BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Des viviers pour des poissons à Antignac

Une aide pour nettoyer les dégâts de l'inondation! (Haute-Garonne)

À propos du projet

Objectif 1er :Validé

30 % du total

Soit un total de => 2709 €

Ce qui supporterait le curage du canal d’arrivée et du canal de sortie et une partie du curage des bassins.

Objectif 2nd :

50 % du total

Ce qui supporterait le curage du canal d’arrivée et du canal de sortie et la quasi-totalité du curage des bassins.

Soit un total de => 4516 €

Depuis presque déjà deux ans, je me suis lancé dans un projet de reprise d’une exploitation piscicole.

L’exploitation se situe à l’extrême sud de la Haute Garonne à 4 kilomètres de Bagnères de Luchon, sur la commune d’Antignac. Située à 600 mètres d’altitude, elle tire son alimentation en eau par le ruisseau l’Agouaou.

Sur une superficie totale de deux hectares, la pisciculture compte 19 bassins d’élevages, un lac et 3 bassins de pêche.

Durant la première année, je me suis consacré à la formation pour le Brevet Professionnel d’Exploitation Agricole avec l’option Responsable d’Exploitation Aquacole Maritime-continentale. J’ai obtenu le diplôme en février 2014.

Durant cette première année, j’ai également effectué des travaux et préparé l’exploitation à sa reprise d’activité. J’ai entrepris les démarches pour la création d’une ferme aquacole auprès des organismes agréés. J’ai nettoyé, rangé et classé avec mes moyens.

Tout s’est vraiment bien passé jusqu’au 18 juin 2013 où mon projet a vraiment pris l’eau.

Suite à de grosses intempéries et une tombée de neige très tardive sur les Pyrénées, une inondation a ravagée une bonne partie du canton Luchonnais. Une berge d’une rivière luchonnaise s’est rompue, l’eau est rentrée en grande puissance dans la pisciculture inondant la totalité de l’exploitation.

Certains bassins et les débris ont pu être nettoyés grâce à l’aide d’amis et bénévoles.

Le soutien et le travail fournis du club FENIX de Handball Toulousain et ses jeunes ma permis d'avancer plus rapidement.

Merci à eux tous encore !!! 

Cette journée (inter)minable aurait pu me faire abandonner mon projet.

Avec du recul et grâce aux soutiens de personnes qui souhaitent voir renaître cette pisciculture, qui a plus de 60 ans, je reste persuadé de pouvoir remettre en état cette exploitation. 

Malheureusement, certains bassins et un étang chargés de boue nécessitent l’aide d’une pelle mécanique.

Je compte maintenant m’installer comme agriculteur à titre principal en Février 2015. 

PRESENTATION DE L'EXPLOITATION

Être pisciculteur, ce n’est pas seulement élever des truites pour nourrir les hommes, c’est aussi entretenir les paysages, se soucier de l’environnement et de la qualité de sa production. C’est pour moi un métier complet dans lequel le chef d’entreprise participe au développement économique de son territoire et s’intéresse à la manière dont il évolue.

Le pisciculteur se doit de participer à la préservation de la qualité de l’eau et de l’écosystème que ce soit en aval comme en amont.

Mon but premier n’est pas la production intensive, c’est pourquoi, j’ai fait le choix d’une aquaculture raisonnée avec un impact neutre sur l’environnement tout en respectant le bien être de l’animal.

Les ressources en eau :

Le ruisseau d’Antignac, qui alimente la pisciculture en eau, est appelé « L’AGOUAOU » alimenté lui-même par de nombreuses résurgences de la nappe phréatique de la vallée Luchonnaise. Il s’étend sur 4 Km.

L’Agouaou abrite la belle truite Fario, la discrète lamproie de Planer, des bancs de vairons et divers insectes aquatiques que l’on appelle invertébrés. Le Cincle et la poule d’eau nichent dans les fouillis des berges.

Ce cours d’eau a toujours été un haut lieu de la reproduction de la truite avec une eau de qualité constante restant propre et claire toute l’année, propice à l’élevage de la salmonidée.

L’élevage :

Cette pisciculture élèvera essentiellement de la Salmonidée de l’œuf à la truite :

-       Truite Arc en Ciel, ou Oncorhynchus mykiss, est originaire du sous-continent nord-américain où il est commun, mais se trouvant également en Europe et en Amérique du Sud, où il a été introduit. Elle est particulièrement adaptée à l’élevage, et nécessite toutefois une eau froide et très oxygénée. Lorsqu’elle est élevée de manière raisonnée, c’est un poisson peu gras dont la chair pauvre en lipide et riche en protéine est recommandée dans les régimes alimentaires sains et équilibrés.

-       Truite Fario, ou Salmo trutta fario,  correspond à la truite commune européenne. Elle est plus difficile à élever et reconnue pour sa chair plus fine.

L’aliment utilisé sera certifié agriculture biologique.

Les aliments seront distribués à la main pour mieux évaluer le besoin de la truite.

Pour assurer une aquaculture raisonnée, la densité du poisson au m3 sera de l’ordre de moins de 30kg pour le bien être du poisson et de sa qualité (critère cahier des charges Bio : 35kg par m3).

Mon projet dans sa globalité :

Je serai installé en tant qu’agriculteur principal en Février 2015. La ferme aquacole élèvera la truite dans son cycle complet. Ces truites seront destinées à la consommation et au repeuplement.

Mon objectif de commercialisation restera dans le domaine local :

- vente directe

- pêche à la ligne à la demi journée ou prises au kilo (matériels de pêche fournis)

​- comité d'entreprise

- collectivité

- restauration

- groupe scolaire et centre de loisirs

La pisciculture accueillera le public pour des moments de loisirs grâce à la pêche à la ligne, mais elle sera aussi un lieu d'échange pédagogique (accueil de groupe scolaire).

A quoi va servir le financement ?

BESOINS

L'inondation a envasée et endommagée la structure de la pisciculture (bassins, canaux et lac).

Les clôtures ont été également arrachées. Le parking a été fortement raviné.

Pour le lancement de la production, la priorité est à la remise en libre circulation de l'eau.

Je fais donc appel au financement participatif uniquement pour le curage des bassins, des canaux et du lac.

L’investissement est estimé à 20 070 euros pour le curage des bassins et du lac :

-       Curage des bassins envasés par l’inondation : 6375 € HT

-       Curage du lac envasé par l’inondation : 6750 € HT

-       Curage du canal d’arrivée d’eau : 1100 € HT

-       Curage du canal de sortie d’eau : 2500 € HT

-       TVA : 3345 €

Le lac :

Les bassins :

Un an aprés l'inondation, la boue est toujours là et la végétation s'est développée.

Tous ces frais sont supplémentaires au plan de financement initial de mon projet d’installation.

Ils sont liés à une catastrophe naturelle mais ne sont pas pris en compte par les assurances car ce n’est tout simplement pas assurable. « Circulaire N°84-90 du 27 Mars 1984 Relative à l’indemnisation des victimes de catastrophes naturelles ».

Cette catastrophe naturelle est une calamité agricole.

Une calamité agricole est un dommage non assurable, d'importance exceptionnelle, dû à des variations anormales d'intensité d'un agent naturel, lorsque les moyens techniques de lutte préventive ou curative employés habituellement dans l'agriculture se sont révélés insuffisants ou inopérants.

Mon cas a été reconnu éligible, la Direction Départementale du Territoire subventionnera  70% du montant Hors Taxe des travaux pour le curage.

Pour résumer mon besoin de financement :

-       Montant travaux Hors Taxe 16725 €

-       TVA : 3345 €

-       Total : 20070 € TTC

70% pris en charge par la DDT : 11707.50 €

Restant dû : 5017.50 € (restant montant Hors Taxe) + 3345 € (TVA) = 8362.50 €

+ Commission Ulule et frais bancaires de 8%

=> 9031.50 €

Objectif 1er :

30 % du total

Soit un total de => 2709 €

Ce qui supporterait le curage du canal d’arrivée et du canal de sortie et une partie du curage des bassins.

Objectif 2nd :

50 % du total

Ce qui supporterait le curage du canal d’arrivée et du canal de sortie et la quasi-totalité du curage des bassins.

Soit un total de => 4516 €

Dernier objectif :

Ce qui supporterait le curage du lac et la totalité des travaux.

Soit un total de => 9031.50 €

L’opportunité de pouvoir être soutenu par le public est une autre source de motivation car il est la preuve que mon projet intéresse, plaît et sera d’autant plus susceptible d’être viable.

Les dégâts engendrés par l’inondation représentent de nouveaux investissements importants qui remettent en cause mon plan de financement initial. 

C’est pour cette raison que j’ai besoin de votre soutien participatif pour financer une partie des travaux.

En contribuant au projet, vous soutenez un jeune agriculteur en phase d’installation.

Pour suivre le projet sur Facebook : 

https://www.facebook.com/piscicultureantignac

À propos du porteur de projet

La pisciculture d'Antignac produit des salmonidés (truites) depuis plus de 60 ans. 
Mon père a exploité cette pisciculture durant 35 ans. J'ai grandit dans cet environnement.
J'ai toujours aimé la nature et la vie en plein air.
Je me suis pourtant éloigné pour travailler dix année dans le commerce sans jamais oublié ma passion.
Maintenant, je prépare mon projet de vie: être le prochain pisciculteur de cette exploitation qui sera un lieu à la fois de loisirs, d'échange et de pédagogie.
Cette reprise concerne également le village et les locaux qui souhaitent vivement revoir renaître l'activité dans la région.