BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Publication de trois textes

Du théâtre au livre, publication de mes trois dernières pièces

À propos du projet

 

 

Fesses, AbaTToir et La femme de l'ogre sont les trois textes que j'ai écrits et portés à la scène ces dernières années. Les éditions Esprit du temps me proposent de les publier sous forme d’un recueil dans leur collection Théâtre’avenir. C’est pour moi, vous l’imaginez, une grosse joie de (re)trouver ces textes après l’écriture, la mise en scène, la tournée et de continuer à les partager grâce à ce recueil. Une étape, espérée et attendue, pour laquelle vous pouvez m’apporter votre aide en souscrivant à l’achat de votre/vos exemplaire(s) !

J'ai commencé par écrire La femme de l'Ogre en 2008, il y a bientôt 10 ans. Ces premiers pas en écriture étaient à la fois évidents et tellement tout sauf évidents ! Si ma courte carrière de professeure de français langue étrangère avait largement permis une réconciliation (pour ne pas dire une rééducation) avec la langue, le spectre de mes notes négatives, en mode température glaciale, continuait de me hanter et excluait le rêve d'un jour cultiver ce champ vaste et riche : l'écriture. Raison pour laquelle aussi la publication de ce recueil me tient tellement à coeur.

Voici un aperçu des trois textes qui seront publiés…

 

  • 2008, La femme de l'ogre s'écrit par révolte. Pourquoi encore aujourd'hui raconter l'histoire du glorieux Petit poucet aux enfants sans que dans le conte on ne s'émeuve ni de la mort des sept petites filles égorgées, ni du destin de la femme de l'ogre après le septuple infanticide ? Arrimée au mythe, j'ai voulu donner corps et voix à ces personnages féminins de l'ombre, j'ai écrit une histoire, l'histoire d'une femme, l'histoire de la femme de l'ogre. Ce récit fondateur a été le premier petit caillou sur le chemin de l'écriture.

 

  • 2011, AbaTToir, ou comment échapper au conditionnement quand on naît poule, est le deuxième texte. Il survient par carambolage entre d’une part « l’enlèvement » tel qu’en parle Roland Barthes « épisode initial au cours duquel le sujet amoureux se trouve ravi, capturé, enchanté par l’image de l’objet aimé » ; et d’autre part « l’enlèvement » tel qu’en parlaient mes parents pour décrire ce maillon de la chaîne de l’usine, l’abattoir qu’ils dirigeaient dans les années 80 à Courrières, « épisode essentiel au cours duquel la volaille se trouve enlevée par l'objet camion ». Avec AbaTToir je revisite, les yeux grands écarquillés, ce lieu non-lieu improbable de mon enfance. Chaque souvenir y est une clé qui ouvre une porte, qui mène à une autre porte, ainsi de suite jusqu'à dessiner un territoire à la fois étrange et merveilleux.

 

  • 2015, Fesses survient comme une nécessité : en venir aux fesses comme on en vient aux mains ! Je voulais parler de fesses car à force de parler de cul on oublie sa fissure. Et ça casse le cul, c’est vrai et ça tombe bien, car c’est des fesses dont je voulais faire l’éloge. Fesses est une conquête, on part à l'assaut des deux hémisphères comme du monde. Loin du cul entre deux chaises, Fesses est une ode à être soi, libre, vivant-e. Pour ce texte, j’ai reçu la bourse de découverte du Centre National du Livre (CNL) et le soutien de la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, Centre national des écritures de théâtre (CNET), ce qui m'a encouragée à considérer l'écriture à part entière et à lui accorder une vrai place dans mon processus de création.

☞ Le recueil sera imprimé pour mi-décembre, ce qui en fait un livre de chevet idéal pour les longues soirées d'hiver qui commencent, ou un cadeau original pour les fêtes.

Pour compléter cet aperçu vous pouvez retrouver photos, vidéos, teasers sur le site Zaoum

A quoi va servir le financement ?

Une publication à compte d'auteur, en l'occurence en ce qui me concerne à compte d'autrice (!) signifie que c'est l'auteur/l'autrice qui prend en charge les frais de publication et de diffusion. L'argent collecté via cette campagne de financement participatif va donc m'aider à rassembler suffisamment de trésorerie pour couvrir les frais d'impression du recueil et de diffusion

La prévente par souscription c'est aussi un très gros soutien moral, quand vous souscrivez c'est comme crier "Vas-y je suis avec toi" sur le parcours d'un marathon pour m'encourager à tenir les derniers kilomètres jusqu'à la ligne d'arrivée. C'est énorme pour le succés du projet, et pour la convivialité, la joie, la fierté partagées ensemble à la fin !

 

À propos du porteur de projet

Cadette d'une fratrie de 9 enfants je suis et serai toujours la petite dernière, et j'aime bien je crois cette place qui me garde toujours un pied dans l'enfance

Pendant ma scolarité apprendre est laborieux jusqu'à ce que je découvre que mon chemin se fait par le corps. Là où certain-e-s apprenent par coeur, moi j'apprends par corps. La danse m'ouvre veritablement, et me donne le goût de l'effort, de la répétition, de la création, de la scène.

Un DEUG de biologie m’éveille à la recherche mais je lui préfère celle artistique que scientifique et ose un premier pas de côté en partant aux Etats-Unis, puis en Espagne, où j'enseigne le français langue étrangère. Ce métier et les voyages me plongent dans la théâtralité, la musicalité, la mise en scène et la mise en corps de la langue. 

Tout en enseignant je fais de nombreux stages de clown, de voix, de danse, et un autre pas de côté finit par s'imposer. Je rentre à l'école Le Samovar à Bagnolet, puis crée la compagnie Zaoum où depuis 10 ans je cherche à affirmer de collaboration en collaboration, de création en création, la physicalité de mon écriture

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet