BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

TERRITOIRE

un nouveau court métrage de Vincent Paronnaud aka Winshluss

À propos du projet

Résumé :

Pyrénées, vallée d’Ossau, en 1957.

Pierre, un berger, arrive sur l’estive avec son chien et son troupeau de brebis. Il craint la menace du loup et ne se doute pas de celle, plus sourde et bien plus féroce encore que représentent les quelques parachutistes venus s’entraîner dans la vallée ...

A propos du film :

« Dans mon travail, quel que soit le projet que j’élabore, je cherche toujours à expérimenter des formes, explorer, faire exploser les cadres.

Je propose des rencontres formelles inattendues pour créer des univers hybrides possédant pourtant leur singularité.

Pour moi, chaque projet est un laboratoire d’idées, un champ d’investigation.

Territoire s’inscrit logiquement dans cette lignée.

Depuis un moment déjà, j’ai le désir de faire un film dont l’action se déroulerait en pleine nature et plus précisément dans les Pyrénées. Ces montagnes, que je connais  bien, ont toujours beaucoup fait travailler mon imaginaire.

Film de genre

Je suis de cette génération qui a fréquenté avec assiduité les vidéoclubs.

Adolescent, j’ingurgitais frénétiquement les bandes que je pouvais y dénicher, avec tout de même une préférence assez marquée pour les films de genre (action, horreur, fantastique etc..).

Comme on peut s’en douter, peu de chefs-d’œuvre atterrissaient dans le magnétoscope, mais il y avait chez moi un réel et sincère plaisir de découverte.

Parfois, un miracle se produisait : au milieu des innombrables nanars surgissait une pépite sombre : c’était des gens comme Romero, Carpenter ou même Lynch qui étaient derrière la caméra.

C’est ainsi que j’ai compris à cette époque qu’il existait des cinéastes capables de travailler le film de genre considéré comme mineur pour y faire de réelles propositions de cinéma.

Le Territoire, en plus d’être un terrain d’expérimentation, est aussi un hommage à ces films qui ont nourris ma jeunesse et à ces réalisateurs qui m’ont permis d’appréhender ce qui est devenu aujourd’hui ma démarche d’auteur.

Genres, réalisme et contexte historique

Le scénario se base sur un certain nombre d’archétypes empruntés à la fois au western et au film de zombies. On pourrait facilement parler de cross over, car l’écriture opère dans ce projet la confrontation et l'association de deux univers distincts mais assez proches par l'esprit.

Deux personnages principaux / deux archétypes : d’un côté, un berger solitaire et mutique, homme énigmatique évoquant la figure de Clint Eastwood dans les films de Sergio Leone. De l’autre, une jeune femme exposée et sans défense, luttant pour sa survie.

À l’instar de ce dernier personnage, l’idée des expérimentations militaires tournant mal vient tout droit du film de zombies et joue sur le modèle basique de la structure humaine qui déraille.

Le fait de situer le film au début de ce qu’on appelait à l’époque les « événements » d’Algérie n’est évidemment pas innocent. Ce conflit m’intéresse tout particulièrement parce qu’il est spécifique à la France et proche de nous dans le temps. Il permet d’ancrer le film dans une réalité historique sombre qui nous appartient.

Mon travail est parcouru par la question de la violence qui semble habiter l’humain. Je souhaite continuer, avec Le Territoire, à questionner ce qui fait que l’homme puisse basculer avec grande facilité dans la barbarie. Et le film de genre, dont le principe même est d’interroger la société, me semble pouvoir porter de façon à la fois profonde et efficace ces réflexions sur la nature humaine. »

Vincent Paronnaud aka Winshluss

A quoi va servir le financement ?

« Les chefs d’œuvres doivent se faire dans le sang et la douleur » disait Coppola en finissant le montage d’Apocalypse Now et après avoir mis trois productions en faillite.

Territoire de Vincent Paronnaud n’échappe pas à la règle.

En effet le tournage se déroula dans les conditions extrêmes de la haute montagne, et le ciel peu clément ne nous a pas épargné, orage, pluie diluvienne esquintant le matériel, provoquant des accidents techniques à répétition, attaque de vautours.

Le film, selon son producteur, faillit bien entrer dans l’histoire comme le Lost in la Mancha béarnais.

Mais à force de témérité, nous avons pourtant pu mener à bien cette aventure rocambolesque. Malheureusement les conséquences financières ont été excessivement lourdes et ont sévèrement grevé notre budget.

Nous manquons dorénavant d’argent pour financer la postproduction (effets spéciaux et étalonnage) et votre contribution nous aidera à mettre la touche finale.

À propos du porteur de projet

Réalisateur : Vincent Paronnaud

Vincent Paronnaud - alias Winshluss - est un auteur de bandes dessinées et un cinéaste français né à La Rochelle en 1970. Dès la fin des années 90, il s'impose comme l’un des acteurs majeurs de la bande dessinée indépendante francophone et collabore avec les principaux éditeurs de cette mouvance ; l’Association, Cornélius, les Requins Marteaux, 6 pieds sous Terre. L'étonnante expressivité de son trait et sa vision cynique et acérée de ce monde font de lui l’un des grands maîtres de l’humour macabre.

Il est récompensé en 2009 par le Fauve d'or, prix du meilleur album au Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême pour sa version très personnelle de Pinocchio publiée aux éditions les Requins Marteaux.

Son travail s'est décliné sous la forme d'expositions personnelles (il est représenté par la galerie Vallois à Paris) ou collectives comme le Supermarché Ferraille et le Musée Ferraille en collaboration avec Frédéric Felder et Cizo.

En parallèle, il a démarré une carrière dans l’animation et le cinéma avec les courts métrages Raging Blues et Oh boy what’s nice legs (avec Cizo).

Le long métrage d’animation Persepolis qu’il  coréalisa avec Marjane Satrapi, remporta le prix du Jury à Cannes en 2007.

En 2010 il réalisa le long métrage Villemolle 81 produit par Kidam, Ferraille et les Requins Marteaux, remportant le prix de la découverte au festival du film Grolandais de Quend.

Avec Territoire il s’attaque au film de genre avec en perspective son prochain long métrage Cosmogonie.

Casting:

Jean-Marc Desmond

Lucy Debay

François Legrand

Joffrey Verbruggen

La production :

Kidam mène une ligne éditoriale riche et variée. En effet, nous avons aussi bien produit des documentaires grands formats pour le cinéma comme Le premier rasta  d’Hélène Lee, des premiers films d’auteurs français et étrangers proposant des formes cinématographiques singulières et radicales (El Calambre de Matias Meyer, ou L’âge atomique d’Héléna Klotz), ou encore des comédies burlesques telles que Villemolle 81 de Vincent Paronnaud, et même de l’animation. Cet éclectisme, au premier abord, trouve sa cohérence dans la place que nous accordons à l’auteur, et dans notre attachement à faire exister des films qui par leur sujet ou leur forme, défendent des propositions artistiques fortes. Le Territoire s’inscrit dans cette démarche.

http://www.kidam.tv/

Fondée en 2008, par les piliers de feue la Revue Ferraille Illustrée, l’association Ferraille regroupe de nombreux corps de métier tels que graphistes, réalisateurs, scénographes, plasticiens, musiciens de freejazz, auteurs de bande dessinée ou encore cascadeurs amateurs.

Ferraille se charge de concevoir, de développer et de produire les projets qui surgissent au sein de cette nébuleuse. Outre notre expertise artistique, nous apportons des solutions en financements tels que le partenariat et le mécénat.

Ferraille est spécialisé en ingénierie culturelle, dans les arts graphiques et plastiques en particulier, c'est avant tout la multiplication des supports de lectures qui pousse le collectif à développer des expositions et des manifestations culturelles.

http://www.ferrailleprod.com

Il y a toujours 8 bonnes raisons pour nous soutenir :

1/ vous soutiendrez le premier film de genre béarnais

2/ parce qu'on en a marre de voir des films tournés dans des appartements

3/ vous apprendrez à vous servir d'une hache

4/ parce qu'on y évoque une guerre dont on ne parle jamais

5/ parce que vous aimez le fromage de brebis

6/ pour que les Parisiens découvrent qu’en Province les bergers sont des hipsters

7/ pour la beauté du geste 

8/ pour voir Vincent Paronnaud (Winshluss) réaliser son prochain long métrage Cosmogonie

ET IL Y A AUSSI NOS SUPERS CONTREPARTIES

LE T-SHIRT OFFICIEL / TERRITOIRE (en cours d'élaboration)

SERIGRAPHIE ( tirage limité / numérotée et signée ) / TERRITOIRE

LE T-SHIRT UN MONDE MERVEILLEUX 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet