BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Things from the Flood

Un supplément pour Tales from the Loop

  • Mise à jour de la campagne Things from the Flood

     

    Bonjour à tous,

    Nous avons écouté les nombreux commentaires de nos contributeurs et nous avons décidé de mettre à jour notre campagne pour mieux correspondre à votre demande.

    Cette mise à jour exceptionnelle de la campagne est possible grâce au soutien des premiers contributeurs qui ont déjà permis le financement du livre de base de Things from the Flood, mais aussi le développement de La France des Années 90. Grâce à votre aide, nous pouvons aujourd'hui ajouter deux nouvelles contreparties à la campagne Things from the Flood: l'une avec le supplément La France des Années 90 et la seconde avec le supplément Hors du Temps (un supplément compatible avec Tales from the Loop et Things from the Flood).

    La campagne se clôturera désormais le mardi 4 Juin à 21h, pour laisser le temps aux contributeurs de s'informer sur la mise à jour de la campagne. Nous remercions l'équipe de Ulule pour son soutien et son aide dans la modification exceptionnelle de la campagne.

    Merci à tous pour votre soutien !

  • Krafta Corp

    Dans les années 1960, le gouvernement suédois décida de bâtir le plus grand réacteur à particules du monde, en misant sur les revenus à long terme d’un tel investissement. Malheureusement, les inventions révolutionnaires et fructueuses sur lesquelles il devait déboucher n’ont jamais eu lieu. Riksenergi, l’agence nationale en charge du Loop, a essuyé toute une série de mésaventures. Nombre des inventions développées étaient trop peu fiables ou trop bizarres pour une application quotidienne.

    Lorsque se produit le Scandale du Loop, le président de Riksenergi, Hans Albrechtsson, est interrogé devant le parlement à Stockholm, et se retire quelques jours plus tard. Un conseil d’administration par intérim prend le contrôle de Riksenergi et dissout l’agence deux mois plus tard. Le Loop est vendu en totalité pour une bouchée de pain à la toute nouvelle Krafta Corporation.

    Krafta utilise les zones en surface du complexe pour développer des composants informatiques et des logiciels. Pendant ce temps, le parlement a ordonné à la société de récupérer un maximum de données dans les sections inondées des labos souterrains. Son contrat spécifie qu’elle est responsable du nettoyage et de l’assainissement du nord de Färingsö, qu’elle doit rendre de nouveau habitable d’ici un an.

    Krafta Corp est un conglomérat formé d’une dizaine d’entreprises, dirigé par le conseil d’administration de Krafta AB qui en répond devant ses actionnaires. Les diverses sociétés occupent chacune une niche particulière : une firme de sécurité, une société de nettoyage, des spécialistes en robotique, ainsi que plusieurs compagnies de développement de logiciels informatiques.

    Le PDG de Krafta Corp est la prodige des finances Louise Rembranius. Détestant les caméras, elle est considérée comme un génie depuis son adolescence. Désormais âgée d’une trentaine d’années, elle a acquis un manoir dans le pays du Lac noir.

    Le cancer des machines se répand dans le monde au début de ce que l’on va appeler la Débâcle de Krafta, qui débouche sur la faillite de Krafta Corp. La société dépose le bilan en 1998, après avoir été la cible de plusieurs actions en justice éreintantes. Le gouvernement suédois reprend le nettoyage des îles. On fait disparaître toute trace du Loop, et on remplit de béton les anciens tunnels.

  • La feuille de personnage

     

    Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir la feuille de personnage de Things from the Flood.

    (Cliquez sur l'image pour télécharger le .pdf)

  • Les années 90, la fin d'une époque

     

    Things from the Flood : la fin d'une époque ou le crépuscule des dieux-machines...

     

    LE SYNDROME DU LOOP

    Le terme apparaît pour la première fois sous la plume de la journaliste indépendante Elisabeth « Loopy » Rammerdahl, alors qu’elle n’a que 21 ans. Elle entre en contact avec une équipe de médecins étudiant l’épidémie de suicides qui frappe les îles du lac Mälar et Stockholm. Ceux-ci ont découvert que la personnalité de beaucoup d’anciens employés du Loop change radicalement lors de leur départ. Certains deviennent introvertis ou déprimés, tandis que d’autres perdent toute leur fortune au jeu, divorcent ou démissionnent de leurs nouveaux jobs. Beaucoup prétendent entendre ou voir des choses que personne d’autre ne perçoit.

    Loopy présente ses trouvailles au travers d’une série d’articles dans Dagens Nyheter, un important journal suédois. On les diffuse bientôt dans le monde entier, et elle entre en contact avec un groupe d’activistes de Boulder City par Internet. Ceux-ci affirment que le même phénomène se produit au Nevada et invitent Loopy aux États-Unis pour parler de ses découvertes. Des avocats renommés échafaudent des procès contre les gouvernements suédois et américain.

    Peu après son arrivée en Amérique, Loopy disparaît. Certains prétendent qu’on l’a assassinée, d’autres qu’on a volé son ordinateur : celui-ci contiendrait des preuves de falsifications de la part de la journaliste, qui aurait décidé de se cacher en comprenant qu’on allait la percer à jour.

    Quel que soit le sort réel d’Elisabeth Rammerdahl, les discussions publiques changent vite de teneur après sa disparition. Les médecins du groupe de recherche d’origine ne trouvent plus aucun lien entre le Loop et les changements qu’ont subis ses anciens employés. Le Syndrome du Loop est considéré comme un simple trouble psychosomatique, comparé à l’hypersensibilité électromagnétique.

    La formule perdure malgré tout. Des gens qui craignent les effets néfastes des fours micro-ondes et des téléphones portables font vivre le Syndrome du Loop dans le vocabulaire national, et on parle désormais de « devenir un peu loopy » pour désigner ceux qui adoptent un comportement bizarre.

    LE NETTOYAGE DE 98

    Vers la fin des années 1990, les autorités suédoises en avaient assez des robots errants, des engins expérimentaux abandonnés, des fuites chimiques et des télescopes à l’écoute des messages venus d’ailleurs. Il était temps de nettoyer les îles du lac Mälar.

    En octobre 1998, après plus d’un an passé à dépenser sans compter, il ne reste plus aucune trace du Loop. Les derniers robots sont traqués, les bâtiments démolis et les tunnels souterrains comblés avec du béton de fibres d’acier. Les énormes radiotélescopes sont démontés et vendus en pièces détachées, les marais drainés, et on déploie de nouveaux rouleaux de gazon devant des maisons assainies. Les aides financières de l’État permettent aux évacués de réinvestir le nord de Färingsö et de réparer leurs logis. L’ère du Loop touche à sa fin.

    L'INVERSION DES PÔLES

    Les avions et bateaux de transport bon marché ont déjà mis à mal les profits des flottes à magnétrine tout le long des années 1990, mais c’est un phénomène naturel qui leur porte le coup de grâce.

    En février 2001, une inversion des pôles se produit du jour au lendemain. Les champs magnétiques des hémisphères nord et sud s’inversent. Comme nombre d’événements du XXe siècle, celui-ci ne sera jamais vraiment élucidé. La communauté scientifique pense que la Terre pourrait avoir glissé dans une réalité parallèle, ou que des extraterrestres auraient peut-être tenté d’envahir la planète. Toutefois, les humains du nouveau millénaire ne s’intéressent pas aux explications des penseurs d’hier. Au bout du compte, les faits sont là : c’est la fin des vaisseaux à magnétrine.

    Majestueux vestiges d’un passé révolu, des milliers de navires rongés par la rouille se rassemblent, flottant en suspension dans l’hémisphère nord. On les désigne sous le nom de Ceinture de la Mort.

  • Focus : stéréotype du Mystique

     

    Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir en détail le stéréotype du Mystique pour Things from the Flood...

    (Cliquez sur l'image pour télécharger le .pdf)