BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Faire d'une pierre deux coups!

Fragment fugace sur un support d'éternité

À propos du projet

Un artiste : Thierry Courtadon

Une oeuvre éphémère : Oxymore

Un matériau : la pierre

Un lieu : le Jardin du Palais Royal, du 1er Septembre au 23 novembre 2015

Des acteurs : VOUS!

 

L'équipe :

Photo : Jodie Way

LE PROJET//

Comment représenter la fugacité, l’instant sur un support durable?

Lʼartiste Thierry Courtadon sʼinterroge: comment mettre en place une oeuvre sʼinscrivant dans un rapport dʼunicité temporaire avec son lieu dʼexposition, le Jardin du Palais Royal?

Des invités posthumes, Cocteau et Colette naguère fidèles résidents des abords du Jardin, prêteront leurs textes sur des éléments de trachy andésite (pierre de Volvic), représentant au final un cube monumental de 1mètreX1 mètreX1mètre.

Mots, bribes, gravés éternellement sur la matière noble des Volcans dʼAuvergne, cette sculpture durera tout pile 84 jours et sera l'une des pièces maîtresses de lʼexposition, «une Pierre dans mon Jardin»

Photo : Jodie Way

Comment conserver le moment (éphémère) de l’oeuvre pour qu’elle soit vivante, visible éternellement, et ce avec à-propos?

Résultat dʼun présent du «tout jetable», l'artiste sʼinterroge encore.

Dans notre société du rendement, de lʼefficacité à tout prix, des messages qui sʼeffacent en un clic...

Prenons nous encore le temps de nous arrêter devant une oeuvre? Sommes nous prêts à lʼaccepter éparse et différente de son aspect originel?

Thierry Courtadon envisage de la rendre accessible, se dématérialisant en 360 cubes de 10cmsX 10cms (échelle 1/10), permettant à chacun de se réapproprier les mots de Cocteau et Colette, dʼy écrire son histoire personnelle ou non...dans tous les cas la satisfaction dʼune aventure humaine et riche de sens.

Mémoire indélébile, fierté dʼappartenance à une région authentique et singulière, cette sculpture sʼinscrit comme symbole de la conquête auvergnate au delà de ses frontières portée par un artiste fier et engagé pour son territoire. Et qui sait, peut être que cette oeuvre, avec lʼimplication de chaque acquéreur pourra reprendre corps et vie dans un autre lieu?

Photo : Jodie Way

LES TEXTES GRAVES //

Colette : extraits de « Le Pur et l’Impur»

«Colette aima beaucoup son appartement du Palais-Royal, ou elle devait finir sa vie. C'est là que la légende de la "Dame du Palais Royal se construisit. Si cet appartement fut sa dernière demeure, Colette continua à déménager sur place, changeant meubles et lit de place. Son "radeau", comme elle nommait son lit, vogua d'un mur à l'autre, le fidèle "fanal bleu" éclairant la page d'écriture. Parmi tous les livres merveilleux écrits au Palais Royal (...)où Colette, les yeux fermés rêve au passé, où elle pose son regard aiguisé sur le fruit, la fleur, le visage...»

 

Jean Cocteau : «Ce que m’a dit la minute» et «Désespérance».

«..qui vécut plus de quinze ans dans une rue adjacente au Monument national : il raconte vivre alors rue de Montpensier, " dans cette cave minuscule, prise entre le Palais Royal et le pâté de maisons qui se termine par la Comédie Française", dans un quartier qu'il qualifie comme "un village pour ceux qui ont choisi d’y habiter"..»

A quoi va servir le financement ?

La répartition des frais :

 

15% : matériel

40% : matière première (bloc de pierre de Volvic)

7% : transport de l’oeuvre de l’atelier à Paris

30% : contreparties

8% : commissions Ulule

Si ce projet est financé dans son intégralité, et qu’il dépasse même nos plus vives espérances, cela nous permettra de mettre en place des visites privées dédiées aux écoles d’art (et autres) afin de sensibiliser les étudiants aux métiers de la pierre...

 

À propos du porteur de projet

 

Thierry COURTADON //

Un enfant de la pierre. De la pierre de Volvic. Dans le sillage de son grand-père Fernand puis de son père Jean-Louis, tous deux tailleurs de pierre, Thierry Courtadon a pris le temps de maîtriser son art. De la base classique, le monument, à une sculpture abstraite qui interroge la matière, ses pleins et déliés, mais aussi son environnement spatial.

L’EXPOSITION «Une pierre dans mon Jardin»//

Thierry Courtadon exposera dans le Jardin du Palais Royal, Paris, du 1er Septembre au 23 Novembre 2015.

 

Le site internet

Une pierre dans mon jardin

 

 

 

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet