BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Save the wild horses on Navajo Nation

Aidez à sauver les chevaux sauvages des Indiens Navajo

À propos du projet

Nous organisons avec le Navajo Horse Project des actions d'aide humanitaire et des échanges culturels avec la Nation Navajo, une des plus grandes réserves amérindiennes aux USA. Nous avons focalisé nos échanges sur un vecteur d'échanges transculturels présent à la fois dans les cultures européennes et Amérindiennes: le cheval.

Il y a plus de 50 000 chevaux sauvages sur les territoires amérindiens du Sud-Ouest des USA, dans le Nord de l'Arizona et au Nouveau Mexique. Ces chevaux sont en grand danger. Les autorités des  Navajo reconnaissent officiellement "avoir un problème avec les chevaux sauvages" ( voir article en Anglais) ... En 2013, une loi a été votée qui permet de capturer ou d'abattre les chevaux sauvages sur le territoire Navajo. Cette loi du gouvernement Navajo est contraire aux enseignements traditionnels Navajo où le cheval est un être sacré, et les Medecine Men s'opposent à ce qu'elle soit mise en application. Ils proposent d'autres solutions, des solutions plus humaines, mais plus couteuses. Les Medecine Men et les Navajos traditionnels ont besoin de votre aide pour protéger et sauvegarder leurs enseignements traditionnels du cheval.

Pour les enseignements traditionnels Navajo, dans les chants sacrés , les chevaux sont faits des rayons du soleil et des couleurs de l'arc-en-ciel. Dans la noirceur de leurs yeux, il y a la lumière des étoiles. Les chevaux  ne sont pas seulement des animaux, mais aussi des êtres spirituels, créés à partir des quatre directions. Les Hataali, les Medecine Men et Women de la tradition Navajo, chantent les chants sacrés du cheval où le cheval a été créé à partir des quatre directions pour procurer force, abondance et vitalité au peuple Navajo.

Mais avec le réchauffement climatique, les mines de charbon et l'industrie pétrolière, les  ressources en eau deviennent rares sur la Réserve Navajo. La nappe phréatique est épuisée par l'exploitation industrielle du sous-sol, comme sur la Black Mesa avec la controverse autour de la Peabody Coal Company. Il y a des points d'eau qui s'assèchent et les victimes, ce sont les chevaux sauvages car ils se retrouvent piégés. Lorsque j'étais en Arizona, il y a un mois, tout le monde parlait de ce troupeau de 200 chevaux morts de soif autour d'un point d'eau asséché, et j'ai alors décidé, avec des amis,  de faire quelque chose pour aider la cause des chevaux sur la Réserve Navajo.... Voir cet article ( en anglais) attention, images insoutenables  La réaction des autorités gouvernementales est actuellement de faire voter la réduction des effectifs en capturant des centaines de chevaux sauvages pour les envoyer dans des abattoirs.

Pour sauver ces chevaux, le meilleur moyen est de revenir aux connaissances traditionnelles des Navajos pour éduquer et respecter le cheval et de recréer des sanctuaires pour les chevaux sauvages. Traditionnellement, le cheval est un membre de la famille, présent autour de la maison.  et il procure force, abondance et bonne santé. Malheureusement, ces valeurs traditionnelles ont tendance à se perdre, car le gouvernement de Donald Trump dévalorise les minorités amérindiennes et leurs savoirs sacrés, tout comme l'ont fait de nombreux autres présidents américains avant lui.

Leland Grass,  un Navajo traditionaliste originaire de Betatakin Canyon est le fondateur de l'association Diné' for Wild Horses.  Il a entrepris des actions concrètes pour aider les chevaux sauvages sur la terre Navajo. Leland participe au cercle des Anciens du Nohookà Diné ( le Peuple de la Surface de la Terre). Il parle lui-même de son action dans cette vidéo sous-titrée en Français.

Nous voulons récolter des fonds pour aider concrètement des associations locales Navajo comme Diné For Wild Horses à sauver les chevaux sauvages sur le territoire de la plus grande réserve amérindienne en Amérique du Nord, la Nation Navajo. Nous travaillons en collaboration avec des associations locales Navajo et des cercles de Medecine Men , les Ho' ya' nee' (les veilleurs ) ainsi que  avec l'accord des 12 chefs traditionnels du Conseil de Nohooka Diné ( le Peuple qui marche à la surface de la terre). 

Voir la vidéo de présentation VOST ici.

Photos © Diné For Wild Horses Courtesy Leland Grass - Tous droits réservés.

À quoi va servir le financement ?

Les fonds récoltés vont servir à aider des associations locales sur la terre Navajo . Ce sont des groupes d'action locale comme Diné For Wild Horses.  En pratique les fonds vont permettre d'organiser des séminaires de formationet d'éducation à l'approche des chevaux sauvages selon la tradition Navajo. Ces séminaires sont organisées au niveau local par des Navajos eux-même. Ils ne sont pas organisés par des occidentaux, ni pour eux.

Les fonds servent à des actions d'organisation pratique: donner des sessions de formation à l'approche des chevaux dans la tradition Navajo, déplacer des éléments de rond de longe, acheter du bois de chauffage ( il fait froid sur la réserve), payer des pleins d'essence pour se rendre sur les séminaires ( les distances sont importantes sur la Réserve Navajo, elle est plus grande que la Belgique et de nombreuses routes ne sont pas goudronnées).

Les fonds vont permettre à des jeunes Navajo qui ont perdu leur culture d'acquérir une meilleure connaissance du cheval, et aussi de retrouver les racines de leur tradition Navajo, leurs cérémonies et chants sacrés,  et les connaissances traditionnelles qui formaient le centre gravité de la société Diné, le Peuple Navajo.

Des associations locales  Navajo ont par ailleurs  également  un projet de créer un sanctuaire pour les chevaux sauvages. Nous voulons aider à mener ce projet  de sanctuaire. 

Contreparties proposées: bracelets en crin de cheval, colliers et pendentifs, rencontres personnalisées en vidéoconf, sessions d'intro à l'approche amérindienne du cheval, rencontres privées avec des spécialistes Navajo du cheval.

À propos du porteur de projet

Médecin de formation, cavalier, j'ai suivi dans les années 2000 une formation en équithérapie avec des enfants handicapés et des autistes en utilisant les principes de l'équitation éthologique

En plus de mon activité en cabinet médical, je donne des sessions individuelles et des sessions de groupe en équithérapie  ( thérapie assistée par le cheval) . Le cheval y est un véritable assistant et facilitateur pour guérir et reconstruire, dans un mode non-verbal et expérientiel, les fonctions du cerveau émotionnel. La connexion avec le cheval nous aide, car le cheval porte non seulement nos corps physiques, mais surtout nos charges psychiques et émotionnelles. Etre avec un cheval, c'est entrer dans le monde merveilleux  des mythes et des archétypes, réenchanter le monde en retrouvant le lien perdu avec la nature. 

Vivant quotidiennement avec un troupeau de chevaux en semi-liberté, le lien avec la  nature est mon centre de gravité et d'enracinement. La forêt fait concrètement partie de ma vie. Au fil des années, la pensée de la forêt est devenue celle de ma conscience. Concrètement, j'ai établi un partenariat avec le Parc Naturel forestier de Chevreuse pour favoriser la biodiversité par une gestion des milieux naturels avec les équidés. Mieux connaître la nature vivante, c'est aussi mieux la respecter.

Depuis mai 2010, je fais partie de la communauté Eponaquest. Je suis instructeur Eponaquest Avancé certifié POH ( Advanced POH Eponaquest Instructor) , après une formation diplômante de 350 heures dispensée aux USA par Linda Kohanov et la Fondation Eponaquest, en relation avec l'University of Arizona ( Université de l'Arizona) à Tucson ( Arizona, Etats-Unis).  En 2018, j'ai été formé personnellement par Linda Kohanov pour devenir Instructeur Avancé Eponaquest. 

Depuis 2013, j'organise  des échanges et des partages associatifs, en France et aux USA , à la découverte de soi et à la découverte des traditions amérindiennes du cheval dans les tribus du Sud-Ouest des Etats-Unis; Navajo, Apache,  Hopi, Yavasupai, Tohono O'odham. Ces partenariats et ces échanges de savoirs préservent les sagesses d'une des dernières Nations amérindiennes ayant conservées vivantes ses chants, ses prières et ses cérémonies autour du cheval et du Hozho, la Nation Navajo. Ces liens d'amitié se sont concrétisés par un projet d'échanges culturels, le Navajo Horse Project et par un livre publié chez Guy Trédaniel: Les chants sacrés du cheval.

Je crois profondément que l'observation intelligente de la nature a beaucoup à nous apprendre sur la vie. Mais, pour moi, le cheval est avant tout un compagnon merveilleux de chaque jour qui ouvre les portes de la connaissance de soi.

Compte LinkedIn: 

Ma page Facebook

La page Facebook du Navajo Horse Experience