BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Écharpe Rebozo en coton bio

100% naturelle & éthique de la fibre à la teinture

À propos du projet

Les actualités

Nouvelle française: Le Bleu de Lectoure et Sorebozo!

Pourquoi nos rebozos sont faits en Inde ?

Waouh!! 100%... on continue jusqu'à 150% alors!!

Les utilisations de l’écharpe SoRebozo

Les écharpes SoRebozo font 250 x 55cm.

Teintures naturelles végétales

Rebozo c'est quoi?

Pour celles en ceux a qui le mot « Rebozo » ne dit rien, c’est une écharpe avec un tissage bien particulier, originaire du Mexique (ou sans doute plutôt amérindien). Avec, on peut se réchauffer le cou, porter son enfant, être accompagné.e.s pendant la grossesse (Julie Bonapace nous soutient, ça c’est super!!) et faire différents soins (bercement, enveloppement, serrage… et le fameux Soin Rebozo).

Pourquoi ces écharpes en coton bio?

Il était une fois une jeune femme (oui bon, pour l’histoire…), future maman, qui se formait au Soin Rebozo. Dans cette pratique, qui se donne post accouchement, après avoir pétri la femme à l’huile, l’avoir fait ramollir dans un bain chaud voir de vapeur, puis laissé mijoter quelques minutes histoire qu’elle continue de bien dégorger (si si vous verrez en vrai pour celles qui veulent, c’est très glamour!!), on la saucissonne dans les tissus et on ressert le tout de la tête aux pieds dans les-dits Rebozos ! Alors, cette femme (parce que pas si jeune il faut bien l’avouer), elle voit les beaux tissus mexicains, de ce coton américain gonflé de pesticides et autres produits boostant, aux couleurs éclatantes rendues possibles par la chimie moderne, sur ce corps que la préparation précédente à rendu poreux à toutes substances. Et là, le scénario tourne au vinaigre : stop ! Arrêtons là le massacre… (euh, d’autant plus si la-dite femme allaite!!).

Voilà le film qui s’est déroulé dans ma tête lors de ma formation et de mes premières pratiques.

Un soupçon perfectionniste et têtue (ou persévérante??), je me suis mise en tête de trouver des tissus dignes d’accueillir ces femmes (et pour quoi pas des hommes aussi) lors de ses soins. En tissus biologiques, teintures naturelles, de confection éthique.

Ben oui, tant qu’à faire !!
La barre était haute. Tant qu’à faire aussi !

Aidée par des ami.e.s, j’ai trouvé quelqu’une qui m’aiderait à les faire exister.
Et zou, SoRebozo est née ! (oui, c’est féminin, parce que dans le féminin à fond!! Hommes bienvenus ;-)!!)

Également éthique, parce qu’on emprunte ce monde aux enfants, on file un sacré coup de pouce à la planète ! Et là, je vous renvoie sur le site de FibreBio qui explique ça très bien (constats qui les ont poussés à se mettre à l’industrie textile, 2ème la plus polluante au monde après le pétrole).

Motivée par une amie qui a accouché deux fois avec la méthode Bonapace j'ai contacté Julie Bonapace (créatrice de ladite méthode). J'ai été très agréablement surprise par sa réponse : elle veut se fournir chez nous pour les formations qu'elle dispense en France et donnera notre contact aux sages femmes formées. Un bien beau soutien!

Alice

Fabrication des Rebozos en coton bio SoRebozo

Pour la fabrication nous nous appuyons sur Fibrebio, une petite société française basée à Nantes. Nos Rebozos sont fabriqués en Inde à Bahgalpur par par les artisans d’une entreprise familiale, lutant au quotidien pour les conditions de travail dans leur pays. Le coton certifié bio provient lui aussi d’Inde.

A quoi va servir le financement ?

Entre préventes, aide familiale et apport perso on couvre l'achat du fil, le tissage, les frais de douane, le transport, soit plus de 85% du budget global. Cette campagne Ulule couvre ce qu'il nous manque pour la teinture.

À propos du porteur de projet

Alice Jolin est thérapeute, praticienne et formatrice Rebozo.

« Ne trouvant pas de Rebozo bio adapté aux soins, je décide de le faire faire sur mesure. Nous lançons en famille l’écharpe SoRebozo. »

Visiter le site d’Alice

Paul Rouffignac est Webdesigner & Graphiste

« Je participe avec cœur à ce projet commun. Après des temps difficiles cette aventure fait partie d’un nouveau départ. »

Visiter le site de Paul

Share Suivez-nous