BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Vivre Ensemble dans le grand Saint-Barthélémy

L'engagement solidaire et citoyen du Comité Mam'Ega

À propos du projet

Le Comité Mam'Ega lutte contre l'illettrisme et toute forme d'exclusion au sein du quartier du Grand Saint-Barthélémy dans les quartiers Nord de la ville de Marseille. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer de proposer des ateliers de lecture, d'écriture, d'échec et d'informatique, mais aussi pour fêter dignement les 30 ans du Comité Mam'Ega en novembre 2018.

Depuis 1988, le Comité Mam’Ega s'est donné pour mission de favoriser le Vivre Ensemble, en informant, en rassemblant toutes les communautés et en permettant à chacun de s’exprimer sur la vie de son quartier, son actualité, ses perspectives.
Le comité Mam’éga, c’est 30 années d’activités dans les quartiers Nord de Marseille : ateliers d'écriture et de lecture pour les enfants, colloques, conférences, expositions, du spectacle vivant, des échanges inter-culturels...
En partenariat avec l'école et les autres associations du quartier, il mène à bien toute l'année trois projets principaux autours de :
- La mémoire du territoire et de ses habitants ;
- La vie économique, sociale et culturelle du quartier ;
- La lutte contre l’illettrisme notamment auprès des enfants.
Dans sa 30e année d'existence, le Comité Mam’Ega rencontre des difficultés financières comme bon nombre d'associations compte tenu de la diminution drastique des financements publiques.

Pour permettre au Comité Mam’Ega de pouvoir poursuivre ses actions
Nous avons besoin de votre soutien financier

Le Grand Saint-Barthélemy

Le Grand Saint-Barthélémy est un quartier du 14ème arrondissement de Marseille qui comprend 7 cités HLM (Busserine, Picon, Saint-Barthélémy III, Font vert, Benausse, Flamants, Iris) et une Copropriété (le Mail). Il fut d’abord une campagne marseillaise, puis un bidonville, ensuite une ZUP (Zone Urbaine Prioritaire) et enfin une ZUS (Zone Urbaine Sensible), bref un quartier populaire dit “difficile”. Mais c’est aussi un quartier riche en lien humain, en histoire militante, en associations, en mémoires individuelles et collective qui donne une identité à ce territoire.

Le mot du président

Nos quartiers sont le reflet de la mondialisation d'aujourd'hui et de sa complexité. Stigmatisés et tant décriés, ils aspirent a être inclus dans la Cité dans un climat plus apaisé et plus serein.
Notre action qui se veut citoyenne, a pour ambition d'ouvrir aux jeunes de nos quartiers d'autres horizons que ceux de la désespérance, des trafics et des réseaux.
Au-delà du contexte, laisser des ''traces'' contribue au ''Vivre Ensemble'' : les traces étant comme les témoignages de mémoires partagées ; traces comme le sentier à suivre, les modèles à suivre, traces comme l'expression d'un sentiment d'appartenance à une communauté de destin. Ces traces dans nos quartiers nous semblent hautement symboliques, mais ô combien importantes, constituant ainsi un témoignage de l'Histoire des quartiers de Marseille.

La Méditerranée, à l’instar de sa grande soeur l'Océan l'Atlantique, se referme à tout jamais sur ces Femmes, Hommes et Enfants qualifiés de Migrants, une façon de nier leur Humanité, de nier leur individualité.
« Messieurs, dans ces gris-coffre-fort. La mer. La mer les a enfermés. La mer est l’Histoire »
(Derek Walcott prix Nobel de littérature en 1992).
Aujourd'hui nous jetons une bouteille dans la mer Méditerranée pour tisser une Relation qui se voudrait poétique avec vous.
A l'instar d'Aimé CESAIRE, brisons les silences : ''Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir''.
Et nous rêvons que malgré vos contraintes et obligations, vous pourrez accorder votre soutien au Comité Mam'Ega.

Jean-Marc EGA

 

À quoi va servir le financement ?

La somme collectée grâce à vous permettra au Comité Mam'Ega de poursuivre ses actions, et notamment
de financer :

  • Le prochain événement, qui sera organisé en novembre 2018 à l'occasion des 30 ans du Comité Mam'Ega, et pendant lequel seront inaugurées les trois rues (Françoise Ega, Odette Taragonnet et Jacques Marty), sous le parrainage de l'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé : 2500 €
  • La relance des ateliers d'échecs, de lecture, d'informatique, ainsi que l'émission radiophonique «Les Echos de la Busserine» (intervenants + charges liées aux locaux) : 3500 €

À propos du porteur de projet

Le Comité Mam’Ega est une association loi 1901 créée en 1988, qui dispose de l'agrément "jeunesse et éducation populaire". Il lutte contre l’illettrisme et toute forme d’exclusion au sein du quartier du Grand Saint-Barthélémy dans les quartiers Nord de la ville de Marseille. Il offre aux habitants un lieu de rencontres et d’échanges résolument multiculturel autour d'une mission d’éducation populaire.
Situé à Marseille au coeur du quartier de la Busserine et du Grand Saint-Barthélémy, il privilégie des actions de terrain ayant pour objectifs de :
- Favoriser la promotion sociale et culturelle des habitants du quartier
- Rassembler toutes les communautés dans un lieu de rencontres et d’échanges
- Sensibiliser un large public à une forme de culture populaire.

Hommage à une femme engagée dans les quartiers Nord de Marseille

C’est en hommage à Françoise Ega, femme engagée, généreuse et militante des premiers temps du quartier que le Comité Mam’Ega porte ce nom. Son Certificat d'études primaires pour tout diplôme, mais autodidacte, elle a voulu écrire et a su être écrivaine. Disaitelle ''L'instruction est la première porte de la liberté''.
Mam' Ega, durant tout son parcours de vie a eu pour objectif le rapprochement des communautés en contribuant au dialogue entre elles dans l'intérêt commun des habitants de la cité la Busserine qui était devenue un ''coin de son pays si lointain'' : la Martinique.
Mam'Ega a retrouvé prématurément sa terre natale en mars 1976 pour achever le cycle de son ''Temps des Madras'' (roman autobiographique de Françoise EGA).

Les actions du Comité Mam'Ega

L’association a voulu s’installer sur place pour poursuivre l’action de « Madame Ega », dans un lieu de rencontres et d’échanges résolument multiculturel, se donnant une mission d’éducation populaire.

Les actions du Comité Mam’Ega s’articulent principalement autour de 3 thématiques :

  • Avec le projet « Mémoire, Identité, Territoire », à partir de récits de vie, le Comité Mam’Ega met à l’honneur ceux qui ont écrits, écrivent et s’inscrivent dans la Vie de la Cité, afin de promouvoir une vraie citoyenneté et donc favoriser une meilleure intégration des habitants du quartier au sein de la société, et de favoriser les échanges entre les différentes communautés.
  • Avec l’émission radiophonique « Les Echos de la Busserine », le Comité Mam’Ega propose un indispensable relais auprès des locataires de la cité et des auditeurs marseillais sur la vie économique, sociale et culturelle du quartier.
  • Avec le projet « Carrefour autour du Livre », le Comité Mam’Ega favorise la découverte du livre et de la lecture, vecteur de la culture et outil de lutte contre les discriminations.

Une mémoire partagée pour une communauté de destin

Dans la continuité de ces trois projets, le Comité Mam’Ega met également en oeuvre une action citoyenne symbolique qui consiste à l’inauguration de noms de rues pour des Femmes et des Hommes qui ont oeuvré toute leur vie pour le Vivre Ensemble et pour le bien de la communauté humaine dans leur environnement immédiat (exemple : rue Mahboubi Tir), mais aussi à une échelle plus universelle (exemple : rue Aimé Césaire).

2004 : rue Mahboubi TIR - appartenant à la communauté Chaouis (Algérie). Monsieur TIR un homme de bien dans sa petite boutique, avec son petit cahier et son crayon noir, à sa façon développa une solidarité humaine.
Le Comité Mam'Ega est également à l'origine de la publication de l'ouvrage «Monsieur Tir, un marchand de bien » écrit par Karima Berriche et publié en 2003.

Monsieur Tir était un marchand. Il était venu des montagnes de l'Aurès en Algérie pour s'installer, avec toute sa famille, au coeur du quartier de la Busserine à Marseille (…). Le quartier s'est étendu, s'est modifié, et comme Monsieur Tir, d'autres personnes ont mis toutes leurs forces pour que le Grand Saint-Barthélémy garde son dynamisme et sa richesse. Le Comité Mam'Ega est fier d'avoir été à l'origine de ce livre qui retrace, avec l'histoire de Monsieur Tir, celle de ce quartier.

2015 : rue Aimé CESAIRE - du nom du poète et homme politique martiniquais né en 1913 et décédé en 2008. Avec cette nouvelle rue marseillaise, le Comité Mam'Ega a souhaité rendre un hommage fortement symbolique. "Dans cet arrondissement, nous ne nous abaisserons jamais devant les poisons que sont l’intolérance, le racisme et la haine. Nous allons nous battre avec nos armes qui sont les mots d’Aimé Césaire. La poésie et la pensée font tomber toutes les murailles". (Pierre Lézeau, Comité Mam'Ega)

Prochainement (Novembre 2018), avec le Collectif des associations du Grand Saint-Barthélemy, inauguration des noms de rues :

  • Françoise EGA – Martiniquaise, femme engagée, généreuse et militante des premiers temps du quartier du Grand Saint-Barthélémy.
  • Odette TARAGONNET - Femme d'origine arménienne, militante associative et présidente pendant des années de l'association de locataires de Saint-Barthélémy III.
  • Jacques MARTY - Prêtre ouvrier, originaire des Vosges, qui jusqu'à son dernier souffle a oeuvré pour les habitants du Grand Saint-Barthélemy.