BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Sweepers Inc

Jeu de rôle SF sans préparation

  • Vers l'infini... et au-delà!

    Voilà, le financement a dépassé les 100% et j'ai eu le temps de me remettre de mes émotions. 

    Le temps de sortir un fichier Excel, un carnet d'adresses et quelques contacts privilégiés, on va pouvoir passer à la suite. 

    Mais d'abord, quelques mots sur ma logique concernant les paliers (car oui, il y aura des paliers, on y revient juste après). Lulu.com me permet de m'affranchir de pas mal de tâches contraignantes pour la création de Sweepers Inc. Le défaut, c'est que je ne gère pas l'expédition. Donc pas de goodies-à-la-con, du sac poubelle officiel au criterium qui a fait un voyage dans l'espace. OK, ce n'est pas forcément un défaut. Non, au lieu de ça, je vais vous proposer du contenu pour le jeu. Je vais donc une fois de plus éplucher mon carnet d'adresses afin de rameuter d'autres auteurs de JDR (mais pas que). 

    Tout ceci a bien entendu un impact sur le nombre de pages du livre (une page par mission, entre 10 et 15 pages par hack). Donc sur son coût de fabrication. Les premiers bonus seront intégrés directement dans le livre. Pour les suivants, il faudra voir comment on fait (et je vous soliciterai peut-être si on en arrive là). 

    Mais assez de détails ennuyeux, passons aux prochains paliers : 

    Le pitch

    Donjons & Mendiants reprend les règles de Sweepers Inc, moyennant quelques ajustements et ajouts,​ pour les transposer dans un autre cadre. Ce hack propose de jouer des mendiants qui mettent en œuvre leur idée de génie : piller des donjons déjà explorés par des aventuriers afin de récupérer ce que ceux-ci y ont laissé. Après tout, c'est toujours moins dangereux que de les explorer quand ils sont pleins à craquer de monstres et de pièges. Et puis, c'est bien connu, les aventuriers ne sont pas soigneux et laissent toujours des tonnes de matériel derrière eux. Une épée un peu ébréchée, un bracelet même pas magique, un parchemin qu'ils ont déjà en double, leur armure qui est trop encombrante et tellement moins bien que celle qu'ils viennent de dégoter... Sans compter les explorateurs qui meurent en cours de route et les pièces secrètes qui ne sont pas découvertes. 

    Concrètement, l'argent reçu au-delà des 100% servira à payer les pages en plus dans le livre, à me payer en tant qu'auteur mais aussi à injecter des fonds dans le studio afin de financer les projets suivants. Peut-être même pourrai-je payer des illustrations en plus pour les bonus débloqués.

    Je continue donc à croiser les doigts pour la suite et je vous dis à très bientôt.

    Zombiesquement,

    Laurent.

  • Nous sommes tous des éboueurs de l'espace

    Grâce à vous, ça y est, Sweepers Inc a été financé en moins de trois jours!

    C'est vraiment génial et au-delà de ce que j'espérais. 

    Je vous remercie infiniment et je suis très ému (snif). Il m'aura fallu du temps pour boucler Sweepers Inc et bien des péripéties pour que le jeu voie enfin le jour, des choix audacieux et un bon coup de pied au cul pour me lancer. Et ça y est, nous y voilà, le jeu est financé. 

    Le temps de me remettre de mes émotions et je posterai très bientôt une news sur la suite des événements. Car non, ce n'est pas fini, loin de là. Il faut encore que je réfléchisse, que je me lance dans des calculs savants et que j'en discute avec les principaux concernés mais vous risquez d'avoir quelques belles surprises très bientôt. 

    Par ailleurs, on parle de nous sur le GROG : 

    http://www.legrog.org/informations/actualites/27-01-2016-sweepers-inc

    Mais aussi sur le site de Casus Belli : 

    http://www.black-book-editions.fr/actualite.php?id=971

    Enfin, pour répondre aux questions de mythonirie, voici un exemple de déroulement de tour de jeu.

    Pour info, une fiche de mission contiendra l'échelle de menace (afin de savoir ce qu'impliquent les jets de dé), la description de la mission, vingt mots-clés, une menace globale ainsi qu'une éventuelle aide de jeu afin, par exemple, de construire une campagne (débloquer d'autres missions, en apprendre davantage sur celui en cours, etc).

    Les employés de Marc et ses amis explorent le vaisseau Phoenix X-5.

    Le tour de Marc arrive. Il lance ses deux D6 et obtient 9.

    Aïe, il est directement dans la zone de menace seule. Il va devoir assurer sur les questions : ce n'est qu'en répondant « oui » aux deux qu'il pourra arriver dans la zone de menace + exploration. En revanche, s'il répond « non » aux deux questions, il atterrira directement dans la zone de double menace !

    Il décrit brièvement la pièce où il se trouve : « Attiré par l'odeur de nourriture, j'arrive dans la cuisine. »

    Ses voisins lui posent chacun une question :

    « Est-ce que ton employé a peur des couteaux ? »

    « Est-ce que l'alléchante odeur de nourriture couvre celle résultant de la fuite de gaz ? »

    Marc répond donc oui aux deux questions.

    Il n'utilise pas de flashback donc le résultat final est : 9 – 2 (« oui » aux deux questions) = 7.

    Il y aura donc une scène de menace puis une scène d'exploration.

    Les autres joueurs sont déjà en train de réfléchir à la menace. Après concertation, c'est Antoine qui prend la parole :

    « Tu penses avoir trouvé la cuisine. L'odeur ici est presque intenable, tu en salives d'avance. Le problème, c'est qu'il fait noir. Complètement noir. Heureusement, tu as ces allumettes trouvées précédemment dans la cabine de pilotage du vaisseau. Lorsque tu parviens finalement à en craquer une, tu vois la pièce s'embraser autour de toi. Que fais-tu ? »

    Marc va devoir utiliser l'un des objets de son employé et il sait déjà lequel.

    « Alors que les flammes commencent à se ruer vers moi, je sors mon fusil de l'espace et le pointe vers la paroi donnant sur l'extérieur. Le tir ouvre un trou béant dans celle-ci, drainant tout vers le vide intersidéral, y compris l'oxygène. Les flammes se retrouvent étouffées. De mon côté, heureusement, j'ai toujours ma combinaison pour respirer et je m'agrippe à une table vissée au sol. Enfin, le frigo, aspiré à son tour, finit par boucher le trou. Ouf, je l'ai échappée belle. »

    Débarrassé de la menace, Marc passe à la scène d'exploration. Il va lui falloir trouver des ressources. Il a pu utiliser l'odeur de gaz grâce à la menace définie par Antoine. Il lui reste encore à utiliser sa phobie des couteaux.

    « Enfin tranquille, je décide de fouiller la cuisine. Je pourrais emporter ces gros couteaux de boucherie, mais je ne veux même pas y toucher. Pas depuis ce qui est arrivé à ce pauvre Toby. Je me rabats donc sur les nombreuses boîtes de conserve jonchant le sol. En voyant le givre commencer à se déposer sur les parois métalliques, je suis bien content que ma combinaison me protège également du froid. »

    Marc coche le mot-clé "froid" sur la fiche de mission, note sur sa fiche d'employé qu'il a trouvé de la nourriture lyophilisée et a fini son tour.

    Je vous dis donc à très bientôt.

    Zombiesquement,

    Laurent.

  • Chez vous ou chez moi?

    A la demande de thabanne et de quelques autres personnes, je viens de faire ajouter une nouvelle contrepartie sans frais de port. Le truc, c'est de venir obligatoirement récupérer le bouquin directement chez moi, à Saint-Gaudens. Et en prime, je vous le dédicace.

    OK, je vous l'accorde, encore faut-il vouloir aller jusqu'à Saint-Gaudens. 

    Mais, chez Sweepers Inc, on vous invite à découvrir le monde et au-delà!

    Zombiesquement,

    Laurent.

  • Compétitif, collaboratif, rejouabilité et gros flingues.

    La question ayant été soulevée par brunobord, j'en profite pour détailler deux spécificités de Sweepers Inc. 

    Commençons par ce qui est semi-compétitif/semi-collaboratif.

    Dans Sweepers Inc, les employés (PJ) explorent des épaves ensemble pour une bonne et simple raison : ce serait trop dangereux de le faire seul. Ils devront donc coopérer pour réussir à venir à bout des dangers qui peuplent chaque épave. Si un employé se retrouve dépassé par l'adversité, il est éjecté. Seuls ceux qui n'ont pas été éjectés pourront, à la fin de la mission, participer à la répartition des crédits offerts en récompense. Sachant que chacun dispose de moyens pour nuire à ses petits camarades (questions, détermination des menaces), ou pour la jouer perso, un constat s'impose rapidement : ça rapporte plus quand on est moins nombreux en fin de mission. Mais la mission est d'autant plus dangereuse. Il y a donc un équilibre à trouver entre travail d'équipe et enrichissement personnel. 

    L'intérêt de l'enrichissement personnel est qu'il y a un véritable aspect "gestion de ressources". Tout le monde manque de tout et surmonter des menaces coûte de l'équipement. Il est donc important de réunir des crédits pour pouvoir faire face aux missions suivantes. Comment font ceux qui sont éjectés et ne prennent pas part au partage de fin de mission? En ayant des outils supplémentaires, une fois éjectés, pour compliquer la vie de leurs petits camarades et ainsi gagner des crédits. 

    Au-delà de tout ça, les employés peuvent avoir recours à des flashbacks afin de s'appuyer sur leurs expériences passées (en particulier au cours de la guerre) pour s'en sortir plus facilement. Les soldats "lambda" qu'on interprète au début s'étoffent donc au fil du temps.

    Pour ce qui est de la rejouabilité, le scénario-type est certes basique : explorer des épaves pour trouver des ressources. On n'est finalement pas bien loin du Porte-Monstre-Trésor classique. Mais il s'agit là aussi de comprendre à quoi servait l'épave lorsqu'elle fonctionnait encore, ce qui a provoqué ce désastre. Il est souvent question de comprendre pourquoi cette épave n'est finalement pas si déserte que ça. Des outils sont fournis pour se renouveler en termes de construction de mission, d'exploration et de confrontation à des menaces. Une campagne est également fournie pour illustrer le fait de construire une trame sur le long cours, étalée sur plusieurs missions avec au menu la résolution d'un mystère et une meilleure compréhension de l'univers du jeu. 

    D'un groupe à un autre, la même épave pourra être explorée de façons complètement différentes. Et il y en a suffisamment dès le livre de base (sans compter les conseils et outils pour construire ses propres missions ou le faire de façon collaborative en début de partie) pour qu'il y ait toujours de nouvelles missions à accomplir. Chaque mission aura donc ses spécificités, son ambiance, son but et des rebondissemnts qui lui sont propres. Au total, le livre propose déjà un vaisseau d'entraînemnt, un tutoriel, une campagne en cinq missions et cinq autres missions proposées par les invités. 

    Comme souvent avec ce type de jeu, des chapitres de conseils sont fournis afin d'aider la prise en main mais aussi un replay (sorte de compte-rendu de partie) complet afin de mieux saisir le déroulement d'une partie. Bref, tout est fourni pour que chacun puisse s'approprier le jeu et le pratiquer avec un plasir toujours renouvelé. 

    Et pour conclure, l'illustration de l'archétype du Vétéran, le genre d'employé qui en a vu de belles. Encore plus que les autres anciens combattants. Et qui ne se prive pas pour vous le faire savoir :

    Zombiesquement,

    Laurent.

  • Le million! Le million!

    Hier soir, le projet a débuté très fort et très vite.

    Ca fait énormément plaisir mais ce n'est rien à côté de ce que j'ai ressenti en voyant qu'on avait dépassé la barre des 1000€ dès ce matin!

    Le projet est donc d'ores et déjà à moitié financé, à peine quelques heures après son lancement. C'est énorme!

    Attention, il ne reste d'ailleurs plus qu'une contrepartie à 50€ (pour avoir entre autres sa propre fiche de mission) et une toute petite poignée d'early birds.

    Par ailleurs, Mythologica m'a donné la parole pour que je parle de Sweepers Inc et du Labo de Bob : 

    http://www.mythologica.net/entretien-avec-laurent-devernay-fondateur-du-labo-de-bob/

    Je vous remercie tous, on est en bonne voie pour que le projet soit financé et pour que des bonus déboulent bientôt. Je reviendrai sur ceux-ci dans une prochaine news.

    Zombiesquement,

    Laurent.