Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Vétos sans frontières

de Daniel Desorgher et Raoul Cauvin

À propos du projet

Album de bande dessinée de 32 pages - Format : 22,7 x 30,7 - Reliure : cartonné.

Un magnifique petit objet reprenant trois histoires totalement inédites, ainsi que de nombreux croquis et esquisses qui éclairent la création de ce Vétos sans frontières.

Un peu d'histoire:

En 2000, Dupuis décide d’arrêter la série fétiche de Daniel Desorgher Jimmy Tousseul, le scénariste, Stephen Desberg ayant décidé de se consacrer à des projets plus adultes et réalistes.

Raoul Cauvin, scénariste vedette du journal Spirou, propose à Desorgher une série humoristique lui permettant de dessiner des animaux sauvages, chose que Daniel adore faire.

Il imagine donc un vétérinaire « sans frontières » aux prises avec des animaux divers et variés, aux quatre coins du monde.

Hélas, pour d’obscures raisons éditoriales, la série reste au fond d’un tiroir à la rédaction de Spirou. Tiroir que nous avons décidé de rouvrir étant donné la qualité du projet !

Quelques images :

Les cadeaux :

Le marque-page

L'ex-Libris signé

La sérigraphie signée

Le fac-similé signé par Daniel Desorgher, numéroté et limlité à 50 exemplaires

 

Bio de Desorgher :

Daniel Desorgher passe les 12 premières années de sa vie au Congo. Une expérience qui aura une importance déterminante sur sa carrière de dessinateur. Après un passage au studios de Greg, puis d'Attanasio, Desorgher devient l'assistant de Peyo durant de nombreuses années. Il y participe à de nombreux albums des « Schtroumpfs » et de « Poussy ». Passé maître dans l'art de la ligne claire, Desorgher se lance à la moitié des années '80 dans la création de sa propre série : « Les aventures de Jimmy Tousseul », sur scénarii de Stephen Desberg (et publiée dans le journal Spirou, puis en albums chez Dupuis). Le dessinateur y renoue avec son vécu africain..

Bio de Cauvin :

En 1960, Raoul Cauvin entre aux Editions Dupuis comme... lettreur, puis devient rapidement caméraman au département dessins animés où il restera 7 ans. Durant ces années qu'il se découvre une autre passion : le scénario.

À ses débuts, il travaille avec une jeune dessinatrice : Claire Brétécher, pour qui il écrit " Les Naufragés ".

1969 est l'année clef. Cauvin crée " Les Tuniques Bleues " pour Salvérius, une bande dessinée d'humour sur fond de guerre de Sécession. A la mort du dessinateur, il la propose à Lambil. Puis il imagine " Sammy ", pour le dessinateur Berck. Suivent " Les Mousquetaires " avec Mazel. La machine à scénario est en route...

Pour preuve, la création successive des " Femmes en blanc " avec Bercovici, " L'Agent 212 " avec Kox, " Les Voraces " avec Glem, " Pierre Tombal " avec Hardy, " Pauvre Lampil " avec Lampil, " Cédric " avec Laudec, " Cupidon " avec Malik, " Les Psy " avec Bédu, " Les Paparazzi " avec Mazel, " Taxi-girl " avec Laudec, ... sans oublier « Vétos sans frontière » avec Desorgher.

 

 

 

 

À quoi va servir le financement ?

A financer en partie le projet d'un point de vue création, diffusion et distribution et permettre aux auteurs d'être rémunérés correctement.

À propos du porteur de projet

Les Éditions du Tiroir, nouvelle structure éditoriale BD, est née de la volonté de trois passionnés actifs dans le domaine culturel. Elle souhaite proposer aux auteurs de bande-dessinée un nouvel espace de création basé sur un nouveau modèle économique de financement. En effet, à l’heure où le statut de l’auteur paraît de plus en plus précaire, il nous semble indispensable de garantir aux dessinateurs et scénaristes une juste rémunération pour leur travail et une diffusion la plus large possible de leurs œuvres. Cela passera par un modèle mixte de financement comprenant du crowdfunding et des fonds propres.

Share Suivez-nous