BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Silence is deadly

Court métrage rappelant que le combat n'est pas fini en Tchétchénie

À propos du projet

Silence is deadly, c'est un film mobile écrit et réalisé par Brice Veneziano, racontant les derniers instants de vie d'un homme torturé pour sa sexualité.

 

Le film est financé ! Le tournage a lieu le 22 septembre. 

Nous vous tiendrons rapidement au courant !

 

A quelques heures du sommet entre Trump et Poutine qui a eu lieu le 16 juillet dernier à Helsinki, une ONG (Human Rights Campaign) a projeté sur la façade du palais présidentiel des slogans dénonçant les atrocités contre les homosexuels en Tchétchénie. Parmi ces slogans projetés en anglais, "Le monde entier regarde", "Les yeux sur la Tchétchénie", "Jugez les agresseurs", ou encore "Le silence tue" (Silence is deadly).

Un peu plus tôt, pour la Coupe du Monde de Foot, Ramzan Kadyrov (à la tête de la Tchétchénie) recevait dans son pays l'équipe nationale d'Egypte et sa "Star" Mohammed Salah. Une aubaine pour Kadyrov qui a ainsi pu s'afficher avec Salah, tentant par le sport de rompre avec l'émotion suscitée en 2017 par la mise en lumière de la répression des personnes LGBT+ en Tchétchénie.

Pour rappel, parmi les actes avérés figurent arrestations, exécutions et tortures. Aucun bourreau n'est encore passé devant la justice. Aucun. Et Kadyrov nie tous ces actes, prétendant qu'il n'y a de toute façon "pas d'homosexuels en Tchétchénie"...

Les actions de l'ONG HRC à Helsinki ne sont qu'un petit pavé dans la mare, mais cela nous rappelle que les horreurs commises en Tchétchénie sont loin d'être terminées, bien qu'elles soient "passées de mode" dans la plupart des médias. En France, aujourd'hui encore, l'association "Urgence Homophobie" (anciennement "Urgence Tchétchénie") accueille régulièrement des réfugiés fuyant la mort et la torture dans leur pays.

Nous souhaitons participer au combat en remettant sur la table des grands sujets médiatiques celui de la Tchétchénie, par le biais de notre film et de son message.

 

Le film met en scène les derniers instants de vie d’une personne ayant été torturée à mort pour son homosexualité. 

Filmé en plan séquence, il mettra en scène ses dernières pensées, son souvenir (ou son fantasme) d’être dans un cortège de manifestants, le poing levé, luttant pour ses droits et sa liberté. Le film basculera peu à peu dans la réalité, où l'on découvrira que ce poing levé n'était qu'un poing inerte, à l’extrémité d’un corps blessé, torturé, pendu par les pieds. 

Les possibilités esthétiques seront exploitées lors de l'illustration de l'imaginaire du protagoniste, par des jeux de lumière, avec l'utilisation de couleurs à l'éfigie du drapeau LGBT+.

Le son aura toute son importance, et même plus, racontant une histoire à lui seul, à l'instar de Tant qu'il est encore temps, dernier film engagé du réalisateur.

Brice a rencontré Jean-Damien Détouillon à l'occasion d'une formation dispensée par la Maison du Film. Depuis, ils ont collaboré sur Tant qu'il est encore temps. Jean-Damien, comédien multi-talents, a tourné dans plus de 20 courts-métrages, s'est produit sur scène, et a joué le rôle titre dans Guillaume - La Jeunesse du conquérant au Cinéma.  

Le film sera tourné à Paris ou proche banlieue, dans un lieu désaffecté aux murs décrépis.

Les éléments de décoration donneront corps à ce lieu, pour retranscrire une ambiance morbide, propice à l'immersion du spectateur dans la terreur vécue par le protagoniste.

Silence is deadly a fédéré une équipe jeune, dynamique et talentueuse, soucieuse de porter le message du film aux yeux des spectateurs.

Mais pour cela, elle a besoin de vous !

Dans le milieu du court métrage, la quasi-totalité des films sont auto-produits, ce qui ne permet pas toujours d'avoir suffisamment de budget pour couvrir l'ensemble des frais inhérents au tournage. 

C'est pour cela que nous avons fait le choix de ne pas proposer de contrepartie sans ajout de votre nom au générique : en participant à ce financement, c'est vous qui devenez producteur. C'est vous qui portez le message de ce film aux yeux du monde. C'est vous, enfin, qui nous permettez de poursuivre notre rêve de Cinéma

A quoi va servir le financement ?

Le financement correspond aux postes de dépense suivants : 

Mise à jour du 28 août : 

Le palier des 100% a été dépassé ! Chaque euro supplémentaire nous permettra d'améliorer les conditions de tournage et par conséquent la qualité globale du film. Nous pourrons notamment (lire la news du jour pour plus de détails) : 

  • Louer le smartphone le plus performant du marché 
  • Louer un décor pour le lieu de tournage
  • Louer d'avantage de lumières et machinerie 
  • Faire appel à un régisseur de cascade pour mettre en place le système de suspension du comédien 
  • Inscrire le film dans d'avantage de festivals
  • Assurer un meilleur confort à l'équipe sur le tournage

 

Les contreparties seront envoyées lorsque le film sera prêt à être diffusé, en octobre 2018.

À propos du porteur de projet

Brice Veneziano est un jeune réalisateur français qui vit à Paris. Il a étudié l’écriture de scénario à l’université et a travaillé comme monteur pendant deux ans, mais ses envies de réalisation ont commencé très tôt et il a réalisé son premier court métrage à l’âge de 15 ans. Depuis, il a été le réalisateur, scénariste et monteur de 8 courts métrages sélectionnés et primés dans de nombreux festivals et espère bientôt passer au long métrage.

Sa passion et sa détermination l'ont amené à réaliser régulièrement de très courts métrages engagés, pour des causes qui lui tiennent à coeur, comme la lutte contre le racisme, la sensibilisation à la fugue ou au dérèglement climatique et aujourd'hui avec Silence is deadly, la lutte contre l'homophobie.

 

Découvrez les précédents courts métrage de Brice Veneziano sur son site : briceveneziano.com et suivez ses actualités sur sa page Facebook.

Mémoire de nos pairs 

Film à la mémoire des victimes des attentats du Bataclan.

Tant qu'il est encore temps

Film de sensibilisation contre le racisme.

La Fugue

Spot de sensibilisation produit par le CFPE Enfants Disparus, à l'occasion de la Journée Internationale des enfants disparus. 

Juliette Sicart, productrice, est la responsable de la collecte du projet.