BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

LA VIE DE JEUNE FILLE

L'histoire drôle d'un enterrement de vie de jeune fille à pleurer.

À propos du projet

LA VIE DE JEUNE FILLE est un projet de court-métrage de 25 min, co-écrit par Pauline Loquès et Sevane Kazandjian, que l'on aimerait vraiment beaucoup tourner en Normandie fin juin 2017.

Constance, une jeune trentenaire à qui tout réussit, part fêter son enterrement de vie de jeune fille avec ses meilleures amies. Arrivée sur place, le rêve de princesse tourne court. Elle n'est pas sur une plage d'Ibiza mais dans un village pluvieux de Normandie. Quant à son fiancé parfait, il lui annonce par texto qu'il ne veut plus se marier. Incapable de l'avouer à ses amies, Constance va affronter seule cette nouvelle réalité. 

Notre vingtaine est derrière nous. On a des rides au coin des yeux, des insomnies et des cheveux blancs. Aucune de nous deux ne s'est mariée, et pourtant, on a l'impression d'avoir enterré notre vie de jeune fille il y a bien longtemps. Dans sa tombe, elle a emporté avec elle beaucoup d'insouciance, des rêves qui se sont avérés être des illusions, des certitudes qui n'ont pas résisté aux échecs cuisants de la vie. On ne peut pas parler d'inhumation expéditive mais plutôt d'une lente, lente descente vers la maturité. Ciao, la vie de jeune fille.   

Il nous avait tellement échappé, ce moment où nous sommes devenues DES FEMMES, qu'on a voulu y revenir à travers un film. Pour raconter cette entrée fracassante dans l'âge adulte, on a choisi l'enterrement de vie de jeune fille. A l'inverse de cet #EVJF glamour qui fleurit un peu partout sur les réseaux sociaux, on a voulu l'aborder comme un vrai rite de passage, symbolique et un peu douloureux. 

Notre personnage principal, Constance, est cette jeune fille exigeante qui attend de la vie qu'elle se déroule comme dans ses plans. Ce qui a toujours fonctionné jusqu'ici. Son EVJF, elle l'a imaginé comme une célébration de son accomplissement personnel. Mais le lieu choisi par ses amies, la Normandie, et les doutes de son fiancé, vont transformer ce week-end en traquenard. L'enfant un peu trop gâtée voit ses rêves s'envoler et comprend peu à peu qu'enterrer sa vie de jeune fille ne sera pas une partie de plaisir. La petite princesse va devoir se sauver elle-même. 

Justine, Jeanne et Cerise incarnent tout ce que Constance n'est pas. Des antihéroïnes adeptes de la démerde, qui ont abandonné leurs fantasmes d'adolescentes pour vivre dans la vraie vie : la maternité, le célibat, le chômage et autres réjouissances. Face à une Constance engluée dans ses rêves, on les veut chantre de l'imperfection, de la loose, de la galère. 

On attend de cette bande qu'elle donne une vision sincère de l'amitié féminine, faite de paradoxes et de sentiments contraires : la sincérité et les petits mensonges, la fidélité et la rivalité, l'envie et la confiance. Enfin, on aimerait que ce film reflète au mieux les vies des jeunes filles qu'on cotôie tous les jours, avec leurs doutes, leurs paradoxes, leurs combats et leurs espoirs.  

Parce que les histoires des femmes méritent d'être racontées.

Pauline Loquès et Sevane Kazandjian

 

Le tournage aura lieu en Normandie, à Villerville, un charmant petit village de 700 habitants. Les 15 minutes qui le séparent de Deauville, sont pour Constance comme un fossé entre ses rêves et la réalité de sa vie.

On compte sur l'atmosphère grise de la Normandie pour donner au film sa couleur crue, authentique et parfois sombre, loin du chick flick à l'américaine. 

On a la chance d'avoir à disposition une maison typiquement normande dans le village, qui servira de cadre au tournage. Paradis pour certaines, cauchemar pour Constance

Beaucoup de scènes seront tournées à l'extérieur - dans le jardin, sur la plage, dans le village - car c'est dehors que se dérouleront la plupart des activités de l'enterrement de vie de jeune fille de Constance, toutes plus exaltantes les unes que les autres. 

On espère que les habitants de Villerville seront d'accord pour apparaitre tout au long du film. Bonne soeur, fermier, épicier ou pêcheur, vous êtes tous les bienvenus. 

La réalisation et la direction d'acteurs sera assurée par Pauline Loquès. 

L'image sera confiée à Adrian Cacciola, chef opérateur aux multiples talents, dont celui de parvenir à suppporter un groupe de 5 filles pendant toute une semaine .

 

Les chansons du premier album de Cléa Vincent, Retiens mon désir, ont accompagné l'écriture de ce film. Son univers pop teinté de mélancolie et d'un brin de naïveté résonnait dans nos oreilles comme un écho à la trajectoire de Constance, notre petite princesse déçue. 

On entend son titre addictif, Château perdu, au tout début de notre teaser. Cléa composera des titres inédits pour la bande-originale du notre futur film. 

On la kiffe. 

Vous aussi, on vous kiffe.  Suivez-nous partout ! 

 

A quoi va servir le financement ?

On a la  grande chance de disposer d'une maison et de logements à Villerville. 

Grâce à vous, on espère rassembler les fonds nécessaires pour assurer les frais de préparation, de tournage et de post-production. 

- 33% iront dans la location du matériel image : une caméra, des projos, des objectifs...

- 17 % iront dans la location du matériel son : parce que 4 filles qui parlent en même temps, ça nécessite un matériel adapté. 

- 12 % iront dans les costumes et accessoires : bon, pour la bague de fiançailles, on va pas prendre une vraie.

- 16% iront dans les frais de régie pour toute l'équipe de tournage : nourriture et frais de transports. 

- 12% iront dans les frais de post-production : disques durs, étalonnage, mixage etc.

- 10 % iront dans la communication : campagne de crowdfunding, mise en avant sur Facebook..

À propos du porteur de projet

Je m'appelle Pauline Loquès, je suis née il y a 30 ans à Cannes, ville du soleil, des palmiers, de la french manucure et du cinéma. Pourtant, mon amour pour le cinéma s'est déclaré bien plus tard, à mon arrivée à Paris. Après des années en tant que journaliste pour des émissions culturelles, je me suis lancée l'année dernière dans une formation de scénariste
Convaincue que pour commencer, il me fallait écrire le plus sincèrement et humblement possible, j'ai choisi un thème proche de ma vie, de celle des filles que je cotoie tous les jours. J'ai donc developpé le scénario de La Vie de Jeune Fille. J'y ai associé une de mes amies comédiennes, Sevane Kazandjian, qui m'a accompagné dans la phase d'écriture et que j'ai choisi pour incarner le personnage principal. 

Pour ce premier court-métrage, je me suis entourée de gens talentueux, simples et funky, pour que cette première expérience de réalisation se déroule dans l'ambiance la plus joyeuse et festive possible ! 

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet