BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Un train d'enfer: survivez et gagnez la super cagnotte !

Un jeu narratif qui sollicite votre adresse et votre sens de l'ironie

À propos du projet

EDIT: merci à tous ! Le jeu est maintenant disponible à cette adresse : http://www.narrativiste.eu/2013/un-train-denfer/

Musique.

L'époque ? Demain. À moins que ce ne soit déjà maintenant. Ou un passé qui a mal tourné. Mais pas le temps de se la jouer philosophe. Le pilote de l'hélico, sous son casque de fourmi hi-tech, vous fait signe à vous et aux 4 autres candidats. Le caméraman à côté de lui a juché son machin sur l'épaule. En bas, l'obscurité est tapissée d'étoiles. Des milliers, des millions des gens qui finissent leur JT devant le dessert. 20h29. Deux autres hélicos se positionnent un peu un plus loin, statiques, prêts à filmer. Il paraît qu'il y a même des drones au sol. Bon. Quand faut y aller..

Un jeu narratif compétitif traduit de l'anglais (Irlande), pour créer des histoires à la "Le prix du danger'", le tout dans un style proche de "Orange mécanique", mais pas que...

Dans Un train d'enfer (Hell for leather), vous incarnez les candidats d'un Jeu télévisé cruel: traqués par les Chasseurs de la Chaîne FT6 à travers le monde, vous devez atteindre votre destination pour décrocher l'hypercagnotte, celle qui vous permettrait de réaliser vos rêves les plus fous...

Ce cadre de jeu est celui de base, prétexte à l'humour le plus noir et une pincée de satire sociale (à votre goût). Mais Un Train d'Enfer peut prendre place dans n'importe quel "cadre" fictif ou historique, dans lequel un groupe, ennemi d'un autre, essaie d'atteindre un objectif. Vous pouvez aussi bien être une bande de huguenots prêts à défendre leur vie, des résistants exaltés décidés à assassiner Hitler ou des esclaves de la Rome antique conduits par Spartacus....du moment que ce soit fun, grinçant, et que ça ait toutes les chances de mal se terminer... 

Pour qui ?

- Les plus de 14 ans

- Ceux qui gouttent des films comme Orange Mécanique, Punishment Park, New York 1999, etc..et ont envie de créer le leur.

- Le rolistes-papa qui doivent improviser des parties sur le pouce.

- Les rolistes qui veulent sortir des sentiers battus et répandre le virus

- Les joueurs de jeu de plateau, qui ne seront pas vraiment dépaysés par les règles

Chacun de vous incarne un personnage lié par une "connexion" aux autres, et des rancoeurs mutuelles. Une grille de base défini qui est notre Adversaire et les "Points de contrôle" à atteindre.

On prend son tour comme dans un jeu de plateau, pour raconter ce qui se passe et créer des "Menaces" sur le parcours. Lorsque quelqu'un joueur décide d'en confronter un autre à cette menace, le Défi commence: le sort du joueur va dépendre de son adresse. Il devra, en lançant un ou plusieurs dés, atteindre la cible sans faire tomber la colonne de dés en son centre....et cette colonne, appellée "feu", monter de plus en plus haut au fur et à mesure que le jeu progresse. Bien sûr, des choix tactiques se présentent au joueur : utiliser son talent, prendre un risque, ou faire appel à la violence...

L'histoire progresse ainsi, de défi en défi, vers les "points de contrôle" définis avant le jeu, et débouche sur la conclusion: soit un "deathmatch", qui verra s'affronter les joueurs dans un combat à mort. Soit un "final" ou, tous ensemble, ils se retournent contre leur oppresseur.

La Cible, élément central du jeu (1ere version)

Jeu de Rôle ? Jeu de plateau ? Jeu Narratif !

Dans un Train d'enfer, il n'y a ni "meneur de jeu", ni "scénario". Et si le but est bien de créer une histoire, comme dans un Jeu de rôle, on joue chacun son tour, et on suit les règles à la lettre. Nous, on appelle ce genre de jeu particulier "jeu narratif" ou Storygame en anglais. Mais vous faites comme vous voulez. Ça peut durer d’une à trois heures, et c'est fait avant tout pour s'amuser. C'est un peu comme de créer ensemble une série télé ou un film sur mesure, chacun apportant ses propres références, fantasmes, réactions, en s'appuyant sur les règles, et tout cela vous soutient sans que vous vous en rendiez compte dans la création. 

Un Train d'enfer n'est pas une simple traduction: le jeu a été ré-écrit à la manière d'un jeu précédent, Mnémosyne, afin de pouvoir être joué sans lecture préalable. Vous ouvrez et jouez en suivant les instructions. Nous sommes même allés un peu plus loin en "radicalisant" cette structure et en y ajoutant une version des règles audio, accessible via QR-codes (à flasher avec un iphone). À la limite, vous n'aurez même presque plus besoin de lire....vous pouvez écouter l'introduction en cliquant sur l'image de présentation, tout en haut.

Une fois que vous êtes familiarisé avec le jeu, vous pouvez ensuite passer aux règles optionnelles et à la création de cadres de jeux personnalisés, qui constitue elle-mème un jeu dans le jeu. Pour finir, vous trouverez des "démos", de 5 minutes à un peu moins d'une heure, vous permettant d'enseigner facilement le jeu à d'autres personnes.

Les premières pages de la maquette en cours

CaractéristiquesLivre A4, couverture couleur, intérieur N&B 80-90 pages approx. Aperçu ci-dessus

Date de livraison: fin juin/débuit juillet, sous enveloppe cartonnée rigide

Les bonus ne sont pas de simples "contreparties commerciales". Réalisés en petites unités, réservés aux souscripteurs et personnalisés, ils vous permettent d'exprimer votre soutien à la démarche et nous permettent de vous proposer toujours mieux pour ce jeu et les suivants.

Voici les bonus disponibles :

- L'extension

Caractéristiques: Format A5 (en principe), tout couleur, 30 pages approx, relié en agrafage.

En pdf et en papier à partir d'un palier (tirage limité à 200 exemplaires.)

Contenu:

* 3 "cadres de jeux" (ou plus, suivant pallié, voir ci-dessous)

* Le plateau de jeu version A3 couleur sur l'encart central a détacher. Au verso, un poster du jeu.

* Au verso, la couverture est façon "magazine télé" introduit une partie consacrée à un approfondissement du cadre de base pour injecter plus de "réalisme" et des justifications du jeu télé. Comment a-t-il pu naître ? Comment peut-il fonctionner ? Un brin de simulation dans un monde de brutes narrato-ludiques, avec quelques grumeaux de critique sociale. À noter que, suivant le pallier, vous pouvez apparaître en photo (la vrai, ou celle de votre choix) et même vous présenter auprès des pigistes de TELE univers, sous les traits d'un Chasseur ou d'un Candidat.

Aperçu de l'extension

Couverture de l'extension

Verso de couverture de l'extension

(Attention, version en cours de travail. Détourage à la hache)

- Des T-shirts: réservés aux souscripteurs

- Une version "géante" du plateau : Le plateau (la cible) en version géante (approx 2mx2m) sur tapis vinyle épais, accompagné de 8 dés en mousse de 15 CM (suivant contribution) ! Ce plateau permet de jouer à Un Train d'Enfer en Convention ou dans des lieux publics et de donner une visibilité inédite à ce type de jeux.

Ci dessous, un aperçu d'un plateau géant réalisé par Narrativiste, basé sur le jeu de plateau Quo Vadis

A quoi va servir le financement ?

Soutenir ce jeu, en en parlant autour de vos, c'est :

- Encourager la diffusion de nouvelles pratiques ludiques, en faisant connaître les jeux narratifs (ici, un jeu à forte teneur ludique)

- Soutenir la démocratisation des jeux fictionnels (jeux de rôles, jeux narratifs) en encourageant les innovations introduites dans le jeu (écriture "open and play", version audio, etc...)

- Nous aider à donner naissance aux jeux suivants, notamment de gros jeux en boîte, en cas d'hypothétique (...) surplus.

- Nous donner les moyens d'améliorer encore le jeu (ci-dessous)

Les paliers

- 900 euros : Le jeu sera réalisé.

C'est déjà bien, même si on va tirer la langue.

- 1200 euros:Un cadre de jeu en plus !

On rajoutera dans le supplément un cadre de jeu "remake/inspiré" de Paranoia, le JDR.

- 1400 euros: Et un autre.

On rajoutera dans le supplément un cadre de jeu intitulé "Tricatel 2000" (inspiré de "l'aile ou la cuisse"), qui montrera également comment on peut détourner le jeu en interprétant la "violence" d'une tout autre façon

- 1600 euros: Ajouts thématiques

On rajoutera dans le supplément des approfondissements thématiques pour le cadre de base.

- 1800 euros : L'extension, sur papier

Le supplément sera imprimé en série limitée et envoyé avec le jeu pour tous ceux qui ont souscrit au pdf.

- 3000 euros : Version audio "pro"

On refera l'enregistrement en studio, de manière professionnelle, avec un ingénieur du son, sur 2 journées pour que vous ayez un son impeccable.

- 8000 euros: (sait on jamais ?): La boîte !

On étudiera la possibilité de faire en sorte que le jeu soit réalisé en boîte/coffret au lieu de livre (pour le même tarif pour les souscripteurs). Il contiendrait des dés de 13 mm (ceux nécessaires pour jouer), un plateau de jeu, des pions, des fiches effaçables, etc... le contenu reste à déterminer, mais une chose est certaine : ça serait bien mieux que le' livre, pour le même prix !

À propos du porteur de projet

L'auteur

Sebastian et Jason Hickey sont les créateurs de Coweb Games, une maison d'édition indépendante de jeux narratifs et de jeux de plateau basée à Londres. A leur actif, à part Hell for Leather (Un train d'enfer), citons Chronicles of Skin, un jeu narratif sous forme d'un jeu de cartes pictographiques, permettant, en dessinant, de raconter le déroulement d'une guerre civile.

Le traducteur

Yragael Mablos est un ludopathe actif de la scène ludique, tombé dans la chose narrative, et résidant 

en Nouvelle Calédonie. Il a notamment traduit Lady Blackbird (gratuit)et Don't rest your head (à paraitre aux Ecuries d'Augias). Yragael ne s'est pas contenté de traduire, et, tout comme Grégory Pogozelski pour la version française de Dungeon World, il s'est investi dans un travail de reformatage, encouragé par les auteurs, de le but de vous fournir une version "open and play" du jeu.

Les illustrateurs

Le jeu est notamment basé sur des pictogrammes originaux de Viktor Hertz (Suede) et Rodrigo Araya Salas (Chili) en plus des ressources extraites de thenounproject.

L'acteur

La version audio actuelle des règles est lue par Philip Josserand, auteur et acteur basé à Avignon. Il dirige également la compagnie Univers Théatre (l'image apparaissant sur la video actuelle n'est pas la sienne)

L'éditeur

Narrativiste est un éditeur associatif est un portail d’information sur les jeux narratifs.

Sa ligne éditoriale: proposer des jeux pour créer de la fiction, s'adressant aux dévoreurs de roman avides de franchir la barrière de la création, aux sérivores frustrés par la saison X de leur feuilleton favori, ou aux rolistes pères de famille retirés par manque de temps. 

Des jeux nécessitant le moins (ou aucun) investissement préalable, ouverts à des publics divers, et explorant des thèmes et des manières de faire peu (ou pas) abordés.

Un train d'enfer est le 10eme jeu publié par Narrativiste depuis fin 2011. Nos jeux :

Danger patrol (pdf gratuit) et son extension Danger et Dragons

Joyeux Anniversaire Robot(pdf gratuit) 

Lacuna (seconde édition)

Le Comité pour l'exploration des mystères (seconde édition)

Donjon ( plus l'écran de MJ)

Dungeon World(jeu en boite)

Mnémosyne

The quiet year (une année de répit : pdf)

- Les 1001 nuits 

Vous pouvez les retrouver sur le site de Narrativiste ou dans la boutique près de chez vous (si elle a du goût), via le distributeur Millenium.

A paraitre :

- How to Host a Dungeon (souscription fin juin 2013): Créer son "Donjon" devient un jeu. How to Host a Dungeon est un jeu atypique, sans préparation, jouable en solitaire et ou on dessine catacombes et cryptes ou erreront les héros de vos parties. Le jeu se présentera en boite avec, si vous en decidez, le retour de la "boite thermoformée" utilisée par Gallimard dans les 80's pour l'Oeil noir, Talisman, etc...

- Grimtooth (souscription juillet 2013): le retour du mythique supplément pour les pièges, compilant des ressources inédites revues pour un usage facilité. Multisystèmes et compatible Donjon, Dungeon World.

- Les aventures du Baron de Munchausen (septembre 2013): Un précurseur, par l'un des auteurs du jeu de cartes "il était une fois", pourtant jamais édité en français. Ce sera bientot réparé.

- Le dernier anneau (roman, octobre 2013). Un roman qui détourne l'univers de Tolkien en montrant le roman comme l'histoire des vaincqueurs. Traduit en 7 langues...mais pas en français. Après un premier échec (5000 euros de collectés), la souscription revient sous une nouvelle forme, avec un budget plus tassé.

- Spirit of the century (Novembre 2013): Le premier jeu "FATE" traduit en français, suivi de FATE lui même...

- Dread (décembre 2013): pour finir l'année, un jeu d'horreur, en boite, basé sur l'utilisation d'un "Jenga".

Notre notre lettre d'information "vaguement trimestrielle" et garantie sans SPAM vous permet de rester au courant des parutions et des nouveautés en matière de jeu narratif. Il vous suffit de rentrer votre E-mail dans la colonne de droite

Narrativiste est aussi l'hébergeur de jeux gratuits, traductions ou créations (dont Archipelago II, Jusqu'à ce que nous coulions, etc.) et organisateur du concours des Vieux Pots, Nouvelles Soupes (IIIeme édition).

FAQ

  • J'ai vu des fautes / problèmes de maquette

    Oui, pas d'affolement, c'est normal : Il s'agit d'une version en cours de travail. La maquette finale fera l'objet d'au moins 5 relectures.

    Dernière mise à jour : il y a 6 ans, 2 mois