BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

La collection dérangée

Un nouveau foyer pour la collection de zoologie de l'université Pierre et Marie Curie

À propos du projet

Il existe à l'université Pierre et Marie Curie une étonnante communauté :

les animaux de la collection de zoologie

Des milliers d’animaux et pièces anatomiques variées constituent cette richesse patrimoniale unique. Héritière des anciennes collections de zoologie et d’anatomie comparée de la Faculté des Sciences de Paris, elle est le fruit du travail de plusieurs générations. Cette collection constitue un outil pédagogique unique pour les étudiants et les chercheurs, leur permettant une observation directe et globale de la diversité du monde animal.

Dans le cadre de la rénovation du campus Jussieu qui vient de s’achever, la collection s’est vue attribuer de tout nouveaux locaux, bien plus modernes et spacieux que les précédents.

En attendant l’aménagement de ces locaux, il est difficile pour tous ces animaux d’y trouver leur place, après 55 ans passés dans leur ancienne salle d’exposition, dont le mobilier est inutilisable aujourd’hui.

Perturbés par ce changement et sans mobilier dans leur nouveau foyer, les animaux sont en errance totale. La collection est dérangée.

L'université Pierre et Marie Curie lance une campagne de levée de fonds pour cette collection. L’objectif est d’offrir aux animaux un nouveau foyer qui réponde aux normes muséales actuelles, et dont le mobilier sécurisé et modulable, ainsi que les supports pédagogiques et multimédias, permettront  une véritable mise en valeur des animaux et un meilleur accueil du public.

Revenons-en au projet....

Véritable outil pédagogique, la collection de zoologie de l’université Pierre et Marie Curie est un témoin majeur de l’histoire de l’institution et de la discipline, qui consiste en l'étude des animaux et de leur anatomie. Héritière des anciennes collections de zoologie de la Faculté des Sciences de Paris, elle est riche de plusieurs milliers d'animaux et pièces anatomiques variées. Ces pièces ont été acquises auprès de marchands naturalistes parisiens au 19° siècle.

En juillet 2016, la collection de zoologie de l’UPMC a quitté ses anciens locaux où sont passés plus de 50 000 étudiants au cours de ces 30 dernières années.

Pour préserver et mieux valoriser les pièces qui la constituent, tant auprès des étudiants, des enseignants-chercheurs que du grand public, l’aménagement d’un nouvel espace d’exposition devient une nécessité absolue.

Nouvelle salle d'exposition; la salle de réserve se situant à côté  

Une fois mise en scène, la collection sera le reflet des évolutions de notre société et fédérera de nombreux publics. Les étudiants biologistes ainsi que les chercheurs bénéficieront d'un accès direct aux spécimens de la collection depuis les salles de TP.

Santiago Aragon, enseignant-chercheur et responsable de la collection, souhaite créer une salle fonctionnelle et modulable dans laquelle seront dévoilées les richesses de la collection, autour de thématiques régulièrement renouvelées. Des expositions temporaires permettront d’animer la collection et d’assurer la visibilité de l’ensemble de ses pièces. Des outils numériques viendront, si le budget le permet, compléter cet outil innovant.

La collection de zoologie de l'UPMC fait partie de notre patrimoine national, autant pour sa valeur scientifique, que pour ses particularités historiques.

En effet, chaque pièce de la collection a une histoire, souvent originale et qui en dit long sur l'évolution de la science moderne :

 - un crâne d'éléphant ayant appartenu au laboratoire de Cuvier au 18è siècle

- la tête naturalisée d'un chevreuil tué à la chasse par Napoléon III

- un squelette d'hémippe, un équidé aujourd'hui disparu, ayant été offert à l'impératrice Eugénie

- et bien d'autres histoires, à découvrir ici-même dans les prochaines semaines...

Pour préserver cette collection dérangée et tous les animaux qui la composent, nous avons besoin de vous.

Aidez-les à reprendre du poil de la bête !

Crédit photo : Laurent Ardhuin pour la fondation UPMC

A quoi va servir le financement ?

Nous souhaitons pour ce projet collecter 15 000 euros.

Grâce à vos dons, nous pourrons financer :

• la scénographie de la salle de la collection pédagogique : conception et mise en espace de mobiliers, de décors et de supports pédagogiques et multimédias;

Si l'objectif de 15 000 euros est dépassé, nous pourrons financer par la suite :

• l’acquisition de matériel muséographique, permettant de valoriser et de sécuriser les collections : rayonnages et mobiliers spécifiquement conçus pour les collections d’histoire naturelle, cartels numériques, écrans.

Voici des exemples d'aménagement possibles :

Exemple 1

Copyright by 105

Exemple 2

Copyright by 105

Vos avantages fiscaux :

  • Pour les particuliers

Pour tout don supérieur ou égal à 5 €, vous pouvez bénéficier d’une déduction fiscale, par l’intermédiaire de la Fondation UPMC, partenaire du projet. La Fondation partenariale UPMC est reconnue d’intérêt général.

Vos dons à la Fondation UPMC sont déductibles à 66 % de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % du revenu imposable, selon l’art. 200 du CGI) ou à 75 % de votre impôt sur la fortune (loi TEPA).

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de suppression et de rectification de vos données personnelles en vous adressant au siège de la Fondation Université Pierre et Marie Curie.

Pour plus d’informations, contactez Jeanne-Marie de Lépine au 01.44.27.61.78.

  • Pour les entreprises

Les dons effectués par les entreprises au titre du mécénat leur permettent de bénéficier d'une réduction d’impôts sur les sociétés égale à 60 % de la somme versée dans la limite de 5 pour mille (0,5 %) du chiffre d’affaires HT (art. 238 bis du CGI).

Pour plus d’informations, contactez Karine Cunhac au 01.44.27.26.11.

À propos du porteur de projet

Ils sont les visages de ce projet :  

  • Santiago Aragon, enseignant-chercheur UPMC

Santiago Aragón est docteur en biologie (université de Séville, Espagne). Son parcours professionnel est axé sur l’étude et l’enseignement de la biologie animale, mais les approches suivies ont évolué au cours du temps.

Dans le cadre de sa thèse d’État, soutenue en 1993, il a permis la caractérisation, tant morphologique que génétique, des populations de chevreuils vivant dans le sud de l’Espagne. Il a ensuite approfondi ses compétences en biologie moléculaire appliquée aux domaines de l’écologie et de la zoologie.

En 1995, il est assistant de recherche dans le département de biologie des populations de l’université de Copenhague (Danemark), où il commence une phylogénie moléculaire des cuculiformes fondée sur des séquences d’ADN. Il poursuit sa recherche l’année suivante en tant que boursier postdoctoral dans le cadre du programme Training and Mobility of Researchers de l’Union européenne, au sein du laboratoire d’écologie de l’UPMC. Le but était d’analyser l’origine du parasitisme de ponte à la lumière de l’évolution.

Il intègre l’UPMC en 1998 et commence à structurer ses travaux autour de l’histoire des sciences. Ce choix thématique a été influencé par son activité en tant que responsable de la collection de zoologie de ladite université. La culture matérielle des sciences est devenue son principal outil méthodologique. Cette vision de la recherche historique permet d’établir des ponts stables avec d’autres disciplines, comme la muséologie et la muséographie ou la médiation scientifique, ce qui facilite la mise en place d’approches transversales et pluridisciplinaires dans la didactique des sciences.

Source: www.iscc.cnrs.fr

  • L'université Pierre et Marie Curie

1re université française et 6e européenne, l’UPMC est leader en mathématiques, ingénierie-technologie et sciences de
l’information, physique et astrophysique, sciences de la mer, chimie, sciences de la vie et de l’environnement et médecine.
Université centrée sur la recherche, elle compte de nombreux prix prestigieux (prix Nobel, médailles Fields, médailles d’or et d’argent du CNRS…) parmi les 5 400 enseignants-chercheurs qui oeuvrent au quotidien au sein de ses 100 laboratoires.
Avec près de 31 000 étudiants (2/3 en sciences, 1/3 en santé) dont 25 % d’étudiants étrangers, l’UPMC offre une dizaine
de mentions de licences et de masters et délivre 700 doctorats chaque année. Au printemps 2016, l’université Pierre et
Marie Curie est entrée dans une nouvelle étape de son histoire en s’engageant dans un processus de création d’une nouvelle université avec son partenaire Paris-Sorbonne. Elle prendra effet le 1er janvier 2018.

Source: http://www.upmc.fr/

  • Symbiose 6, association des étudiants et diplômés en biologie de l'Université Pierre et Marie Curie

Crédit photo : Symbiose 6

Symbiose 6, l’association des étudiants en Biologie de l’université Pierre & Marie Curie, a été créée en 1987 et est co-fondatrice de la FNEB (Fédération Nationale des Etudiants en Sciences Exactes, Naturelles et Techniques). Elle est composée d’étudiants en biologie de l’UPMC de la licence au doctorat.

L’objectif principal de l'association est de créer un réseau d’étudiants en Sciences du Vivant à l’UPMC pour promouvoir leur sujet d’étude: la biologie, en favorisant la communication dans ce domaine scientifique. Symbiose 6 souhaite améliorer et simplifier la vie universitaire des étudiants en biologie tout au long de leur cursus.

Source: symbiose6.fr

  • La fondation partenariale UPMC

Créée en 2009, la fondation partenariale UPMC a pour objectifs de contribuer au développement de l’UPMC pour lui permettre de relever les défis d’un monde en perpétuelle mutation. Elle vise notamment à favoriser le rayonnement et l’attractivité internationale de l’UPMC, à mobiliser la communauté de l’UPMC et de ses diplômés et à contribuer à l’établissement de synergies entre l’université et le monde économique. En cinq années d’existence, la fondation a contribué au financement d’une vingtaine de projets sur des thématiques aussi variées que la robotique, la maladie d’Alzheimer ou encore la pollution en milieu urbain.