Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

SHARES 2014

Attribution de bourses scolaires au Vietnam

À propos du projet

Qui sommes- nous ?

Nous sommes six étudiants (Guillaume, Robin, Dana, Barbara, Claire et Orlane) en école de commerce à l’EMLYON. Mandatés par l’association humanitaire de notre école, « Solidari’terre », nous participons au projet d’été au Vietnam 2014, organisé en partenariat avec l’association Xuan, les enfants de l’avenir.

Solidari’terre

L’association Solidari’terre a été fondée en 1993 par des étudiants de l’école d’ingénieur Centrale Lyon et par des étudiants de l’EMLYON. Elle a pour visée d’apporter une aide concrète et durable, tant à un échelon local (Téléthon, Dong du Sang, Camion du cœur) qu’international, par l’organisation de divers projets d’été.

Pour en savoir plus : http://www.solidari-terre.org/

Xuan, les enfants de l’avenir

Cette association à but non lucratif a été créée il y a 20 ans par le docteur TRẦN Tiến Chánh afin de venir en aide aux enfants du Vietnam victimes de la pauvreté. L’association organise cinq projets dans différentes régions du Vietnam, notamment à Danang où une maison de rue, la maison 4, accueille une trentaine d’enfants de 4 à 18 ans. Mais plus que d’accueillir des enfants dans des maisons de rue ou orphelinats, l’association souhaite également améliorer le quotidien de familles qui ont encore la chance d’être unies, et ceci, par l’attribution de bourses scolaires.  C’est à ce projet de l’association, le projet Phu Vang, que nous avons choisi d’apporter notre aide.

Pour en savoir plus : http://www.assoxuan.com/

Notre projet :

En juillet 2014, nous partons à Phu Vang, localisée dans la province de Hue, afin de participer au projet d’attribution de bourses scolaires. En effet, depuis 2005, l’association suit 25 à 30 enfants (jeunes, adolescents voire même étudiants) qui vivent dans des conditions très précaires et qui sont pour beaucoup sortis du système scolaire.

Si vous pensez qu’une bourse scolaire ne change pas fondamentalement une vie, elle peut au moins contribuer à améliorer un quotidien.


Comment allons-nous procéder ? 

Afin de pouvoir attribuer des bourses de manière satisfaisante, il est nécessaire que nous récoltions au minimum 4 000€. L'appel au crowdfunding ne constitue donc qu'une partie de notre financement.
Nous avons déjà fait des ventes de nourriture et de boissons (lors de la Commuz, événement de l'EMLYON), ce que nous allons continuer à faire.
Nous avons également pensé faire appel à des entreprises.

À quoi va servir le financement ?


Mener à bien ce projet nécessite un travail en amont avant de nous rendre sur place.

nous disposons d’une durée de trois semaines. Nous allons partir à la rencontre des familles qui ont fait une demande de bourse scolaire, afin d’évaluer leurs conditions de vie. Nous ne pourrons sûrement pas garantir de bourse à tous les demandeurs, mais notre objectif reste d’en fournir un maximum. C’est dans cette optique uniquement que nous avons besoin de fonds, dans la mesure où nous finançons nous-mêmes nos dépenses (billets d’avions, logements, nourriture,…).

Grâce à vos dons, nous pourrons parrainer un maximum d’enfants et leur permettre de retourner ou de continuer à étudier.

Chaque euro est le bienvenu, il n’y a pas de « petit don ».

À propos du porteur de projet

Nous sommes un groupe de six étudiants de l'EMLYON Business School. Voici un petit détail de nos motivations afin que vous puissiez mieux nous connaitre:

Guillaume: "Ce projet humanitaire au Vietnam est à mes yeux l'occasion de réunir notre énergie et notre motivation pour élaborer un projet sérieux en amont, le mettre en place sur le terrain (tout en découvrant une contrée inconnue), mais également de faire un suivi des familles aidées, pour que notre aide ait vraiment des conséquences sur le long terme. Le fait que nous devrons trouver des logements sur place est la garantie d'une certaine authenticité dans notre relation avec les Vietnamiens. Merci pour votre soutien, nous vous tiendrons informés !"

Claire: "Mes motivations pour cette mission sont de pouvoir agir physiquement pour aider les personnes sur place. Avoir l'occasion de permettre aux enfants d'aller à l'école au moyen des bourses, rentrer en contact avec les famille pour se rendre réellement compte de leur condition de vie est un superbe projet qui me motive. D'autant plus que notre action étant sur le terrain, en contact direct avec les habitants, elle nous permettra de découvrir leur culture et leur pays et de pouvoir ajuster au mieux notre projet sur place en fonction de leur besoins. Je suis donc plus que motivée pour cette mission au Vietnam et souhaite que celle-ci soit la plus utile et réussie possible !"

Barbara: "Ayant eu la chance de visiter le Vietnam trois ans auparavant, j'ai aussi pu constater les obstacles au développement que rencontre le pays. J'ai maintenant envie de m'investir humainement afin d'aider ce magnifique pays qu'est le Vietnam."

Dana: "J’ai souhaité m’engager dans ce projet parce que j’aurais apprécié qu’on fasse cela pour moi si j’étais de l’autre côté. J’ai hâte de découvrir les familles et les enfants !"

Orlane: "Lorsque que j’ai entendu que le rêve d’une fille vietnamienne était de pouvoir s’acheter des assiettes, je me suis dit que les Vietnamiens méritaient vraiment qu’on les aide. Même si nous ne serons qu'un mois sur place pour aller à la rencontre des familles, cette aide s’inscrit dans une perspective bien plus longue et aura vraiment un impact sur les familles qui auront la chance de bénéficier de bourses. J'ai vraiment hâte de découvrir ce pays et ses habitants, et d'y vivre pendant un mois de la manière la plus locale qui soit."

Robin: "J'ai toujours eu envie de partir en humanitaire afin d'apporter ma contribution au développement d'un pays. Conscient de la chance que j'ai de pouvoir étudier dans une école de commerce, distribuer des bourses et donner des cours dans un orphelinat me permettrait de la partager."

Sur la photo, de gauche à droite 1ère ligne : Guillaume, Claire, Barbara
Sur la photo, de gauche à droite 2e ligne: Dana, Orlane, Robin

Suivez-nous également sur notre page Facebook !