BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Timelight

Un événement artistique autour du mouvement Disco

À propos du projet

Timelight est un projet collaboratif porté par l’association Le Tube. Pendant six mois, six jeunes artistes ont été invités à travailler autour du mouvement Disco afin d’interroger l’idée de communauté. Imaginé comme un parcours dans la ville, Timelight présentera les oeuvres nées de cette réflexion collective.

DISCO NEVER DIES ?

C’est la question que nous nous sommes posée il y a un an après avoir dansé en patte d’eph et paillettes lors d’une énième soirée disco chez Boris. Un pas chassé 40 ans en arrière qui nous plongea ni une ni deux dans la fièvre du samedi soir, avec un brin de nostalgie pour une époque que nous n’avions pas connue. Malgré nos petites moqueries vis-à-vis de l’ère des « dancing queens », force est de constater que l’enthousiasme est toujours là quand il s’agit de revêtir nos vêtements les plus extravagants et se déhancher sous une boule à facette.

Une expérience qui nous a donné envie de nous plonger dans l’histoire de la musique disco. Si sa réputation n’est plus à faire, il est important de rappeler qu’elle puise ses origines dans un climat social et économique au bord de l’effondrement.

Et oui…Derrière les strass et les paillettes le contexte d’émergence du mouvement disco est un moment de remise en question identitaire pendant lequel les rassemblements clandestins se développent afin de recréer une communauté.

C’est un milieu alternatif, dans lequel la mixité semble possible. Le disco c’est aussi une expérience totale qui donne naissance à de nouvelles techniques artistiques et à un nouveau rapport à l’autre. La musique et son expérience deviennent un vecteur, un moyen de se libérer.

Vous l’aurez compris, avec tous ces éléments en main, Timelight ne faisait que commencer...

Timelight aujourd’hui qu’est ce que c’est ?

Pour vous la faire courte, Timelight c'est :

  • Un projet collaboratif de six mois pendant lequel six jeunes artistes ont été invités à travailler autour du mouvement Disco afin d’interroger l’idée de communauté.
  • Une exposition pendant le mois d’octobre 2018 dans quatres lieux à Strasbourg qui présente les oeuvres nées de réflexion collective.
  • Une micro-édition qui prend la forme d’un objet d’art
  • Une rencontre publique avec les artistes à Strasbourg
  • Un ciné-débat “Saturday Night Fever” le 30 octobre à l’auditorium des musées de Strasbourg
  • Un finissage festif sous le signe du disco bien sûr !

 

Présentation des artistes deTimelight pour savoir ce qui vous attend !

 

Océan Delbes travaille principalement la sculpture et l’installation, en gardant une attention toute particulière aux matériaux et à leur milieu d’extraction. Cette économie de travail permet à l’artiste de trouver un équilibre entre les différentes sphères de son processus créatif.

http://www.oceandelbes.com/

Claire Guetta : Sa pratique, entre image et volume aborde des questionnements liés aux relations entre monde fantasmagorique et réalité pour tenter de créer un monde parfait qui corrigerait le monde réel. Elle s'approprie le thème de la construction sociale des genres qu'elle détourne et théâtralise pour mieux se les accaparer et en tirer sa propre interprétation.

http://www.claireguetta.com/

Coralie Lhote assemble des fragments en mêlant organique et fabriqué. Elle joue avec les ambivalences, les signes de son identité, les formes du genre, avec comme volonté de partager ses expériences et questionnements avec le spectateur autour de la représentation de soi. Elle s’intéresse pourtant davantage en une relation entre corps et surface, sur ce qui est visible et palpable.

http://www.coralielhote.com/

Anna Tjé oscille entre recherche, critique et création. Elle propose dans ses travaux les plus récents de puiser dans son histoire familiale et d’exhumer les mouvements, les oeuvres et les parcours de militantes féministes et/ou queer de la diaspora africaine, tout en explorant le champ de la création artistique contemporaine engagée autour des notions de futur et d'utopie.

http://revue-ataye.com/

Marie Primard articule son travail autour de l’uniforme dans son sens large, de son récit, sa valeur d’intégration, son rôle social, sa représentation. Par uniforme l'artiste entend, toute tenue apportant des informations sur son porteur, autrement dit le vêtement identitaire.Elle s’interroge ainsi sur le choix vestimentaire que l’individu fait dans le but de s’intégrer ou au contraire de se distinguer. Quelle tenue pour quelle action?

Chez Jonathan Naas le contemporain et le primitif, l'ésotérique et le sacré, se côtoient au sein d’un univers dystopique, où les objets semblent glorifiés à l’état de reliques. Telles des résurgence d’une création oubliée ou d’un culte disparu, ses oeuvres fictionnelles transportent dans cet implacable paysage ténébreux l’illusion d’un ailleurs possible, qui puiserait sa force dans l’efficacité symbolique et l’abstraction géométrique.

http://www.naas.fr/

A quoi va servir le financement ?

Après deux ans d’existence et trois expositions, Le Tube se lance cette année dans un projet de plus grande ampleur soutenu par la Drac, la Ville de Strasbourg et la Région Grand Est en partenariat avec le Ceaac, l’Aedaen Gallery, le Faubourg 12 et Happy 20 (les festivités organisées pour les 20 ans du MAMCS).

Afin de réaliser ce projet aux multiples tentacules qui englobe les workshops, la production des oeuvres, l’exposition, la micro-édition, le ciné-débat, les rencontres et toute l’huile de coude que nous investissons dans cette aventure, nous avons besoin de vous pour aller encore plus loin !

Alors en toute transparence voici comment les 2500 euros du crowdfunding seront répartis dans le budget de Timelight :

Production des oeuvres : 1200 euros

Accompagner des artistes c’est favoriser la création d’oeuvres, contribuer au déploiement de l’imagination, encourager les rencontres, fortifier les réseaux professionnels de chacun…

  • Le Tube s’engage à accompagner financièrement et humainement la production des oeuvres, la production d’une oeuvre collective et le déplacement et l’hébergement des 6 artistes durant les 6 mois de workshops.

Ciné-débat : 400 euros

Si dans l’imaginaire collectif, le Disco connote les paillettes, les déhanchés de folie, les Bee Gees et les discothèques transpirantes, venez découvrir une autre histoire du Disco lors d’un ciné-débat.

  • Pour organiser un ciné-débat il faut : Acheter les droits de Saturday Night Fever de John Badham + Financer la venue, l’intervention et l’hébergement d’un conférencier et d’un modérateur + Communiquer activement pour que la salle ne soit pas vide + Ajouter une grosse dose d’énergie !

Microédition : 400 euros

Une microédition 100% disco pour accompagner l’exposition… On vous en dit pas plus, surprise !

  • L’investissement : Maquette de l’édition + Impression + Reliure

Frais crowdfunding (taxe + envois postaux) : 500 euros

Organiser un crowdfunding c’est aussi envoyer les contreparties et reverser une somme à Ulule qui nous soutient.

 

Le crowdfunding participera à hauteur de 2000 euros sur un budget total de 11 000 euros...

 

Parce que vous êtes trop généreux et pour vous remercier nous vous avons concocté une liste de bouquets garnis 100% Le Tube !

cf. chaque pack garni est détaillé dans la colonne de droite, à vous de jouer !

À propos du porteur de projet

C'est quoi Le Tube ?

La Tube à la base c'est sept mercenaires qui se sont rencontrés sur les bancs de la fac en Master critique et essais à Strasbourg... Pour Timelight cette année ce sont deux dancing queens, Violette et Margot, qui mènent la danse.

Le Tube est une association Strasbourgeoise créée en 2016. Elle a pour objectif de défendre et d’aider au développement de la jeune création contemporaine dans le but de professionnaliser les artistes et de les aider à construire leurs projets d’avenir. Nous parions sur une mise en réseau auprès des acteurs culturels régionaux et des publics, mais aussi sur l’apport d’un soutien financier aux artistes afin de mettre en avant la richesse et la diversité des propositions artistiques émergentes.

Palmarès des expositions du Tube

Occupation Visuelle à Zone d'art en octobre 2017

Totem à la carrosserie HH Services en mai 2017

Rébus Métalliques à la carrosserie HH Services en mai 2016

 

Et comme une exposition du Tube ne fonctionne pas sans sa micro-édition, découvrez-les dans les contreparties de ce crowdfunding.

http://associationletube.com/

https://www.facebook.com/AssociationLeTube/

https://www.instagram.com/associationletube/

De gauche à droite : Lucie Tornicelli, Anaïs Roesz, Margot Rieder, Violette Doire, Loue Aveline et Laurie Koonja

Bisous