BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Together Against Violence

Projet d'échange de jeunes France / Serbie

À propos du projet

TOGETHER AGAINST VIOLENCE

Programme :

• Erasmus +
• Key Action n°1: Learning mobility of individuals

Projet 

• Échange de jeunes
• Titre : Together Against Violence

Lieu :

• Nis, Serbia

Dates :

• Projet: Mars 2015 - Novembre 2015
• Activité: 8 juillet - 18 juillet 2015 

 

Objectif du projet :

Ce projet est né d'un partenariat déjà établi entre l'association Cool'eurs du Monde en France et l'association Proaktiv en Serbie, à Nis, qui travaillent toutes les deux sur des questions de citoyenneté active, d'engagement des jeunes et de mobilité internationale.

Après trois années de partenariat et plusieurs projet communs tels que des échanges de service civique, une visite en situation de travail de l'association Proaktiv à Bordeaux (Job shadowing), la participation de Cool'eurs du Monde à la semaine de la francophonie en Serbie... Nos deux associations ont souhaité cette année mettre en place un projet recoupant les problématiques communes comme la non-violence et l'engagement citoyen, à destination du public cible des deux organisations, à savoir les jeunes.  

 

Objectifs de l'échange :

- Développer la solidarité et la tolérance entre les jeunes de différents pays par la rencontre et la connaissance mutuelle.

- Favoriser l'envie et la capacité des jeunes à s'engager dans des actions citoyennes, notamment en les impliquant dans toutes les étapes de ce projet.

- Promouvoir la coopération européenne et la citoyenneté.

- Sensibiliser les jeunes aux conséquences de la violence dans le sport, les médias, et l'école et à la non-violence comme moyen de prévention.

- Permettre aux jeunes d'acquérir de nouvelles compétences et connaissances (travail en équipe, capacité à s'exprimer, prise d'initiatives...) transposables dans leur future vie professionnelle, et personnelle.

- Augmenter la conscience et la compréhension d'une autre culture en leur offrant l'opportunité de construire un réseau de contacts internationaux.

- Soutenir l'éducation non formelle et la coopération dans le champs de la jeunesse avec des pays partenaires.

 

Problématiques et besoins abordés à travers ce projet :

Nous avons choisi le thème de la non violence à l'issu d'échange avec les jeunes engagés dans les deux associations partenaires en France et en Serbie.

Dans un premier temps nous avons discuté de cette problématique au regard du contexte Serbe et de la violence des jeunes dans le cadre du sport et plus précisément du football puisqu'il s'agissait d'un sujet très présent en Serbie où à plusieurs reprise des incidents avaient éclatés entre supporters pendant des match et sur lequel l'association Proactiv et ces bénévoles souhaitaient réellement travailler.

Or pour que l'échange puisse également intéresser des jeunes français(e)s et pour assurer une certaine mixité nous avons décidé d'élargir au thème de la violence en général dans la vie des jeunes de nos jours.

Les jeunes quelque soit leur milieu ou leur pays d'origine sont en effet tous confrontés à un moment de leur vie à des situations de violences physiques ou morales.

L'idée est donc, grâce au regard croisé des jeunes français et serbes, de voir comment la violence se manifeste dans le sport mais aussi dans les médias, à l'école... A travers leurs échanges, il s'agira pour les jeunes d’identifier les problématiques auxquelles ils peuvent être confrontés dans leurs pays respectifs, de prendre conscience des violence subies mais aussi des phénomènes de violence auquel ils peuvent consciemment ou inconsciemment être confrontés. Enfin il s'agira de proposer des solutions pour lutter contre cette violence.

La dimension d'échange interculturel inhérente au projet permettra également d'appuyer sur la nécessité de favoriser la compréhension mutuelle et la tolérance entre les individus.

 

Participants :

Les participants seront 20 jeunes entre 18 et 25 ans, dont 4 animateurs issus des 2 organisations partenaires. Selon le principe d’équité, chaque groupe de jeunes sera composé de 5 filles et de 5 garçons. Toutes les activités de cet échange seront partagées, c’est-à-dire que les ateliers, jeux, et actions de rues seront suivis par chaque participant. Les animateurs veilleront à reproduire la parité dans les sous-groupes d’activités. 

Les jeunes serbes et français participants au projet d'échange amélioreront certaines compétences et connaissances au travers d'une éducation informelle. Le planning prévu leur permettra de démontrer certaines de leurs compétences acquises mais aussi et surtout d'en acquérir de nouvelles ou d'en améliorer certaines.  

Présentation de notre groupe (français) :

Vincent, 22 ans : "Étudiant de 22 ans en master d'histoire, ancien étudiant Erasmus ayant pour souhait de devenir instituteur dans un futur proche. M'investir dans ce projet me tient à coeur du fait que c'est la première fois que je m'inscris dans un projet associatif! Mais plus important encore, ce qui me plait vraiment c'est de faire partie de quelque chose de plus grand du fait de sensibiliser, aider et partager de quelque manière que ce soit si j'en ai la possibilité, qui plus est dans un pays étranger."

Fanny, 22 ans : "Moi c'est Fanny, j'ai 22 ans et j'étudie l'histoire - géographie depuis quelques années à Bordeaux. Cette année je prépare le concours pour être prof d'histoire géo. Le projet Together against violence m'a d'abord plu car, aimant voyager, il me permettrait de découvrir une autre culture, de nouveaux paysages et échanger avec de nouvelles personnes. Il pourrait m'apporter beaucoup du point du vue humain, personnel et même professionnel !"

Cathia, 18 ans : "Je m'appelle Cathia. J'ai 18 ans et après avoir passé mon bac, je me suis engagée à l'association Cool'eurs du Monde en service civique. Cette année je travaille donc au Pôle animation, et je souhaite intégrer l'IUT Carrières sociales en Septembre.
J'ai très peu voyagé par moi-même. C'est grâce à mon service civique que j'ai découvert à quel point une rencontre interculturelle peut être enrichissante, c'est pourquoi je participe à ce projet."

Paul, 18 ans : "Je m'appelle Paul, j'ai 18 ans et après avoir obtenu mon bac l'année dernière je me suis réorienté cette année vers un CAP d'ébénisterie. Je participe à ce projet car il est important pour moi de sensibiliser les gens, et surtout les jeunes, sur les répercussions que peut avoir la violence au quotidien."

Marie, 21 ans : "j'ai arrêté mes études de littérature Anglaise en janvier 2014 et je suis partie travailler à Malte en tant que Serveuse pendant 6 mois. Revenu en France dans l'été, je ne me sentais pas prête à reprendre les études, j'ai donc commencé à m'intéresser au service civique et à postuler pour certaines missions. Aujourd'hui je suis engagée à l'association Cool'eurs du Monde au pôle d'accompagnement de projets de jeunes et suis en charge de l'organisation et de la coordination de ce projet d'échange France-Serbie. J'ai accepté de porter le projet car je pense que la violence est un sujet trop souvent pris à la légère et qu'il est important d'en parler, surtout entre jeunes."

Marine, 23 ans : "Après l'obtention de mon Master Communication enfance et jeunesse en septembre dernier, j'ai décidé de m'investir au sein d'un Service Civique proposé par Cool'eurs du Monde, qui a pour mission principale la communication. "Together Against Violence" est pour moi l'opportunité d'être autonome dans la prise en charge d'un projet, de découvrir un pays que je ne connais pas, et ainsi de partir à la rencontre d'une nouvelle culture."

Charline, 25 ans : "j’ai fini mes études et ai par la suite décidé de m’engager en service civique avec l’association Cool’eurs du Monde. J’ai passé une partie de ma mission en Serbie avec l’association Proaktiv avec laquelle nous montons le projet Together Against Violence. J’ai eu l’opportunité, pendant 5 mois de me plonger dans la culture serbe et de rencontrer un groupe de jeunes serbes souhaitant prendre part à cet échange avec le groupe français."

Lucie, 24 ans : fraichement sortie de mes études de Développement Durable,  je suis maintenant volontaire en Service Civique auprès d’une association de solidarité internationale qui développe des projets en Afrique. Je cherche encore ma voie professionnelle tout en me questionnant sur les notions de solidarité, de co-construction, de vivre-ensemble. 
Je participe au projet Together Against Violence pour contribuer à ce vivre-ensemble en Serbie et en France.  J'espère aider à  construire quelque chose qui sera bénéfique à tous. 

Le groupe de jeunes serbes est constitué de Milica, Mila, Natalja, Sara, Marko, Strahinja, Stefan et Milan, tous etudiants (economie, tourisme, architecture, francais) sauf un, qui est encore au lycée. Ils ont entre 17 et 28 ans, et ils sont pour la plupart, engagés dans dans des associations à Nis.

 

Activités principales :

Activités "échange intercuturel et découverte culturelle" :

Toutes les activités ci dessous seront reliées à la thématique globale du projet à savoir la violence dans la vie des jeunes dans différents domaines : le sport, l'école, les médias...

- Découverte des monuments historiques et culturels de Nis en lien avec des phénomène de violence : Forteresse de Nis, Monument de Cegar, Camp de concentration à Crveni Krst, la Tour des crânes, etc.).

- Projection et débats autour de films serbes et français.

- Préparation d’une chorégraphie pour la réalisation d’une flash mob pour sensibiliser le grand public à la thématique de la violence au quotidien.

- Découverte de Djavolja Varos, un site naturel au sud de la Serbie.

- Soirée interculturelle : partage d’expériences, présentation de leur pays par les jeunes, exposition des photos prises lors de l’échange.

Activités "réflexion sur la citoyenneté et la non-violence" :

- Atelier sur la résolution non-violente de conflit.

- Jeux interactifs et animations lors de l’atelier conjoint avec les membres de Proaktiv et de l’ONG “Kobra” (à Donja Toponica ).

- Atelier artistique: peinture d’un mur sur le thème de la non-violence et de la tolérance.

- Atelier de bande dessinée : en groupes, les participants pourront créer leur propre bande dessinée sur les thèmes suivants : la violence dans le sport, la violence à l’école, la violence dans les médias, la résolution non-violente de conflits. Ils pourront dessiner leur propre situation et les solutions qu’ils proposent, encadrés par des artistes.

- Actions de rue « Word for peace »: les jeunes participeront à l’organisation d’activités avec les passants sur le thème de la non-violence et de la paix.

- Activités sportives : visite du nouveau stade de Nis et activité volley (groupes mixtes franco-serbes) avec les volontaires de l'organisation Kobra. Le but de ce match est la coopération entre les jeunes afin de comprendre que l’esprit du sport n’est pas lié à la violence. Un temps de discussion à propos de leurs impressions et possibles difficultés est prévu après le match.

 

Les impacts attendus :

Sur les jeunes participants

Les impacts attendus sur les participants relèvent principalement de l’acquisition ou du renforcement des compétences à travers les différentes activités proposées :

- Amélioration des performances d'apprentissage à travers la participation active aux ateliers sur la résolution non-violente de conflits

- Augmentation du sens des initiatives à travers la création de bandes dessinées sur le thème de la non-violence

- Évolution de l'estime de soi et du sens des responsabilités à travers la participation active à des activités de sensibilisation dans la rue (stand, activités avec les passants, flash mob, etc.)

- Amélioration des compétences en langues étrangères à travers la communication en anglais avec les autres jeunes

- Ouverture à la notion d'interculturel à travers la soirée interculturelle (présentation du pays, etc.)

- Participation plus active dans la société à travers la visite d’une ONG locale et des activités avec ses volontaires sur le thème de la non-violence

- Meilleure connaissance des projets européens et des valeurs de l'union européenne à travers la participation active dans l’organisation de l’échange

- Tolérance vis à vis de la différence (vivre ensemble interculturel)

- Transmission de leurs compétences et savoir acquis (citoyenneté, non-violence, tolérance) à travers l’échange d’expériences et la restitution après l’échange

 

Sur les organismes partenaires

- Le renforcement de notre partenariat France/Serbie

- Une meilleure connaissance du contexte et du fonctionnement de chaque organisation pour la gestion de projets d'échanges

- Un échange de pratiques et d'outils d'accompagnement et d'animation à travers la définition commune du programme de l’échange

- Le développement et la connaissance d'un nouveau dispositif au service de la jeunesse

- Développement de notre conscience européenne

En Serbie :

Durant ces 10 jours d'échanges le projet sera couvert par les médias. De plus des activités extérieures et dans la ville de Nis sont prévues au programme, ce qui permettra une grande visibilité de l'ensemble du projet par la population locale qui sera de fait sensibilisée à la non-violence, la tolérance, l'interculturalité, la citoyenneté européenne, et les dispositifs d'échange de jeunes. Les jeunes participants après cet échange auront une perception et une compréhension différente de la violence et pourront ainsi continuer à diffuser les solutions de non-violence sur lesquelles ils auront travaillé pendant ces 10 jours et ainsi pérenniser l'impact du projet localement.

Localement, nous espérons donc avoir un impact direct sur la population de Nis qui sera touchée par les actions de rues et activités extérieures mise en place dans l'échange ainsi que les information diffusés par les médias.

A une échelle régionale, l'impact le plus attendu est un rayonnement important du projet dans nos réseaux associatifs respectifs afin de promouvoir le programme Erasmus + et les échanges de jeunes binationaux. Le but étant de valoriser ce type d'échange afin de développer une ouverture à l'Europe au fil des années et de la pérenniser à travers de tels projets.

Au niveau national / international nous espérons améliorer la visibilité de la Serbie, un pays mal connu et plein de ressource afin de favoriser son entrée dans l'Union Européenne.

En France

Durant la préparation et la restitution du projet, le groupe de jeunes français sera amené à mettre en place divers évènements qui vont permettre d’amener une dynamique culturelle sur les territoires (rive droite de Bordeaux où se situe l'association). De plus nous inviterons également les jeunes à se greffer aux évènements mis en place par les communes comme les forums associatifs, festivals, etc. pour présenter leur projet.

Une dynamique citoyenne pourra également être engagée à travers des interventions en milieu scolaire pour sensibiliser les élèves à la thématique du projet. L'association Cool'eurs du Monde intervient en effet dans le cadre d'activités périscolaires sur des thèmes comme l'ouverture au monde, la solidarité etc. Ce projet pourra donc être présenté aux enfants participant à ces ateliers afin de leur faire découvrir la Serbie mais aussi d'aborder les thèmes en lien avec le projet comme les stéréotypes, la violence...

 

Restitution / Résultats du projet :


Afin de diffuser et promouvoir les résultats du projet pour un plus grand nombre, différents moyens sont prévus:

- La création d'une Bande dessinée durant l'échange, après un atelier expliquant les clefs pour la confection d'une BD, les jeunes devront ensemble créer une Bande dessinée qui raconte leur échange et les anecdotes qu'ils ont pu y vivre. Cette BD pourra ensuite être publiée en version papier mais aussi en ligne sur les sites, blogs et pages facebook des deux associations afin de toucher un public large de jeunes serbes et français par le biais de cet outil qui rendra l'information plus accessible.

- Une exposition sera également mise en place avec les photos qui auront été réalisées tout au long de ces 10 jours par les participants. Une exposition qui permettra de montrer la vision et l'interprétation des jeunes sur les thématiques de tolérance et de la non-violence. Cette exposition sera d'abord à destination des habitants de Nis, où elle sera exposée mais pourra également trouver sa place à Bordeaux, entre autre lors de restitutions du projet, mais aussi dans le cadre d'événements concernant la jeunesse, la mobilité, la tolérance, etc.

- Pendant toute la durée du séjour un artiste sera présent pour filmer tout les moments clefs mais aussi les temps informels de cet échange. Il réalisera par la suite un montage de ce projet pour en tirer le maximum et pouvoir l'exploiter et le diffuser devant un plus grand nombre. Ce film sera un moyen de promouvoir les dispositifs d'échange de jeunes mais aussi le vivre ensemble et la tolérance. Des traductions serbes/français et français/serbes seront réalisées en amont afin de permettre au plus grand nombre de le découvrir. Grâce à cet outil nous organiserons également des projections/débats dans des écoles pour sensibiliser et échanger sur ces questions.

- Pour une visibilité internationale du projet ,des contacts seront pris avec la presse écrite, à la fois en Serbie et en France. L'idée est de permettre aux lecteurs d'avoir un suivi du projet en publiant un article avant le départ, un second pendant l'échange et enfin un dernier au retour. Le public sera alors national et international, chacun rassemblé autour du même projet.

- Un groupe Facebook pour les participants du projet sera aussi créée, d'abord pour mettre les jeunes en contact avant l'échange, mais surtout pour garder un contact à la fin du projet et favoriser un échange pouvant déboucher sur un nouveau projet commun. L'utilisation de ce réseau social offrira une grande visibilité du projet de manière plus informel, des personnes extérieurs au projet pourront participer aux échanges et nourrir le projet avec un regard neuf. Le public touché sera alors très étendu en terme de génération et international.

- Les deux associations possédant chacune un site internet, le suivi du projet dans chacune de ses étapes sera diffusé sur les deux sites. Les premiers touchés seront les bénévoles des associations respectives, leurs réseaux partenaires mais aussi un public actif et engagé.

- Les médias sont très présent à Nis, Proaktiv ayant une très bonne coopération avec eux , la télévision régionale à Nis sera là pour tout les moments forts. Les retranscriptions à la télé se feront le lendemain de l'enregistrement et toucheront la région Sud Est de la Serbie.

- Enfin, tout les ans au mois de Novembre Cool'eurs du Monde organise la "Journée Jeunesse et Solidarité Internationale", l'occasion pour le groupe de jeune bordelais parti en Serbie de faire une restitution de leur projet en réutilisant également l'exposition photo, le film, et la Bande Dessinée.

A quoi va servir le financement ?

- Participer aux frais de notre séjour à Nis, en Serbie (transports, hébergement sur place, repas...)

- Achat de matériel pour mener à bien nos actions sur place (création d'une bande dessinée)

À propos du porteur de projet

Cool'eurs du Monde est un acteur éducatif qui s’inscrit dans le champ de l’éducation populaire et intervient en direction de la jeunesse et de la solidarité internationale.

L’association a pour objectif de donner à chacun sa place dans la société grâce à l’ouverture au Monde, à la prise de conscience et au développement de l’esprit critique et encourage l’engagement au service des autres et la participation active à des projets internationaux.

Nos actions :

* L’accompagnement de projets de jeunesses et de solidarité internationale
Ces actions se concrétisent par l’appui et l’accompagnement de jeunes et de structures de jeunesse dans leurs démarches de projets de solidarité et de mobilité internationale de manière individuelle ou collective, en fonction de leurs particularités, de leurs attentes, et de leur mode de départ.

*La Maison de la jeunesse et de la solidarité internationale est un lieu d’accueil pour :
-s’informer, être accompagné dans sa démarche de montage de projet de solidarité ou de mobilité, s’orienter vers d’autres acteurs de la solidarité internationale et sur les dispositifs d’engagement.
- trouver une documentation spécialisée d’éducation au développement et à la solidarité internationale et des outils d’animation

*Organisation de cycle de formations adaptés sur diverses thématiques d’interventions pour les jeunes porteurs de projets ainsi que les structures jeunesses.

*L’éducation au développement et à la solidarité internationale 
Organisation d’atelier et montage de projets d’éducation au développement et à la solidarité internationale à travers la sensibilisation aux différentes thématiques du développement durable afin d’ouvrir une porte sur le monde et de participer à l’éveil des consciences et de l’esprit critique.

*La création d’outils pédagogiques et le renforcement de nos pratiques éducatives avec nos partenaires internationaux

L’association est agrée Jeunesse et Education Populaire par la Direction Régionale de la Jeunesse et des sports, et Association Complémentaire de l’Enseignement Public par le biais du réseau RITIMO.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet