BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Terence DeLawyer

Exposition photo à Arles 2019

À propos du projet

Imaginez...
Imaginez que vous vous soyez mis à la photo il y a seulement deux ans.
Imaginez qu'un coup de chance vous permet d'exposer au Festival de la photo à Arles en juillet prochain (2019).
Imaginez maintenant que vous n'avez jamais exposé de votre vie, que vous allez devoir organiser ça tout seul avec vos petites mains et que cela demande tout une logistique, et évidemment tout un budget !
Et c'est là où je vais avoir besoin de vous.



Soyons réaliste, exposer au Festival d'Arles, c'est comme être un grain de sable au milieu d'une immense plage. Voilà pourquoi ce projet a pour objectif de peindre ce grain de sable en bleu ou rouge ou rose ou fushia ou que sais-je encore, afin qu'il sorte un peu du lot.
Et pour cela je vais créer toute une mise en scène photographique avec, je vous rassure, une véritable démarche artistique.


 

Permettez moi de vous présenter Terence DeLawyer (1921-2003), photographe de plateau de cinéma ayant oeuvré des années 40 aux années 70, dans le Hollywood des petites productions, des séries B, de ces petits films aujourd'hui complètement oubliés.
Des années Film Noir à l'explosion de la Blaxploitation, en passant par les comédies pour teenagers des années 50 et la folie des années 60, ce sera la toute première fois qu'aura lieu en France une rétrospective sur ce photographe aujourd'hui disparu.

Vous l'aurez compris Terence DeLawyer n'existe pas. Enfin si, c'est un de mes noms d'artiste, un avatar, un personnage. Et mon idée est d'organiser ainsi une rétrospective d'un photographe qui n'a jamais réellement existé.

Mais ma démarche artistique va encore plus loin. Mon objectif n'est pas tant de duper qui que ce soit, au contraire. Je pense même sincèrement qu'on devinera tout de suite que ce Terence DeLawyer, c'est moi et qu'il n'a jamais vécu les années 40 par exemple.
Mon but en réalité, est vraiment de raconter une histoire à travers cette exposition, raconter une carrière à travers mes photos et si à la fin, le public s'est mis à imager quelque chose qui n'a jamais existé mais qui aurait pû être, ou qu'il aurait aimé voir, alors j'aurai réussi mon pari.



Pour cela sachez  que je réalise des photos qui reproduisent la lumière, le style, la mode de différentes décennies cinématographiques américaines :
- le film noir des années 40, avec un noir et blanc hyper contrasté.
- la comédie pour teenagers en couleur des années 50.
- le pop art et le côté léger des années 60 (prochainement)
- la blaxploitation des années 70 (très prochainement aussi).



Pour rendre cette exposition encore plus crédible, je suis allé jusqu'à écrire un (faux) entretient censé dater de 1996 où Terence DeLawyer raconte toute sa carrière. Entretient qui se retrouvera dans l'e-book qui sera réalisé (cf contributions).
Ainsi durant l'exposition, chaque photo sera accompagnée d'une histoire, d'une anecdote de tournage, d'un évènement sur le modèle représenté.
Chacune a aussi une note sur le type d'appareil de l'époque avec laquelle elle a été réalisé.
Allons plus loin, certaines photos feront même partie d'une collection qui a été retrouvé et aimablement fournie par les héritiers du modèle photographié, malgré les quelques traces d'usures.



En d'autres termes, je souhaite réellement aller au-delà de la simple exposition photo et proposer une univers artistique, glamour, fou, et avouons le totalement schizophrène du coup, mais amusant, et qui je l'espère, vous enthousiasmera.

À quoi va servir le financement ?

Ce financement servira pour tout ce qui concerne cette exposition, en plus de mon propre investissement personnel.
Cela comprend :
- Le tirage sur papier de mes photos
- La conception d'une affiche et de flyers.
- Mon voyage entre Paris et Arles
- Mon hébergement à Arles 
- Continuer des shooting photos pour les décennies des années 60 et 70

Share Suivez-nous