BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

WAITING FOR TINA

Biographie mondiale de "l'une des dix plus belles filles du monde" selon le cinéaste Tinto BRASS

À propos du projet

« WAITING FOR TINA » de Jean AZAREL, raconte l’histoire romancée de l'actrice Tina AUMONT, de l’enfance dorée sous les auspices de Jean COCTEAU et Marlène DIETRICH, à sa mort à soixante ans en 2009.  

Participez vous aussi à l’édition d’une saga passionnante, née de sept ans de recherches, interviews, photos et documents d’archives inédits. 

 

  • WAITING FOR TINA - 2. Pourquoi une biographie ?

Il n'existe à ce jour aucun livre retraçant la vie et la carrière de Tina Aumont. "Waiting for Tina" va réparer cet oubli de l'histoire. L'ouvrage est aussi l'occasion d'une réflexion littéraire sur les pièges de la gloire, le cinéma et l'art, il dévoile l'envers du décor qui accompagne les stars au succès éphémère.

En contribuant à la sortie de « Waiting for Tina », vous retrouverez au fil des pages les nombreux témoignages de celles et ceux qui l’ont connue et aimée sans pouvoir la sauver, comme les cinéastes Nadine Trintignant ou Bernardo Bertolucci, les actrices et chanteuses Marie France, Valérie Lagrange, Arielle Dombasle, Viva, la super star d’Andy Warhol, sa belle mère comédienne Marisa Pavan, les membres de la famille Aumont, ses amis dont elle fut la muse, et bien d’autres, anonymes ou célèbres.

 

  • WAITING FOR TINA - 3. Quel contexte ?

 

Les années 60 et 70 passent pour être les plus belles du vingtième siècle. Elles ont vu de grands changements sociétaux s'opérer en France et dans le monde, notamment dans le domaine des arts, qu'ils s'agisse de la musique, du théâtre, du cinéma, l'ouverture sur d'autres cultures.... Ces années sont celles de ma jeunesse. Elles m'ont guidé dans mes choix de vie et aujourd'hui, à travers l'itinéraire tourmenté de Tina Aumont, j'ai voulu apporter une contribution personnelle sur cette époque heureuse mais aussi dangereuse pour les âmes naïves. L'existence de Tina Aumont est emblématique d'une dolce vita vécue à toute allure sans se préoccuper du lendemain et qui s'est achevée dans le dénuement et l'oubli.

 

  • WAITING FOR TINA - 4. Pourquoi Tina Aumont ?

 

 

Une des dix plus belles filles du monde, pour le cinéaste Tinto BRASS. 

Ses parents ? Deux monstres sacrés du septième art : Maria MONTEZ reine d’Hollywood au temps du technicolor et Jean Pierre AUMONT, « the french lover ». 

A sa sortie des couvents suisses, la jeune Tina Aumont tenta d’imiter ses parents en caressant un rêve de gloire au cinéma, mais le grand méchant loup l’attendait au bord du chemin sous les traits de substances maléfiques et d'amours contrariés.

Grandeur et décadence !

Grandeur d’une vedette qui fit la une des couvertures des magazines à la mode (Paris Match, Play Boy...), tourna avec les plus grands (Vadim, Fellini, Bolognini, Losey, Bertolucci…) et se retrouva à l’écran dans les bras d’Alain Delon, Klaus Kinski, Pierre Clementi ou Donald Sutherland.

Décadence d’une femme, marquée au fer par la mort dramatique de sa mère alors qu'elle n'avait que cinq ans, trop jeune compagne de l’acteur Christian Marquand puis du peintre Frédéric Pardo, icône possédée par le démon de la drogue, de Rome à Paris via Ibiza, Barahona et New York, au destin fatalement tragique.

 

  • WAITING FOR TINA - 5. En conclusion

La parution du livre est prévue pour la fin d'année. Il se présente sous la forme d'une biographie romancée, mais aussi littéraire et poétique. Merci de votre aide.

 

 

A TRES BIENTOT,

WAITING FOR TINA

ENSEMBLE.

 

 

 

A quoi va servir le financement ?

 

Votre participation financière servira à :

 

  • le maquettage de l’ouvrage (500 €)
  • l’impression à 200 exemplaires de « WAITING FOR TINA », agrémenté de photos et documents d’archives inédits, en couverture brochée, papier de qualité, impression en quadrichromie ( 2 500 €)

 

De notre coté nous assurons un autofinancement pour : 

 

  • l’envoi des ouvrages aux donateurs sous enveloppe bulle (frais de port inclus pour la France) (600 €)
  • la réalisation d'une version numérique en e-book (200 €)
  • la réalisation de vidéos de présentation du projet pour le porter du mieux possible sur les réseaux sociaux (600 €)
  • le paiement de la commission du site de financement participatif (240 €)

À propos du porteur de projet

Ecrivain, auteur d’une douzaine d’ouvrages (récits, poésie), j'ai toujours été passionné par les destins des gens hors normes qui n’ont pas su éviter de se faire broyer par le « système » au moment où ils croyaient toucher le paradis sur terre. Particulièrement attiré par les sixties et les seventies, qui ont été mes années folles, j'ai voulu témoigner sur cette époque où tout semblait permis, en faisant le portrait d’une star au succès éphémère, brisée autant qu’adulée par le monde du septième art.

******************************

EXTRAITS : 

« ...le destin se présente sous les traits de deux hommes. « C’est dommage qu’elle ne soit pas restée avec le journaliste  (Philippe Le Tellier, un correspondant de Paris Match, avec qui Tina fut brièvement fiancée ndla), il était bien et l’aurait sans doute assagie, mais elle a préféré Christian Marquand, jeune premier orageux du cinéma français que je connaissais depuis longtemps. Pour toute demande en mariage, il m’avait envoyé un télégramme ainsi conçu –ai horreur de ce genre de cérémonies, mais si ça peut faire plaisir à tout le monde d’accord pour début novembre. Apporte-moi trois teeshirts-. Non, ça ne faisait pas plaisir à tout le monde. Ma famille me mettait en garde contre le genre de vie qu’avait toujours menée Christian, passant ses nuits entre ses copains et ses multiples conquêtes. Avec cet optimisme qui est ma tunique de Nessus, je répondais que Christian avait le double de l’âge de Tina, et qu’il se rangerait des voitures. De plus avec ce côté bourgeois que je déteste en moi, mais que je ne puis renier, je préférais que Tina devienne l’épouse de Christian plutôt qu’une de ses maîtresses…..Le mariage devait avoir lieu à Banon, en Haute Provence. J’essayais de persuader Christian d’acheter deux alliances. Il me regarda avec terreur. Visiblement ce genre d’emplettes ne faisait pas partie de sa mythologie »….

 

"Je lui donne rendez-vous à minuit au café de la Lune porte St Denis et nous partons dans mon fourgon vers Cannes. Vers 2h du matin à hauteur d’Avallon, le camion tombe en panne et je loue une voiture le matin pour rejoindre Cannes. C’était difficile de rouler avec Tina à bord. Elle fumait en permanence  avec toujours une bouteille de vin à ses côtés et elle n’arrêtait pas de tousser, une toux qui fait mal. Malgré tout, elle était d’attaque, c’était une sacrée résistante. Pendant le voyage  elle confondra la station où l’on s’était arrêté  avec celle d’en face : elle ne se souvenait pas avoir traversé l’autoroute,  et je la retrouvais en panique et en pleurs après une demi heure où elle m’avait quitté pour acheter à boire ou des cigarettes.  A l’époque, j’étais attiré vers le rouge. Pour moi Tina représentait la femme rouge, alors je l’ai photographiée dans les champs de coquelicots en fleurs  à perte de vue dans le Var. Nous dormions à l’ « hôtel des flots bleus » à Anthéor et le soir nous tournions dans Cannes ; on buvait des verres au « Blue Bar ».

https://www.facebook.com/jean.azarel

WAITING FOR TINA

https://www.facebook.com/waitingfortina