BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Festival de Musique de Chambre du Larzac

Soutenez la 10ème édition du Festival & Rencontres de Musique de Chambre du Larzac du 28 Juillet au 10 Août

À propos du projet


Ce sera cet été la dixième fois que le Festival rassemble sur le Plateau du Larzac une vingtaine de musiciens du monde entier pour une résidence et une série de concerts de musique de chambre dans le Sud-Aveyron , au cœur du Parc Naturel Régional des Grands Causses.

Depuis sa création, le Festival connait un succès croissant, et la fréquentation n'a cessé d'augmenter. La presse et les médias nationaux et régionaux se sont largement fait l'écho de cette manifestation.

Le soutien précieux de Mécénat Musical Société Générale, cumulé à celui de nos autres partenaires a permis au festival de naitre et de se développer, mais il est arrivé à son terme en 2011, dans un contexte où les aides publiques n'ont pu prendre le relais à la même hauteur malgré leur investissement croissant, où certaines aides disparaissent (notamment certains programmes européens) et où le secteur privé reste très difficile à mobiliser. Ainsi, le bouclage financier des trois dernières éditions a été extrêmement difficile, et c'est la raison pour laquelle nous lançons cette collecte cette année alors qu’à un mois du festival, nous n’avons pas encore réuni le budget nécessaire à cette édition anniversaire.

Aujourd’hui nous avons besoin de votre soutien pour surmonter les difficultés de cette édition 2014 et fêter avec vous les 10 ans du Festival.

L’édition 2014 :
La programmation proposera neuf concerts qui s'emploient à à tisser des liens entre genres et époques différentes et à décloisonner les répertoires et publics.

Pour ce 10ème anniversaire, en plus de la commande d’une pièce pour piano à quatre mains passée au compositeur Français Jean-Marc Chouvel, nous avons souhaité faire appel à tous les compositeurs qui ont été précédemment invités, et les solliciter pour l'écriture de courtes pièces musicales: "les cartes postales", autant de cadeaux qu'ils ont accepté de nous adresser gracieusement.

Pour fêter les dix ans, l’exposition photographique « Camera obscura - Musica chiara » de Fréderic Mougenot au profit de l’association sera également organisée, témoignant de son regard sur les coulisses du Festival et le travail des musiciens.

Enfin, pour clore cette édition, l'ensemble des musiciens sera réuni avec la transcription originale de la quatrième symphonie de Gustav Mahler, réalisée par François Miquel, après son incroyable travail sur la première symphonie et sur l'Art de la Fugue de Bach.

Retrouvez tous les détails de cette édition 2014 et écoutez des extraits de concerts sur notre site.

Rejoignez-nous sur notre page Facebook

Regardez nos videos sur notre chaine Youtube

A quoi va servir le financement ?

A près d’un mois du début du Festival, il nous manque 6000 Euros sur un budget de 64 000 Euros pour réaliser cette édition anniversaire, malgré tous nos efforts pour développer de nouveaux partenariats.

Dans ce contexte difficile, nous avons fait le choix de maintenir cette 10ème édition et de proposer malgré tout cette manifestation sans renoncer à nos convictions : la programmation célèbre toujours la musique de chambre dans toute sa diversité et les prix des concerts restent bas afin d’ouvrir à tous notre proposition musicale et humaine.

Il nous est impossible de réduire le nombre de concerts, car cela nous amènerait à renoncer à d’autres partenaires et nous rendrait inéligibles à certaines aides en 2015.

Cette collecte nous permettra de couvrir :

- les salaires de musiciens invités

- les frais de la résidence (voyages, repas, hébergements)

- les frais propres aux concerts (location d’instruments, éclairage…)

- les frais de communication (imprimerie...).

- les droits d’auteur

À propos du porteur de projet


En neuf éditions, le Festival de Musique de Chambre du Larzac a accueilli près de 80 musiciens, talentueux artistes, compositeurs venus du monde entier qui se sont produits, ont participé aux résidences organisées sur le plateau, où ils ont échangé, travaillé intensément, pour créer les quelques 80 concerts « made in Aveyron » et autant de programmes imaginés dans un esprit novateur : ne pas s’installer pour chaque concert avec une formation constituée (qui vient seulement jouer un soir ), mais au contraire donner à entendre les rencontres de ces musiciens, parier sur la fraicheur et l’intensité de ces séjours musicaux, et sur l’investissement de chacun pour aller autrement à la rencontre d’un large public en milieu rural.

L’envie était aussi dès le début de ne pas construire les programmes eux-mêmes comme à l’accoutumée, mais de tenter l’aventure des liens, des passerelles entre les époques et les genres, classique, moderne, contemporain. Imaginer la programmation comme on rêverait de l’entendre en tant que public : passer dans le même concert d’un trio à cordes à un cycle de mélodies, puis à une sonate avec piano…indépendamment des contingences matérielles… Pour une fois, ne pas considérer le public comme divisé, spécialisé, segmenté, connaisseur ou inculte, mais au contraire comme la réunion de chaque individu, heureux de se laisser voyager entre les époques, et les styles… C’est toute la liberté qu’offre cette résidence d’artistes, permettant sans d’énormes moyens une proposition d’une très grande diversité pour chaque concert, et c’est aussi toute la richesse et la complexité de la programmation.



Quel meilleur endroit pour ce projet que le plateau du Larzac ?!
Un territoire magnifique, en demande de diversité culturelle, qui offre également les espaces propices au travail intense de la résidence et de nombreux sites aux architectures exceptionnelles pour les concerts... C’était bien aussi un pari : celui de croire à la possibilité d’un rendez-vous international de musique de chambre en territoire rural…une alliance qui pour beaucoup paraissait inconcevable !

Les tarifs
Nous avons toujours souhaité offrir au public ces concerts riches en diversité, où la plupart du temps une dizaine de musiciens participent, à un prix abordable. (15 Euros par concert)
Nous nous sommes employés à favoriser la fidélité avec des formules avantageuses (75 Euros pour 9 concerts). Cet aspect est pour nous fondamental, en particulier en région rurale, et il est constitutif de notre démarche et de notre envie de partage avec tous les publics.

Paiement des musiciens !
La chose n’est pas si fréquente et mérite d’être soulignée : Depuis 2005, les musiciens invités ont tous été payés de la même manière, en respectant les tarifs syndicaux. Leurs répétitions et leurs concerts sont rémunérés.

Bénévolat,  l’équipe du festival
L'ensemble des taches administratives, de direction et direction artistique, de fonctionnement, de communication et d'organisation de notre festival est assuré de manière bénévole et son fonctionnement répond à un vrai souci d'économie, grâce à l'aide d'un grand nombre de personnes. 

Le Festival & Rencontres de Musique de Chambre du Larzac a été créé en 2005 par Julie Pelat, Jean-Sébastien Dureau et Vincent Planès.

Julie Pelat

Parallèlement à son activité principale, Julie Pelat, Présidente de l’Association et directrice du Festival de Musique de Chambre du Larzac s’est investie dans l’organisation du projet au côté des  deux fondateurs, Jean-Sébastien Dureau et Vincent Planès.
Diplomée de la Femis, elle exerce depuis plus d’une quinzaine d’années la profession de chef-monteuse de documentaire et de fiction, pour des projets principalement diffusés sur Arte, France 2& 3. Sa filmographie a très souvent croisé sa passion pour la musique. Elle a entre autres monté les documentaires de Bruno Monsaingeon « Maurizio Pollini, de main de maître », « Glenn Gould, au-delà du temps »  (Fipa d’or 2006), de Dominique Pernoo  (« Une autre vie : une école du violoncelle à Minsk», prix spécial du Festival du Cinéma du Réel), « L’art de Chopin » et « Les Spira Mirabilis interprètent Schumann » de Gérald Caillat. Elle monte également des captations de concert ( Bach/Pierre Hantaï de Philippe Béziat, Sandrine Piau chante Mozart d’Isabelle Soulard, « Absolute Prokoviev  : Gergiev/ Kavakos / Matsuev » de Pierre-Martin Juban, plusieurs concerts de la série  « les Pianos de la Nuits -  La Roque d’Anthéron » de Piotr Anderszewski, Nikolaï Lugansky et  Elisso Virsaladze, et du Festival de Verbier (Récitals 2008, 2009, de Marta Argerich, Nelson Freire, Hélène Grimaud, … .)
Son ouverture et sa curiosité à d’autres thématiques scientifiques, historiques, littéraires l’ont conduite à travailler sur documentaires sortis en salle « Mimi » de Claire Simon », « Les animaux ont une histoire» de Marie-Pierre Duhamel-Müller, La vie sauvage des animaux domestiques de Dominique Garing , et récemment « Les champignons vont-ils sauver le monde ? » de A.RIzo et T. Sipp, « Hitler Mussolini et moi : Un homme médiocre, en cette époque de surhommes » d’Angelo Caperna, ainsi que sur des films de fiction (Demi Tarif de Isild Le Besco, Illuminations de Pascale Breton…) . Elle travaille actuellement sur le projet de documentaire de la chanteuse  Camille et prochainement sur un documentaire autour de Mathias Goerne et le  Wintereise de Schubert.

Jean-Sébastien Dureau & Vincent Planès :
La complicité musicale des deux pianistes Jean-Sébastien Dureau et Vincent Planès est née de leur rencontre à Bloomington, Indiana University, en 1999, respectivement élèves de Gyögy Sebök et Menahem Pressler.
Ils ont fondé en 2005 le Festival de Musique de Chambre du Larzac qui accueille tous les étés des musiciens venus du monde entier pour une résidence et des concerts de musique de chambre. Assurant ensemble la direction artistique de ces rencontres atypiques, ils ont également choisi de se produire en duo à quatre mains et deux pianos dans des programmes caractéristiques de leur recherche commune, reflétant leur envie d’éclairer singulièrement les différentes époques du répertoire. Cette démarche les a conduits à être régulièrement invités sur France Musique pour interpréter et commenter les répertoires qu’ils défendent et à se produire sur des scènes comme le Festival Musica de Strasbourg, le Muziekgebouw d’Amsterdam, ou la Cité de la Musique à Paris. Cette activité leur a donné la joie de travailler avec des compositeurs comme György Kurtàg ou Peter Eötvös. Dans le prolongement du Festival de Musique de Chambre du Larzac, ils ont créé l’ensemble « Les Musiciens de la Falaise » qui a pour vocation de faire vivre certains des projets initiés au Festival en dehors de la période estivale.
Leur disque « Play with infinity », consacré aux œuvres de Kurtág et à ses transcriptions de Bach est sorti en 2011 pour le label Hortus.
Leur deuxième opus réunissant « Le sacre du Printemps » de Stravinsky, la « Fantasia Contrappuntistica » de Busoni, et « En blanc et noir » de Debussy, sur un piano  Pleyel à double clavier du Musée de la Cité de la Musique, vient de sortir et est déjà salué par les critiques (ffff de Télérama en Juin 2014).

Lien vers le site de Jean-Sébastien Dureau & Vincent Planès

Lien vers l'article du Monde "Au Larzac l'exception est la règle"

Lien vers le sujet de France 3 "Quand la musique de chambre rencontre la création contemporaine"