BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

UN TOIT POUR TOUS

Un film documentaire sur la fin des bidonvilles

À propos du projet

Un documentaire sur une solution de construction révolutionnaire qui peut signer la fin des bidonvilles.

(Les images ci-dessus ont été filmées directement par des employés d'Ecologie Design à Madagascar. Nous les remercions chaleureusement pour leur aide.)

Vous avez toujours rêvé de posséder votre propre maison mais le prix pour y parvenir vous fait tourner la tête ? Grâce aux outils numériques, à la fabrication modulaire et à l'utilisation de matériaux bio-sourcés, la société Ecologie Design propose des maisons à moindre coût et aux dernières normes internationales.

Dans la capitale de Madagascar, ces maisons "3.0" sont en train d'être construites par les habitants des bidonvilles eux-mêmes. Le film suit la naissance d'une de ces maisons, de la plantation de bambou jusqu'à l'installation de ses occupants, en passant par la conception à l'aide d'outils numériques.

En France, il reste difficile d'acheter une maison malgré les taux historiquement bas du marché, qu'elle soit déjà construite ou non, le prix des terrains et des constructeurs empêchent de nombreuses personnes d'avoir leur propre "chez nous".


Pourtant il n'y a pas si longtemps que ça, l'homme pouvait aller et venir sur Terre et s'y installer librement, du moment qu'il trouvait un lopin de terre inoccupé. Au XXI° siècle, ce qui était naturel est devenu inaccessible à force de lois et d'argent. 


Le projet "Un toit pour tous" a pour but de rendre ce droit au plus grand nombre et y compris aux plus démunis, en proposant de (faire) construire sa maison grâce à l'association des nouvelles technologies et des anciennes, le tout en tirant profit des ressources locales.

Cette révolution concerne autant les habitants des bidonvilles à Madagascar que les futurs propriétaires en France.


Alors que je (Alexandre Cartigny, réalisateur du film) cherchais comment accéder à la propriété (car j'aimerais pouvoir faire des trous dans les murs sans me poser de question ou encore que mes enfants puissent peindre leur chambre), j'ai fait la connaissance de Pascal Hugonin d'Ecologie Design.


Nous avons tout de suite été sur la même longueur d'onde à propos des enjeux pour notre avenir sur Terre et nous travaillons depuis sur des films présentant les réalisations de la société en France.


Le documentaire "Un toit pour tous" a été écrit en parallèle de ces films, car les enjeux et les futurs propriétaires ne sont pas les mêmes à Madagascar qu'en France.

En France, le prix à payer pour avoir une maison est bien plus élevé qu’à Madagascar et les bidonvilles n’existent pas (quoi que). Le contexte économique et social est différent. Pourtant, avec “Un toit pour tous” il est possible de répondre aux attentes des deux latitudes, en utilisant le même outil, le BIM. 

Grâce au BIM, les temps de construction sont réduits et les intermédiaires évités, tout en fermant la porte aux mauvaises surprises que rencontrent souvent les particuliers : délais, coûts supplémentaires ou encore défauts de fabrication.

Basée sur la construction modulaire, c'est-à-dire l'assemblage de modules fabriqués dans une usine, les maisons ainsi proposées sont des espaces de vie de qualité, aux normes récentes et durables, qui peuvent aussi être agrandis ou déplacés à moindre frais (grâce au BIM encore une fois).

Le BIM est d'ailleurs aujourd'hui fortement encouragé par le gouvernement français, qui espère voir cette technologie devenir incontournable d'ici quelques années.

Pendant que les secteurs automobiles et aéronautiques (entre autres) exploitent les dernières innovations techniques sans hésiter, la construction reste un milieu relativement archaïque, autant dans la conception que dans la fabrication.

Voici une définition et une courte vidéo sur les possibilités du BIM.
Définition :
http://www.objectif-bim.com/index.php/bim-maquette-numerique/le-bim-en-bref/la-definition-du-bim
En vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=t3ECK4U0QeI


En plus de promouvoir cet outil et les services qu’il peut rendre, “Un toit pour tous” ambitionne de propulser le continent africain sur le devant de la scène internationale, Madagascar pouvant devenir exportateur de produits finis (des maisons ou des modules pour des maisons, cf. la construction modulaire) et non de matières premières pour la première fois de son histoire, comme c’est le cas de nombreux pays africains dont les principales ressources sont transformées à l’étranger.
Exemple qui pourrait d’ailleurs bien être repris par d’autres de ces pays ensuite.

En effet, la matière première utilisée pour ces maisons "3.0" existe à Madagascar en quantité… le bambou.

Encadré par les ingénieurs formés sur place par Ecologie Design, un jeune couple va donc concevoir puis construire sa maison en bambou, un matériau ultra-résistant (plus encore que l'acier) et dont la culture permet l'absorption de trois plus de tonnes de CO2 qu'une forêt boisée.
De plus, cette graminée géante a la croissance rapide est susceptible de pousser sous presque tous les climats et sur les sols les plus pauvres.

Il représente un marché mondial évalué à plusieurs dizaines de milliards de dollars et pour les économistes le bambou sera le futur "or vert", au point que même l'ONU reconnaît ses vertus: il permettrait une solution rapide et concrète à plusieurs défis en matière de pauvreté et de ressources naturelles.

Tout en construisant des habitats à la pointe des dernières réglementations thermiques (RT 2012 et RT 2018) et en restant accessible pour les plus petits budgets.


Le dernier objectif du projet c'est la naissance d'une communauté internationale sans intermédiaires et sans brevets, constituée de personnes désireuses d’économiser leur argent ainsi que l'environnement.

Cette communauté aura pour but de relier les individus du monde entier qui souhaitent échanger leurs savoirs, leurs outils et leurs innovations respectives en matière de construction.

Imaginez qu'un particulier construise un garage tel que vous le désirez et dans votre budget, qu'il dispose des plans précis ainsi que de la liste des matériaux à utiliser... Il mettrait en ligne toutes ces informations dans un logiciel simple d'utilisation, ce dernier les traduiraient en mode d’emploi universel et gratuit.

Sa première utilité sera d’accroître le projet “Un toit pour tous” à l’échelle malgache, afin que d’autres puissent en profiter. Les constructions suivantes enrichiront la base de données et permettront son amélioration.

Une communauté comme point d’orgue des cultures et de leurs savoirs, un pont au-dessus des frontières, l’échange libre et le profit partagé.


Notre film documentaire suit donc la construction d'une de ces maisons “3.0” par un couple issu d'un bidonville à Madagascar.

Ecologie Design y est en train de créer trois maisons autonomes entièrement réalisées en matériaux biosourcés (principalement du bambou), sur fonds propres et subvention. 
Elles seront ensuite données gracieusement à leurs occupants.
En fait, ces maisons seront construites par eux-mêmes directement. La première des maisons a déjà été construite, comme vous avez pu le constater dans le film tout en haut de la page.

Le film accompagne la production d’une des deux maisons restantes, de la plantation de bambou jusqu'à l'installation du jeune couple.

Les différentes étapes de sa fabrication nous font aborder les enjeux du BIM et du bambou, mais aussi la fin des bidonvilles, la création de richesses à petite et moyenne échelles, leur influence positive sur le PIB, le déséquilibre Nord/Sud, sans oublier le respect de la planète et des générations futures. Un cercle vertueux.

Autour des personnes directement impliquées dans le projet, nous avons d’autres intervenants prêts à confirmer le lien entre Madagascar et d’autres pays. Les enjeux dépassent la disparition des bidonvilles dans cette région : les possibilités s’étendent au reste du monde.

Nous ferons donc appel à des spécialistes pour venir étayer des propos du film, comme par exemple le théoricien Navi Radjou (cité dans l'article ci-dessous), en l’occurrence pour relier la démarche à Madagascar avec l'économie frugale.

L’économie frugale, vous connaissez ? La voici abordée par Navi Radjou :
http://www.liberation.fr/futurs/2014/03/02/l-economie-frugale-faire-mieux-avec-moins_983974

Nous sommes impliqués dans la transition qui s'impose à l'humanité aujourd’hui et nous comptons sur ce film pour démontrer que des alternatives sont réelles et viables.


“Nous”, c’est qui ?

Pascal Hugonin, porteur du projet au sein d’Ecologie Design.


 “Il est vital de prendre conscience dès maintenant de la situation catastrophique dans laquelle nous allons nous trouver. D’où l’intérêt de changer radicalement notre façon de concevoir et de créer des produits, en mettant en place un modèle adéquat qui repose sur l’économie sociale et solidaire.”

Alexandre Cartigny, réalisateur/cadreur de films documentaires et institutionnels.


 “Je crois fermement en un monde plus juste, équilibré, fondé sur le partage et l’épanouissement. Je crois en ce projet à Madagascar comme point de départ d’une révolution sans armes.”

Le cameraman Guillaume Glad et le sound designer Denis Bosque sont aussi engagés que nous. Ce sont des techniciens avec qui j’ai l’habitude de travailler et je sais qu’ils donneront le maximum pour réaliser le meilleur film.

En tant que réalisateur, j’en profite pour vous donner mes références en matière de documentaire :
Raymond Depardon et Jean Rouch.
Selon moi, ils sont de véritables observateurs, en quête de liberté et au service de l’authenticité.

Vous pouvez visionner mes films documentaires précédents en suivant les liens ci-dessous :


- https://www.youtube.com/watch?v=s7Iius64mVs "Les enfants des rues" (Népal)


- https://www.youtube.com/watch?v=dgqVXTmUWEI "Mémoires" (France)


- https://www.youtube.com/watch?v=v5BYx5-NVG4 "Les fleurs indiennes" (Inde)


- https://www.youtube.com/watch?v=yW5gCc_L7bs "Le projet bis" (Amérique du Sud)

A quoi va servir le financement ?

La réalisation du film nécessite encore 4900 euros:

  • 1400€ de voyage en avion A/R (compagnie la moins cher)
  • 700€ d'hébergement et de nourriture à Madagascar (pendant 15 jours)
  • 1600€ pour le travail de réalisateur/monteur (compter 1 semaine de préparation, 2 semaines de tournage et 2 semaines de montage)
  • 800€ pour le travail de cameraman/opérateur drone (2 semaines de tournage + matériel personnel de Guillaume)
  • 400€ de salaire sound desginer (mixage + composition musique originale)

À propos du porteur de projet

Réalisateur:

Alexandre Cartigny

http://alexswop.wix.com/moviedirector

Fondateur Ecologie Design:

Pascal Hugonin

http://www.ecologie-design.co

Cameraman:

Guillaume Glad

Compositeur:

Denis Bosque

http://dbsrecord.jimdo.com

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet