BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Un Baiser Éternel

Un roman sur des personnages tourmentés par leurs vices et leurs péchés !

À propos du projet

C'est à travers une ambiance mélancolique et sombre que l'on découvre Selen. Elle ne savait pas qu'en vagabondant seule dans la nuit, elle entrerait dans une bataille qui la mènerait à sa perte. Ektor et Marcus, deux frères, cherchent à s'emparer d'elle en s'affrontant corps et âmes. C'est sous la protection de l'un d'eux qu'elle devra résister aux tentations et tenter de comprendre la place qu'elle occupe dans cette relation si conflictuelle.

Selen est une jeune femme encore dotée de sa naïveté enfantine dont elle est contrainte de se débarrasser lorsqu'elle fait face à un monde cruel qu'elle ne soupçonnait pas. Craintive, elle est forcée de braver ses peurs et de se méfier. Malgré tout, l'espoir enfoui au fond d'elle-même d'un monde moins obscur que ce qu'elle voit ne lui procure que de profondes blessures et de nombreuses trahisons. Arrivera-t-elle néanmoins à garder espoir ? Ou deviendra-t-elle aussi froide et cruelle que les autres pour ne plus souffrir ?

Dans ce premier tome de la trilogie, on se concentre sur la relation qui naît entre Selen et Marcus. Ce dernier est en apparence froid et distant mais protecteur et bouleversant. Il fera partie du quotidien de Selen et lui montrera que le monde est beau malgré le chagrin. Mais elle rencontrera aussi Kenegan, son premier amour, qui la sauvera à de nombreuses reprises des griffes de toutes les personnes qui cherchent à s'emparer d'elle, tout en ne se rendant pas compte qu'il en fait partie lui-même.

L'ambiance des lieux est gothique, Selen passe d'une ville fantomatique à de vieux manoirs en se promenant dans des forêts lugubres. Tout est toujours très sombre et froid, aux allures du 19e siècle.

Le format du livre est de 148 x 210 mm, à la française. Il contiendra environ 200 pages pour ce premier tome.

Écriture, mise en page… Le livre est presque prêt ! Dès que la campagne de financement sera lancée, je pourrai préparer les fichiers pour l’imprimeur et le livre pourra enfin sortir !

A quoi va servir le financement ?

Pour le publier, j’ai contacté plusieurs maisons d’éditions. L’une d’elle, assez prestigieuse à mes yeux, m’a proposé une collaboration participative, une nouvelle forme de contrat. Pour être éditée chez eux, il faut donc que je fournisse une somme d’argent assez expansive qu’une étudiante peut difficilement se permettre. Votre aide est FONDAMENTALE pour continuer à faire grandir ce projet !

Le livre est presque terminé. Le but de cette campagne est de financer son impression !

Voici comment les fonds seront utilisés :

En soutenant ce projet, vous vous assurez de recevoir l’ouvrage ! En plus, cette campagne, c’est aussi l’occasion unique d’obtenir un marque page illustré inédit et même une maquette de la 1er et de la 4e de couverture plastifiée en fonction du montant de votre contribution.

Tous ces goodies ne seront pas vendus par la suite, ils sont réservés aux contributeurs et ne pourront être retrouvés nulle part ailleurs !

(Illustrations faites par Oscar Nodé-Langlois)

Note : Pour qu'il soit plus simple de financer ce projet avec succès, je n’atteins pas la totalité du coût de l’impression ni ne rémunère mon travail avec cet objectif de 1500€. C’est pourquoi j’espère que nous dépasserons l’objectif tous ensemble !

À propos du porteur de projet

Meggan – Auteure et Vidéaste (à mes heures perdues)

Je suis étudiante en psychologie depuis quelques années déjà et passionnée par l’écriture depuis l’enfance. J’allie désormais les deux pour créer des personnages intéressants et plein d’humanité.

Je viens de créer une chaîne sur YouTube. Elle aborde la thématique des rêves, des cauchemars et des insomnies. Proposant à la fois de la vulgarisation et des récits qui me permettent de m’entraîner à écrire plus régulièrement.

Je peux paraître jeune et un peu rêveuse mais la détermination n’a pas d’âge ni de limite. Après tout, personne n’est jamais mort d’une overdose de rêves.

Share Suivez-nous