BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Teenage Riot

Un Light Novel made in France

À propos du projet

Teenage Riot est un Light Novel, un roman pour adolescents/jeunes adultes. L'histoire est un "one-shot" qui se déroule en milieu scolaire sur fond de passage à l'âge adulte et de romance.

Nathan est le surdoué du lycée, un élève modèle de Terminale Scientifique promis aux meilleures classes préparatoires et écoles après le bac. Sa vie sans histoire prend un tournant inattendu quand, au mauvais endroit, au mauvais moment, il est accusé d'avoir déclenché l'alarme incendie.

Afin de ne pas entacher son dossier scolaire, il accepte une punition «  allégée  » et doit assurer le soutien scolaire d'élèves en difficulté. Le destin étant joueur, il devient le tuteur de Morgane, une adolescente rebelle au caractère bien trempé et accessoirement la responsable du faux incendie pour lequel Nathan a plongé.

Côtoyer la punkette va remettre en question sa vie «  sans histoire  », y compris côté cœur. La plus jolie fille du lycée, cette blonde dont Nathan est amoureux depuis des années, ne semble plus si hors de portée avec un peu d'assurance... 

Un Light Novel est un roman japonais généralement destiné aux adolescents ou jeunes adultes (lycéens, étudiants). Il est accompagné d'illustrations pour soutenir le texte et se vend bon marché, après avoir été préalablement édité chapitre par chapitre dans une revue hebdomadaire.

"Light Novel" se traduirait par "roman léger", adjectif qui s'applique plus particulièrement à son style (paragraphes courts, beaucoup de dialogues) et à sa longueur (150-200 pages pour une lecture assez rapide).

Il n'existe beaucoup pas de Light Novel "made in France" à proprement parler, sinon quelques traductions d'ouvrages japonais par la maison Ofelbe et ceux de Guillaume Lebigot (Blind Spot, dessins de Saeko Doyle et Eternity, dessins de Sedeto). Dans sa version finale, Teenage Riot va donc tenter s'approcher le plus possible du format japonais :

  • Un prix attractif
  • Un roman assez court (150 pages Word non mises en forme)
  • Une illustration pleine page par chapitre
  • Un thème assez léger et "feel good" au coeur d'un lycée français

Il sera impossible de proposer un produit fini à l'image de ce qu'on trouverait au pays du Soleil Levant ; soit un livre relié format B6 pour environ 5 euros, imprimé sur du papier de mauvaise qualité et avec de l'encre qui tache les doigts.

Teenage Riot sera donc proposé au tarif public de 14.99€, avec une finition de qualité professionnelle. Pour les fétichistes de la fabrication, il s'agira d'un format A5, reliure dos collé, couverture sur papier couché satiné 255G et pages intérieures sur papier offset 80G dans sa version "Palier initial". La maquette n'est pas encore faite, mais d'après de savants calculs à base de "règle de trois", le livre devrait faire entre 200 et 250 pages (toujours dans sa version palier de base, déjà plus si on débloque le premier palier "making-of")

Si des paliers supérieurs venaient à être débloqués, les finitions du livre seraient améliorées (vernis sélectif, rabats intérieurs, contenu bonus etc.), tout en proposant le même tarif public.

S'il faut remonter à l'étincelle de la création, Teenage Riot est avant tout le produit du syndrome de la page blanche et du mode "aléatoire" de ma librairie musicale. Teenage Riot, une chanson de Sonic Youth, éclate dans les enceintes et les premières idées fusent sur la susnommée page qui commence à se noircir. Les post-it apparaissent sur un mur vierge et la machine à cogiter ne s'arrête plus. Little fun fact : si cela avait été les chansons Teenage Rampage (The Sweet) ou Teenage Dream (T-Rex), elles aussi dans la librairie musicale, le livre aurait eu une destinée bien différente... La musique et la pop-culture en général sont les éléments fondateurs de ce roman.

La toute première mouture de l'histoire est en fait un scénario de long métrage. J'avais dans l'idée de faire un «  teen movie  » à la française, une histoire dont les enjeux ne seraient pas verticaux (élèves VS profs ou ados VS adultes) mais horizontaux (ados VS ados). Au moment de l'écriture de ce long, mes références étaient les films de John Hughes (Breakfast Club, Rose Bonbon, Seize Bougies pour Sam...).

À défaut de pouvoir financer ce film ou de démarcher un producteur avec un genre finalement assez peu en vogue dans l'Hexagone, j'ai décidé de retravailler le scénario initial et ses personnages pour écrire un roman pour adolescents/jeunes adultes (et pour les trentenaires qui retrouveraient leurs années lycée fin '90). C'était déjà la troisième réécriture.

À la quatrième version, Teenage Riot était à la confluence de plusieurs genres, donc difficilement vendable auprès d'éditeurs classiques, encore moins si l'on considère que je n'ai pas voulu plomber l'histoire "d'astuces" propres au genre Young Adult (à savoir des cancers, des viols, des suicides ou des vampires qui brillent au soleil...). Je ne nie pas leurs intérêts narratifs, mais statistiquement les vecteurs d'histoires - ceux qui ont forgé vos propres souvenirs lycée - restent sûrement plus banals et cela ne les empêchent d'être marquants.

J'ai toujours voulu faire en sorte que Teenage Riot soit le reflet d'une réalité quotidienne, où les histoires naissent de la normalité, et qu'il capture avec générosité l'essence d'une jeunesse au bord l'âge adulte, entre optimisme et mélancolie, simplicité et excentricité, fiction et authenticité.

Teenage Riot est un one-shot, une histoire en trois actes avec une fin qui se satisfait à elle-même. Un début, un milieu, une fin. Comme la très grosse majorité des films que vous pouvez voir. Comme je le disais, à l'origine, Teenage Riot était un film, sa structure narrative est donc calquée sur la théorie classique. La trame principale et toutes les histoires annexes trouvent leur conclusion avec le mot FIN.

Ceci étant dit, Teenage Riot aura probablement le droit à une suite. D'autant plus si cette campagne participative est un succès et les retours post-lectures enthousiastes à l'idée de découvrir ce que deviennent les personnages une fois la dernière page tournée. Cette séquelle serait elle-même en one-shot auto-conclusif, avec une partie des personnages du premier tome et se déroulant quelques années après les événements décrits dans Teenage Riot.

Jamais à court de projets, j'envisage également d'autres Light Novels dans le même univers (même lycée, même ville), toujours avec une forte dose de romance.

Pour lire le premier chapitre du roman, cliquez sur l'image ci-dessous.

A quoi va servir le financement ?

S'il y a bien une chose que j'ai appris de mon métier dans l'industrie du jeu vidéo, c'est la réponse à donner quand on pose une question sur la date de livraison du produit : "When it's done!"

Donc, le livre et les contreparties physiques seront envoyés à tous les contributeurs quand ils seront finis. A titre personnel - et ceci n'a aucune valeur contractuelle - j'aimerais faire en sorte que Teenage Riot et les contreparties associées à la campagne Ulule se retrouvent dans la hôte du Père Noël en 2017, donc je vais faire mon possible pour que ça arrive.

À propos du porteur de projet

Oliver Castle est mon nom de plume. Mon vrai nom n'est pas très compliqué à trouver à partir de cette information, mais je préfère séparer l'entité qui fait des trucs rigolos de celle qui fait la vaisselle. Dans la vraie vie qui paye les impôts, je suis Game et Narrative Designer dans l'industrie du jeu vidéo. En d'autres termes, je fixe les règles du jeu et j'en écris l'histoire. J'ai dernièrement participé au scénario du jeu Grimm, l'adaptation de la série télévisée américaine éponyme diffusée sur NBC. Techniquement, c'était aussi la première fois qu'un de mes scripts était lu et validé par des exécutifs hollywoodiens.

J'ai également publié des e-books via des plateformes en ligne, mais j'ai désormais envie de proposer des livres plus proches de leurs lecteurs. D'où Ulule. J'ai également participé au Festival International des Scénariste de Valence où mon scénario de court-métrage Les fées de Surprise a été doublement primé. Un projet d'animation qui verra peut-être lui aussi le jour grâce à Ulule...

Je vis et travaille en à Oslo en Norvège. Rassurez-vous, cela ne posera aucun problème puisque j'aurais des personnes de confiance pour récupérer les livres et goodies une fois fabriqués et que je rentrerai en France pour m'occuper personnellement des colis et tâches associées à la campagne (par exemple les dédicaces).

Je suis un gros consommateur de films, de musique rock 70's et 80's, de RPG, de jeux de société et de mangas. Au carrefour de ces influences se retrouvent mes livres, qui n'ont pas d'autres prétentions que celle de divertir.

Pour me retrouver sur l'Internet de la vie virtuelle, rien de plus simple :

Pour conclure, déjà un grand merci à tous ceux qui auront lu jusqu'à ces lignes, c'était long, je sais... Ensuite un énorme merci à tous ceux qui croient en mon projet et se feront les mécènes de cette nouvelle aventure éditoriale ! Elle commence avec vous et se construira avec vous, pendant et après la campagne Ulule !

FAQ

Poser une question Signaler ce projet