BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Sauvons les tortues marines du Pacifique !

Aidez le WWF à protéger les tortues marines du Pacifique Sud en suivant leurs sites de ponte !

À propos du projet

Découvrez pourquoi il est urgent d’agir ensemble pour protéger les tortues marines !Pour participer à cette mission du WWF, sélectionner un palier dans le menu de droite (« Participez, recevez »)

Les tortues marines sont menacées d’extinction partout dans le monde

Bien qu’il soit difficile d’estimer le nombre de tortues marines, qui sont des espèces migratrices, toutes sont classées comme menacées d’extinction ou en situation extrêmement vulnérable par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). 

Dans le Pacifique Sud, comme partout ailleurs, elles affrontent de nombreux dangers au quotidien : destruction de leurs sites de ponte et d’alimentation, ingestion de déchets plastiques en mer, pollution des océans, prise accidentelle dans des filets de pêche, braconnage des œufs et des adultes, etc.

C’est pourquoi, depuis plusieurs années, le WWF en Nouvelle-Calédonie participe à des missions de suivi des sites de ponte des tortues marines, notamment des tortues vertes et grosses têtes (caouannes).

Les tortues marines peuvent avoir des sites de ponte dans des zones très éloignées et des îlots lagonaires. Aujourd’hui, tous les sites de ponte des tortues en Nouvelle-Calédonie ne sont pas identifiés. Il est donc difficile de suivre l’évolution de ces espèces menacées et de prendre des mesures de conservation efficaces.

Les missions d’identification de sites de ponte sont vitales pour la survie de l’espèce mais elles sont très couteuses ; sans votre soutien, nous ne pourrons plus les réaliser !

Le bureau Nouvelle-Calédonie du WWF France prend le large pour aller protéger les tortues marines !

10 jours d’expédition seront organisés par le bureau Nouvelle-Calédonie du WWF France pour aller identifier les principaux ilots du lagon Sud et du grand Nouméa qui accueillent des tortues marines en nidification ; 10 jours qui sont fondamentaux pour connaitre ces sites, les protéger et veiller à ce que les tortues femelles donnent la vie dans les meilleurs conditions !

La mission : une prospection afin de cibler les ilots d’importance majeure pour la ponte des tortues verte. Puis une expédition en mer avec accostages sur les ilots repérés, afin de compter le nombre de traces, identifier les espèces et poser des bagues sur chacun des animaux présents. 

Ces missions sont cruciales car les menaces qui pèsent sur les tortues marines sont nombreuses et omniprésentes :

- Les prises accidentelles dans les filets de pêche, qui sont la première source de mortalité des tortues marines dans le monde aujourd’hui ;
- Le braconnage des œufs ou la chasse des adultes pour la viande ou la carapace ;
- Les pollutions diverses de l’océan et notamment les déchets plastiques qu’ingèrent les tortues marines, ce qui provoquent des occlusions intestinales et un faux sentiment de satiété ;
- Les destructions des sites de ponte et d’alimentation, qui sont dus au développement touristique, à l’urbanisation du littoral et aux comportements parfois irrespectueux des promeneurs.

Une expédition de ce type est un travail de longue haleine qui nécessite un budget de 25 000 euros.

Votre contribution peut sembler dérisoire mais cela nous permettra d’effectuer les repérages des principaux sites et le bagage d'une dizaine de tortues.

Focus sur les tortues marines de Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie est le deuxième plus vaste ensemble récifal au monde, dont une partie est inscrite depuis 2008 sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Son environnement exceptionnel offre un habitat pour plusieurs espèces marines en danger, comme les tortues marines. Trois d’entre elles sont présentes  dans les eaux calédoniennes : la tortue caouanne, la tortue verte et la tortue imbriquée. Deux d’entre elles, la tortue verte et la tortue caouanne, utilisent avec certitude les plages et le lagon calédonien pour la reproduction et la nidification. Avec quasiment 2 000 tortues vertes qui pondent chaque année en Nouvelle-Calédonie, l’île est considérée comme la zone de ponte la plus importante du Pacifique Sud.

Notre projet : l’identification des sites de ponte

Afin de protéger au mieux ces espèces, il est indispensable de bien connaître leurs zones d’alimentation, de ponte, leurs routes migratoires et de pouvoir suivre tous ces facteurs.

Depuis plusieurs années, le bureau Nouvelle-Calédonie du WWF France travaille en ce sens avec les acteurs du territoire. Il accompagne l’association BWARA tortues marines dans le suivi des tortues grosses têtes et participe activement aux missions terrain du gouvernement calédonien sur les atolls de Chesterfield et d’Entrecasteaux pour le suivi des tortues vertes en nidification. 

En Nouvelle-Calédonie, on manque encore d’un certain nombre de données pour pouvoir assurer la préservation des tortues marines.

A ce jour, aucun inventaire exhaustif des sites de ponte en province Sud n’a été réalisé. Pourtant, de nombreuses tortues vertes et grosse têtes sont présentes dans ce lagon et des activités de ponte sont déjà recensées.

Le WWF souhaite donc réaliser des repérages pendant la saison de ponte (entre novembre et février), afin de cibler les ilots qui accueillent les pontes. La technique est simple : repérer les traces de tortues sur les plages pour trouver les sites ! Une fois ces sites identifiés, les tortues observées sur les ilots seront baguées.

Qu’est-ce qu’une bague ? Il s’agit d’une boucle en métal indestructible, posée sur l’une des pattes arrières de la tortue et sur laquelle est inscrit un numéro d’identification unique au monde. Dans la mesure où ce numéro est rattaché à une base de données internationale, il est ainsi facile de suivre les migrations des tortues, depuis leur site de ponte jusqu’à leur site d’alimentation.

A quoi va servir le financement ?

Avec 6 000 euros de collecte, vos dons nous serviront à financer les repérages des ilots du grand lagon Sud de Nouvelle-Calédonie et à baguer une dizaine de tortues présentes sur les sites identifiés.

Les données récoltées permettront entre autres :

- d’identifier les sites de ponte des tortues marines nidifiant dans le grand lagon Sud de Nouvelle-Calédonie ;
- d’élaborer un suivi pertinent des sites les plus importants afin de protéger ces zones de ponte ;
- d’optimiser le travail de sensibilisation sur cette espèce menacée, en disposant d’une cartographie actualisée et complète des sites à protéger.

Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons contribuer à la protection et au suivi de ces tortues en posant plus de bagues. Votre soutien est notre force. Merci de votre aide et de votre action à nos côtés !

Photos non contractuelles.

À propos du porteur de projet

Le WWF est la première organisation mondiale de protection de la nature. Sa mission est d'enrayer puis d'inverser le processus de dégradation de la planète.

Forte de plus de 5 millions de donateurs à travers le monde, cette organisation indépendante dispose d'un réseau opérationnel dans 100 pays et de 12000 programmes dédiés à la protection de la nature. Ses compétences dans le domaine scientifiques sont mondialement reconnues.

La philosophie du WWF est fondée sur le dialogue.
Son objectif est de rechercher, dans le monde entier, la concertation pour la mise en œuvre de solutions concrètes et durables.
L'organisation a une réelle volonté d'impliquer l'ensemble des acteurs concernés: communautés locales, entreprises, gouvernements, organisations internationales et non gouvernementales.

Retrouvez-nous sur :