BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Solidarité pour ODADI à Madagascar

Aidez moi à fournir du matériel de base pour les formations du centre Patrakala!

À propos du projet

Bonjour à tous!

Il y a quelques mois je portais le projet Aidons les femmes et les enfants de Béorana de ODADI, une association malgache. Grâce à votre aide nous avons récolté 2800€ pour la création d'une cuisine qui servira principalement à la formation des femmes et à pérenniser la cantine pour les enfants de 3 fokontany (communauté territoriale de base) de Beorana, Antsahafina et Isaonjo. C'est une somme énorme pour nous et nous sommes tous très fièrs d'avoir réussi à atteindre cet objectif!


Le terrassement en vue de la construction de la cuisine


Les enfants à la cantine

Les femmes, première cible de l'association ODADI

Je reviens à présent vers vous en tant que "particulière". Après un premier séjour à Madagascar en novembre 2013 je repars le 8 novembre 2014. Je connais donc les besoins de l'association et j'ai décidé de leur venir une nouvelle fois en aide.

J'avais dans l'idée de prendre dans mes bagages quelques fournitures utiles pour les formations hygiène et soins que l'association propose aux femmes: planches médicales expliquant le système de reproduction, du système digestif, l'évolution de la grossesse..

Puis j'ai pensé à acheter des cartes de jeux pour occuper les longues soirées ou jouer tout simplement avec les jeunes filles des villages alentours (pour l'instant ODADI ne possède qu'un jeu de domino et on fait vite le tour!!).

Ensuite je me suis dit que ça serai pas mal d'acheter des graines et de les donner aux femmes qui ont créé le champ collectif. Au final, j'ai beaucoup d'idées, mais l'argent manque!

En effet, je sponsorise de nombreux besoins de l'association, mais ne travaillant pas dans une banque en Suisse, je ne peux pas me permettre de financer tout ce qui leur est nécessaire!! C'est pour cette raison que je fais de nouveau appel à vous.

Je suis en contact régulier avec Eulalia BERATTO, la présidente de ODADI. Toutes les semaines nous échangeons des mails (même si c'est assez compliqué avec la connexion malgache!) et je lui ai demandé récemment ce dont l'association avait besoin. Si je dois amener des choses, autant qu'elles soient utiles.

Elle m'a donc fait une liste, m'expliquant qu'elle savait très bien que nous n'arriverons pas à tout financer. Toutefois, j'ai un coeur qui déborde d'optimiste pour cette association et j'aimerai arriver à tout leur acheter. Vous pouvez trouver cette liste dans "à quoi va servir le financement" ainsi que le montant qui nous serait utile.

Si l'objectif dépasse 1500€, l'argent me servira à financer une partie de mon billet d'avion. Si ça n'est pas dépassé, tant pis! Pour m'aider à financer ce voyage, vous pouvez toujours vous rendre sur mon site internet et acheter des objets et livres que j'ai mis en vente, ainsi que des cartes que je crée.

A quoi va servir le financement ?

Voici donc les besoins de l'association, selon les volets:

1) Hygiène et santé:

Matériel à utiliser au centre Patrakala pour servir les personnes dans le besoin et donner au centre les possibilités de porter secours .  

- Thermomètre (10€ pour un digital, 40€ pour un frontal)

- Tensiomètre (simple, non électronique, environ 80€) donné par Fanny!

- Stéthoscope (environ 20€) donné par Fanny!

- Glucomètre (kit, 50€)

- Pèse bébé suspendu (environ 40€)

- Trousse de premiers secours (20€ pour une complète + une recharge)

- Planches anatomiques sur les organes génitaux, l'évolution de la grossesse, l'accouchement, le système digestif (pour expliquer les différents problèmes gastriques). (20€ chacune)

- Médicaments (achetés sur place)

- Le livre "Là où il ni a pas de docteur", de David WERNER, à 32,50€

Les prix trouvés sont des prix français. Je ne pense pas trouver ce matériel à Madagascar ou si ce n'est à un prix prohibitif. En plus de demander un financement pour ce matériel, je vais faire une demande de dons aux centres médicaux de ma région ainsi qu'aux laboratoires pharmaceutiques.

2) Cuisine

Matériel de cuisine disponible pour effectuer des cours de cuisine à 15/20 personnes par séance. Rendre ainsi la cuisine (financée grâce au projet ULULE) tout de suite opérationnelle.

- Moulin julienne/ moulin râpe carotte

- Passoires/ écumoires

- Four local mobile/ cuiseur à bois économique (100€ à Madagascar il me semble)

- Marmites/ fait-tout

- Sauteuses/ poêles

J'ai une formation de cuisinier et j'aiderai donc les formatrices de l'association ODADI à mener leurs actions. J'avoue que c'est un peu compliqué de passer d'une cuisine super équipée et hygiénique à un feu 3 pierres, sans four, sans matériel de base pour cuisiner!

3) Couture

Renforcer le matériel de couture déjà en place au centre Patrakala pour que les femmes puissent coudre en groupe, monter progressivement une petite "coopérative" de couture et vendre ensuite leurs travaux de couture. Elles sont une trentaine de femmes à participer à ces ateliers.

- Machines à coudre manuelles (par groupe de 3 )

- Aiguilles à tricoter

- Métiers à broder

- Fils broderie DMC

- Des mètres de tissus et pelotes de laines 

4) Production agricole:

Les femmes productrices se sont regroupées. Elles sont 17 et réalisent ensemble des activités de production agricole qu'elles vendent pour générer des revenus et améliorer les apports nutritifs des enfants.

- Semences améliorées

- Dolomie (matière de base nécessaire pour la confection d'engrais; elles ont du mal à en trouver et surtout à en acheter)

- Outils agricoles individuels: arrosoirs, bêches, pelles.

- Brouettes (moyens de travail par équipe de 3)

Pour souder le groupe et le démarquer des autres femmes ainsi que pour pouvoir travailler malgré la pluie, elles souhaiteraient pour chacune d'entre elles: un tablier de travail, un imperméable.  

J'ai déjà acheté des semences, mais il est préférable d'en acheter sur place: autant faire fonctionner l'économie locale.

5) Pour les élèves de l'EPP de Beorana :

Kits scolaires pour une centaine d'élèves de l'EPP de Beorana car ils n'en n'ont pas reçu l'année dernière:

- Cahiers et protèges-cahiers

- stylos/ crayons

- gommes

- règles

- ardoises/ éponges/ craies ... 

L'intégralité des kits scolaires pour 100 enfants est évalué à 200 €.

Donation des kits scolaires en 2012

6) Apiculture  

Ceci ne concerne pas spécifiquement les femmes mais il est cependant indispensable pour la production de miel à Patrakala ainsi qu'à l'usage des apiculteurs ruraux que l'association encadre:

- un Réfractomètre: outil de mesure du sucre dans le miel (l'association produit du miel; un nectar tellement délicieux qu'il vous ferait tourner la tête!)

Evalué à 50€ au moins cher


Donation de ruche en 2012

Avec la somme de 1200€ je pourrai financer:

- les besoins de l'associations

- les contreparties à hauteur de 100€

- la commission de Ulule à hauteur de 80€

À propos du porteur de projet

Agée de 26 ans, ce voyage sera le 6ème de ma vie! Après avoir voyagé 2 fois seule en Inde, j'ai décidé de rendre ma vie plus utile aux autres et de me tourner vers le domaine de la solidarité et du développement.

En septembre 2013, j'ai donc suivi une formation Gestion de Projet Humanitaire et de Développement à l’Institut de Coopération International (ICI) de Moissy-Cramayel. J'ai été envoyé à Madagascar en stage et j'ai donc découvert ODADI, une association formidable.

Depuis je suis allée au Sénégal pendant 4 mois et actuellement je travaille en tant que commis de cuisine pour payer mon billet d'avion!

Je raconte mes aventures et mes voyages sur mon site internet et sur ma page facebook.

http://lesvoyagesdemyriam.fr/

https://www.facebook.com/pages/Les-voyages-de-Myriam/229095917269671

En plus de parler de mes voyages, je donne des conseils aux futurs voyageurs et je parle des associations que j'ai aidé depuis le début de mes voyages.

ODADI est un gros coup de coeur, une association avec laquelle je continuerai de travailler et sans même être sur place avec eux, je tenterai par tous les moyens de les aider et de promouvoir leur travail. Je pense profondément que ces gens peuvent changer ce qui ne va pas dans leur région et aider les populations locales. Il est important d'aider de pareils initiatives.

En juin 2014, j'ai déjà réalisé une collecte pour la création d'une cuisine pour le centre PATRAKALA de ODADI:

extension d'un bâtiment, projet ULULE

Article de presse paru dans l'Union, journal de la Champagne-Ardennes en 2013

Articles de presse parus dans l'Union, journal de la Champagne-Ardennes en 2014

FAQ

  • Madagascar, quel pays? Beorana, Antsahafina et Isaonjo, qu’est-ce que c’est ?

    Madagascar est l'un des pays les plus pauvres au monde malgré ses nombreuses richesses. Des problèmes politiques, sociaux, économiques et écologiques appauvrissent chaque année un peu plus l'île rouge. L'état est complètement absent. La plupart des fonctionnaires sont payés par des ONG ou corrompus.

    A Béorana ce sont les parents d'élèves qui paient les professeurs.

    Beorana, Antsahafina  et Isaonjo sont des fokontanyn c’est-à-dire des communautés territoriales de base. C’est autour de ces 3 communautés que se trouve ODADI et son centre PATRAKALA.

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 3 mois

  • Qu'est ce que l'association ODADI?

    ODADI est une Association malgache à but non lucratif, œuvrant pour  la promotion humaine et le développement de la communauté. Elle s'appuie pour cela sur le développement intégré.


    Elle a été créée en 2005 par un groupe d’ingénieurs, techniciens, managers, animateurs sociaux, aux compétences diverses et complémentaires, ayant une même vision du développement de l’Homme et de l’action communautaire, et voulant unir leurs expériences pour donner plus de force à leur volonté d’agir.

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 3 mois

  • Qu’est-ce que le développement intégré ?

    Le développement intégré est une approche particulière de l'aide au développement qui consiste à intégrer toutes les causes d'un problème dans une réponse complète.

    Les stratégies d'aide au développement doivent être globales et
    les projets doivent s'inscrire dans une démarche de développement durable et intégrer une vision à long terme des projets de développement.


    L'aide doit s'inscrire sur une durée limitée et le désengagement de l'aide extérieure doit être intégré au projet dès sa conception.


    Les acteurs locaux, les bénéficiaires et toutes les parties concernées doivent être consultés et engagés dans le projet à travers une approche participative. Au centre PATRAKALA, les ruraux sont consultés afin de prévoir les formations utiles, qui les aideraient dans leur quotidien.

    Le développement intégré favorise les effets à long terme et vise l'autonomie des bénéficiaires de l'aide au développement. Il recherche une amélioration globale de la situation et favorise ainsi les domaines de l'éducation, de la formation professionnelle, de la santé, du respect des droits humains et de l'environnement.

    Ici, le soutien aux ruraux via l'huile essentielle de ravintsara les accompagne vers une amélioration des revenus et l'autonomie financière de l'association ODADI.

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 3 mois

  • Quel sont les domaines d’intervention d’ODADI et leur méthodologie?

    L’association a des domaines d’interventions très différents mais complémentaires : développement des techniques agricoles, amélioration de l’environnement, promotion des énergies renouvelables, promotion de la condition de la femme, contribution à la nutrition des enfants, exploitation d’huiles essentielles

     

    Quelques exemples concrets de réalisation sur le terrain

    - Élevage: apiculture, recherche de lutte contre le varroa

    - Agroécologie: culture  en SCV, confection d’engrais biopost

    - Environnement: pépinière, reboisement, arboretum

    - Aménagement hydraulique: adduction d’eau, bélier hydraulique

    - Exploitation de Ravintsara: plantation, distillation

    - Femmes rurales: couture, cuisine, production sur champ collectif, formation sanitaire et sociale

    - Enfants: cantine, hygiène, éducation, kits scolaires

    - Energies renouvelables : foyers améliorés, four et parabole solaires, biogaz 

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 3 mois

  • Qu’est-ce que le centre PATRAKALA ?

    Le centre PATRALALA est le point d’ancrage du projet d’ODADI et se trouve dans le fokontany de Beorana, au centre de Madagascar. C’est un lieu de formation, de démonstration de nouvelles techniques agricoles et d’élevage pour une meilleure production à partir duquel les paysans peuvent se former, échanger, partager les expériences et dupliquer les pratiques agricoles utilisées dans le centre.

    PATRAKALA comprend des terres sur 30 hectares, des bâtiments de stockage, de réunion, des abris. Cette particularité a permis aux membres d’ODADI de pouvoir s’intégrer dans le milieu rural de la zone de travail. En outre cette intégration est reconnue par les ruraux, jugeant ce contexte favorable à une pérennité des objectifs fixés par ODADI. C’est en toute confiance que les ruraux viennent dans le centre pour leurs profits.

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 3 mois

  • Comment est composée l’association ?

    L’association est dirigée par un comité d’administration. Une équipe exécutive assure le travail. Elle se compose d’Eulalia la coordinatrice, Lydia l’assistante administrative, Sata l’ingénieur agronome responsable technique et  Jaona  l’homme aux multiples casquettes. Cette première partie de l’équipe se partage entre Tana et Béorana .

    Sur le terrain à  Beorana, en brousse il y a Solofo le bouvier, Toky qui s’occupe de l’alambic, Joséline et Roséline qui encadrent et forment les femmes, Michelin est en charge de l’animation ainsi que des formations des agriculteurs et apiculteurs, et Philibert celle de l’agriculture.

    L’objectif est de mettre les compétences des membres au service du développement intégré de la communauté en vue d’améliorer le niveau de vie et aller vers un changement progressif  des mentalités.

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 3 mois

  • Comment ODADI survit-elle ?

    ODADI  vit grâce à des subventions d’ONG Internationale. Elle n’a pas de revenus fixes et malgré les huiles essentielles qu’elle produit, les débouchés sont  rares.  Elle a donc besoin de soutien financier pour  construire le local cuisine, payer les  maçons et installer les équipements nécessaires.

    Planète Urgence les a aidé notamment à financer les plants de Ravintsara vendu au ruraux.

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 3 mois