BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

SOS Terre et Mer

Une anthologie humanitaire de l'imaginaire

À propos du projet

SOS Terre et Mer est une anthologie de l'imaginaire humanitaire en faveur des réfugiés et autres exilés de la Terre. Son financement sera entièrement reversé à l'ONG SOS Méditerranée (une fois les frais de port et de fabrication décomptés). 

Indépendantes de toute structure éditoriale, 33 personnes, auteurs, illustrateurs et éditeurs, se sont réunies pour participer bénévolement à ce geste de solidarité, modeste, mais concret. 

SOS Terre et Mer rassemble 15 nouvelles et 15 illustrations. Chaque nouvelle évoquera l'exil et le départ forcé. Les raisons de ces tragédies seront multiples comme les univers : vaisseau-arche perdu dans l'espace, cité dystopique, retour à la magie de sa forêt natale, alien errant sur une Terre hostile... Toutes les couleurs de l'imaginaire seront représentées, nos couleurs et notre diversité pour soutenir les leurs.

SOS Terre et Mer est pour vous, amis lecteurs, la possibilité d’influencer le réel avec de l’irréel, de verser un peu d’imaginaire pour panser les plaies de ce monde. Un geste de solidarité qui vous apportera, on l’espère, quelques beaux moments de lecture.

La plupart des nouvelles sont déjà écrites, les illustrations sont en cours de réalisation. Le projet est à un pas d'exister.

Maintenant c'est à vous !

De tous les horizons de l’imaginaire, hors les murs des maisons d’édition et, quelle que soit sa compétence, chacun comme chacune d’entre nous, auteurs, illustrateurs et acteurs éditoriaux, tous nous nous sommes engagés personnellement.

Vous découvrirez les plumes colorées de la fantasy avec Jean-Philippe Jaworski et Stefan Platteau, mêlées à l’écriture destroy de Karim Berrouka, à la hard science de Dominique Douay ou encore aux mystifications de Brice Tarvel, et bien plus encore avec tous les univers originaux des 15 auteurs de cette anthologie.

Parmi les illustrateurs, on ne présente plus Philippe Caza, qui a façonné notre vision imaginaire en illustrant les couvertures de nombreux classiques. Les artistes tous talentueux l’accompagneront comme Melchior Ascaride, le graphiste lauréat en 2016 du prix Imaginales, Tanxxx, illustratrice militante s'il en est, ou encore Joseph Vernot et ses ombres féeriques… Un régal pour les yeux.

Plus d'informations sur les collaborateurs à la fin de cette page

A quoi va servir le financement ?

L'objectif de cette anthologie et de ce financement participatif se résume en quelques mots simples : rassembler un don maximum en faveur de SOS Méditerranée et de son action humanitaire sur le terrain. C'est à cette association que sera versée l'intégralité des fonds récoltés, une fois les frais de port et de fabrication décomptés. 

Pour cette raison, le livre gardera un format fixe qui n'évoluera pas avec ce financement. Vos contributions seront de vrais gestes de solidarité : ils ne partiront pas dans des frais de production de divers ajouts et goodies, mais dans la trésorerie de l'association. 

Cependant, nous vous garantissons un objet de qualité, avec une mise en page professionnelle, bourré d'illustrations sublimes, de nouvelles incroyables, dans un écrin travaillé comparable en qualité aux livres publiés par Les Moutons électriques. Pour nous aussi, il s'agit d'un geste solidaire et respectueux à l'intention des exilés, de l'ONG et du public qui soutiendra l'action de notre équipe.

À propos du porteur de projet

Chanteur et parolier de Ludwig Von 88, Karim Berrouka s'est mis à jouer du clavier pour écrire de la fantasy destroy Fées, weed et guillotines, du roman anarcho punk sorti du Club des punks contre l'apocalypse zombie, avant de s'attaquer tout récemment aux Grands Anciens avec Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu. Pour mieux le connaître : http://www.editions-actusf.fr/karim-berrouka/.

Après avoir versé dans l'horreur épidermique avec Sous la Peau, après la tumultueuse saga des Aventures de Diane d'Aventin, Nelly Chadour écrivit une percutante uchronie post-apocalyptique avec des vampires pour Espérer le Soleil. Les diables seuls savent ce qu'elle invente actuellement, toujours très occupée par son imaginaire déchaîné. Pour mieux le connaître : https://www.tipeee.com/la-plumitive-primitive.

Robert Darvel, ancien Prisonnier de la Planète Mars de Gustave Le Rouge, est le fondateur de l'incroyable maison d'édition Le Carnoplaste (qui métamorphose "cool again" les fascicules). Sur les traces de Jean Ray, il écrit des aventures de Harry Dickson et des romans qui offrent au mot "extraordinaire" une signification convaincante : L'Homme qui traversa la terre et Femmes d'argile et d'osier. Pour mieux le connaître : http://robertdarvel.lecarnoplaste.fr/.

Poétesse, nouvelliste, romancière, parfois anthologiste, elle se situe aux frontières de l’écrit et de l’oral puisqu’elle se produit aussi, à l’occasion, en tant que conteuse et chanteuse traditionnelle. Elle s’est engagée également, via son écriture, pour des causes diverses, comme la protection des loups ou encore la lutte contre l’excision. Si vous aimez les dragons, et la fantasy mature, n'hésitez pas à lire son cycle en cours du Livre de l'énigme. Pour mieux la connaître : http://www.moutons-electriques.fr/nathalie-dau.

Dominique Douay utilisa d'abord ses talents pendant les décennies 1970-80, récompensés par deux Grand Prix de la SF Française (1975 & 1989). Silencieux durant de trop longues années, il a retrouvé sa voix et la voie pour un grand retour au troisième millénaire avec un grand roman de science-fiction La Fenêtre de Diane, bientôt suivi de Brume de cendres et de remarquables nouvelles à l'ironie mordante. Pour mieux le connaître : http://www.actusf.com/spip/Interview-2015-Dominique-Douay.html.

Julien Heylbroeck a publié une vingtaine de nouvelles, codirigé des anthologies et signé des fascicules chez le Carnoplaste tout en cofondant, de l’autre côté du miroir, TRASH Éditions. Passionné par les films de série B, voire Z, il s’aventure avec délectation dans le gore, l’horreur, l’urban fantasy, le fantastique ou le polar, son dernier roman : Malheur aux gagnants. Julien Heylbroeck aime la musique, aussi. Pour mieux le connaître : http://loeilcannibale.blogspot.fr/.

D'abord joueur et lecteur de la revue Casus Belli, Jean-Philippe Jaworski commença par créer deux jeux de rôles Tiers Âge et Te Deum pour un massacre. Depuis ses nouvelles publiées dans le recueil Janua Vera puis son roman Gagner la Guerre primé aux Imaginales, il s'est imposé comme un auteur majeur de la fantasy francophone. Pour mieux le connaître : https://www.facebook.com/jeanphilippe.jaworski.

Essayiste d'études littéraires ou d'art, anthologiste de Bestiaire humain, un collectif utopique, Christine Luce a écrit deux romans, Charlotte Caillou contre les Zénaïdes & Les Papillons géomètres, des poésies et des nouvelles, les dernières pour le festival ImaJn'ère et la revue Le Novelliste qu'elle a aussi illustrée. Elle officie ici avec trois casquettes : auteure, anthologiste et illustratrice. Pour mieux la connaître : https://esthetedemule.redux.online/.

Historien de formation, Stefan Platteau aime s’abreuver à la source des mythes. Quand il n’est pas en train de réciter l’Iliade ou le Kalevala à voix haute en compagnie de harpistes, il partage son temps entre la musique, son emploi d’entrepreneur en économie sociale et l'écriture de son incroyable saga Les Sentiers des Astres. Pour mieux le connaître : https://www.facebook.com/stefanplatteauhome/.

Né près de Rome au tout début des années soixante-dix, Bruno Pochesci est aujourd'hui tiraillé entre l'écriture et sa passion de toujours, la musique. Depuis sa première nouvelle en mai 2013, Les Retournants, il enchaîne les publications dans les revues puis un premier roman, Hammour. Prolifique et autant à l'aise en fantastique qu'en science-fiction, il est aussi traducteur de l'italien. Pour mieux le connaître : https://www.facebook.com/brunopochesci/.

Sous ce pseudonyme, sous celui de François Sarkel et de bien d'autres encore, Brice Tarvel est un écrivain "furioso" : romancier dont le dernier titre, Pierre-Fendre, a obtenu un beau succès dans l'univers de la fantasy, scénariste de bande dessinée, auteur pour la jeunesse, il a abordé l’énigme policière, le conte pour enfants, les histoires sentimentales et des récits d’aventures. Depuis 2014, il est un des auteurs reprenant officiellement le flambeau d'Henri Vernes sur le personnage de Bob Morane. Pour mieux le connaître : http://bricetarvel.canalblog.com/.

Ketty Steward déploie une énergie, remarquable, pour éclairer d'un jour nouveau la science-fiction. Nouvelliste, poète, critique, animatrice, conseillère principale d'éducation dans la vie de tous les jours, militante dans l'âme — voir sa direction du numéro spécial de la revue Galaxies, consacrée à la Science-fiction africaine et sa contribution à l'anthologie Le bal des actifs —, Ketty Steward écrit à partir du présent pour se projeter vers l'avenir. Pour mieux la connaître : http://www.ktsteward.net/.

Passionné par l'histoire et les secrets de sa ville, Lyon, guide et conférencier à l’Office de Tourisme, photographe amateur et parolier, Nicolas Le Breton est écrivain de cycles médiévaux, La Geste de Lyon, de steampunk, Pax Germanica, et d'un roman de fantasy ténébreuse, Sherlock Holmes aux enfers. Nouvelliste imaginatif, il aime enfin écrire de la science-fiction. Pour mieux le connaître : http://histoiresdecalees.com/ouvrages.

Dominique Warfa est un acteur indispensable de l'imaginaire : critique, essayiste, chercheur, dans tous les domaines de l'imaginaire et spécialiste de la littérature de la Belgique. Nouvelliste talentueux, il a offert à la science-fiction plus de quarante nouvelles de science-fiction depuis les années 70. À ce jour, il publie sous sa double casquette la novella De cuivre et d’ambre et un hommage à Alain Dartevelle dans la revue Le Novelliste. Pour mieux le connaître : http://articlesjupillewarfa.blogspot.fr/.

Jeune auteur installé aux États-Unis, Guillaume Parodi écrit surtout pour le domaine des littératures de l’imaginaire. Nouvelliste, ses textes sont publiés dans les anthologies ou les revues, Galaxies et Géante Rouge, ou encore sous son seul nom :  Mon père était un fabricant de cuillères. Il a aussi représenté la France dans la catégorie littérature à la 8e édition des Jeux de la Francophonie, en Côte d’Ivoire. Pour mieux le connaître : http://www.guillaumeparodi.com/.


Pour mieux le voir : http://mascaride.strikingly.com/.

Pour mieux le voir (et l'entendre) : https://mecapop.bandcamp.com/.

Pour mieux la voir : https://cindycanevet.wordpress.com/.

Pour mieux le voir : https://philippe-caza.blogspot.fr/.

Pour mieux la voir : https://www.facebook.com/cassandre.dedelphes.

Pour mieux le voir : http://emile-fitz.com/WordPress3/.

Pour mieux le voir : http://fredgrigri.blogspot.fr/.

Pour mieux la voir : https://amandinelabarre.weebly.com/.

Pour mieux la voir : https://hmlarbaigt.wordpress.com/

Pour mieux le voir : http://maniak.sa.free.fr/.

Pour mieux la voir : http://tanx.free-h.fr/bloug/archives/category/bd-strip.

Pour mieux le voir : https://www.facebook.com/jeam.tag/photos_all?.

Pour mieux le voir : https://www.facebook.com/josephvernotillustration/.

Pour mieux le voir : https://www.facebook.com/willy.fourmy.

Depuis l'adolescence, Philippe Caille côtoie l'imaginaire et ses amis écrivains. Intrépide fanéditeur du deuxième millénaire, souvent sous le pseudonyme d'Aristide Lendin, il s'est consacré à l'enseignement primaire avec la même passion. Aujourd'hui, ses activités nombreuses et sa fréquentation des salles de concert le rendent souvent insaisissable, il est parfois possible de le rencontrer sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/aristide.lendin.

Béatrice Candy-Bercetche possède l'œil vigilant et impitoyable de la correctrice attentive. Libraire de Bayonne (et fière de l'être), Béatrice aime le français comme un vieil ami de sa langue maternelle, le basque. À l'instar de ses engagements militants pour la diversité, toute la littérature trouve en elle un soutien passionné, y compris les genres de l'imaginaire, dans sa botika Kontrapas : https://www.facebook.com/Kontrapas-Bouquiniste-501163180068808/.

Professeur de français, essayiste, chroniqueur, membre du CERLI & de Stella Incognita, Samuel Minne apporte aussi, sur le terrain, son soutien pacifiste pour la défense du respect des droits de tout être vivant. Il ne ménage pas plus son temps pour offrir ses talents féroces de correcteur à chaque projet utopique. Associé au blog participatif de l'ADANAP, on peut découvrir son incroyable bibliographie et le lire : https://adanap.redux.online/contributeurs/samuel-minne/.

Assistant éditorial des Moutons électriques, Mérédith Debaque travaille depuis plusieurs années pour les littératures de l'imaginaire. C'est un jour de salon du livre, au milieu des échanges chaleureux et enthousiastes de ses camarades littéraires, qu'est née en lui l'idée de cette anthologie solidaire. Il bénéficie, en plus de la collaboration d'une fantastique équipe de correcteurs, du soutien de Christine Luce qui codirige avec lui l'ouvrage.

L'implication des Moutons électriques est minime : le gérant de la maison d’édition a accepté de servir de renfort logistique — et nous l'en remercions — pour que l'anthologiste, Mérédith Debaque, puisse focaliser ses efforts sur la promotion et la création de l'anthologie plutôt que de se plonger dans les soucis administratifs et comptables. Ce projet demeure exclusivement celui des auteurs, des illustrateurs et des correcteurs qui y participent, une initiative collective et en dehors de toute structure éditoriale.

SOS Méditerranée n'est pas à l'origine de ce projet et n'a aucun lien avec celui-ci si ce n'est d'être indirectement la raison de son existence par leurs actions héroïques et quotidiennes. Il y a quelques années, l'Aquarius fut financé via cette plateforme, Ulule, et certains collaborateurs de notre anthologie ont participé à ce financement participatif qui fut un grand succès. Quoi de plus naturel qu’ils y pensent encore.

FAQ