BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Djiguenou Tay

Création d’un jardin solidaire et collectif pour produire et consommer local à Kelle au Sénégal

À propos du projet

Télécharger notre kit de campagne ici

Whaouhh !! 10 ans bientôt....  Depuis 2009, l'association Yobalema propose chaque année un séjour d'échange, de partage, et de découverte dans le respect de l'autre, au pays de la Téranga (hospitalité en wolof), le Sénégal. 

C'est un voyage pas comme les autres : un voyage en terre africaine, et un retour à l'essentiel. Marqué par des temps forts culturels, artistiques et solidaires à Kelle, village de pêcheurs à 45 kms de Dakar, qui a vu grandir Khady Sarr, danseuse et chorégraphe, installée à Bordeaux, depuis quelques années.

Pirogues dans le village de Kelle

Depuis le premier voyage, les amies d'enfance de Khady, les femmes du village de Kelle, font partie intégrante du projet. En 2016, pour rendre ce lien authentique et encore plus durable et solidaire entre elles les "Femmes de là-bas" et nous "Femmes d'ici", l'association Yobalema-solidaire a décidé de créer le Projet DJIGUENOU TAY (Femmes d'aujourd'hui en wolof)

Djiguenou Tay, c’est l'histoire d'un collectif de "Femmes d'Aujourd'hui" sénégalaises et françaises autour de la création d'un potager BIO

De 1990 à 1995, Kelle avait un potager. Les grands-mères du village y cultivaient du bissap. Par manque de soutien, elles ont fini par l’abandonner. Le jardin et le terrain ont été morcelés et vendus.

Aujourd’hui, nous voulons le faire renaître. Nous nous impliquons pour redonner vie à un jardin en culture biologique, respectueux de l’équilibre entre l’homme et l’environnement.

Au travers de ce jardin, tenu par les Femmes du village de Kelle et soutenu et suivi par les Femmes d’ici, bordelaises, nous souhaitons permettre à un collectif de femmes de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

C'est portées par l’envie de permettre à ces femmes, mariées à des pêcheurs partis au loin ou décédés, de bénéficier d’une autonomie financière, d’assurer une alimentation saine pour leurs enfants et de limiter l’exode rural des jeunes, que nous avons commencé à agir.

Les enfants de Kelle

Depuis 1999, le ministère de l’agriculture du Sénégal a lancé un programme de micro-jardinage pour les populations urbaines et périurbaines. D’abord cantonné à Dakar, le concept s’est développé sur l’ensemble du territoire à partir de 2006.

Jardin à Carabane, Sénégal

Allier le principe des micro-jardins à la permaculture pour créer à l’échelle d’un terrain en milieu semi-aride, un jardin viable pour garantir une alimentation de qualité en quantité suffisante pour les familles du village c’est l’objectif de DJIGUENOU TAY.

C'est un principe qui consiste à observer et imiter les processus naturels pour recréer un véritable éco-système au sein du jardin et ainsi  :

  • Créer une nourriture saine et respectueuse de l'environnement
  • Une agriculture durable
  • Limiter les apports extérieurs
  • Recycler tout ce qui est produit 
  • Favoriser la biodiversité des espèces pour permettre leur résilience

Il y aura aussi un espace aménagé pour l'installation d'un poulailler.

Le village de Kelle est situé dans une zone climatique semi-aride, aussi la permaculture peut nous permettre de répondre à cette problématique.

Pour résoudre la question capitale de l'eau dans cette régions, nous travaillons en lien avec des instituts de recherche argronomiques français et africains, et avec l'université de Dakar.

Notre installation passera par le forage d'un puit, et l'installation d'un système de récupération d'eau, appelé Warka Tower :

Dans un second temps, nous voulons faire évoluer le jardin, selon les principes de l'agroforesterie.

Une forêt jardin (ou forêt comestible) est un espace aménagé ou à terme des espèces végétales fruitières et pérennes, pour la grande majorité, cohabitent et produisent de la nourriture, du bois, des plantes aromatiques et médicinales. 

Un plan de bissap

  • Autosuffisance alimentaire
  • Favoriser la consommation locale
  • Animation d'ateliers dans le jardin avec les enfants des écoles
  • Développer l’économie locale en dégageant des salaires à moyen ou long terme
  • Vente des légumes en frais dans le village et sur les marchés
  • Fabrication de conserves pour conserver les excédents

A quoi va servir le financement ?

Ce projet va nécessiter de nombreux investissements que nous avons budgétisé. L'utilisation de la somme récoltée par le financement participatif se répartira ainsi :

  • Réservation du terrain : 5000€ sur 20.000€ pour 2 hectares
  • Mise en place du compost et plantation des arbres : 2000€
  • Formation des femmes au jardinage et à horticulture : 1500€
  • Gestion de l'eau (forage, goutte à goutte, réserve d'eau, paillage, terrasse...) : 1500€

Ce projet de crowdfunding nous permettra de financer 1/3 de nos objectifs actuels qui s'élèvent à 30.000€. Un début pour ce potager, que vous pouvez concrétiser... et nous le faire accomplir si nous dépassons nos objectifs !

Situation Géographique, conditions climatiques

Le Sénégal est situé dans la zone intertropicale. Il y fait toujours chaud, avec un ensoleillement exceptionnel. Il y a deux saisons : 

  • la saison sèche : d'octobre à juin. Pratiquement sans une goutte de pluie mais balayée parfois, entre décembre et février, par l’harmattan, ce vent de sable assez frisquet et desséchant qui saupoudre le paysage, surtout dans la moitié nord du Sénégal.
  • la saison des pluies : de juillet à septembre. Elle est appelée hivernage. Tornades, pluies plus ou moins diluviennes rendent parfois les déplacements difficiles

Pluies faibles et concentrées sur quelques semaines - évaporation importante - vents chaud qui assèchent - terres extrêmement sableuse - ensoleillement quasi pemanent - érosion du sol

Le futur terrain à Kelle

Notre projet est un projet solidaire. Aussi nous avons calculé que chaque Euro récolté permettait d'agrandir le terrain de 1 m²

Mais nous avons également prévu différents paliers de contreparties que vous pouvez découvrir ici :

20 € : un sac en "wax"

35 € : un sac en wax + un sachet de bissap

50 € : un sac en wax + un sachet de bissap + invitation à un apéro bissap avec performance de danse et de chant et/ou  la projection d'un film "portraits d'artistes"

100 € : un sac en wax + un sachet de bissap + invitation à un apéro bissap avec performance de danse et de chant et/ou la projection d'un film "portraits d'artistes" + un stage de danse sur Bordeaux

200 € : un sac en wax + un sachet de bissap + invitation à un apèro bissap avec une performance danse et chants et/ou  "portraits d'artistes" + un repas pour 4 personnes sur Bordeaux

1000 € : un stage de danse de deux semaines au Sénégal (hors billet d'avion) + un sac en wax + un sachet de bissap + invitation à un apèro bissap avec une performance danse et chants et/ou  "portraits d'artistes"

Tri de "wax" pour les sacs

Modèle de sac en "wax"

Stage de danse

Repas sénégalais

À propos du porteur de projet

Nous sommes un collectif de femmes du village de Kelle, accompagnées par un groupe de femmes bordelaises membres de l’Association Yobalema crée par Khady Sarr de Lumley.

Khady Sarr, danseuse et chorégraphe et fondatrice en 2014 de l’association Yobalema œuvre pour le développement d’Activités Artistiques et Solidaires au travers de la danse et du voyage depuis 2009.

Née dans la Médina de Dakar, Khady a passé toute son enfance auprès de ses grands parents à Kelle dont le chef actuel est son grand-père Baye Baba Samb, elle est à l’initiative de ce projet souhaitant construire un rapport nouveau entre l’Europe et l’Afrique autour d’un projet commun avec les Femmes de là-bas et des Femmes d’ici.

C’est ainsi, que le projet d’un potager bio DJIGUENOU TAY, "femmes d’aujourd’hui", est né en 2016.

Nous avons chacune des spécificités différentes couvrant les domaines de la communication, du journalisme, de la santé ou de l’agriculture que nous allons mettre au service du projet.