Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

The Gold Diggers Project

How wastepickers take the power around the world

À propos du projet

"Vous reprendrez bien un peu plus de dorade et sa gelée de polystyrène ?" : d'ici 2050, on estime que nos océans contiendraient plus de plastique que de poissons. 

"Plaaaastique en vue mon capitaine !" : 80 % des déchets trouvés en mer viennent de la terre.

"Ain't my business Lieutemant !" et bah si, parce que d'ici 2025, nous produirons 70% plus de déchets dans nos villes et leur gestion coûtera à nos municipalités (et finalement à nous aussi, via les impôts) 65% plus cher (par rapport à 2012). 

Arrête de pleurer Pénélope ! La bonne nouvelle, c'est que de nombreuses solutions fleurissent partout dans le monde pour faire face au défi majeur de la gestion des déchets ! Mais, parmi eux, certains agissent dans l'ombre ... 

Ce sont des personnes en situation de précarité, qui refusent l'abandon de soi et qui vivent de la collecte de déchets, faute d'alternative d'emploi. Ils représentent 1% de la population mondiale, et contribuent chaque jour, dans toutes les villes du monde :

  • à augmenter nos taux de recyclage,
  • à préserver nos ressources primaires
  • et à lutter contre la pollution des déchets.

A Paris, les recycleurs de rue, appelés "biffins", permettent d'éviter les émissions de C02 de d'environ 650 voitures par an.

Dans les pays du Sud, on estime qu'ils permettent de détourner entre 15 à 20% de nos déchets recyclables des décharges publiques, centres d'enfouissement ou d'incinération. 

Les "recicladores" de Lima font économiser à la municipalité l'équivalent de 14 millions d'euros par an

Rendre visibles ces super-héros de l'économie circulaire, via une approche positive. Le projet se concentre sur les organisations collectives de recycleurs ayant obtenu de meilleures conditions de travail et sur les projets qui visent à faciliter la coopération avec ces recycleurs.  

  • Rencontrer ces acteurs du changement au travers d'un tour du monde 
  • Communiquer via des articles et des reportages vidéos de qualité
  • Agir en multipliant l'organisation d'évènements localement avec les recycleurs de rue, et en vous invitant à essaimer le message :) 

À quoi va servir le financement ?

Ce que va permettre de financer votre contribution :

Et si l'objectif est dépassé, voici les autres paliers possibles ! 

PALIER n°2 à 5000€

ON DEBLOQUE MADAGASCAR

PALIER n°3 à 6000€

ON DEBLOQUE L'INDE pour 1 mois 1/2

PALIER n°4 à 7000€

ON DEBLOQUE L'INDE pour 3 mois et donc pour toutes les régions visées par le projet (Mumbai, Pune, Bengalore, Auroville et Dehli) !

À propos du porteur de projet

" Le fatalisme n’a pas sa place dans la protection de l’environnement.

Ma vie, aussi courte soit-elle, a été inconsciemment ponctuée par des choix en ce sens, depuis l’époque où, petite, je ratissais les plages de Tipaza à la chasse aux morceaux de plastiques qui m’interrompaient dans la construction de mes piscines privées éphémères, jusqu’à mon métier dans l’éolien, en passant pas mon engagement associatif dans l’écologie.

J’ai le désir d’une société qui placerait en son cœur l’écologie et l’Homme et où le leitmotiv d’André Gide serait le gouvernail de notre pensée collective : exit l’alarmisme, concentrons-nous sur les solutions !

Nous pouvons tous être des acteurs du changement et je souhaite, par ce projet, mettre en lumière de façon positive de grands acteurs du changement : les recycleurs de rue (appelé wastepickers 

Ce projet s'inscrit dans la continuité de mon engagement auprès des wastepickers parisiens, que l'on appelle "biffins", au sein du Collectif Rues Marchandes. Mon projet est né de la volonté d'en savoir plus sur ces wastepickers, qui dans le monde, malgré leur "statut" de "pauvres parmi les pauvres", trouvent, par le collectif, la force nécessaire pour s’organiser et lutter pour l'amélioration de leur conditions de travail et une reconnaissance sociétale de leur métier.

Au carrefour d’une époque marquée à la fois par une prise de conscience globale sur la nécessité de protéger notre environnement, et par l’augmentation continuelle des écarts entre les plus riches et les plus pauvres, qui poussent le peuple à aspirer à une profonde transformation sociale, les wastepickers émancipés représentent, en définitive, les premiers acteurs d’une construction d’un pouvoir populaire “par le bas", qui en plus profite à notre planète. "

  • Rejoindre l'équipe :
    • sur place : en m'accompagnant sur mes tournages
    • à distance : en m'assistant sur la communication du projet, en m'épaulant sur le montage vidéo, mettre à profit vos compétences en graphisme ou en traduction (en anglais ou espagnol). 
  • En me mettant en relation avec :
    • des personnes en lien avec le thème du projet (même si la base données est bien pleine, c'est toujours bon à prendre ! ),
    • la presse, des médias,
    • des diffuseurs pour la série de documentaires,
    • de potentiels partenaires financiers, 
    • ou tout simplement des personnes qui accepteraient de m'héberger !
  • En parlant du projet autour du vous ! 

Contactez moi via email à : [email protected] 

Martine, Patrick et Daniela, d'avoir accepté de figurer dans la vidéo, et d'avoir joué le jeu avec brio ! 

Auriane (du Seed Tour), pour son aide précieuse pour la réalisation de la vidéo. 

Aliocha Kalawax, pour le montage son et la musique de la vidéo. 

Marie (de Fil en Doc), pour le matériel vidéo et audio et pour tous ses précieux conseils.

Alexis, Olivier et Arnaud pour le matériel son. 

Valentin, pour la conception du site internet. 

Antoine de MakeSense, pour son soutien sans failles !

L'association On The Green Road pour leur super formation vidéo. 

Et un grand merci à tous ceux qui me soutiennent depuis le début de la préparation de ce projet.

VOUS ME DONNEZ DES AILES !

Via la page Facebook, Instagram et le site internet de The Gold Diggers Project ! 

Likez ma page pour être tenu informé de mes étapes ! 

 .

FAQ

  • a quelle date partez vous ?

    Bonjour Didier ! 

    Tout d'abord, merci pour votre généreuse participation ! 

    Mon départ est prévu pour début Septembre. 

    Dernière mise à jour : il y a 3 ans, 3 mois