BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Hors-série Socialter spécial LOW-TECH

Pour une innovation sobre et durable

À propos du projet

 

 

L’urgence d’amorcer une transition écologique fait dorénavant consensus. Mais quelle transition ? La “croissance verte” comme le développement durable sont de plus en plus critiqués tant par des écologistes que des scientifiques. Smart city, automatisation, robotique, champs d'éoliennes et de panneaux solaires, voitures électriques et autonomes… Toutes ces réponses high-tech aux problèmes engendrés par l’âge industriel sont très gourmandes en ressources et en énergie.

Face à cette course au gigantisme et à la complexification, au développement de cette “écologie industrielle”, de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer que l’on inscrive dans la transition des impératifs de sobriété et de durabilité

Nouvel objet politique en définition, confluent des considérations écologiques, des innovations technologiques et de l’esprit maker, les “low-tech” ont gagné en popularité ces dernières années. Habitat, transport, énergie, santé, agriculture, communications, informatique… tous les domaines sont concernés.

Les low-tech ne sont pas un retour en arrière : ce sont des solutions simples, économes, parfois ingénieuses, et surtout plus humaines. 

● Dans quelle mesure ces technologies de “basse intensité” pourraient bouleverser notre rapport à la transition dans un monde aux ressources finies ?

● Peut-on faire mieux avec moins ?

● Peut-on humaniser davantage notre environnement technique ?

● De quoi serait fait un avenir low-tech ?

Voilà les questions auxquelles Socialter, le média des transitions, souhaite répondre avec ce hors-série de référence consacré à la "Révolution Low-tech", pour une innovation sobre et durable.

 

Philippe Bihouix a accepté d’être le parrain de ce hors-série ! On ne pouvait rêver mieux : ingénieur, spécialiste de la finitude des ressources minières et de son étroite interaction avec la question énergétique, il est co-auteur de l'ouvrage ​Quel futur pour les métaux ? ​(EDP Sciences, 2010) et a introduit le terme de “low-tech” en France avec son ouvrage L​’âge des low-tech​ (Seuil, 2014). Il intervient régulièrement lors de conférences et table-rondes sur le sujet.

 

Avec ce hors-série de référence, Socialter vise à faire l'inventaire des solutions low-tech secteur par secteur et de leurs impacts, révélera les défis, obstacles et enjeux auxquels est confronté leur déploiement à grande échelle, et se fera l’écho des réflexions qui émergent autour de notre rapport aux technologies modernes. 

 

–––– PROLOGUE : Nous vous préparons une entrée en matière avec

● Une tribune de notre parrain Philippe Bihouix, ingénieur et grand spécialiste français des low-tech

● Le manifeste du Low-tech Lab, notre partenaire éditorial

● Un entretien pour cadrer les grands enjeux des low-tech et de “l’impasse high-tech”.

 

–––– PARTIE 1 : SORTIR DE L'AGE INDUSTRIEL
Notre première partie consistera à questionner, secteur par secteur, la pertinence d’une approche low-tech :

TransportHabitat et construction • Energie • Numérique • Agriculture • Solidarité internationale...

... tous les secteurs sont potentiellement concernés. Si les solutions sont légions, chaque domaine doit faire l’objet d’une approche spécifique, et un basculement vers une démarche low-tech ambitieuse n’ira pas sans relever un certain nombre de défis.


–––– PARTIE 2 : HOMO EX MACHINA
La seconde partie sera consacrée aux réflexions intellectuelles que les hi-tech et low-tech soulèvent, et les évolutions nécessaires dans notre rapport aux technologies modernes. L’homme est-il toujours maître des techniques qu’il conçoit ? Le gigantisme des technologies peut-il cohabiter avec la nature ? Pouvons-nous collectivement mieux orienter et contrôler nos choix technologiques ? 

Vous découvrirez dans cette partie notre Bibli-Lowtech qui fera un tour d'horizon des penseurs précurseurs de la Low-tech : E.F. Schumacher, M. Bookchin, L. Mumford, I. Illich, W. Morris...

 

–––– PARTIE 3 : SE JETER A LOW
La dernière partie mettra en lumière comment la société civile (entreprises, associations, citoyens…) peut amorcer ce changement. Les communs et les licences libres peuvent-ils catalyser la transition low-tech ? Les entreprises peuvent-elles l’intégrer dans leur stratégie ? Pourrait-on basculer vers une économie de la fonctionnalité limitant considérablement l'extraction des ressources ? A quoi pourrait ressembler une ville low-tech ? Comment les écoles d’ingénieurs et d’architecture prennent en compte ces enjeux et forment leurs élèves à des techniques et solutions durables et sobres ?

––––  Tout au long du mag, retrouvez :

L’équipe du Low-tech Lab vous partagera ses découvertes, ses visions ou ses anecdotes sur les différents sujets traités. Elle vous fera également découvrir des projets réels et concrets qui œuvrent déjà au déploiement de l'innovation low-tech. 

 

 

 

Pour leur soutien, leur relais et leur contribution, nous remercions chaleureusement les partenaires de ce hors-série.

Goodwill-management est un cabinet de conseil en développement durable pas comme les autres. Depuis 2003, il démontre aux entreprises, études à l’appui, qu’elles ont tout intérêt à intégrer le développement durable au cœur de leurs activités. Goodwill les aide ainsi à développer un impact positif sur les hommes et le territoire.

 

LUCIE  anime la première communauté d’entreprises engagées et responsables en Europe. Depuis 2007, LUCIE accompagne les entreprises dans leurs démarches développement durable, des premiers pas à la labellisation de référence en RSE : LUCIE 26000. Il s’agit d’un label exigeant et indépendant basé sur la norme ISO 26000.

 

Leroy Merlin (groupe Adeo) est l'enseigne leader sur le marché français de l'amélioration de l'habitat et du cadre de vie. Spécialisée dans la vente de produits et de solutions de bricolage, aménagement, jardin, déco, elle a pour ambition "de construire avec tous les nouvelles façons d‘habiter pour mieux vivre demain". 23.000 collaborateurs dans 137 magasins portent cette ambition et les valeurs du groupe qui contribuent à la performance de l'entreprise.

 

Maker Faire est le plus grand événement au monde regroupant ateliers, présentations et conférences autour des thèmes de la créativité, la fabrication et le mouvement Do it Yourself. Maker Faire est dédié à tous les adeptes de technologie, artisans, éducateurs, inventeurs, hobbyistes, ingénieurs, clubs de science, auteurs, artistes ou encore étudiants. Tous ces makers se rassemblent pour présenter ce qu’ils font et partager ce qu’ils ont appris avec un public composé de familles, de pro et d’amateurs du mouvement Maker. 


Spareka est une entreprise qui donne les moyens à tout le monde de réparer ses appareils. Engagée dans la réparabilité et l’économie circulaire, Spareka propose 8 millions de références de pièces détachées et nombreux outils digitaux gratuits pour apprendre à réparer soi-même (vidéos tutoriels, diagnostics de panne, forum communautaire, etc.).

 

 

 

A quoi va servir le financement ?

Vos soutiens sont précieux ! Les achats en prévente nous aideront à financer ce hors-série et :
● Tout le travail de la rédaction, des journalistes, photographes et illustrateurs 
● La commande du papier 100% recyclé et labellisé
● L'impression en France
● Socialter, qui sort un numéro tous les deux mois et trois hors-série par an !

N’oubliez pas que nous ne sommes rien sans vous, et que l’indépendance de la presse dépend de ses lecteurs !

À propos du porteur de projet

Un média indépendant sur les transitions

Socialter est un bimestriel papier consacré aux transitions à l’œuvre dans la société, aux initiatives et combats qui offrent une alternative au modèle dominant.

Il y a plus de cinq ans, nous sommes partis d’un constat simple : face à l’ampleur des défis actuels, nous n’avons d’autres choix que de transformer notre modèle économique en profondeur. Citoyens engagés, collectifs, élus, entreprises… des pionniers portent des alternatives et tracent une voie plus soucieuse des équilibres sociaux et environnementaux. Nous sommes leur média, et notre mission est de faire émerger de nouvelles idées et solutions crédibles sans ignorer leurs failles ou masquer leurs contradictions. 

Tous les deux mois, nous informons à travers des dossiers, des enquêtes, des entretiens et des débats. Nous inspirons, avec notre ligne éditoriale qui oriente les lecteurs vers une prise de conscience de solutions possibles. Enfin, nous mobilisons avec des articles analytiques et pratiques, pour aider nos lecteurs à s’engager concrètement. 

Retrouvez toutes nos offres abonnement et anciens numéros sur notre page abonnement

   

 

 

Le Low-tech Lab est un collectif de projets ayant pour mission de sourcer, d’expérimenter, de documenter, de valoriser et de diffuser des solutions techniques utiles, accessibles et durables.
Il a pour vocation de permettre à des initiatives low-tech locales et efficaces de se répandre largement afin que chacun puisse répondre à ses besoins de base en accord avec son niveau de vie ou ses convictions.

    

Share Suivez-nous