BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Touche Pas à Mon Reuf

Un court Métrage de Thomas Ohmer

À propos du projet

Matteo, 10 ans, se rend en ville un samedi après-midi pour acheter des bières à son père de sa propre initiative.

 

 

Matteo est un jeune homme de 10 ans courageux, mature et curieux. Il prend les initiatives de manière aussi attentionnée que prématurée. 

À peine âgé de 8 ans, Lilian a déjà joué dans le dernier film de Fabrice Bracq Joyeuse Retraite!  avec Michelle Laroque et Thierry Lhermite. Il décide alors de s'inscrire au théâtre et fait preuve d'une maturité et d'une amibition remarquables.

 

Camille a 25 ans, rebelle, elle tente de faire le bien. Pleine de fougue et un tant soit peu borderline, elle veut jouer un rôle dans la révolution. Sensible et dévouée, elle est très attachée à sa meilleure amie. 

Après trois ans de formation dans des écoles parisiennes (EICAR et Ecole Claude Mathieu) et différents stages à Paris et Montréal, Léa décide de suivre une formation anglophone intensive de 2 ans au GFCA Soho à Londres. Elle y découvre de nouvelles techniques d'acteurs (Uta Hagen, Lee Strasberg, Meisner, Yat Malgrem) et participe à des workshops de Lorena Garcia de la Bayones, Christopher Fettes ou encore Kate Bone. Comédienne et danseuse contemporaine, Léa collabore aujourd'hui sur différents projets de Cinéma, Théâtre et Danse.


Cédric, 50 ans est en dépression. Il regarde la télévision et mange des fast food pour se changer les idées. Cartésien, il n’a ni l’envie ni le temps de remettre les choses en perspectives. 

Acteur et chanteur français, né le 25 juillet 1974 à Nantes. Vous le connaissez sans doutes pour son rôle de Thomas Marci dans la série Plus belle la vie qu'il interprète à la perfection depuis 15 ans

 

 

Écrire puis réaliser, passer de l’idée au produit Touche Pas à Mon Reuf Épisode III est issu de plusieurs mois de réflexion suite au mouvement social français qui a commencé à prendre beaucoup d’ampleur à partir du mois de novembre 2018. Mon travail d’analyse se devait d’être le plus neutre possible. Ne pas penser avec le coeur. Pour autant, la réaction d’un collégue a fait déclic. Il est dans une bonne situation, marié et tout jeune papa d’une magnifique petite fille, sans doute le but de la vie. Cependant au fil des conversations que nous avions, il ne semblait pas conscient de l’urgence écologique et donc du monde futur dans lequel va grandir sa fille. Face aux événements sa réaction un samedi de février fut « Ils nous font chier ces gilets jaunes ». Qu’on les soutiennent ou non, si leurs actes sont légitimes, ils se battent pour l’avenir de nos enfants et donc de sa fille. Critique-t’il alors négativement ceux qui tentent de sauver la vie de sa fille? Simple hypothèse, peut-être a t’il raison, peut-être ne prend t’il pas le temps suffisant pour avoir un avis et des informations pertinentes et ce légitimé par son travail, sa femme, sa fille.

Il me fallait du concret, des preuves, du réel. Le samedi 16 mars, je me suis rendu sur les Champs Élysées, le jour où le Fouquet’s a été saccagé, pour voir de mes propres yeux la réalité du conflit. J’ai vu beaucoup de gens en colère, criant « révolution », des casseurs détruire les boutiques, des handicapés en siège roulant crier à l’aide, se faisant renverser par des forces de l’ordre, des streets medics se faire gazer pendant qu’ils promulguaient des soins. J’ai constaté la violence disproportionnée de la plupart des interventions, on a tiré au lacrymogène et aux lanceurs de balles de défenses dans ma direction, pour finalement rigoler avec un CRS à la sortie de la manifestation.

Tout cela dans l’instant subissait un prisme émotionnel dans la réflexion, il fallait à nouveau écouter, comprendre ce que tous les autres peuvent penser ou vouloir que l’on pense: CNEWS, RT France, LCI, TF1, BFM, le Quotidien, Maxime Nicolle, Éric Drouet, Jérome Rodriguez, Juan Branco, la quotidienne de Mike Rambo et John Barlou, les différents partis politiques, touche pas/balance ton post, une panoplie de chaines youtube à l’image de Cemil choses à te dire que j’ai rencontré lors de cette manifestation et qui malheureusement a subi un tir de LBD visé le week-end suivant. Ça en a pris du temps, pour autant le constat était intéressant. J’avais enfin des réponses pragmatiques, des preuves que tout n’est pas clair et qu’il est possible que la télévision divise.

Évidemment, il est indispensable de prendre du recul. Je ne peux pas en vouloir à mon ancien collègue, il mène la vie normale qu’on devrait avoir dans l’un des pays les plus riches du monde. Cependant, je ressens un manque d’humanité et un confort dans l’individualisme, parfois même inconscient, qui jailli de cette nouvelle forme de contrôle, de division par la télévision.

Je rêve d’un monde meilleur; peut-être qu’un court métrage pourrait à mon échelle permise de rêves changer un tant soit peu les choses.

Le but de ce film traitant de la division est de rassembler.

 

L’histoire se passe de nos jours à Paris, avec un monde divisé en deux: ceux qui regarde la télévision, et ceux qui sont dans la réalité.

 

 

Ma première passion fut l'espace, elle deviendra existentielle. D'autres intérêts plus binaires se sont ajoutés: le sport, le jeu vidéo, l’art. Constamment dans l’analyse, le besoin de tout comprendre, j’ai pris l’habitude de décortiquer toutes les oeuvres trouvant de l'intérêt sur mon chemin, c’est mon alimentation. Après des années d’études étriquées et différents métiers enrichissants mais jamais épanouissants, j’ai pu apprendre aux côtés de mon frère réalisateur et d’amis du milieu, de la technique, du professionnalisme, du concret et ce notamment en participant à des tournages que ce soit à l’écriture, à la réalisation, en tant qu’acteur, figurant ou simple spectateur. Aujourd’hui, en y rajoutant le vécu, le voyage, les prières, la moralité TVb, je me lève chaque matin avec la conviction que je suis arrivé à maturité pour réaliser mon premier court métrage.  J'ai la chance immense d'être accompagné d'une équipe incroyable, tant sur le plan du talent que celui de l'expérience. Je porte une ambition concrète dans ce film, c'est aussi une histoire de fraternité. Comme dirait Alexandre Astier sur le plateau de Morandini: « Il ne faut pas confondre réfléchir et se prendre la tête ».

Victor est récemment diplômé de l’école 3is : Institut International de l’Image et du Son, en filière réalisation. Il a déjà largement fait ses preuves en tant que réalisateur avec ses derniers courts métrages dont La jungle, de nombreuses fois récompensé en festival et qui a vu le jour grâce à une campagne de financement Ulule. C'est aujourd'hui en tant que premier assistant réalisateur qu'il rejoint le projet. Son ambition dans cette aventure est d'apporter l'expérience d'un projet financé par vous et mené à bien.

ET VOICI LES ARTISTES

 

A quoi va servir le financement ?

Touche pas à mon reuf est un court métrage indépendant réunissant une dizaine de professionnels passionnés.

Pour que ce film existe, nous avons besoin de vous !

Pour un maximum de réalisme, nous avons pour ambition de tourner le film à Paris, où certaines scènes seront tournées dans des conditions réelles.

 

 100% - Merci infiniment ! Grâce à vous, le film existe !

 120% - Exceptionnel ! Grâce à vous, le film va pouvoir bénéficier d’un meilleur matériel pour le son !

 150% - Celesto-cosmique ! Grâce à vous, le film va bénéficier d’un meilleur matériel pour l’image !

À propos du porteur de projet