BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Un autre jour en France

Onze films courts, un programme de 90 minutes

À propos du projet

À l'approche de la présidentielle, toute la vie publique semble polarisée par la bataille électorale. La politique et les médias paraissent alors bien déconnectés du monde réel. Dans un moment pareil, comment faire des films à contre-sens ?

Un autre jour en France est une réponse en un film collectif, composé de onze courts métrages articulés autour de scénettes animées, pour parcourir une autre France à la veille de cette grand-messe électorale.

Un autre jour en France, c'est... 12 réalisateurs, 2 graphistes, 1 créateur sonore...

11 courts métrages de 8 minutes... Un programme de 90 minutes...

Une coproduction Cent Soleils & Sans Canal Fixe, et une diffusion Bip-TV !

 

Ecrire, dit-elle - Un film de Charlie Rojo

Une journée avec Laetitia, chez elle, autour des mots qu'elle écrit, de jour en jour. Les siens et ceux des autres, de mots en maux...

  

 

L'ordre des choses -  Un film de Caroline Le Roy

D’une journée en 2016 à des films de famille dans les années 50, de la campagne beauceronne à Bangui, de la France coloniale à la France d’aujourd’hui, d’un espace intime à un espace public, d’une lettre à un poème engagé.

 

Le maire du lac  - Un film de Cédric Michel

Dans le centre de la Bretagne, le lac de Guerlédan est asséché tous les quarante ans, découvrant les ruines de hameaux engloutis. Michel André, le maire de la commune, s’est mis en tête de les préserver des pillages. Encore faut-il qu’il ne soit pas dérangé par les coups de téléphone de ses administrés…

 

Le Sentier - Un film de Jean Riant et Franck Wolff

Un jour au Sentier... Le Sentier, c’est un hameau qui pourrait être un petit village : il y a une école, mais plus aucun élève ne la fréquente. Il y a une église, mais elle est désertée par les fidèles depuis très longtemps et sert d’atelier à un artiste. Et face à l’école, un bâtiment qu’il est plus rare de trouver dans un village tourangeau, une bâtisse abandonnée à l’allure austère perdue au milieu d’un pré aux hautes herbes : l’ancien temple protestant.

 

Fiction de gauche - Un film d'Yvan Petit

Un jour, on est venu chercher les gauchers pour les mettre dans des camps...
 

 

Une chanson pour Tony - Un film de Mohamed Ouzine

Aujourd'hui, comme tous les jours de sa vie, Tony Lombardi se rêve en crooner.

Bizou bizou - Un film de Nadejda Tilhou

Il est arrivé... un jour. Quel jour ? Je ne m’en souviens pas. Lui non plus. “Chez nous on s’en fout, quel jour on est.” Pourtant, depuis qu’il est là, le cours des choses est changé.

 

Thérèse - Un film de Franck Lecardonnel

Un jour comme un autre, à la table de Thérèse : un couple de jeunes étrangers et leur garçon de trois ans échangent les gestes et les propos familiers d'un repas quotidien. Noan, Araskia et Sam sont réfugiés, et Thérèse est leur hôte.

 

Daniel - Un film d'Anne Moltrecht

Daniel a fui la Pologne et vit aujourd'hui en France sans travail, ni logement.
Portrait d'un rêveur nostalgique, captif de son présent sans fin.

 

L'inauguration- Un film de Vincent Reignier

C’est le jour J pour Ikea à Orléans. L’inauguration du premier magasin s’annonce grandiose. Des employés terminent d’arranger les derniers articles dans les grandes allées. Un animateur éloquent, des musiciens en costume et une mascotte bicolore prennent place. Durant les dernières heures avant l’arrivée des premiers clients, deux mises en scène s’installent et s’entremêlent : celle de la consommation et celle du spectacle.

 

Eloge de la boîte à chaussure - Un film de Vianney Lambert

J'ai trouvé il y a très longtemps une boîte remplie de photos et de vieux papiers. Elle était là, abandonnée au milieu d'objets divers, dans une brocante. Plus personne n'en voulait, sauf le brocanteur qui l'avait dénichée par hasard. Mais lui ne s'intéressait pas à ces photos de famille en noir et blanc sans âge, ni aux rouleaux de pellicule et à ces négatifs rangés méticuleusement dans des petites enveloppes datée de l'été 1942…
Hier, j'ai eu à nouveau envie de fouiller dans cette boîte…

 

En 2007, à l'approche de l'élection présidentielle, neuf documentaristes regroupés dans les collectifs Sans Canal Fixe et Cent Soleils réalisaient "Un Jour en France" , une collection de films liés par une même question : comment faire un pas de côté par rapport au tempo politique et médiatique donné par l'élection ? - et les mêmes contraintes : faire un film court, politique, tourné en une journée ou faisant le récit d'une journée.

S’il nous a paru nécessaire, en 2007, de proposer Un Jour en France, comment passer à côté de 2017 ? Le compte à rebours électoral laisse augurer d’une atmosphère de plus en plus tendue. Faire un pas de côté n’a jamais été autant d’actualité.

Nous reprenons donc les règles du jeu dans un autre contexte. Chacun vient avec ses obsessions : l'écriture, l'histoire, l'archéologie, la famille, les sans-logis, l'enfance, la propagande, les grands magasins, les amis, les gauchers !!! D'où naissent des envies d'esquisser, évoquer, suggérer des histoires, en quelques minutes.

De tous ces désirs de films, nous allons donc faire des croquis de la France à l'aube de 2017. Formellement, ils seront aussi divers que les points de vue sur le monde que chacun porte. Du témoignage en cinéma direct au « documenteur » fictionnalisé, en passant par des montages d'archives, quels que soient leur forme et leur support ces films ont en commun deux contraintes de réalisation : l'unité de temps (temps du récit ou temps du tournage, un jour), et la durée (huit minutes).

La forme brève se prête aux expérimentations. Pour chacun d'entre nous, Un autre jour en France est un espace de créativité, d'autant plus stimulant qu'il est partagé collectivement. A l'intérieur des contraintes que nous nous sommes données, nous avons toute liberté d'approche, de forme, de support...

Si les court-métrages peuvent être vus de façon autonome, comme des films unitaires, nous les pensons chacun comme une pièce d’un ensemble : un programme de 90 minutes environ. Le générique et les transitions animées, fruits d'une création à la fois graphique et sonore, sont une façon de donner le ton, une unité de style, la bricole. Des petits bouts, qui racontent quelque chose de plus grand.

Le programme fera donc un trajet à travers des espaces-temps, réels ou imaginaires, où affleurent les questions qui travaillent la société française aujourd’hui. Dans un monde où l'on peut être réduit à des chiffres ou des variables d’ajustement, nous nous penchons sur ce qui se passe ici ou là, à l’échelle micro-ordinaire d’une femme ou d’un homme. Et ces situations nous racontent comment on fait avec ce monde, ce qu’on fabrique et ce qu’on bricole, nos résistances et nos espoirs, au moment de tous les promesses, la période pré-électorale.

 

A quoi va servir le financement ?

Un autre jour en France, c'est un film collectif composé de films singuliers, c'est une carte blanche - sur contraintes - à des auteurs dont les regards, les expériences, les parcours, les âges aussi sont tous différents... Bref, c'est un peu un O.V.N.I. dans le monde télévisuel ! Et un O.V.N.I. n'est pas facile à financer.

Grâce au soutien de Ciclic-Région Centre et du Centre National de la Cinématographie, nous avons déjà réuni un budget nécessaire au tournage et au montage des films. Mais il nous manque de quoi assurer les FINITIONS du programme. C'est pour cela que nous avons besoin de vous !

Si nous atteignons grâce à vos dons la somme de 5 000 euros, nous pourrons  :

- Louer un studio de mixage, mixer chacun des films : 2 400 euros

- Procéder à l'étalonnage, c'est-à-dire définir la couleur de chaque film et harmoniser l'ensemble : 1 600 euros

- Sortir les copies des films en laboratoire : 1 000 euros.

 

Et si votre enthousiasme et votre générosité nous permettent de dépasser l'objectif de cette collecte, ce don assurera l'EDITION DVD des films et /ou la PROMOTION DU PROGRAMME (affiches, supports de communication...).



 

À propos du porteur de projet


Charlie Rojo

Charlie Rojo, 43 ans, fut d'abord chargé de la vérification des copies de films restaurés aux Archives du film avant de devenir monteur, pour ensuite passer à la réalisation documentaire. Longtemps attiré par la mer puis par l'imaginaire des villes, ses films explorent les multiples voix et visages des mondes qui nous entourent.

Pétersbourg, notes sur la mélodie des choses (2014) – 110 min. l Ost (2012) – 45 min. l Aran, souvenirs du monde flottant (2010) – 74 min. l Cargo (2005) – 180 min. l Images du temps d'avant (2000) – 40 min.

 

Caroline Le Roy

Diplômée de l’Ecole supérieure d’Arts de Bourges en 2009. Stages à SCF : « Autour du cinéma documentaire », sur la pratique du montage, et « Corps et caméra », sur la pratique de la caméra. Chargée de production pour l’Image d’après depuis 2013.

Quatre portraits (2016) – doc. l Kéraudy ou la vie place Choiseul (2014) - 30 min. - doc. l Mémoire des habitants de la Rotonde (2012) 30 min. - doc. l En attendant la lessive (2012) - 10 min. - essai documentaire l La jeune fille et le peintre (2011) - 30 min. - fiction

 

Cédric Michel

Après des études d’histoire à Rennes, Cédric Michel intègre l’IUFM à Tours en 2002 et intègre Sans Canal Fixe. Il réalise plusieurs courts-métrages et encadre de nombreux ateliers de réalisation.

L’espace public constitue son terrain d’expérimentation privilégié. Tous ses films s’efforcent de rechercher dans ce «lieu commun» les dernières poches de résistance poétique, empruntant au besoin les chemins de l’absurde et du merveilleux.

La promesse de l’oubli - doc. sonore - en cours de réalisation l Les Terres noires - long-métrage documentaire - en cours de réalisation l Monts et merveilles (2013) l 100 pas presque (2013) l N°68 (2013)

 

Jean Riant

Je rencontre mon père, pour la première fois, à l’âge de cinq ans, à son retour de captivité en 1943.

Mes films parlent de la guerre, du travail aliéné, de l’enfermement, de la peur... Leur forme est plutôt en rupture.

Sur une vingtaine de films, les principaux sont :

Les oies l Éloge de la perruque l Fanfares l Commémorations l L’usine l Juste une balle l Il faudrait penser à quitter la maison, mais tous les ponts sont gardés l Le camp

Depuis quelques années, je me consacre plutôt à la photographie sur les mêmes thématiques.

 

Franck Wolff

Franck Wolff, 47 ans, études littéraires, réalise trois fictions avec l’Atelier Super 8 de Tours. Intègre Sans Canal Fixe en 2000 et y réalise plusieurs métrages. Assistant réalisateur spécialisé sur des fictions cinéma ou télé.

El campo (2014) l Lieux dits (2012) l Adrien (2009) l Université terre d’asile (2007) - 94 min. l Mémoires sociales (2006) l L’Eurobus (2004) l Magnificac 40 (2002) l L’opération pièces jaunes (2000)

 

Yvan Petit

Etudes de cinéma à Bruxelles. (Co)fondateur de SCF en 1999. Travaille comme monteur et intervenant en ateliers de réalisation. Oriente depuis quelques années son travail de cinéaste vers l’autofiction, le journal filmé et le faux-documentaire.

À propos d’un paysage. Lettre à une amie (2016) - 50 min. l Juste avant la guerre (2015) film-journal - 50 min. l La mère à mon père (2012) - 14 min. l Papa est cosmonaute (2012) - 63 min. l Dialing Diary (2011) - 35 min. l Politique chronique, une campagne de presse (2002, 2007) - co-réal. Xavier Selva - 118 min. l Rue des ateliers (2003) - 62 min.
 

Mohamed Ouzine

Après des études d’histoire, Mohamed Ouzine commence à travailler comme journaliste à Orléans. En 2001, il fonde l’association Cent Soleils avec Vianney Lambert et Charlie Rojo. Il réalise plusieurs films documentaires et encadre de nombreux ateliers de réalisation, en France et au Maroc notamment.

Lauréat de la Fondation Beaumarchais et des « Trophées 1er scénario » du CNC 2006 pour le scénario de La Guerre de Tarik, long-métrage de fiction.

Samir dans la poussière (2016) l Sound of Meknès (2013) l Lieux communs (2007) l Caravane (2003) l Une heure seulement (2001)

 

Nadejda Tilhou

Etudes de littérature et d’anthropologie sociale. De 1995 à 1999, Nadejda Tilhou vit au Portugal où elle tournera ensuite son premier film, développé par Cent Soleils et produit par Alter Ego. Membre de Cent Soleils depuis 2005, elle est aujourd’hui chargée de production au sein de l’association.

Terra incognita (co-auteur Sina Safadi) - en postproduction l L’Ile-de-Corse (2011) - 26 min. l Nous, ouvrières de la Sogantal (2008) - 58 min. l Clelia Otxanda (2005) - 9 min.

 

Franck Lecardonnel

Réalisateur, cadreur, monteur. Après des études à l’école des Beaux-Arts de Tours, il rejoint Sans Canal Fixe en 1999, où il réalise et anime des ateliers audiovisuels. Il est également cadreur et monteur sur différents projets.

Filmo : Veiller par le geste (2008) – coréalisation. l Salade(s) tourangelle(s) (2002) – 75 min.

 

Anne Moltrecht

Formation en sociologie et anthropologie. Réalisation de différents travaux photographiques, de 1988 à 2001 (presse spécialisée, reportages, portraits). Intègre Sans Canal Fixe en 2002, travaille sur différents ateliers de réalisation.

Seize pages - coréal. Yvan Petit (2016) l Les tue-mouches - en cours de réalisation l On n’en parlait pas (2016) l Les allochtones - sept esquisses (2015) l +81 (2012) l Patrick est reparti (2009) - 56 min. l Jolie Mad’moiselle (2007) - 3 min. l Ennemis intérieurs, Foire de Tours, La morale du Gibbon, Mâcher les mots (2002 - 2012)

 

Vincent Reignier

Réalisateur et preneur de son. Après un DESS Métiers de l’image et du son à Aubagne, il rejoint l’association Cent Soleils où il anime des ateliers de réalisation et réalise son premier film, en 2012. Il fait plusieurs formations, sur le montage (Ateliers Varan), sur la réalisation sonore en documentaire (Centre Images/Cent Soleils). Il se spécialise dans la prise de son. En 2014 et 2016, il coréalise deux films avec Vianney Lambert.

Portraits Carmen (2016) l L’Homme qui n’a pas d’heure (2014) l Attention fragile (2012)

 

Vianney Lambert

Après un DESS “Images et Société” et une Formation “Archimedia”, Vianney Lambert fonde en 2001, avec un collectif de réalisateurs, l’association Cent Soleils. Il développe des projets documentaires et intervient sur des ateliers d’éducation à l’image. Il travaille en vidéo mais aussi en pellicule, super-8 et 16 mm.

Portraits Carmen (2016) l Les résistances (2016) – web-doc l L’Homme qui n’a pas d’heure (2014) l Regarder vers les images de Seigneur (2014) l Les dernières minutes de la rue des Carmes (2012) l Le meilleur âge (2007) l Hall (2004) l Matricule 1141, mort pour la France (2002)

 

Shih-han Shaw et Félix Blondel

Shih-han Shaw est née à Taipei le 11 février 1980. Elle réalise son premier court métrage d’animation “Meet” en 2011, à la fin de ses études à l’école Pivaut de Nantes. Elle collabore avec “Théâtre à cru”, une compagnie tourangelle où elle crée un court film d’animation et improvise des dessins sur scène. Elle crée l’univers visuel du court métrage d’animation “8 Balles”, réalisé par Frank Ternier, film diffusé par Arte France, et sélectionné au festival de Cannes, dans la “Quinzaine des réalisateurs 2014 ».

Après des études de Philosophie à Tours, Félix Blondel intègre en 2001 le collectif de réalisateurs de films documentaires Sans Canal Fixe, où il (co)réalisera un long métrage documentaire, « Salade(s) Tourangelle(s) », ainsi que de nombreux courts et moyens métrages (compilations SCF). Parallèlement, il a toujours dessiné (felixsander.tumblr.com), travaille en bandes dessinées, et réalise régulièrement des travaux d’illustrations pour la presse (Feuilleton, L’Éléphant...).

 

Emmanuel Chicon

Membre du comité de sélection du festival Visions du Réel depuis 2008, Emmanuel Chicon a été journaliste et critique de films documentaires. Depuis le début des années 2000, il développe également une activité de « metteur en son » et de monteur. Après avoir produit une trentaine de formes documentaires, d’abord pour la section lusophone de RFI (1999-2001), puis à France Culture entre 2001 et 2009, il a animé des séminaires consacrés au son avec des étudiants en master du département cinéma du réel de la Haute école d’art et de design de Genève, pour laquelle il a également réalisé deux séries de vidéos consacrées à Chris Marker puis à « l’essai au cinéma ».

Depuis 2011, il conçoit aussi des installations sonovisuelles ou des créations sonores en collaboration avec des plasticiens.


Sans Canal Fixe est un collectif de réalisateurs fondé en 1999 à Tours.

Cent Soleils est un collectif de réalisateurs fondé en 2001 à Orléans.

 

http://www.sanscanalfixe.org   https://fr-fr.facebook.com/Sans-Canal-Fixe-167355404449/

http://centsoleils.org       https://fr-fr.facebook.com/centsoleils/

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet