BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

The Local Shakers

À la rencontre des agitateurs locaux d'Amérique du Sud

À propos du projet

100% DE RÉUSSITE EN 7 JOURS ! 

On ne s'attendait pas à autant de soutiens en si peu de temps !

MERCI, MERCI, MERCI infiniment à tous nos contributeurs, vous êtes incroyables !

 

La campagne n'est pas finie, alors on vous propose de viser encore plus haut pour atteindre les 150%.

En les atteignant, on va pouvoir investir dans du matériel vidéo de pro pour des interviews incroyables, passer plus de temps dans les espaces de coworking et améliorer le site internet.

¡ VAMOS !

 

 

Une période de transition initiée par l’humain émerge dans le monde, rassemblant de plus en plus de personnes. C’est une période qui est, avant tout, porteuse d’espoir à plusieurs niveaux : économique, social et environnemental.

Posséder toujours plus ne rend pas forcément plus heureux. Le matériel n’est pas toujours proportionnel au bonheur. Le modèle économique actuel commence à montrer ses limites. On voit se développer aujourd’hui une économie plus responsable qui n’a plus pour but ultime le profit mais qui intègre la dimension sociale. Il s’agit ici du concept de social business définit par le professeur Muhammad Yunus comme “une entreprise autosuffisante financièrement, dont l’objet est la réalisation d’un objectif social et dont les bénéfices sont réinvestis dans le développement de son activité”.

Une recherche grandissante de lien social, de solidarité et d’entraide se fait sentir au sein de nos sociétés occidentales, qui prônent la réussite individuelle et engendre un plus grand sentiment de solitude. Le récent phénomène du “brown out” en est le parfait exemple. Une baisse de courant, voici ce que ressentent les salariés attelés à des tâches quotidiennes ne correspondant plus à leurs attentes, à leurs valeurs, à leurs convictions. Ce sentiment de participer à la construction d’un monde, d’un environnement qui n’est pas le leur. Une recherche d’éthique, d’utilité et d’épanouissement professionnel : des attentes auxquelles aspirent ces salariés.

Un nouveau regard est porté sur le changement climatique puisque nous pouvons en ressentir les effets dans notre environnement proche. La prise de conscience des enjeux climatiques de la planète se traduit par la volonté de chacun de prendre part à la protection de son environnement. De nombreuses personnes ont compris que c’est à travers leur choix de consommation qu’ils peuvent véritablement agir en faveur de l’environnement.

 

Nous appelons les acteurs de cette période de transition, les Local Shakers, agitateurs locaux. Des personnes, qui, grâce à leurs convictions et leurs compétences, font bouger les choses localement. Nous avons TOUS le potentiel de devenir des Local Shakers ! Pourtant on entend souvent : “C’est bien beau ce discours mais face aux grandes multinationales et aux politiques je ne peux pas faire grand chose”.


Notre projet veut prouver et démontrer que chacun de nous, à son échelle, peut devenir acteur de cette transition.

 

Le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? Telle est la célèbre question qui illustre l’intriguant “effet papillon”. Nous sommes intimement convaincues, qu’au contraire, le battement d’aile d’un papillon peut provoquer un séisme d’ondes positives.

Nous croyons ainsi que chacun peut participer à remettre l’humain au coeur des toutes les considérations.

Nous croyons également au potentiel de cette période de transition : sociale, économique, environnementale. C’est le moment d’opérer ce changement vers un plus grand respect de son environnement, plus de partage et de lien social. Le moment pour une génération entière de remettre du sens dans son travail.

C’est par la multiplication des actions locales qu’un changement collectif est possible : “On suppose qu’un infime changement de comportement d’un élément, ou de tout autre chose, peut s’amplifier au fil du temps jusqu’à engendrer des conséquences énormes. Une chose qui semble insignifiante au départ peut au fur et à mesure déclencher des bouleversements immenses.” La théorie dite du “chaos” de notre effet papillon est pour nous une véritable théorie de l’espoir. Et ce sont ces différents battements d’ailes que nous souhaitons amplifier à travers The Local Shakers.

 

 

Comment ? Pendant 9 mois nous allons partir sillonner l’Amérique du Sud. Nous allons rencontrer directement ces personnalités, start-ups, entrepreneurs, associations, collectifs qui sont au service de l’humain et qui proposent des solutions innovantes.

Comment ? À travers nos rencontres, nous allons nous axer sur la démarche personnelle des Local Shakers. L’insight étant d’identifier et de comprendre leur déclic et leur motivation à changer de vie.

Comment ? Tous les portraits de Local Shakers seront accessibles sur notre site. Grâce à un effet d’entraînement, la visibilité apportée à ces projets permettra aux personnes intéressées de reprendre l’initiative et de l’adapter à leur environnement local.

 

L’Amérique du Sud est un continent qui nous attire de par son identité culturelle forte et métissée, sa faune et sa flore unique et son incroyable géographie : du désert le plus aride au lac le plus haut du monde en passant par la plus grande chaîne de montagne. Et puis les latinos-américains sont aussi réputés très chaleureux et accueillants, ce qui nous a donné encore plus envie de partir à leur rencontre et de partager leur quotidien.  

Il s’agit également d’un bon point de départ pour lancer le projet The Local Shakers car de nombreuses initiatives astucieuses en faveur de l’environnement, de l’inclusion sociale et d’une économie alternative fleurissent à travers le continent. Des initiatives peu mises en lumière qui pourraient nous inspirer grandement en Europe.

Un continent intéressant à étudier de l’intérieur puisque marqué par de fortes dualités : entre grandes métropoles et traditions préservées, entre ouverture et nationalisation, entre préservation de l’environnement et exploitation des ressources.

Une fois revenues en France nous souhaitons aller à la rencontre des étudiants et des écoliers pour leur présenter notre projet, nos rencontres, ce nouveau monde en pleine transition. Leur montrer qu’ils ont le choix dans leurs parcours professionnel, qu’il est possible avec de la volonté d’emprunter un chemin non conventionnel pour donner du sens à leur travail. De plus, nous continuerons à rencontrer les Local Shakers français et européens, et poursuivrons notre projet dans une autre partie du monde.

 

The Local Shakers c’est d’abord nous, 3 p’tites nanas qui se sont rencontrées sur les bancs de l’école. Grâce à nos études de com’, on s’est dit qu’on devait mettre en pratique nos compétences acquises pendant 5 ans au profit de nos convictions. Nous avions envie de créer un projet ensemble, qui nous correspond et que nous puissions partager largement et librement. L’envie d’apporter une bouffée d’air frais à la société et de mettre en lumière notre façon d’appréhender la vie, construire un peu la société de demain basée sur des valeurs de partage, de communion et d’humain.

C’est comme ça qu’est né The Local Shakers et on compte bien continuer parce qu’on l’aime bien ce nouveau chemin que nous sommes en train de tracer.

 

Son âge : 23 ans

Sa valeur ajoutée dans le projet : sa connaissance du monde collaboratif

Son petit plus sur la route : une peace attitude et un positivisme en toutes circonstances

Son déclic : son aventure bénévole lors du OuiShare Fest 2016 qui lui a donné envie d’apporter de la visibilité à tous les gens formidables qu’elle a rencontré

Good to know : parfois, elle peut contrôler la météo, rien qu’en chantant #AttentionAuxAverses #ThisIsTheVoice

 

Son âge : 23 ans

Sa valeur ajoutée dans le projet : son esprit créatif

Son petit plus sur la route : c’est un jukebox vivant qui ambiancera nos longs trajets

Son déclic : des convictions qui prennent de l’ampleur d’années en années et puis un jour, après son café du dimanche matin, elle a sauté le pas.

Good to know : sait imiter à la perfection le dindon qui a trop mangé et tous les émoticones de ton téléphone #EmojisFace #MieuxQueGéraldine

 

Son âge : 24 ans #LaDoyenne

Sa valeur ajoutée dans le projet : son engagement à toute épreuve

Son petit plus sur la route : un sens de l’orientation approximatif qui nous permettra de découvrir des lieux insolites

Son déclic : Après un voyage en sac à dos à travers l’Europe de l’Est qui lui a définitivement donné envie de voyager et fatiguée d’entendre les mauvaises ondes de la société actuelle, elle a décidé d’agir.

Good to know : Ne vous fiez pas aux apparences, elle sait se faire entendre #PetitMaisPuissant #PréparezVousAuxEchos

A quoi va servir le financement ?

Cela fait 6 mois que nous travaillons d’arrache pieds pour auto-financer une partie du projet. Entre petits boulots et économies personnelles nous avons réussi à financer 86% de la somme nécessaire.

Pour pouvoir interviewer tous ces Local Shakers, financer les outils de communication et passer du temps dans les espaces de coworking nous avons besoin de vous !

Sans oublier la comission de nos amis de chez Ulule :)

 

 

À propos du porteur de projet

 

Un grand merci à l’ensemble de nos partenaires qui soutiennent le projet !

 

Et en prime, un partenariat spécialement conçu pour la campagne !

 

Fizzer est une application qui permet de transformer ses plus belles photos de voyages en véritables cartes postales, à envoyer à vos proches. 

Les 50 premières contributions de 10€ ou plus recevront chez eux une carte postale Fizzer en provenance du pays d’Amérique du Sud de leur choix ! Mais ce n’est pas tout, Fizzer offre également à tous les contributeurs, une carte postale à personnaliser vous-même lors de votre prochain voyage !

 

 

N’hésitez pas à nous envoyer vos mots doux, questions, encouragements, propositions à : contact@thelocalshakers.com

Suivez l’aventure sur notre blog et nos réseaux sociaux :

     

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet