BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Umai sur la route

Un essai socio-chorégraphique

À propos du projet

1. LE PROJET

Umaï sur la route est un essai socio-chorégraphique, mêlant un mode de vie: le nomadisme, avec une éthique : la danse comme vecteur d'échange et de partage humain au sein de la nature. Nous avons choisi l'Amérique Latine comme premier lieu d'expérimentation de nos envies. Nos points d'arrêts sont les écoles ou associations dans des lieux reculés des grandes villes où nous offrirons des ateliers corporels sur plusieurs jours. Umaï sur la route est un duo, homme et femme, qui s'inscrit sur 10 mois de voyage artistique de octobre 2013 à août 2014. Nous traverserons le Brésil, la Bolivie, le Pérou et l'Equateur.

Dans le besoin de découvrir d’autres lieux que la scène, ce sujet nous semble adapté pour le faire ici ou là dans la rue. Après l’avoir partagé avec le regard angevin, nous désirons le partager avec un autre regard celui d’Amérique Latine.

  • L'objectif : donner accès au corps et à la danse comme épanouissement personnel, nourrir notre parcours de jeunes danseurs et enfin déplacer la danse contemporaine de ces lieux institutionnels. C’est un grand défi que nous (nous) lançons, mais nous n’oublions jamais que sans le public, la danse perd de son poids. Nous voulons créer, non pas seulement pour nous, ou pour une commande, mais aussi pour autrui. Le fait d’intégrer des enfants dans un processus dansé, les amène à se sensibiliser, à comprendre leur corps qui induit un développement personnel ainsi que leur lien au monde et à autrui.
  • Public visé : Le public change en fonction des lieux où nous proposerons le duo ZIP. Notre proposition artistique reste cependant très ouverte à n’importe quels personne et âge. Nous souhaitons pouvoir partager notre duo avec les passants, les étudiants dans les campus à Angers. Nos actions spécifiques à Angers : intervenir dans la ville, au sein du quotidien des angevins et aussi sensibiliser les jeunes à notre art. Il y a deux objectifs : sensibiliser à la danse contemporaine et aussi rappeler que l’espace public est un lieu de partage et d’échange humain. Donner l’envie et le courage de se réapproprier l’espace public.

2. LE DUO  ZIP

Cette première création en duo, intitulée ZIP est née d’une invitation de Jean-Christophe Ydier (étudiant des Beaux Arts d’Angers) à participer à son projet sur la question des bleus de travail. De là a découlé l’envie de développer ce travail. Pourquoi les Bleus ? La première image des bleus c’était l’ouvrier, donc populaire, alors accessible à tous. Pour nous il s’agit aussi d’un vêtement qui peut être lu comme : une peau (dissimulation des corps), une contrainte pour le mouvement et une matière aussi bien théâtrale que chorégraphique.

D'autres photos de sessions de travail et en extérieur ICI

3. LE RETOUR : PERSPECTIVES

Entre insertion professionnelle à l’étranger et professionnels en France.

Nous avons comme projet de faire une deuxième création inspirée du voyage artistique en Amérique Latine sur le thème du nomadisme. Un sujet qui nous tient à coeur par la philosophie qu’il dégage. Une façon de vivre qui se fait rare. Ce type d’inspiration est importante pour nous parce qu’il ne s’agit pas de se baser sur l’imagination mais sur des expériences vécues. Nous nous appuierons sur notre mémoire, nos écrits et enregistrements vidéos. C’est en revenant en France que nous créerons cette pièce et nous l’offrirons aux organismes qui souhaiterons voir à l’oeuvre cette création.

Des temps de résidences à Angers sont envisagées aux Pépinières d’Artistes Daviers de la Compagnie Nathalie Béasse, à La Passerelle et La Fabrique à Messeugne (71) pour la fin d’année 2014 et année 2015.

4. CALENDRIER

Janvier / juin  2013 : travail préparatoire, conception du projet, recherche de Bourses et partenaires, étude préalable, la création du duo, recherche de textes.

Mai-Juin : dates en cours pour des interventions dans les campus universitaires et rues d’Angers

8 juin : Participation à la JO’VA / Angers

15 juin : Participation à Fashion Gospel / Angers

            & Particiaption à La Brèche / Mini-festival Gesticulant à Juvardeil (49)

Juillet / septembre 2013 : Travaux divers pour financer le voyage

Octobre 2013 / Août 2014 : UMAï sur la route

Septembre 2014 / Décembre 2014 : résidences et création de la 2ème pièce autour du nomadisme

A quoi va servir le financement ?

Le financement va nous permettre de payer les hébergements dans les associations où nous allons séjournér car ils ne sont pas gratuits. Cet argent sera utilisé par les associations pour le développement des infrastructures et des activités pour les enfants et familles.

La totalité de la somme hébergement est de2 132€pour nous deux

400€ association Pachamama / Bolivie

1032€ association Bambins des bidonvilles / Pérou

700€ association Jatun Yacu / Equateur

En rajoutant la commission prise par Ulule nous atteignons 2 312€ .

Les 188 € restants nous permettront de compléter les dépenses pour les contreparties.

Le budget total de Umaï sur la route (qui s'inscrit sur 2 ans et demi de projet) est de : 24 612 €

Nous avons obtenu deux aides publiques :

- 800 € de la mission jeunesse d’Angers  

- 500€ d’Envie d’Agir  

Le reste du budget de Umaï sur la route est à ce jour autofinancé. Nous ne recevons aucune contrepartie financière pour nos propositions et interventions artistiques que nous souhaitons gratuites.

Nous en appelons donc à votre soutien et encouragement et solidarité, ainsi que celle de tous ceux qui se sentent concernés par notre démarche.

LE PARTENAIRE DE THE LAGOSTA : EMOTION COMMUNE

Nous avons donné jour à un échange et partage imaginatifs avec la marque de Thé LAGOSTA ! Le thé et la danse se sont retrouvés dans un moment intime de partage d'émotions.

Nous avons choisi 5 destinations du voyage pour lesquels des parfums et saveurs de thé ont été choisies spécialement. L'idée et que les personnes ouvrent les thés à chaque fois que nous arrivons à la destination prévue. Ils voyagent comme cela avec nous en parfums et saveurs !

Voici le premier visuel !

Allez découvrir son site lagosta.fr, où des univers insoupçonnés vous attendent !

3. AUTRES PARTENAIRES

Nous avons besoin de votre bouche et de vos oreilles pour nous faire danser ! Alors n’hésitez pas à tout faire bouger pour que nous puissions danser ! Tournez, sautez et partagez à qui vous voulez ! Nous en appelons donc à votre soutien et encouragement et solidarité, ainsi que celle de tous ceux qui se sentent concernés par notre démarche.

VOUS ÊTES NOTRE MEILLEURE PUBLICITE !

MERCI !

À propos du porteur de projet

THEO-MOGAN GIDON

Danseur en fin de formation du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers, le projet UMAI SUR LA ROUTE est une nouvelle direction qui est celle des endroits de représentation non conventionnés tels que la rue mais aussi des lieux reculés dans la campagne, les fermes, la nature… Cette envie vient de faire vivre d’autres espaces que les théâtres. Une envie d’aller à la rencontre des gens. C'est une histoire de don de soi; transmission de savoir à des enfants, adolescents et adultes. J’ai grandi dans une famille d’artistes et je me sens prêt à prendre mon chemin.

ALICE PINIER-KINH

Jeune diplômée d’un Master de Coopération artistique internationale et en Master d’Espagnol, j’ai choisi d’initier ma carrière de responsable de projets internationaux et de danseuse par un projet participant aux nouvelles démarches pour reconsidérer la relation Homme - Nature. Les collaborations avec des artistes tels que Nancy Spanier (chorégraphe américaine), Paul Oertel (danseur américain), Jean-Michel Vermersch (plasticien rochelais) ont construit ma danse en étroite écoute de la Nature, le plus souvent en dansant avec elle-même, soit in situ soit avec des éléments naturels exposés. Déjà en 2010 j’avais le souhait de créer Artborescentia un festival artistique, scientifique et philosophique pour célébrer la Journée Mondiale de la Forêt à Curitiba, en mettant la rencontre franco-brésilienne dans la continuité de l’année de la France au Brésil en 2009. Malheureusement, seule porteuse du projet je ne suis pas parvenue à le réaliser, faute de financement. Mais toujours cette nature m’appelle et je me remets à l’ouvrage. Mener ce projet à terme est essentiel pour moi, car il me permettra de transmettre cette écoute et attention envers la Nature qui nous porte et nous fait vivre. Je veux la défendre en l’aimant et en lui apportant de nouveaux êtres reconnaissant de ses dons.

Je choisis la danse pour ce projet car elle est en moi et qu’elle dépasse les barrières culturelles et linguistiques. Je choisis le corps parce qu’il est vivant, en mouvement et qu’il peut transmettre, parce qu’il n’est pas que visuel.

Danser avec la Terre…

Ce premier essai en Amérique Latine est choisi parce que les gens là-bas sont beaucoup plus habitués que nous à être dans la rue, dans l’espace, à l’occuper, à lui donner vie. C’est aussi la nature là-bas : foisonnante, géante et à certains endroits menacée de disparaître qui me donne cet élan et cette folie créative et aimante envers l’Homme et la Nature.

ET POUR LES CURIEUX...

Venez faire un tour sur notre site internet  où il y a de plus amples détails, notamment sur la pensée du projet et sa construction. D’autres photos aussi vous attendent !

Alors aidez-nous à réaliser notre projet, à défendre ces valeurs humaines et vitales !

Dansez-le et nous danserons ensemble !