BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleFacebookInstagramLinkedinTwitter

UNE STELE POUR TUCKER

Réhabilitation des plaques et construction d'un monument en hommage au Major John E. Tucker à Carentan (50)

À propos

Carentan, 1944. Bien que complètement noyée dans le flou médiatique qui tendrait à faire croire que cette ville de la Manche n'ait accueilli que des parachutistes durant la Bataille, il est nécessaire de rappeler que cette bourgade qui domine les marais inondés a reçu en effet bon nombre d'autres unités durant cette époque. Située entre les deux plages américaines de Débarquement, Carentan est le point de jonction entre Utah et Omaha qui permettra ainsi d'établir en Normandie une seule tête de pont américaine. Libérée après plusieurs jours de combats intenses, les infrastructures de ce noeud de communication doivent à tout prix être réhabilitées pour permettre cette jonction infaillible. Elles sont cependant encore pilonnées car les Allemands sont aux portes de la ville.  C'est ainsi que de nombreuses unités du génie américain seront sollicitées afin de contribuer à cette mission. Sur cette capture d'écran, le Colonel Daniel S. Spengler (à gauche), commandant par intérim du 300ème bataillon de combat du génie, s'entretient avec l'un de ses majors sur un site qui entrera dans l'histoire en tant que " Pont Tucker ", auquel notre histoire sera consacrée. Au second plan, une jeep emprunte l'actuelle "Voie de la Liberté" chevauchant la Taute par un pont flottant aménagé au préalable. En arrière plan, les travaux de la voie ferrée menant à Cherbourg n'ont pas encore débutés.

C'est le 1er Mars 1943 que le 300ème Bataillon de combat du génie est activé à Camp White dans l'Oregon. John E. Tucker, matricule O-1100369, un major de l'US Army originaire d'Oklahoma, et ayant déjà bien baroudé dans le Pacifique quelques mois auparavant prend la tête de l'unité qui, formée en pleine guerre, ne restera que peu de temps sur le sol américain avant d'être transférée en Grande Bretagne en vue de l'invasion en Europe. Ce bataillon est attaché au 1110ème Groupe de combat du génie US commandé par le colonel Daniel S. Spengler (vu dans le paragraphe 1), avec qui Tucker a vécu l’horreur de Guadalcanal en 1942 et avec qui il s'est lié d'amitié depuis. C'est sur Utah Beach que le sort de l'unité sera scellé étant donné qu'elle devra y débarquer. Elle y connaîtra ses premières pertes dues aux mines sous-marines. Elle y débarquera afin d'entreprendre la réparation des infrastructures sur les secteurs libérés par les parachutistes au préalable. Le 20 juin 1944, le Major John E.Tucker et un groupe de ces hommes sont envoyés à Carentan.

Dès le 20 juin 1944, Tucker et ses hommes font mouvement sur Carentan (50). Ils doivent s'occuper de la réparation des ponts routiers sur la Taute et sur la Douve et des ponts ferroviaires en collaboration avec des unités spécialisées dans les voies ferrées. Alors que des ponts temporaires flottants sont aménagés sur des axes secondaires, deux ponts fixes de type Bailey seront aménagés par l'unité. Le premier est situé à l'extrémité du canal portuaire à proximité de l'écluse. Le second, celui qui nous intéresse, aménagé selon un procédé d'assemblage de rails en fer et de poutres en bois, remplacera le pont de pierre détruit durant la bataille. Il permettait de traverser la Taute et de joindre la commune de Carentan à celle de Saint-Hilaire-Petitville. Plusieurs dizaines de membres du 300ème bataillon de combat du génie suivront les ordres du Major John E. Tucker afin de mener à bien la réalisation de cette infrastructure. Cependant, le délai de réparation du pont ne cesse de s'allonger. En effet, les Allemands bien que repoussés, sont encore aux portes de la ville et les canons pilonnent de façon intensive ce secteur : un pas en avant dans la construction du pont par Tucker et ses gars, puis deux pas en arrière lors du bombardement suivant.

Le 27 juin 1944, les travaux de reconstruction et d'aménagement de ce pont sur la Taute ont progressé, mais bien trop lentement. Depuis une semaine maintenant, les hommes du Major Tucker subissent les tirs de barrage allemands. Les obus de 88 sont tirés avec une telle précision qu'on en vient à s'imaginer qu'un sniper embusqué à proximité, indique la position et l'avancée des travaux. Après chaque bombardement, c'est la même chose, il faut se remettre au travail et reconstruire. Puis à 16h00, les tirs reprennent. 
John Tucker, apprécié de ses hommes pour qui il a la réputation d'être un peu trop "militaire" parfois, ne peut plus supporter une telle situation. Le Major traverse alors l'édifice, main posée sur le holster de son Colt et ordonne à ses gars de ne pas faiblir et de continuer le boulot. A prendre au premier ou second degré, il va même jusqu'à leur dire que s'ils quittent leur poste, il les traduira en cours martiale. Il faut à tout prix terminer ce pont pour permettre au front de progresser, et Tucker en est conscient!
Puis les bombes continuent de s'abbatre, les hommes se mettent à l'abri pour certains, d'autres regardent le Major sans pour autant comprendre ce qu'il se passe, et d'un coup, ils le voient tomber. John E. Tucker, d’Oklahoma, vient d'être mortellement touché par un éclat. Bien que ses gars aillent lui porter secours, le Major ne se relèvera pas. Le colonel Spengler constatera la mort de son ami quelques instants plus tard et il récupérera sur son cadavre son arme de poing et son étui . Le bombardement s'achève, il aura coûter la vie d'un homme et en aura blessé une dizaine d'autres.
John E. Tucker est désormais enterré au Cimetière américain de Colleville sur Mer (14), aux côtés de son frère Billy, tué sur la plage d'Omaha trois semaines auparavant...

Au lendemain de la mort du Major John E. Tucker, prenant conscience de ce qui venait de se passer et ne voulant pas laisser les faits d'armes de Carentan tombés dans les oubliettes de l'Histoire, les hommes du 300ème bataillon de combat du génie s'apprêtent à la réalisation d'une première stèle en bois commémorant le sacrifice de leur chef tombé au combat. Puis l'unité fait mouvement et la guerre contine. Dans les temps qui suivront, un habitant du secteur, que nous nommerons Monsieur L., réalisera à son tour une plaque en bois dédiée à la mémoire du Major. Celle-ci sera fixée à un autre point du pont, sera rédigée en Français et bien que comportant une erreur sur la date, elle permettra aux  habitants et aux passants de prendre connaissance de ce qui s'était déroulé en ces lieux.
Puis, le temps fera son oeuvre. Le pont, qui se dégrade au fil des années, fera l'objet de travaux de rénovation, et les plaques disparaîtront. Aujourd'hui, sur le site, plus rien ne rappelle le travail acharné de ces hommes ainsi que la mort du Major Tucker d'Oklahoma.

A quoi va servir le financement ?

Faisant face à ce sentiment du culpabilité en ayant pris connaissance de l'existence puis de la disparition de ces monuments, nous ressentons le besoin d'agir. Il faut transmettre la mémoire du Major et de ses hommes, et c'est ainsi que j'ai l'honneur de vous annoncer qu'en association avec la Ville de Carentan, un projet de réhabilitation des stèles du Major Tucker et probablement de rebaptisation du pont vient d'être lancé. Un bloc de granit sera  érigé et les reproductions des deux stèles d'origine y seront accrochées . Un panneau signalétique et historique accompagnera l'ensemble. Vous serez bien évidemment tenus au courant de l'actualité, de la réalisation et de la date de l'inauguration. Restez éveillés, et suivez le guide!

À propos du porteur de projet

Administrateur de la page Facebook https://www.facebook.com/1944suivezleguide/ , plus 4000 fans, Bertrand Froger sensibilise les interessés à la Mémoire de la Bataille de Normandie.

Véritable passionné depuis l'enfance, il quitte en 2012 son Poitou pour la Terre de Liberte : la Normandie! Il exerce des fonctions dans différents musées historiques à renommée internationale et effectue de nombreuses recherches à titre particulier. Conservation de vestiges, transmission d'anecdotes et reportages sur le terrain pour comprendre ces histoires font partie de son quotidien, qu'il tente de relater du mieux qu'il puisse à travers sa page.

FAQ

Poser une question Signaler ce projet