BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

L'Afrique en Bouche

Snack africain à Montpellier

À propos du projet

 LE PROJET

FICHE SIGNALETIQUE

Restaurant snack de spécialités Africaines au centre-ville de Montpellier.

Plats cuisinés, desserts et boissons "faits maisons" de spécialité de l'Afrique de l'ouest.

Vente aux particuliers.

Consommation sur place ou à emporter (voir la possibilité des livraisons à domicile).

Service rapide.

Différents choix de menus et de plats à la carte.

Accueil, cadre, ambiance dans un style de déco avec des masques et des sculptures africaines. Une musique Africaine, tropical (salsa, bachata, kizomba) et black musique (jazz soul, blues) en fond. 

ORIGINE DU PROJET ET MOTIVATIONS

Bonjour à tous, 

Je me présente Manda Franck, 34 ans, pacsé, sans enfant (enfin je crois), sportif, danseur de salsa et habitant cette belle ville de montpellier depuis 12 ans où j'ai débarqué en provenance de la région parisienne, pour finir mes études de psychologie, et dont je ne suis jamais reparti. 

D'où est né ce projet de créer un restaurant rapide de spécialité Africaine ? 

D'origine Africaine (né en côte d'ivoire), il me fallait trouver un restaurant qui m'aide à garder le lien avec ma famille lorsque j'ai débarqué seul à montpellier. J'en ai trouvé un et pendant des années j'allais y manger car la cuisine y ait bonne et l'ambiance équivalente à celle qu'on peut retrouver dans les "maquis" (=restaurant) de côte d'ivoire. Mais on peut parfois attendre 1 heure avent d'être servi. 

La cuisine a toujours été une passion depuis mon enfance. Bien plus qu'un métier. Et en amour, on a tendance à choisir la raison plûtot que la passion. 

Je me suis donc raisonnablement dirigé vers mon 2e amour : les gens. J'ai poursuivi un cursus scolaire orienté vers la psychologie. 

Toutefois, on n'oublie jamais son premier amour.  Il y a 4 ans il est réapparut dans ma vie, cette fois je n'allais pas le laisser partir. C'est décidé j'allais devenir restaurateur. 

Je me suis donc demandé quel genre de cuisine j'allais proposer au public. C'est tout naturellement que m'est venue l'idée de créer la 1ère chaine de restauration rapide de spécialités Africaines à Montpellier.

C'était en 2011, il n'existait aucun restaurant de ce type sur Montpellier. Aujourd'hui il y en a un seul qui s'en rapproche. En 2009, le « YASSA Fast Food » (situé à Toulouse) fût la première enseigne en France ayant affiché clairement sa stratégie marketing sur ce concept. L'enseigne compte aujourd'hui deux points de vente et fonctionne en franchise. Plusieurs enseignes ont depuis suivi cette voix en France.

Le secteur de la restauration rapide est entré dans les mœurs. On y retrouve une offre toujours plus diversifiée avec de nouveaux concepts tels que les restaurants de pâtes, de sushis, etc. qui viennent s'ajouter aux modes déjà bien installés des restaurants rapides chinois, kebabs, pizzas, sandwicheries et hamburgers.

Il reste pourtant un concept qui reste à développer : la restauration rapide Africaine.

J'ai entrepris les démarches pour être créateur d'entreprise. Cela m'a pris 6 mois avec toutes les formations et j'ai crée une société. J'ai appellé le restaurant : L'Afrique en Bouche

J'ai présenté ensuite mon projet à la région "Montpellier Initiative". Ils l'ont trouvé suffisament intéréssant pour m'accorder un financement qui devait obligatoirement être couplé avec un prêt bancaire d'un montant équivalent. 

N'ayant pas obtenu le prêt bancaire, j'ai mis de côté le projet pour continuer à le travailler et à corriger les points qui m'ont fait défaut.  

Aujourd'hui, après 3 ans pendant lesquels j'ai eu une formation de cuisinier avec au bout un CAP de cuisine. Après des stages, et un CDD de second de cuisine dans une cuisine de collectivité qui servait 500 repas...

ASPECTS MARKETING

Le logo n'est pas définitif. C'est une base de travail. Je souhaite faire appel à des web designer pour m'accompagner à ce sujet. Si vous avez des idées et les compétences, faites le moi savoir :-). 

  • Communication

« L'Afrique en bouche » est non seulement un tout nouveau concept dans la ville de Montpellier mais c’est aussi une nouvelle enseigne. Afin de développer l'activité, il faudra se faire connaître. Si l'emplacement est un élément essentiel pour la visibilité de l'entreprise, la communication et les actions commerciales sont tout aussi importantes afin de se faire connaître avant l'ouverture du point de vente mais aussi pendant la vie de l'entreprise, et afin de fidéliser la clientèle.

La stratégie commerciale consiste en premier lieu à commercialiser les produits dans un point de vente aménagé dans une ambiance conviviale et zen.

Dans un premier temps, les actions de communication qui seront mises en œuvre seront des actions visuelles et/ou à valeur informative.

Afin de faire connaître « l'Afrique en bouche », je souhaiterais tout d'abord organiser une compétition sportive entre les africains de Montpellier sous forme d'un mini tournoi de foot organisé comme la CAN (Coupe d'Afrique des Nations). Lors de cette compétition, des actions seront menées afin de communiquer sur l'entreprise comme la vente de produits ou la distribution de tracts ainsi que de plaquettes commerciales. 

Cette action marquera le départ des actions de communication et permettra de relayer au sein de la communauté africaine de Montpellier, et au-delà, l'existence du restaurant.

PRODUITS ET SERVICES

  • Emplacement du local

​Je suis en négociation pour un local situé au centre historique de montpellier : 02 Plan D' Aviler 34000 Montpellier.

UNE POSITION STRATEGIQUE devant la rue Pitot.

Axe secondaire pour rejoindre le Bd Jeu de Paume et Axe principal pour atteindre le vieux Montpellier par l’Arc de Triomphe.

Entre les Jardins du Peyrou et l’Arc de Triomphe.

Proche Faculté de Médecine et de Droit.

Zone extrênement passante. Possibilité d'exploiter une terrasse de 40 m². Local de 153 m² sur 2 niveaux avec un sous-sol. 

  • Cadre

​​Le local sera décoré dans un style africain : tableaux, masques et tentures africains orneront les murs. Tout en restant dans un standing lounge et cosy pour le mobilier.

Modèle de décoration intérieure

  • Accueil

Lorsque le client entre dans le restaurant, il recoit une fiche avec laquelle il peut passer commande 

S'il choisi de consommer sur place, les plats et les couverts sont servis dans des conditionnements jetables et le tout est servi dans un plateau. Afin de le faire patienter pendant la préparation de la commande, il lui sera servi un assortiment de dégustation de produits africains proposés dans le restaurant. Il aura ainsi la possibilité de les commander en portion plus importante s'il a apprécié un des produits se trouvant dans l’assortiment.

S'il choisit d'emporter sa commande, les plats seront servis de la même façon dans des conditionnements adaptés pour une consommation nomade. Le tout est servi dans un sac en papier (recyclable).

En toute hypothèse, il sera systématiquement proposé avec toute commande, un bonbon, un rince doigt et éventuellement un bâton pour les dents (objet qui se retrouve dans la culture africaine et qui sert à se nettoyer les dents après manger ou à d'autres moments de la journée).

Afin d'être au plus près des clients, les commandes seront prises avec le prénom, ou un surnom de son choix. Une fois la commande prête, elle sera remise en appelant le client par son prénom ou le surnom qu'il aura donné. Éventuellement, ce service pourra être développé via un écran.

  • Ambiance

En ce qui concerne l'ambiance, le thème de l'Afrique prévaudra, avec deux écrans de télévision placés à deux endroits différents du local, diffusant des documentaires touristiques sur l'Afrique.

Je souhaite en outre diffuser de la musique en ambiance de fond : de la musique africaine dans un style reposant, convivial et zen.

Le local étant sur deux niveaux, l'étage sera destiné, quelques soirs par semaine, à des soirées à thèmes : SALSA, BACHATA, KIZOMBA, AFRICAIN, PERCUSSION, etc.

  • Les plats, les menus

Connaissez vous les alocos ? ou la sauce Yassa ou Mafé ? ou encore le Gnamakoudgi ? Si vous connaissez, je ne doute pas que vous avez apprécierez. Si vous ne connaissez pas, il s'agit de quelques noms de plats africains. 

Les alocos ? c'est un plat de banane plantain frit. La sauce Yassa est une sauce à base d'oignons caramélisés, d'olives, de moutarde et de jus de citron. Le Mafé est une sauce tomate agrémenté de pâte d'arachide. Et enfin, le Gnamakoudgi est un jus de gingembre :-). 

Tous ces plats ne sont qu'un exemple des mets que vous trouverez à l'Afrique en Bouche parmi tant d'autres. 

Il y aura aussi un service de "salad bar" afin de composer sa salade repas. Les sauces, desserts et certaines boissons seront fabriqués maison.

Pour favoriser un service rapide, la majorité des plats et sauces seront cuisinés le matin à partir de produits frais. Seul les plats nécessitant de la friture seront cuisiné à la commande (exemple : alocos, frites de patates douces). 

Le sandwich étant le produit de la restauration rapide le plus vendu, je souhaite ajouter à mon offre un produit allant dans ce sens. J'ai ainsi prévu de créer un sandwich africain sous forme de galette avec une base de pâte à crêpe agrémenté de composition viande ou poisson et accompagné d'une sauce africaine. 

En outre, un dimanche par mois, des brunchs seraient proposés. 

Voici 2 exemples de formule proposée :

Veuillez trouvez un aperçu des plats précités sur ce lien

http://afriquenbouche.jimdo.com

CONCLUSION: clés de la réussite

 POURQUOI CROIRE AU PROJET ?

Le marché de la restauration rapide est un secteur en perpétuelle croissance. Malgré la crise économique, ce secteur est plus rentable que la restauration traditionnelle.

Ce marché est clairement dominé par les grands groupes et chaines de restauration anglo saxonnes, même si le produit le plus vendu dans ce marché est le « sandwich » à la française.

C'est un marché qui continue de se développer grâce principalement à 2 facteurs :

  • Les habitudes alimentaires, nées de la réduction du temps que les consommateurs prennent pour se restaurer ;

  • La baisse du pouvoir d'achat des actifs, qui s'oriente de plus en plus vers des offres de produits « bon marché ».

Les consommateurs de ce type de restaurant sont principalement des étudiants et des personnes de moins de 40 ans. Leurs motivations sont le prix, le concept et le produit.

Montpellier est considérée à juste titre comme une ville étudiante, avec une population estimée à 60.000 étudiants, elle est le 7ème pôle universitaire de France. La population de la ville de Montpellier est composée à 60 % de personnes de moins de 40 ans.

Les offres dans ce marché sont nombreuses et le secteur de la restauration rapide est principalement constitué d'indépendants tel que les kebabs, les pizzerias, les sandwicheries et les restaurants chinois.

Depuis plusieurs années, de nouvelles offres et des nouveaux concepts se sont développés tels que les restaurants de pâtes, les sushis, les soupes et dans certaines villes, de la restauration rapide ethnique (indiens, africains).

Montpellier ne fait pas exception à l'analyse de ce développement mais il n'existe toujours pas de véritable restaurant rapide de spécialités africaines, alors que le concept trouverait son marché.

Il existe une forte communauté africaine à Montpellier avec laquelle j'ai de fréquents rapports d'ordre associatif, amical et professionnel. Bien que « l'Afrique en bouche » n'ait pas pour ambition principale de s'intéresser à la communauté africaine de Montpellier, cette clientèle ne doit pas être négligée tant le besoin d'une telle offre se fait sentir.

Les habitants de Montpellier sont férus de nouveaux concepts. Considérée comme une ville étudiante, la ville de Montpellier présente différents aspects intéressants pour l'installation d'un tel projet.

Enfin, d'après l'ouvrage de Calseyede, dix facteurs sont mis en avant pour le succès et la pérennité d'une création d'entreprise dans ce secteur :

  • l'emplacement

  • le design et la décoration

  • les produits et leur préparation

  • le prix de revient

  • l'équipement

  • le prix de vente

  • le personnel

  • la formation

  • la propreté et la qualité du service

  • la publicité et la promotion

J'avais fait une priorité de chacun d'eux avant même de prendre connaissance de ces différents points. Ma motivation et mon dynamisme, mes différentes expériences personnelles, la maturité de mon projet et la valeur ajoutée de toutes les personnes qui m'entoureront à la création de ce restaurant constitueront une force pour la réussite de ce projet, pour son développement et sa pérennité. 

                                                           L'Afrique en Bouche, un avant-goût

http://www.facebook.com/AfriquEnBouche

A quoi va servir le financement ?

Je fais appel à vous aujourd'hui pour utiliser ce financement participatif comme effet levier auprès des banques, avec un apport financier plus conséquent, mais surtout dans l'objectif de démontrer aux banques l'intêret du public pour un tel projet.

Au delà de 100 % du financement, l'effet levier n'en sera que plus important. 

FINANCEMENT

BESOINS /EMPLOIS (HT)

                     FRAIS DE 1ER ETABLISSEMENT (Publicité de départ+inauguration, Frais de mise en activité, Dépôt de marque) :1 900 €

                     FORMATION ET AUTRES (formation permis d'exploitation) : 800 €

                     IMMOBILISATIONS INCORPORELLES (fonds de commerce/doit au bail, Dépôt de garantie) : 29 000 €

                     IMMOBILISATIONS CORPORELLES (Agencements/Installations, Matériel de production, Matériel de transport, Matériel informatique, Mobilier, Matériel de bureau) :23 800 €

                    TVA sur immobilisations : 4 760 €

                    Besoin en fonds de roulement (stock de consommable, matières premières (stock de départ)) 3 236 €

                    Budget de trésorerie de départ (loyer, salariés, Frais divers (électricité, téléphonique,...)) : 11 500 €

                                                                                           TOTAL BESOINS/EMPLOIS : 74 996 €

RESSOURCES

                   CAPITAUX PROPRE (Capital, Apport associé, Compte courant) : 15 000 €

                   APPORT EXTERIEUR (Avance remboursable NACRE, Emprunt bancaire, PFIL, crowdfunding) : 60 000 €

TOTAL RESSOURCES : 75 000 €

À propos du porteur de projet

Nom : MANDA

Prénom(s) : Djedji Franck Hermann

Date de naissance : 17 décembre 1980 

Adresse : 08 rue Henri Dunant

Code postal : 34090 Ville : MONTPELLIER

Téléphone : 07 81 39 29 47 / 04 67 04 23 87

E-mail : [email protected]

Situation de famille : pacsé

Formations, diplômes :

  • Bac STT ACA
  • Licence de Psychologie Clinique
  • CAP des métiers du Football
  • Initiateur 1 (Football)
  • Initiateur 2 (Football)
  • Brevet de secourisme : IPS, PSC1, PSE1
  • Formation Pacte (CCI)
  • CAP cuisinier

Expériences professionnelles :

  • Vendeur en fruits et légumes sur les marchés
  • Animateur et coach sportif
  • Serveur en brasserie
  • Vendeur dans magasins de sport
  • Assistant d'éducation en collège et lycée
  • Animateur en centre de vacance
  • Second de cuisine dans un restaurant de collectivité

Activités extra ou para-professionnelles : 

  • Bénévole à la croix rouge (2009-2011)
  • Président de l'Association Sportive de l'Université Montpellier 3 (2007)
  • professeur de salsa cubaine

http://www.facebook.com/manda.franck