BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

VINGT ANS QU'ÇA DURE...

Odyssée pour une soirée d'été : création théâtrale les 24, 25, 26, 27 juillet 2015 - 21h17 Porh Saint Nicolas - Île de Groix

À propos du projet

Soyez le ciment du projet ODYSSÉE POUR UNE SOIRÉE D'ÉTÉ, spectacle en plein air, créé fin juillet à Groix pour les 20 ans d'Île Teatro.


- C'est quoi l'histoire ?

- Île Teatro, association vouée au théâtre amateur, prépare et présente ses spectacles depuis 1995, à Groix, île au large de Lorient. Et oui, encore des bretons !
Pour fêter ses vingt ans, Île Teatro s'est lancée un défi hors norme : adapter une pièce de Jean-Michel Ribes (Théâtre du Rond-Point, Paris) et la jouer  "hors les murs", en décor naturel, sur une grève au coucher du soleil.

Porh Saint Nicolas...c'est ça !

- C'est quoi l'délire ?

- C'est magique ! Porh Saint Nicolas, c'est une ria (anfractuosité naturelle où la mer s'engouffre) unique. Protégée et site Natura 2000, Île Teatro a obtenu l'autorisation exceptionnelle d'y installer un espace de spectacle éphémère. Il faut donc tout amener sur place : les gradins, l’électricité, les décors complémentaires, le confort minimum pour y séjourner quelques jours, quelques soirs.

- Et...c'est quoi l'truc ?

- C'est simple ! Nous, on prépare un super chouette de spectacle théâtral unique ...que vous pourrez venir voir les 24, 25, 26 et 27 juillet prochain à Groix :

ODYSSÉE POUR UNE SOIRÉE D’ÉTÉ

C'est le récit homérique de l'épopée (vingt ans qu'ça a duré, en tout !) d'Ulysse.
Mais si, vous savez, le mec du cheval de Troie.
Bon, une fois Troie (3 !) soumise, le gars Ulysse il lui vient une furieuse envie de rejoindre son île d'Ithaque et Pénélope, sa reine de femme.
Tu m'étonnes, dix ans de guerre, loin de ses pénates, ça stimule. D'autant qu'il a laissé grandir Télémaque, son fils, loin de lui.
Mais chaque fois qu'il débarque sur une île, paf...c'est pas la sienne ! D'où la question, c'est qui le type qui lui fait ces sales blagues ?

Ouais, du coup c'est quoi l'débat ?

- Disons que pour cette superproduction, faut quelques encouragements, mais aussi quelques moyens de vous la présenter dans sa forme la plus aboutie.
Le bouclage du budget n'attend plus que votre soutien. Quel qu'en soit le montant, il sera bienvenu et utilisé aux bonnes fins de la réussite de ce pari artistique.
On a déjà mobilisé une bonne partie d'autochtones bénévoles pour jouer, clouer, créer décors et costumes, les monter, les coudre. Bref, une vraie fourmilière en activité.
En échange de bonnes grâces, nous vous avons concocté quelques surprises inédites, en guise de contreparties.
Et vous serez fiers de vous, puisque de nous.
Car il faudra bien, poussés que nous serons par vos dons, que nous soyons dignes de votre indéfectible soutien.
Cecil B. de Mille n'aura plus qu'à compter ses commandements...Philippe Decouflé ses voltiges aériennes, la Compagnie Royal Deluxe, ses éléphants.

On n'a pas tous les jours vingt ans...

A quoi va servir le financement ?

- Alors...c'est quoi l'problème ?

- Ben voilà ! On n'a pas assez de sous pour confectionner un gâteau d'anniversaire digne de vous. Et pis, il nous manque aussi des bougies.
Et vous, chers Ululiens, vous êtes notre cerise : plus votre intérêt pour notre "patisserie" grandira, plus les parts seront nombreuses et copieuses, la décoration soignée. Nous n'avons aucun doute sur le fait que votre appétit de nous voir réussir correspond à notre faim de vous rassasier. Les petits gourmets ont autant d'importance, à nos yeux, que les épicuriens du spectacle vivant. D'où la diversité de nos remerciements : du merci chaleureux au premier rôle dans le spectacle d'ouverture du prestigieux festival des Oignons, en passant par la garde-robe de la regrettée Alice Sapritch, nous ne reculerons devant aucun de nos engagements !
Mais nous vous laissons consulter les contreparties mirifiques que mérite votre soutien...

Pour être plus pragmatique, nous avons deux défis à relever : équiper le site, vierge de toute installation et faire parvenir toute la technique nécessaire à magnifier le spectacle sur notre île.
Malgré le soutien indéfectible de la municipalité (subvention exceptionnelle à la clé) et notre capacité d'auto financement du projet (trésorerie; billetterie : 4x200 places à 8€/T.R. et 12€/P.T.; un peu de merchandising), le compte n'y est pas. Surtout, que les institutions restent muettes à nos requêtes régulières.
En chiffres, ça donne :
7000€ de location de matériel lumière et son : eh oui, pour faire de beaux spectacles il faut des beaux éclairages et de quoi ne pas assourdir les spectateurs.
1000€ (hors carburant) pour le groupe électrogène super silencieux.
Ces 8000 là, on les a, grâce, notamment aux efforts remarquables des prestataires (ristournes matériel et temps de travail : nos petits bras vont être mis à rude épreuve...). Egalement budgété, le poste transport (1500€ : eh oui...une île...).
Seulement, il reste un seulement.

Que peut-il donc leur manquer ? A nous ? Nous, on a quasi tout ce qu'il faut...
Mais vous...qui allez venir nous voir, sur quoi allez- vous vous assoir pour nous voir jouer confortablement ?
Eh oui, vous avez trouvé : ces (précisément) 2650€ qui nous manquent, c'est pour les...les gra-dins. Grrrrr !!!

À propos du porteur de projet

Pour sa majorité, l'association culturelle de théâtre Île Teatro de Groix s'est frottée à une adaptation du roman de George Orwell, "La Ferme des Animaux". Ayant joué 3 représentations à l'été 2012, nous n'avions pu satisfaire la demande des spectateurs. Pour éviter des émeutes sanglantes sur l'île, Jean-Michel Le Dily, notre emblématique metteur en scène, remit donc son ouvrage sur le métier. Pour épurer la mise en espace et offrir aux absents d'alors une version jouable dans un espace scénique plus contraint. Bien lui en a pris, puisque la troupette a été sélectionnée pour produire son spectacle, en mai 2013, dans le cadre du festival de Josselin (56), organisé par l'ADEC56 (Art Dramatique Expression Culturelle du Morbihan). Bon, on a été invité à y prendre notre adhésion, certes ; mais on y a été applaudi par autant de spectateurs que l'été précédent, en une seule fois !
Finalement 8 représentations auront eu lieu.

L'année suivante, encore émue de l'accueil du public, la troupette s'attèle à présenter "Exercices de St'îles", parabole parodique sur le fantasme de l'insularité. Ce spectacle loufoque nous vaudra une sélection au 32ème festival de la Fontaine aux Chevaux à Lanester (56). La troupette voyage plutôt bien et trouve sa récompense sur la page Facebook du festival. Dont elle fait la photo de couverture.

Et quand Île Teatro ne prépare pas un grand spectacle théâtral annuel, que fait donc cette bande d'irréductibles du spectacle vivant ? Ils participent gracieusement, par de petites formes, aux diverses festivités organisées sur l'île : Fête de la Soupe Insulaire ou encore le 31 décembre, quand Fine, groisillonne pur sucre, s'en va souhaiter une bonne année, non sans commenter les actualités tant locale qu'internationale.

L'association invite le plus souvent possible d'autres associations artistiques dans ses projets et les talents insulaires ne manquent pas : chant, danse, peinture, couture. Tout ce qui permet de créer des synergies stimulantes est sollicité.

Ce faisant, l'association Île Teatro organise pendant l'année des ateliers théâtre tant pour adultes que pour enfants. Ces derniers, piqués du virus du spectacle vivant, ont permis à Île Teatro de se voir décerné le 2ème prix des Trophées de la Vie Locale du Crédit Agricole du Morbihan, en février 2015, pour le travail en direction des jeunes, ponctué par deux représentations de "L'épidémie", comédie satirique où le port du ciré jaune s'avère avoir des vertus immunitaires.

Et, ça c'est l'actualité récente (consultable ici) ! Parce que, mine de rien, ça fait 20 ans qu'ça dure !