Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

QUE VIVENT LES RELIV !

Sauver un stage//festival pour les lycéen(ne)s de Brazzaville

À propos du projet

Il s'agit de sauver la 4ème édition d'un stage//festival prévu en juillet pour clore 6 mois d'échanges entre les Clubs de lecture des lycées de Brazzaville à qui nous avons remis des livres en décembre 2014. Ces RENCONTRES DU LIVRE VIVANT pourraient ne pas se tenir cette année faute de financements suffisants et disparaître complètement ensuite. Et pourtant l'organisation est en place depuis décembre et tout est prêt pour réussir sauf les sous.

Le MIDAF (Mouvement International pour le Développement de l'Afrique Francophone) créé en 1991 à Rennes avait aidé à rouvrir la Bibliothèque publique de MJC Ouenzé à Brazza en 2005 en apportant 6 000 livres et en participant concrètement à leur mise en place : classement des livres et fabrication des étagères.

En 2006, avec notre Association sœur le MIDAF CONGO, nous avons créé des Clubs de lecture dans les lycées publics de Brazzaville en leur confiant des livres d’auteurs africains à échanger entre eux. Et tous les 2 ans, nous organisions un stage//festival de quelques jours appelés d’abord  RENCONTRES DU LIVRE VIVANT puis RELIV au pays.

À quoi va servir le financement ?

Nous avons besoin sous 1 mois d’au moins 5 000 euros

  •  3 billets d’avion pour l’invité et les organisateurs MIDAF
  •  leurs hébergements et les repas du midi pour 50 personnes
  •  les indemnisations diverses dont celles des jeunes qui ne peuvent pas participer s’ils ne sont pas aidés (cf. revenu familial)
  •  la réalisation et l’édition des 3 livres pour cette édition

Voici le programme cette année du 14 au 17 juillet 2015 avec la présence du poète Gabriel mwéné Okoundji

 Cette année le MIDAF organise 3 résidences d'artistes congolais au Lycée Bréquigny à Rennes

Nous préparons en ce moment des jumelages entre 2 lycées de Rennes et des lycées de Brazza et Dolisie

En ces temps d’échanges, les RELIV c’est la fête : réunis autour d’auteurs invités et d’artistes amis, les jeunes découvrent la lecture à haute voix en public avant de concourir pour le Prix « LIRE EN AFRIQUE » récompensant leur amour des livres et de la lecture. Ce sont bien des RENCONTRES VIVANTES DU LIVRE !

L’Afrique, et particulièrement le Congo Brazzaville, ne sont pas riches que de pétrole, de bois tropicaux, de diamants et autres ressources du sous-sol. La littérature francophone y est prolixe, diverse, belle, utile et nécessaire…

Beaucoup d’africains - dont les jeunes - n’en savent rien qui ne  lisent pas les livres de leurs écrivains, poètes et dramaturges. Dans le domaine culturel aussi, ils sont privés de la jouissance des biens qu'ils produisent.             

Une inégalité, une injustice de plus dans les rapports Nord-Sud ! Cette privation accompagne et accroît tous les maux liés à l'ignorance et à l’inculture dont le pire est la guerre qui ravage tant de pays d'Afrique. 

Il est temps de remplacer les armes de mort par celles du verbe et de l'écrit !

À propos du porteur de projet

Le collectif d’organisation est en place depuis décembre 2014 et prêt à travailler - il est composé de responsables en charge depuis 2006 à qui se sont joints des lauréats des éditions précédentes et une nouvelle Lauriane Pétel (3ème à gauche) étudiante rennaise qui partage ce ULULEMENT avec moi.

Les livres ont été distribués aux Clubs et les professeurs, les élèves et les anciens des éditions précédentes attendent avec impatience et inquiétude le couronnement d'une année de lecture et d'échanges dans leurs lycées.

Gabriel mwéné Okoundji - Prix Mokanda 2014 - sera le « maître » des RELIV 2015

La 4ème édition des RELIV mettra un accent particulier sur la poésie dans ce pays où il y a tant de « poètes en herbe » et Gabriel Okoundji sera tout naturellement  le grand témoin d’un hommage à Jean-Baptiste Loutard (5ème anniversaire de sa mort), à Sony Labou Tansi  (20ème anniversaire) et à Tchikaya U’Tamsi (la petite feuille qui chante son pays)  dont Boniface Mongo M’Boussa qui étaient des nôtres en 2006 vient de sortir les œuvres complètes (J’étais nu pour le premier baiser de ma mère – tome 1) et un essai (Tchicaya U Tam’Si, le viol de la lune. Vie et œuvre d’un maudit).

« Ce prix n'est pas pour moi une terre promise, j'ai  toujours et encore à apprendre, mais vous me confortez dans ma quête à porter la voix des hommes. Je suis honoré de recevoir ce  prix à l'ombre des grands poètes congolais qui m'ont précédé tels Tati Loutard ou Tchicaya U'Tamsi ».

Quelques images ci-dessous témoignent des années passées, de nos travaux et de nos amis

Nous croisons les doigts et nous comptons sur vous - Merci d'avance