BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

"Un chant pour mon frère"

Biographie et recueil de poésie d'un exilé chilien. Ebook bilingue inédit en français et en espagnol

À propos du projet

    Face à l'absence quasi totale de traductions d’œuvres latiniaméricaines par les éditeurs traditionnels, Elizabeth González Altamirano, l'auteure, et Paul Bétous, le traducteur présumé, souhaitent publier en format numérique et dans une version bilingue espagnol-francais, le texte Un chant pour mon frère. “Les jours de deuils germeront” (Un canto a mi hermano. "Germinarán los días de luto").

Description de l’œuvre :

    A la fois prose autobiographique empreinte de nostalgie bienheureuse et poésie désenchantée par la torture, la prison et l'exil, Un chant pour mon frère. “Les jours de deuils germeront” retrace pour nous les commencements de la dictature du général Pinochet au Chili à travers les sentiments d'un frère, Carlos, et d'une sœur, Elizabeth, victimes de la répression militaire. Elle a 17 ans quand son frère est détenu après un an et demi de résistance et de clandestinité.

Elle en a 53 lorsqu’elle se décide en 2009 à publier les poèmes que son frère écrivit en prison, comme un hommage à ce frère poète qui se suicida 16 ans auparavant, ne supportant plus l'exil auquel il avait été condamné. Poétesse elle-même, elle éclaire par sa prose intimiste la situation d'où proviennent ces textes.
    Le passé et le présent dialoguent dans cette œuvre écrite à deux mains à plus de trente ans d'intervalle. La poésie de Carlos est née de la violence à laquelle son corps, son esprit et sa nation étaient soumis, pour sublimer la souffrance ainsi expérimentée. La prose d'Elizabeth au contraire découle de longues années d'infusion et de réflexion sur cette époque où sa famille décida d'être fidèle à ses idées, au prix de la mort de l'un des siens. Elle est ainsi pleine d'une tendresse qui ne permet pas la haine ou la rancœur mais qui prônerait plutôt la résistance en chantant.

    Ces deux visions complémentaires de la répression vécue par le peuple chilien tout au long des dix-sept années que dura la dictature méritent, à mon sens, de faire partie du corpus des textes en langue française dédiés à la mémoire des crimes totalitaires et de ceux qui les ont combattus.

A quoi va servir le financement ?

Vos contributions permettront de subventionner environs 20% de la traduction, laquelle s'élèverait à plus de 1.800€ si l'auteur devait faire appel au marché.

À propos du porteur de projet

Elizabeth González Altamirano aime à se présenter ainsi : «

Poétesse, auteure et artisane, j'avance chemin faisant entre les fleurs fraîches et

parfumées.

J'avance profitant de la vie, des environnements et de mes ailes.

J'avance réunissant les souvenirs, accumulant les espérances, j'avance main dans la main du vent qui frappe fort le visage. »

Je suis, pour ma part, un amoureux de l'Amérique Latine depuis quelques années déjà. J'y vais et j'y vis régulièrement depuis dix ans, quand les fonds me le permettent. Pour consulter mon profil LinkedIn c'est ici et pour découvrir mon blog, c'est là.