BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Wānanga Trek

Reportage humanitaire du Pacifique à l'Himalaya

À propos du projet


Le Wānanga Trek est un reportage humanitaire d’un an à la rencontre des populations les plus concernées par les changements climatiquesde Nouvelle-Zélande au Bhoutan, dont le but est de montrer, via des reportages, qu’une multitude d’initiatives locales, imaginées par les populations les plus menacées, peut nous permettre de repenser nos rapports sociétaux à une échelle plus large.

Ces communautés les plus concernées, insulaires comme montagnardes, ont énormément de choses à nous apprendre de la nécessité des transitions de nos sociétés : le Wānanga Trek part à la rencontre des acteurs du changement à l'échelle locale, pour montrer que ces crises environnementales, démocratiques et économiques peuvent être, bien plus que des catastrophes inéluctables, des tremplins de l'innovation pour penser de nouveaux modèles de développement alternatif.

En 2015, cinq îles du Pacifique, appartenant à l’archipel des Salomon, ont disparu de la carte du monde. Cette même année la partie gelée du Mont Blanc (permafrost) a dépassé les zéro degrés pour la première fois depuis 11.000 ans.

Si la fonte des glaces et la montée du niveau global des océans sont des enjeux majeurs des dérèglements climatiques, ces phénomènes ne sont ni perçus, ni conscientisés, de la même manière sur l’ensemble du globe.

Etudiante de 21 ans basée à Paris, je souhaite montrer via mon trek solidaire qu'un regard sur les populations les plus concrètement menacées dans leur quotidien peut éclairer de nombreux aspects de nos relations à l'environnement, l'énergie, l'agriculture, la démocratie, l'éducation, etc. Je m'investirai bénévolement de diverses manières, via des ONG locales, une université en Nouvelle-Zélande, ou bien directement au sein des communautés (↣ voir des exemples de projets plus bas !)

Parallèlement je produirai des reportages photo, video et sous forme d'articles qui seront publiés mensuellement sur le site du magazine We Demain et de l'organisation Open Diplomacy. Ma nomination au Prix Max Lazard de Sciences Po me permet également de publier dans la revue Sens Public. Un documentaire d'une vingtaine de minutes sera également monté à mon retour avec l'aide d'amis cinéastes.


  • Construction de villages autosuffisants dans l'île de Negros aux Philippines, souvent touchée par les catastrophes climatiques (avec Gawad Kalinga)
  • Identification de sources de revenu alternatif pour les communautés villageoises de Negros via le tourisme solidaire (avec MAD Travel)
  • Résilience communautaire sur l'île de Tuvalu, dont le point culminant ne dépasse pas 5m au-dessus du niveau de la mer
  • Communauté agricole ayant bâti son développement sur l'autosuffisance énergétique dans le Nord-Ouest du Cambodge
  • Etudes sur la résilience communautaire māorie et ses impacts environnementaux (avec l'Université d'Auckland)
  • Communauté thaïlandaise fondant sa résilience sur l'éducation, l'agriculture biologique et l'économie alternative
  • Communauté insulaire ayant fait de la protection de la biodiversité marine un élément clé de son développement local (avec People and the Sea)

⤜ Cliquez ici pour plus de détails sur l'itinéraire ! ↠

À quoi va servir le financement ?

[Monastère du Taktsang, dans la région de Paro, à l'Ouest du Bhoutan - Photo : Nigel Dickinson pour We Demain]

Accumulant jobs étudiants, emplois freelance et prêt étudiant, je compte financer la majeure partie de mon trek. Les transports, la vie sur place, les frais de soutien aux associations et communautés seront assumés dans la majorité des pays visités : Philippines, Nouvelle-Zélande, Australie, Vietnam, Laos, Cambodge, Thaïlande. Les 2.000€ demandés me permettront donc de finir mon reportage de la résilience des plus concernés au Bhoutan.

Niché dans les montagnes de l'Himalaya entre deux géants asiatiques que sont l'Inde et la Chine, le Druk Yul, "Pays du Dragon" en dzongkha, la langue nationale, est un pays de la superficie de la Suisse qui est, par sa géographie, extrêmement menacé par les dérèglements climatiques. Les glaciers du Bhoutan ont déjà perdu 22% de leur surface en l'espace de trente ans, et la principale menace qui pèse sur les habitants est l'inondation provoquée par la fonte des glaces, que les locaux appellent le "tsunami venu du ciel".

Source : rapport de l'ONU sur les conséquences du dérèglement climatique au Bhoutan

Ce petit pays a donc fondé son développement sur la protection de l'environnement et de la culture, mais également sur le bien-être psychologique des habitants et le dynamisme holistique des communautés locales. La préservation de la nature est un impératif national inscrit dans les lois : le Bhoutan est le premier pays au monde à se convertir entièrement à l'agriculture biologique. Il est par là-même un pays symbole de la démarche du Wānanga Trek, qui est de montrer les solutions existantes face aux crises environnementales, politiques, démocratiques et économiques.

Pour aller plus loin : un article d'Eric Tariant sur le Bhoutan, pour We Demain

Or pour préserver la culture et l'environnement des conséquences du tourisme de masse, l'accès aux étrangers est très contrôlé. Ouvert aux voyageurs depuis seulement 1974, le Bhoutan impose à tout visiteur étranger de passer par une agence touristique et de s'acquitter d'une taxe touristique comprenant beaucoup de frais sur place (transports, hébergement, guide local) s'élevant à 200€ par jour pour un visiteur étudiant. Voir le site du gouvernement bhoutanais pour plus d'informations !

En cas de dépassement: les fonds supplémentaires me permettront de rester plus longtemps au Bhoutan à hauteur de 200€ par jour, mais surtout d'élargir la contrepartie "objets artisanaux" à d'autres contributeurs !

Partagez le projet et faites vivre le commerce local & artisanal bhoutanais !

[Photo : Institut bhouddhiste de Nalanda, Idem]

À propos du porteur de projet


Originaire des Alpes et faisant mes études à Paris, je suis une étudiante en sciences sociales et politiques de 21 ans. Voyager, découvrir de nouvelles cultures, écrire et photographier sont mes principales passions. En dehors de Paris, je pars le plus souvent possible dans les montagnes pour faire des treks et du parapente !

Mon cursus de sciences sociales en classe préparatoire littéraire m'a donné envie de m'impliquer aussi bien théoriquement que physiquement dans les enjeux globaux que le monde encontre.

Ouverte d'esprit et parlant plusieurs langues, j'ai découvert à 17 ans le monde humanitaire en allant lire des poésies dans des maisons de retraite de la banlieue lyonnaise.

Depuis mon engagement s'est diversifié, de l'aide aux réfugiés à Paris à l'accord sur le climat de la COP 21 avec l'UNEP. Je souhaite m'impliquer et faire connaître les initiatives et savoir-faire locaux des plus concernés, qui bâtissent des formes variées de développement durable à leur échelle !

⤜ Pour plus d'infos : page vers mon CV détaillé & profil Linkedin  ↠

⤜ Pour suivre le trek sur Facebook