Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Un fauteuil vers la victoire !

En route vers les championnats ⚔

À propos du projet

Merci infiniment pour votre soutien !

Grâce à votre mobilisation incroyable, Intersport a désigné ce projet comme étant le coup de cœur de la campagne "Mon projet sportif" !

 

Bonjour à tous,

La première fois que j’ai mis les pieds dans une salle d’escrime remonte à un peu plus de 15 ans. Je tirais alors debout, « comme tout le monde », et mon arme de prédilection était le fleuret. Après quelques saisons de blessures à répétition, malgré un beau palmarès, j’ai dû me résoudre à mettre un terme aux entraînements.

Toutefois, la flamme ne m’a jamais quittée. Le moindre bout de bois me passant sous la main devenait une épée… Imaginez donc le jour où j’ai commencé à me déplacer avec une canne ! Impossible d’oublier cette discipline qui m’a tant fait vibrer.

Quelques années et un diagnostic plus tard, le syndrome d’Ehlers Danlos hypermobile, j’ai découvert par hasard que mon ancien club, l’ACSC Escrime (Cormeilles-en-Parisis), avait ouvert une section handisport. En 2017, c’est un peu hésitante que j’ai à nouveau frappé à la porte de la salle d’armes. Jérôme Touraine (3e place au championnat de France handisport d’escrime au fleuret 2019) m’a alors pris sous son aile pendant un an. Il m’a permis de découvrir les spécificités de l’escrime handisport à laquelle j’ai immédiatement pris goût. Pousser cette porte a été l’une des meilleures décisions de ma vie, et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin !

Depuis trois ans, je participe régulièrement à des tournois amicaux. En novembre 2019, avec mon coéquipier Axel, je me suis notamment hissée à la deuxième place du podium du Tournoi des Rapières, qui rassemble une cinquantaine d’escrimeurs du Val d’Oise et de l’Essonne.

Désormais, j’aimerais pouvoir aller plus loin et participer à des tournois nationaux et internationaux. Il semble cependant que j’ai déjà atteint mon plafond de verre. En effet, si je ne manque ni de détermination ni de soutien, le matériel me fait défaut ! A la salle, nous tirons sur des fauteuils de ville récupérés ça et là. Cependant, la réglementation est très stricte pour les compétitions. Pour pouvoir concourir, il me faut un fauteuil roulant spécifique à l’escrime, répondant à l’ensemble des normes FIE. Je doute que notre fauteuil, dont les roues crevées tiennent à l’aide de gros scotch, passe le test d’entrée !

Mon objectif ? Participer au tournoi international de Villemomble les 28 et 29 mars 2020 !

L’escrime handisport est une discipline particulièrement confidentielle. Aujourd’hui, l’équipe de France féminine est constituée de huit tireuses dont cinq épéistes. Qui sait ? Grâce à votre soutien, elles seront peut-être neuf demain !

En plus de m’offrir la possibilité de devenir une sportive de haut niveau, votre participation à cette campagne de crowdfunding m’aidera à promouvoir l’escrime et ses valeurs. J’espère faire découvrir cette discipline au plus grand nombre et encourager le développement de sections d’escrime handisport un peu partout en France !

En garde ! Êtes-vous prêts ? Allez !

À quoi va servir le financement ?

Pratiquer un handisport entraîne des surcoûts importants ! En effet, les sportifs requièrent du matériel spécifique, et le marché n’est pas soumis à la concurrence. Pour pouvoir participer à l’ensemble des compétitions, j’ai besoin d’un fauteuil roulant réglementaire, ainsi que d’un tablier en inox, sans compter le reste du kit du parfait petit escrimeur.

Voici le budget nécessaire pour me lancer :

  • Fauteuil roulant Ryder Elite Touch Club : 1 915 € ;
  • Tablier handisport Sud Escrime PBT inox : 264 € frais de port inclus ;
  • Masque FIE : 150 € ;
  • Gant FIE : 25 € ;
  • Fil de corps supplémentaire : 15 € ;
  • Pantalon d’escrime 350N : 65 € ;
  • Peson de contrôle : 20 € ;
  • Entretien et remplacement des épées : environ 150 € ;
  • Frais liés aux compétitions : environ 100 €.

Soit un budget de près de 2 700 € qui pourrait évoluer en fonction de mon futur classement et des compétitions auxquelles je pourrais être amenée à participer (frais d’inscription, déplacements, hébergement).

Votre soutien incroyable me permet de poursuivre mes rêves, je pourrai bientôt commander le fauteuil roulant qui me mènera, je l’espère, sur la route de nouvelles victoires. Merci infiniment !

Et si le budget annoncé était dépassé… ?

Continuons de rêver encore un peu… L’escrime est un sport qui se pratique nécessairement à deux. De fait, pour pouvoir m’entraîner dans les mêmes conditions qu’en championnat, l’idéal serait d’avoir un second fauteuil !

Si le montant de la cagnotte dépasse mes besoins réels, chaque euro supplémentaire sera reversé à l’ACSC Escrime dans le but de développer la section handisport. Vos dons viendront renforcer les subventions que nous sollicitons afin de financer un siège homologué ainsi qu’un nouvel appareil de signalisation des touches, plus adapté aux différents handicaps !

À propos du porteur de projet

Je m'appelle Cassiopée Bourgine, j'ai 24 ans, et je suis titulaire d'un Master professionnel Ingénierie éditoriale et communication. Au quotidien, j'ai plusieurs casquettes ! En plus du secrétariat handisport au sein de l'association ACSC Escrime et de la dispense de cours d'escrime handisport chaque mardi soir, je suis également rédactrice et tutrice pédagogique en Master.

Après plusieurs années d'errance médicale, un syndrome d'Ehlers Danlos hypermobile m'a été diagnostiqué en 2011. Cette pathologie invalidante cause de nombreux symptômes parmi lesquels la fatigue, la douleur, et des luxations quotidiennes. Assez rapidement, j'ai été amenée à faire appel à des aides à la mobilité (canne, fauteuil roulant) pour assurer mes déplacements. Il y a quelques années encore, je pensais ne plus jamais pouvoir pratiquer de sport. Je crois que je n'ai jamais été aussi heureuse de me tromper !

Engagée dans la cause du handicap, je participe régulièrement à des événements afin de faire découvrir l'escrime handisport au plus grand nombre. Je suis également l'autrice de Le Handicap et la Maladie au sein de la littérature. Une histoire d'engagement ?, publié par l'université de Cergy-Pontoise en mars 2019, collection Mémoires en Poche. 

Aujourd'hui, l'espoir de participer à des tournois et championnats de haut niveau m'anime, je suis prête à relever de nouveaux challenges ! Avec votre soutien, j'irai décrocher les étoiles !

Share Suivez-nous