BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

World Wide Triangular 1

L'aventure de deux étudiants et de leur sac-à-dos

À propos du projet

Bonjour,

Nous sommes deux étudiants de 22 et 23 ans, avides de découvertes et de rencontres.

Armés de terrifiants stylos et d'appareils photos increvables, nous partons ce mercredi 20 juillet vers Moscou en sac-à-dos.

Avec comme mode de vie et de déplacement : LA DEBROUILLE.

 L'objectif : partir vers l'Est, arriver par l'Ouest. Tout en limitant notre budget au strict nécessaire : Visas, Avions, Ferry... pour pouvoir passer les frontières.

Itinéraire

  1. Départ : Poitiers. Progression vers Moscou (Russie) en passant par : Suisse, Allemagne, Pologne...l'itinéraire restant flexible selon les rencontres.
  2. Prendre de Moscou, le Transsibérien jusqu'à Vladivostok.
  3. Accoster sur les rives Japonaises.
  4. Parcourir la côte chinoise et descendre jusqu'à Darwin (Australie) en passant par le Vietnam et l'Indonésie.
  5. De Darwin, attraper un véhicule pour traverser le continent jusqu'à Sydney.
  6. Se propulser à Los Angeles pour y trouver un nouveau véhicule capable d'avaler les kilomètres jusqu'à la côte-est des Etats-Unis.
  7. Faire une bonne vidange et remonter jusqu'aux Grands-Lacs du Canada.
  8. S'arrêter à Montréal pour profiter de l'accent et s'envoler à Ryekj... Reykjva... Reyjkvj... enfin en Islande quoi !
  9. Prendre la température et un vol pour Paris (à contre-cœur).
  10. Acheter une baguette et des croissants.

Outils


  • Nikon FM2 + films (pleins !).
  • Lubitel + films (moins mais pleins quand-même !).
  • Carnets de croquis.
  • Carnets de Bord.
  • De quoi bricoler des carnets sur place.

 

Suivi

Régulièrement, nous enverrons nos carnets et péloches qui seront mis en ligne via le blog prévu à cet effet :
http://worldwidetriangular.blogspot.com/

Aboutissement

 Réalisation d'un carnet de voyage auto-édité à un tirage limité pour les donateurs.

A quoi va servir le financement ?

Le 20 juillet nous partons donc en direction de Moscou.

Une fois sur place, nos premiers achats seront deux places pour sept jours de train dans une coquette cabine de 3e classe.

Sur place les billets, moins chers que commandés depuis la France, avoisinent les 200€ par personne, sans compter la nourriture pour la vie à bord.

C'est ici que vous intervenez, grâce à vous et à cette première mise, nous pourrons inclure dans notre voyage et nos carnets cette étape importante dans la traversée de la Sibérie et la rencontre avec ses habitants et voyageurs.

Le Transsibérien est réputé pour être un lieu propice aux rencontres avec les usagers, par la promiscuité qu'il provoque. Cette expérience de vie en communauté nous semble inévitable vu l'optique de notre voyage.

Grâce à vous, nous pourrons donc financer ce projet et arriver en un seul morceau à Vladivostok pour continuer notre aventure autour du monde.

Merci à tous !
Le trajet pour le transsibérien est d'ores et déjà financé, mais nous ne nous arrêterons pas à Vladivostok. 


La prochaine étape c'est l'Asie de l'est ! Nous irons au Japon, en Corée du sud et en Chine.
Nous ne sommes pas de mauvais nageurs mais traverser ces 3 bras d'océan à la seul force de nos bras nous semble difficile (enfin surtout avec les sacs, sinon ça serait de la rigolade !).
C'est pourquoi nous allons de nouveau faire face à des frais inévitables pour prendre le bateau.

Après plusieurs recherches, il s'avère que le prix de chaque billet (Russie-Japon, Japon-Corée, Corée-Chine) avoisinera les 150-300€ par personne en seconde classe (pas de 3eme classe malheureusement)

Nous pensons pouvoir nous débrouiller avec 900€ en tout pour ces 3 traversées.
Soit 150€ par personne et par trajet. (Il faut donc parvenir à 1400€ sur ce projet).

Grâce à vous nous pourrons découvrir la culture asiatique et partager avec les habitants de ces pays éloignés. Nous espérons profiter de leur hospitalité et leur rendre la pareil via nos dessins, récits et autre coups de main.

L'itinéraire exact est difficile à expliquer car nous ne savons pas encore dans quel port nous accosterons mais cela devrait donner ceci :

De notre côté, nous prenons déjà en charge l'achat du matériel, des visas et vouchers nécessaires ainsi que les (argh !) vaccins, pour faciliter les passages dans les différents pays et éviter de se faire rapatrier à cause d'un moustique mal placé !

Si cette histoire deviens possible, nous pourrons alors facilement accéder au Japon et à la Corée, pour ensuite partir en direction de Bali (Indonésie) puis Darwin (Australie) et étoffer nos carnets et le produit final : LE CARNET ULTIME !

 

À propos du porteur de projet

Génèse

Nous nous sommes connus en internat au Lycée du Futuroscope. Après moults projets collectifs cette idée a commencé à germer.

Elle aurait pu avorter comme celle d'un élevage de crabes sur balcon, mais cinq ans plus tard elle ne nous a pas lâché et s'est concrétisée de plus en plus.

Elle a évoluée, et nous avons pris plusieurs décisions comme celle de partir avec un matériel de photographie argentique, compte tenu du rapport à l'image qu'il implique !

Team

Clément Pierdet

 

 D'un côté : Clément Pierdet, étudiant en Science de la Vie et de la  Terre à l'université de Bordeaux 1 et fier possesseur d'un appareil Nikon  FM2. Un monstre préhistorique d'une résistance et d'une fiabilité  remarquable !

 

 

Pierre Jeanneau se la joue

 

De l'autre :Pierre Jeanneau, diplomé de l'Ecole Européenne Supérieure de l'Image d'Angoulême et co-fondateur des éditions polystyrène. Equipé d'un appareil photo Lubitel et de quoi faire des carnet avec ce qu'il trouvera sur place.

 

 

 

Extraits de carnets de Pierre :


 

Quelques photos de Clément :


 

Quelques mots sur le bricolage de livre :



Fabriquer des livres est quelque chose d'assez simple une fois qu'on a compris comment ça marche, les techniques de reliures sont assez variées pour pouvoir se débrouiller avec presque n'importe et obtenir un carnet fait d'échantillons de l'endroit où on voyage. C'est pourquoi nous privilégions de partir plutôt avec du matériel rudimentaire (fil+aiguille+couteau) afin de les confectionner sur place, au lieu de prendre une part du budget (et du sac) pour se procurer des carnets tout fait sur place.

Il y a un autre intérêt, qui est plus pédagogique : c'est quelque chose qui se fait sur place, et qui peux permettre d'engager une conversation, un apprentissage, un échange autour de ce domaine avec quelques personnes.

Enfin, c'est une autre manière de concevoir l'objet livre, de travailler sa forme avec des contraintes, et également de travailler sa manipulation. Ce qui rentre en parallèle avec le projet des éditions polystyrène.

 

N'oubliez pas !

Dans tout les cas vous pourrez profiter du point de vue de nos sacs-à-dos sur le blog !

Sinon on vous donne rendez-vous pour un café sur la route...

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet