BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

La Vilaine

Une nouvelle revue rennaise dessinée en bande.

À propos du projet

- Un long fleuve tranquille de 218 km dont l’origine du nom est toujours source de débats houleux aux comptoirs des troquets bretons.
- Un projet collectif réunissant d'orgueilleux bras cassés en quête de richesse et de gloire éternelle.
- Une rocambolesque arnaque imaginée par quatre scélérats pour passer des vacances au soleil.

Si vous avez choisi le 1, le 2 ou même le 3, vous avez gagné le droit de sortir votre carnet de chèque ! Notez que si vous avez choisi le 3, vous serez probablement moins généreux.

La Vilaine, en tous cas, c’est une nouvelle revue de bande dessinée.

150 pages regroupant des histoires courtes se déroulant dans la glorieuse et sensationnelle ville de Rennes, écrites et dessinées par des auteurs et autrices du cru.

Pour ce premier numéro, nous avons réuni une vingtaine d’auteurs et autrices avec 150 pages de BD, parsemées de beaux visuels afin de faire respirer le tout.

Parce que nous sommes des gens organisés, nous avons identifié plusieurs rubriques du type historique, fantastique, sociale, humoristique (parce qu’il est bon de rire) et une dernière, atypique. Nommée Rennais·es, cette rubrique est un ensemble de récits entrecroisés avec une galerie de personnages qui se baladent d’une histoire à l’autre.

Mais, ne nous perdons pas dans les détails, regardez plutôt :

Liste non exhaustive des participant·e·s : Alex-Ime (Lili et Colin, Plume Verte), Maryse BerthelotElsa Bordier (La Grande Ourse, Métamorphose, 2017), Renan CoquinMarine CuminetRomain Digue (Moostik), DVD SchiffGad (Ultimex, 1001Coktails, Editions du coq illustré, 2018), Loïc GossetJop (Antigone, Editions Goater, 2018), Laurent Lefeuvre (Fox-Boy, Delcourt), Mathilde Le Reste (WComics), Rodolphe LevilainLeyho (Chiens Bleus, Chiens Gris, Locus Solus Editions, 2019), Lomig (Le Cas Fodyl, Sarbacane, 2017), Nicolas MasztalerLéa Mazé (Elma, une vie d’ours, Dargaud, 2019), Nicoby (Le Meilleur Ami de l’homme, Dupuis, 2018), Vanessa Robidou etc...

 

À l’origine, il y a des gens qui n'ont rien compris à la vie et qui voulaient écrire des histoires en bande dessinée, comme ça, pour le fun. Et puis il y a eu l'idée de se réunir, provoquer des échanges autour de la BD et créer des récits à plusieurs mains.

Alors, les prémices d’un tout nouveau projet se sont installés dans nos esprits hagards et nous avons lancé un appel à contribution : d’autres gens, tout aussi fous, seraient-ils tentés de rejoindre l’aventure ?

En fait oui. Beaucoup d’autres gens. Nous avons donc poursuivi nos rencontres dans des bars afin de construire quelque chose ensemble.

Pour être honnêtes, nous avons craint que l’appel de la bière prime sur l’appel de la création. Ainsi, pour s’assurer que l’envie de faire de la BD était bien là, nous nous sommes rencontrés aux Champs Libres, dans le cadre des Rendez-vous 4C. Malgré notre certitude de tuer ainsi le projet dans l’oeuf, nous avons dû nous rendre à l’évidence : oui, il y avait bien des gens motivés à raconter des histoires et parler BD. Même sans bière.

Le projet s’est modulé au fil du temps et des envies de chacun et chacune et aujourd’hui nous avons donc le plaisir de vous annoncer le premier fruit de ces rencontres : une toute nouvelle revue BD.

Une revue dessinée pour raconter des histoires avec une seule contrainte : une action prenant place à Rennes et ses alentours. Il ne s’agit pas de réunir des récits traitant de Rennes, mais des récits s’y déroulant. Ainsi, le lecteur averti appréciera de reconnaître la ville dans ses décors, ou dans de simples clins d’œil.

Vous l’aurez compris, c’est pour ça que nous l’avons appelée la Vilaine, rapport à la géographie. Il y avait aussi une histoire de vote que nous pourrions vous raconter, mais ne nous perdons pas dans les détails. Notez tout de même qu’elle a failli s’appeler Gazette Saucisse.

N’est-ce pas là un objet des plus séduisants ? Vous ne tenez plus, nous comprenons bien. Voyez donc comment nous allons procéder à partir de maintenant.

A quoi va servir le financement ?

Afin de financer l’impression du premier numéro, nous souhaitons faire appel à vous sur cette page Ulule. Le nombre d’exemplaires sera déterminé par votre détermination. À vous, justement. Plus vous nous aidez, plus on en imprime.

Notre objectif minimum est de 350 préventes. Ce qui nous permettra de tout juste couvrir les frais d’impression pour 500 exemplaires. Il est évident que nous aimerions dépasser largement cet objectif. Nous pourrons ainsi en imprimer plus et placer l’argent dans des paradis fiscaux multiplier les contreparties.

Cela nous permettrait également d’avoir un petit stock pour pouvoir diffuser la revue auprès des libraires rennais, mais aussi lors de festivals de BD (Pré en Bulles, Quai des Bulles, et d’autres finissant par " bulles ").

Ci-après de très vilains packs qui feront de vous l'objet du plus grand RESPECT de la part de vos contemporains.

NB: certaines contreparties ne sont récupérables qu'à Rennes, nous ne prévoyons pas d'envoi, aussi soyez vigilents...

Les contreparties " frais d'envoi inclus " sont également récupérables sur Rennes lors de la soirée de lancement, vous glânerez ainsi une décidace bonus et on se fera davantage de fric en n'engraissant pas ces capitalistes de La Poste.

 

 

 

À propos du porteur de projet

L’équipe d’origine de quatre membres compose le bureau de l’association : Loïc Gosset, Lomig, Chloé Gwinner et Maryse Berthelot, rapidement rejoints par une équipe d’une dizaine de personnes menant bénévolement le projet. Ils ont pour rôle d’assurer les choix éditoriaux, de maquette, le suivi des auteur·rice·s et l’animation des rencontres.

Si ce projet vous intéresse, si vous rêvez de tenir cette superbe revue un jour dans les mains ou si vous voulez juste nous filer un coup de main par amour de la solidarité, n’hésitez plus ! Que ce soit pour vous ou pour faire des cadeaux à vos proches, vous pouvez dès maintenant vous procurer cette merveille en préachat.

Nous terminerons ce petit laïus par vous remercier de votre attention, en espérant que nous ne vous avons pas trop perdu·e·s avec les détails.

Share Suivez-nous