BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

𝓥𝖆𝖒𝖕𝖎𝖗𝖊 𝕷𝖆 𝕸𝖆𝖘𝖈𝖆𝖗𝖆𝖉𝖊

𝕷𝖆 𝕽é𝖘𝖚𝖗𝖗𝖊𝖈𝖙𝖎𝖔𝖓 𝖉𝖊 𝕮𝖆ï𝖓 ~ 𝔖é𝔯𝔦𝔢 𝔯é𝔞𝔩𝔦𝔰é𝔢 𝔭𝔞𝔯 𝔉𝔩𝔬𝔯𝔦𝔞𝔫 𝒲𝔢𝔫𝔡𝔩𝔦𝔫𝔤

À propos du projet

*The series will be avaible with English-subtitles 

" Vampire : La Mascarade " est une série adaptée librement de l'univers fanstatique du jeu de rôle éponyme (édition 20e anniversaire), réalisée par  Florian Wendling, et toute une équipe de cinéastes, pour la plupart en formation professionnelle à  l'Institut International de l'image et du son de Bordeaux (3is). La première saison de la série comportera quatre épisodes de treize minutes chacun, et racontera l'histoire de Lilith, une jeune femme récemment transformée en vampire, qui tente, avec l'aide de son mentor Hugues, de retrouver son créateur afin de comprendre sa nouvelle nature. 

La série est destinée à être projetée lors de plusieurs avant-premières dans certaines salles de la région, à être diffusée sur une chaîne de télévision régionale, à être mise en ligne sur Vimeo et il sera possible de se la procurer en DVD et Blu-ray. 

Florian Wendling est un grand amateur de jeux de rôle et particulièrement de Vampire : La Mascarade, auquel il a souvent joué. Cet univers contemporain-fantastique très riche le fascine et l'inspire. 

Après avoir travaillé sur le scénario de sa série dans le cadre d’un exercice pour l’école, il a décidé de concrétiser le projet qui lui tient à cœur et de réaliser la série par ses propres moyens. Il a obtenu de la maison d'édition française Arkhane Asylum et de la maison mère White Wolf Publishing le droit de le faire, et il leur en est très reconnaissant. 

L'équipe travaille actuellement à la phase de pré-production de la première saison et a besoin de votre soutien et aide précieuse, car il s’agit d’un projet très ambitieux et coûteux, qui tend vers un maximum d’exigences et de professionnalisme. Le tournage est prévu pour le mois d'août et la sortie de la série courant octobre. 

 

      


Je souhaite adapter l’univers de « Vampire la Mascarade » en série, parce qu’il s’agit d’un monde au polymorphisme fascinant, comportant d’innombrables facettes, aux frontières poreuses, ouvert à une multiplicité d’interprétations, et en même temps extrêmement riche et complet, sombre et poétique, que j'affectionne beaucoup. La littérature comporte bien trop d’œuvres référentielles pour pouvoir ici toutes les citer, mais certaines sont une grande source d’inspiration pour moi, parmi lesquelles se trouvent le Dracula de Bram Stoker, Les chroniques des Vampires d’Anne Rice ou encore la littérature romantique de Lord Byron, Baudelaire, Edgar Poe, Oscar Wilde ou Lamartine. Je puise également notre imagination dans le septième art, et des chefs d’œuvres tels que le Dracula avec Bella Lugosi ou celui réalisé par Coppola, le Nosferatu de Murnau ou Herzog, mais également le célèbre Entretien avec un vampire de Neil Jordan ou encore des films de la Hammer avec Christopher Lee. J'apprécie aussi l’esthétique de certaines séries comme The Strain et Penny Dreadful qui sont proches de mon univers et de l'ambiance qui me plaît. 

A travers la série, je souhaite aborder les thèmes de l’âme, du sens de la vie et de la mort, du sens de nos actes, de l’Art, du temps qui passe ou encore des passions éphémères et éternelles via cet univers sombre et romantique mettant en scène la figure mystique du vampire. Ces thèmes universels touchent chacun de nous, et nous en avons tous une vision différente. Ils sont propices à l’émulation créative et m'inspirent particulièrement. Je veux me servir de la série pour mettre en évidence ces questions ontologiques et philosophiques et proposer certaines pistes de réflexions. Pour cela, mon équipe et moi traiterons ces thèmes et dialectiques par des techniques de mise en scène particulières comme des jeux d’ombres, de lumières et de reflets, des apparences physiques extravagantes, des transversalités artistiques omniprésentes et de violentes oppositions entre le passé et le présent. L'histoire comporte en effet une partie historique, qui vient souvent s’opposer à la partie contemporaine, mettant en valeur les différences et les évolutions de nos sociétés actuelles par un détour historique. Ce mélange des temporalités est aussi l’occasion pour nous de rendre hommage au patrimoine girondin et périgourdin, en tournant dans des lieux emblématiques de la région comme des édifices religieux ou des châteaux médiévaux. L’originalité de notre concept se retrouvera dans l’hybridité générique. En effet, si de nombreuses œuvres ont déjà fait de la figure du vampire un principe structurant et ont si souvent traité ces thèmes récurrents, topoï artistiques par excellence, nous voulons leur donner une nouvelle couleur et un nouveau sens, en les plaçant dans un univers Gothique/Punk, dans la ville de Bordeaux, à l’époque contemporaine. 

 

 

       

 

L’univers de « Vampire la Mascarade » est le triste reflet du nôtre. Les ombres y sont plus inquiétantes, la nuit a plus de mal à reculer face à l’aube qui pointe ; la corruption y sévit en toute impunité, des gouvernements aux sociétés privées, en passant par les nombreuses sous-cultures qui se délectent de ce monde en plein déclin. C’est un univers de contrastes, où les nantis côtoient les plus démunis, mais qui ressemble énormément au monde réel, comme si on le voyait au travers d’un filtre accentuant ombres et lumières. La technologie est la même, pourtant ses utilisateurs sont différents, leur personnalité et leurs motivations sont plus noires, et cela affecte le fonctionnement de la société toute entière. Les vampires du Monde des Ténèbres sont les monstres qui vivent parmi nous, le fruit d’un monde tellement noir que seules ces horreurs, effrayantes et fascinantes à la fois, sont en mesure de défier l’abîme dans lequel les vivants ont plongé leur monde. 

  

Les vampires ne sont plus des humains. Ce sont des créatures damnées qui ont tous une bête assoiffée en eux. Tout vampire est différent voire opposé. Tandis que certains tentent de résister à leurs conflits intérieurs, d’autres cèdent à leurs plus viles pulsions. Par conséquent, ils sont le reflet d’une humanité perdue, généralement cette humanité se dissipe avec le temps au gré de leurs actes immoraux, à force de subir les affres du temps. Un vampire n’évolue pas dans le temps de la même façon qu’un être humain. En effet, plus le temps passe, plus il est difficile pour lui d’évoluer avec la société, conséquence de sa perte progressive d’humanité. Par exemple, un vampire du XIVe siècle peut facilement s’adapter au XVe mais plus difficilement au XXIe siècle. 

Il y a plusieurs types de vampires réunis en clans qui conditionnent leurs traits physiques, moraux et leurs lignes de conduite. Le temps, leurs actes immoraux et les torpeurs déshumanisent les vampires. La torpeur est un état léthargique qui peut durer quelques mois tout comme des siècles. Une dépression, un rejet de la société dans laquelle il vit, un discrédit aux yeux des autres vampires ou une blessure grave peuvent le pousser à faire une torpeur. Elle a pour effet de lui faire perdre ses repères, partiellement sa mémoire et ses émotions passées. Il existe plusieurs groupes et institutions qui règlent et régissent la vie des vampires mais la seule tradition respectée quasi unanimement par tous est celle de la Mascarade. Elle consiste à dissimuler son existence vampirique au regard des humains. 

Parmi les clans vampiriques, on retrouvera notamment : 

 

 

 


 

 

 

L’esthétique Gothique de l’univers fait avant tout référence au genre littéraire du même nom. La littérature gothique dépeint en effet un monde d’anachronismes, de barbarie, de déliquescence, de folie, et met la plupart du temps en scène une histoire romancée qui ne prend pas appui sur des faits réels du monde empirique. Dans le contexte moderne de Vampire la Mascarade, en témoigne la cupidité et la duplicité des nantis qui vivent dans le confort, l’architecture croulante des villes, la nature qui reprend ses droits dans les régions oubliées ou abandonnées par les hommes. 

Un immeuble érigé au tournant du XXe siècle, accompagné d’une façade en colonnade lugubre et infesté de squatters, est un taudis néogothique. La propriété d’un impitoyable millionnaire bâtie aux abords de la ville est un château contemporain, tout comme son somptueux appartement du quartier animé où les mortels passent leur nuit à danser et se droguer pour oublier leur quotidien. Le cimetière envahi de lierre où des adeptes de la volupté habillés de velours récitent des poèmes et courtisent l’âme des défunts ; ou encore l’entrepôt des docks couvert de graffitis où les skinheads torturent leurs victimes : voici quelques exemples parmi tant d’autres de l’expérience et des lieux gothique modernes.

Le Punk, en revanche, fait référence au contexte dans lequel les gens vivent leurs mondes : ils cèdent à la colère et sont capables de se dresser face à quelqu’un et de dire : « Stop ! Ça suffit », refusent qu’on les ignore et n’hésitent pas à écraser leur prochain pour se faire entendre. Par conséquent, les conflits sont omniprésents, des guerres de gangs font rage dans les rues, des horreurs sont manigancées par les gouvernements et les grandes sociétés. Tout le monde s’oppose à quelque chose, et l’aspect « punk » de l’univers est l’incarnation dramatique de cette opposition. 

 

A quoi va servir le financement ?

 

 

*6000euros est un minimum à atteindre, chaque euro supplémentaire nous permettra d'améliorer la qualité de la série. 

Une série ambitieuse comme Vampire La Mascarade, La Résurrection de Caïn, nécessite un budget important, et demande une aide financière non négligeable. Nous voulons en effet réaliser une série d'un niveau professionnel et avons besoin de recréer des décors, des costumes, des masques, des dents, des yeux, des corps entiers, afin de rendre nos personnages et notre univers fantastique le plus crédible et époustouflant visuellement possible. 

  • Les décors sont pour la plupart des lieux modernes appartenant au monde la nuit, bar underground, petites rues sombres et caves bordelaises, pour la partie contemporaine, et des lieux chargés d'histoire comme des édifices religieux, des cryptes, des châteaux médiévaux, des grottes pour la partie historique. 
  • Les costumes doivent être assez extravagants et étranges pour la partie contemporaine, et nous avons besoin de costumes d'époque pour la partie historique (médiévale surtout), ainsi que des accessoires comme des épées. 
  • Les maquillages FX seront très minutieux et travaillé, il faudra équiper notre team HMC de matériel et produits cosmétiques en tout genre. Les prothèses dentaires devront être faites sur mesure par un professionnel, de même qu'il faut de bonnes lentilles. Enfin, nous allons, avec l'aide d'un professionnel, fabriquer des masques complets et des corps/cadavres. 
  • La régie est un poste important quand toute une équipe oeuvre sur un projet commun, et nous nous sommes engagés à défrayer les acteurs qui viennent de loin pour participer à nos tournages. 
  • Enfin, toute la phase de post-production, avec la création des DVDs/Blu-Rays par exemple nécessitera un petit budget également. 

 

 

Pour bien comprendre ce que représente nos besoins, vous pouvez vous référer à notre infographie. 

 

 

  

     

À propos du porteur de projet

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous donner un avant-goût de la série, pour présenter certains aspects, installer une atmosphère, créer une ambiance dans laquelle vous plonger, nous avons réalisé ce court-métrage en guise de teaser. Il s'agit d'une sorte de prélude qui met en scène un village du XVIIe siècle en proie aux attaques répétées d'un vampire. Ce court-métrage ne raconte donc pas l'histoire de la série mais donne un aperçu de son univers et de son esthétique. Nous l'avons réalisé avec très peu de moyens et nous attendons votre aide pour réaliser la série, qui sera encore plus spectaculaire, avec notamment un gros travail sur les maquillages SFX grâce à l'aide du talentueux David Scherer. Nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui ont permis la réalisation de ce court, et notamment l'Office de tourisme et la mairie de Bordeaux et les propriétaires du château de Bruzac Sonia et Jean-Pierre Pouxviel. 

 

 

 

Share Suivez-nous