BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

World Wild Runneuze

Une femme qui court dans le monde entier au profit de la Fondation Motrice pour comprendre les femmes "runneuzes" !

À propos du projet


- 1 tour du monde
- 2 ans
- 1 Fondation à défendre
- 20 courses à pied
- 33 pays
- 33 vidéos sur des "runneuzes"

 

Je vais faire le tour du monde en participant à des courses à pied dans les endroits les plus insolites de la terre : un de mes plus grands rêves ! Je vais également aller à la rencontre de femmes runneuzes comme moi afin d'identifier quelles sont les raisons qui poussent les « runneuzes » à pratiquer ce sport.  Mon choix s’est porté sur l’étude des « Runneuzes » car les femmes sportives sont très peu médiatisées. Aujourd’hui, 90 % des retranscriptions télévisées sont dédiées au sport masculin. Je veux mettre en avant des femmes sportives qui souhaitent parler d’elles, des Femmes et de leur sport.

Plus concrètement, afin de percevoir et de mieux comprendre les similitudes, différences et nuances entres les différents pays je réaliserai des reportages vidéos. Aux travers de ces interviews, j'aurai une vision claire sur les différents pays afin de réaliser à terme un reportage complet sur la course à pied au féminin.

 

 

Je défends la Fondation Motrice qui a pour objectif de faciliter la vie quotidienne des personnes atteintes de paralysie cérébrale. Elle résulte de lésions survenues sur le cerveau en développement du fœtus ou du nourrisson. Ces lésions, non progressives, provoquent un ensemble de troubles permanents du mouvement et de la posture, responsables de limitations d’activités.
Ces troubles sont souvent accompagnés de troubles sensoriels, perceptifs, cognitifs, de la communication et du comportement, par une épilepsie et/ou par des problèmes musculo-squelettiques secondaires.

Les causes de cette maladie sont multiples, et touche à 1 enfant sur 450.

- D’origine pré ou néo-natale (malformations vasculaires, manque d'oxygène, ….)
- Durant l'accouchement  (traumatisme lié à application du forceps, asphyxie, …)
- Après l'accouchement (tumeurs au cerveau, accident vasculaire cérébral (AVC) ou encore traumatisme crânien…)

Je souhaite faire parler de cette fondation au travers de toutes mes courses et mes rencontres. Plus cette fondation sera visible, plus nous pourrons toucher de personnes et faire en sorte que la recherche pour cette maladie avance. Mon but est de lever le plus de fonds possible sur l’ensemble des courses et de récolter 10 € par kilomètre parcouru. Soit pour WorldWildRunneuze : un total de 10 000 € au profit de la Fondation Motrice.

 

Consultez mon parcours sur le lien : http://bit.ly/WWRTravel

 

Coureuse depuis 2 ans, je me suis prise dans la spirale du running. Tout a commencé avec la volonté de me remettre à faire une activité sportive. Pour m’y motiver, je me suis inscrite à ma première compétition : un semi-marathon. Pour la petite coureuse que j’étais, ce fut un grand défi mais je l’ai fait en 2h30 !

Ayant réussi à parcourir ces 21,1 km, j’eu un fort sentiment d’accomplissement et une immense fierté ; provoquant ainsi le début de mon engouement pour la course. Je me suis mise à courir plus régulièrement et à m’inscrire à de nouvelles autres compétitions : 10km de l’équipe, Le Mud Day, L’Odysséa et même le marathon de Paris en 2014 ! Après des mois d’entrainement, je l’ai couru en 4h41 !

Durant l’année 2013, j’avais également parcouru de nombreux longs treks et des randonnées qui m’ont permis de réfléchir sur ce que je souhaitais réellement accomplir dans ma vie. Est ce que la course à pied m’a permis de débuter cette réflexion interne ? Oui, j’en suis certaine. Mon rapport à la course a d’abord débuté par une quête de bien être physique puis s’est orientée vers une quête de bien être spirituel. Suis je la seule à appréhender la course de cette manière et comment les autres « runneuzes » le font ?

En France, et dans les pays occidentaux, nous avons un rapport au sport qui est axé sur la performance, la volonté de rester jeune, d’être en forme… Une étude menée par Asics, un des plus grand équipementier en running, nous explique même que 54 % des européens affirment que c’est « pour garder la forme » qu’ils courent au début. De plus, c’est ce qui les pousse dans 63 % des cas à continuer. Est ce que les « runneuzes » africaines, asiatiques, océaniennes ou sud américaines ont la même vision ? Je dois le découvrir !

A quoi va servir le financement ?


 

 

Pour partir pendant deux ans, j'ai déjà prévu mes dépenses pour : 

1. Ma vie quotienne :  35 € par jour en moyenne
2. Mes déplacements : environ 6 000 € de billets d'avion
3. Ma santé : 3 800 €
4. Mes inscriptions aux courses à pied - Dossards : 1 900 € (la moitié des courses)
5. Mes visas et dépenses administratives : 1 000 €

Mais j'ai d'autres dépenses à prévoir
1. Des vêtements de rechange 
2. L'inscription aux courses à pied (la seconde moitié des courses)
3. Le voyage entre les courses à pied pour être sur d'arriver à bon port.
4. Logement - environ 5 jours par course afin de me reposer avant et après la course.

Pour partir j'ai besoin de vous !

 

 

À propos du porteur de projet

Quelle coureuse je suis ? : J’aime courir à plusieurs ce qui me permets de discuter et de créer une dynamique de motivation autour de ce sport. Je cours également seule car c’est l’unique moment où je peux me retrouver avec moi même.

- Quelle sportive je suis ? : J’ai pratiqué de nombreux sports depuis mon plus jeune âge. A partir de novembre 2012, je me suis mise à la course à pied régulièrement et à participer à des compétitions.

- Ce que j’aime dans la vie ? J’adore rencontrer de nouvelles personnes, échanger, discuter sur tous les sujets. J’adore animer les personnes, leur faire accomplir des choses (danser, chanter, jouer,….), sentir que je suis utile. La musique est également très présente dans ma vie. J’aime tout type de musique mais j’ai une préférence pour la musique électronique. Mais le plus important de tout, j’adore rire : une journée sans est impensable pour moi.

- Ce que j’attends de ce tour du monde :

1.  Sortir de de ma zone de confort et me  « mettre en danger » afin de comprendre de quelle manière je peux vivre MA vie eten trouver MON PROPRE sens.

2. Me dépasser et connaître mes limites lors d’un tour du monde de courses à pied. C’est un vrai challenge personnel de réussir toutes ces courses car c’est quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant.

3. Être émerveillée par tous les paysages et les lieux que je vais découvrir. Qui n’a jamais rêvé de grimper le Machu Pichu, nager avec les dauphins, plonger au bord de la barrière de corail ?

4. Être surprise et faire tomber les clichés que j’ai inconsciemment créés depuis mon enfance du fait de mon pays d’origine, de ma culture, de mon éducation et des rencontres que j’ai pu faire.

 

ILS ME SUIVENT DEJA

- J'ai été identifié comme projet "coup de projecteur" par la FDJ lors de leur concours "L'alelier des rêves" http://bit.ly/WorldWildRunneuzeDream et été selectionnée dans le top 30 des "Projets Solidaire"

SUIVEZ MOI ! :)

           

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet