BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Une maison au bord du monde

Un film documentaire sur La Maison de Gardanne

À propos du projet

Une maison au bord du monde

Un projet de film documentaire de Pascal Cesaro

avec l'équipe du centre de soins palliatifs

de La Maison de Gardanne

Produit par les Productions du Lagon, en partenariat avec ClapOsud


Pourquoi ce film ?

« Il y a ceux qui se retournent pour tout embrasser, d'un regard tout prendre, tout étreindre. (...) Il y a ceux qui sont stupéfaits, tout arrive si vite, saisis par l'événement, emportés comme on dit, et ceux qui vivent un réveil de l'être, un sursaut, aiguisés par ceux qui glissent, ceux qui paniquent, ou parfois ceux qui s'en vont par atténuation du monde ; ceux-là ne quittent pas le monde, c’est le monde qui les quitte, doucement ».

Mireille Destandeau, psychologue à La Maison.


Ce film raconte l’histoire des membres fondateurs de La Maison, un centre de soins particulier spécialisé dans l’accompagnement en fin de vie, situé à Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône. A l’occasion de leur départ à la retraite, je leur propose de réfléchir à leurs années de lutte face à la maladie, afin qu’ils témoignent de leur expérience et qu’ils nous expliquent les enjeux d’une pratique soignante où la mort est prise comme un ultime processus de vie.

Il y a 10 ans, au moment où ce lieu créé en 1994 s’agrandissait, j'avais réalisé un premier film avec les hommes et les femmes qui y travaillaient et j'avais la conviction que ce modèle de prise en charge de la fin de vie allait enfin se développer en France.

Tous avaient fait le choix de venir travailler dans cette Maison située au bord du monde pour aider ceux qui sont si proches du départ ultime, dans l’intention d’œuvrer pour une société plus digne, où on se préoccupe de la vie jusqu’au bout et où on considère que l’on est vivant jusqu'au dernier souffle.

Je veux maintenant revenir alors que les fondateurs du centre vont partir à la retraite et qu'un nouveau projet de centre d'accueil pour patients atteints de longue maladie, LaVilla Izoï, vient d’être lancé avec la nouvelle équipe.

Ils ont ouvert le chemin des soins palliatifs au début des années 90, et aujourd'hui, avant de partir, ils ouvrent une nouvelle voie avec la création de La Villa Izoï, car ils sont convaincus de l'importance de rester créatifs dans cette lutte contre la souffrance et l’isolement des malades.

Accepter d'être filmés, c'est l'autre choix qu'ont fait les soignants de ce centre de soins, hier comme aujourd'hui, car ils ressentent la relation avec la caméra comme la possibilité de transmettre leur expérience, tout en se posant des questions sur la continuité de leur action.

En visionnant avec eux les archives vidéos que j’ai réalisées durant toutes ces années à leurs côtés, nous réfléchirons ensemble à l’histoire du centre et à son évolution actuelle liée à des prises en charge de plus en plus médicalisées sur de courtes durées.

Revenir filmer à La Maison aujourd'hui signifie vouloir être au cœur d'un changement de génération et de société et il me semble indispensable de témoigner, en poursuivant le récit de cette aventure.

Réaliser ce film, c’est une façon de garder les yeux ouverts parce que le combat pour améliorer les conditions de prise en charge de la fin de vie n’est pas terminé.

Pascal Cesaro.

A quoi va servir le financement ?

À quoi va servir le financement ?

Grâce à une équipe soudée et au soutien bienveillant de Jean-Marc La Piana, une première phase de tournage a pu être effectuée à La Maison de Gardanne.

Ce film a besoin de vous et de vos contributions pour exister, notamment pour financer les derniers jours de tournage, et surtout le montage et la post-production du film (montage son, mixage, étalonnage, titrages).

L’argent collecté servira aussi à régler les droits des musiques utilisées.

Nous tenons également à éditer un DVD simple du film, et une deuxième version sous forme de « DVD Collector », dans lequel seront également inclus la comédie musicale « Sweet Planet », écrite par Frédéric Dugier et chorégraphiée par Sophie Rouch, dont le spectacle fut organisé par l'équipe de La Maison au Dôme à Marseille grâce aux moyens techniques mis à disposition par leur équipe et tous les techniciens bénévoles sous la responsabilité de Patrice Eyraud (un spectacle filmé par les studios d'Imasud).

Dans ce « DVD Collector » seront aussi disponibles d’autres captations de spectacles antérieurs réalisées à l’initiative de La Maison disponibles en bonus.

Soutenir ce film, c’est non seulement lui permettre de voir le jour, mais aussi lui donner l’opportunité d’être diffusé le plus largement dans les lieux de soins, les festivals, les établissements scolaires, ou lors de projections thématiques.

Il sera un support pour organiser des débats et des rencontres avec des intervenants de qualité, au cours desquels nous espérons vous retrouver.


À propos du porteur de projet

      L'équipe du film


Pascal Cesaro

Pascal Cesaro est Maître de conférences en cinéma à l’Université d’Aix-Marseille et réalisateur de films documentaires. Chercheur au Laboratoire d’Études en Sciences des Arts, il interroge l’usage du film comme outil d’exploration et de réflexion en sciences humaines et sociales.

Ses activités se développent à travers des projets de recherche-action-création dans lesquels il y a une action délibérée de modification de la réalité avec un double objectif : la transformer et produire des connaissances concernant ces évolutions.

Les pratiques cinématographiques qu’il développe depuis plusieurs années et que l’on peut qualifier de collaboratives se sont focalisées sur les manières de filmer le travail et notamment dans l’univers des soins palliatifs.

Les Productions du Lagon

Penser, donner à réfléchir, donner à voir, ouvrir des portes sur certaines zones d’ombre, mettre le doigt sur certains tabous, dénoncer les injustices, saisir la complexité de notre époque et les questionnements d’aujourd’hui, voilà en quelques mots les problématiques récurrentes des films produits par les Productions du Lagon, dont certains ont connu un véritable succès dans les festivals internationaux.

Ci-après quelques références de films que nous avons produits :

Ils sont venus sauver la France

L’Union sacrée, ciment d’une nation en guerre

Chœurs en exil

J’ai rêvé d’Arménie

Le salaire de la dette

Mon nom

Nord-sud.com

La Besa de Luce

Tondues en 44

Les enfants de la honte

Auschwitz, les mots pour le dire, Opération Sultan...

http://www.productionsdulagon.com

ClapOsud

Désormais identifiée et respectée pour coproduire des films référents sur l’histoire récente et des thématiques sociales ou géopolitiques, ClapOsud cherche à soutenir la création documentaire, en restant fidèle à un certain nombre d’objectifs régulièrement pensés.

Développant ainsi une sorte de label indépendant avec une orientation marquée sur ces questions, ClapOsud revendique donc de manière forte et renouvelée son action d’accompagnement auprès des auteurs.

Son ambition est donc multiple : construire du sens, donner à voir, partager son regard sur le monde, se donner les moyens du développement et de la diffusion de cette parole, faire de l’image un instrument d’échange et de construction, de soi et des autres.

.


Vous êtes nombreux à nous avoir contactés afin de nous envoyer votre contribution par chèque.


Ces derniers doivent être libellés à l'ordre de "Claposud", et envoyés à l'adresse suivante : 


Association ClapOsud
c/o Les Productions du Lagon
Avenue Guillaume Dulac
39, les Ombelles 1
13600 La Ciotat


Vous pouvez également les déposer à La Maison de Gardanne. 


Nous transmettrons le détail de vos contributions à Ulule afin qu'elles puissent être rajoutées au total de la collecte, mais elles ne seront encaissées que si l'objectif est atteint !