BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

SEULS LES PIRATES

Entre bonne volonté et mauvaise foi, la vertu n'est pas toujours du côté que l'on croit.

À propos du projet

Seuls les pirates sur facebook

 

SYNOPSIS

Géro, comédien qui a perdu sa voix et fait vivoter son petit théâtre en préfabriqué, va être expulsé de son logement dans le cadre d’un projet de réaménagement urbain. Il semble ne pas s’en soucier, et préfère courtiser en vain Emilie, vacataire en mairie, ou piller tranquillement les chantiers pour son théâtre. Un jour, il reçoit la visite de son neveu, qu’il n’a pas vu depuis qu’il était enfant : Léo veut faire l’expérience d’une compagnie théâtrale. La candeur et l’idéalisme du jeune homme poussent Géro vers de bonnes résolutions… Une dispute avec Emilie va tout faire basculer. Géro s’enferme dans le ressentiment, Léo est pris au piège, Emilie disparaît, l’hiver est agité par des élections qui créent un sourd climat d’oppression. Mais il faut bien vivre, et chacun devra se remettre à la tâche, avec ténacité.

 

 

L'HISTOIRE DU PROJET

Zones périphériques en reconstruction, HLM ordinaires, petits pavillons surannés : Seuls les Pirates nous entraîne d'abord là où en apparence il ne se passe jamais rien : les banlieues d'une ville française moyenne. Et soudain le romanesque surgit au cœur de ce paysage. Car ces lieux sont habités par des personnages improbables, exclus chacun à leur manière, mais menant tous une lutte obstinée contre l'adversité. Et de leurs rêves naît un chassé-croisé d'histoires qui se nouent, se répondent, s'éloignent... comme des courants maritimes, dynamités par l'humour indéfectible et l'énergie joyeuse qui traversent le film. Alors sortent de l'invisibilité ces destins truculents, touchants ou tragiques, figures de résistance moderne.

Seuls les pirates a été écrit et tourné dans une forme d'urgence. Urgence à tourner dans des lieux qui allaient bientôt disparaître. Urgence d'inscrire ce film politique dans un moment précis de notre histoire commune. L'urgence traverse le film comme un courant qui nous emporte dans une fantaisie peu commune et inattendue.

D'emblée Gaël Lépingle a inscrit le film sous le signe d'une porosité entre fiction et réel. Le scénario s'est nourri d'observations et de tournages documentaires, les personnages ont été créés en mêlant mises en situation biographiques et projections imaginaires.

La plupart des acteurs se sont rencontrés il y a vingt-cinq ans au Conservatoire d'art dramatique d'Orléans. Le film s'est nourri de l'émotion de ces retrouvailles, de ces anciennes complicités soudain ravivées.

Le résultat de cette alchimie est un film au ton décalé et cependant réaliste.

Soutenir la production de Seuls les pirates, c'est aussi défendre une façon de faire du cinéma. Être ouvert à l'improvisation, écrire dans le mouvement de la vie, créer dans une énergie collective.

 

QUATRE PERSONNAGES, PARMI D'AUTRES


Géro, à peine guéri d’un cancer de la gorge qui lui a abîmé la voix, risque de perdre son théâtre, le Phare, menacé par les travaux, soit tout un idéal de vie en communauté, de petites solidarités et d’aides impromptues. Expulsé de sa maison, il refuse le relogement en HLM et ses « cages à lapins ». C’est sa liberté qui est en jeu. Faut-il résister, ou s’adapter à ce monde nouveau où la volonté politique prend un masque vertueux et où les immeubles écologiques poussent comme des champignons ? Géro est de la race de ceux qui ne savent pas plier… au risque de se casser. C’est le premier film de Ludovic Douare, son interprète.

Émilie, vacataire en mairie, se bat pour retrouver la garde alternée de son fils, perdue suite à une « connerie » des années plus tôt. Elle suit des cours par correspondance pour passer son baccalauréat et pouvoir ainsi être titularisée, sur les conseils du juge pour enfants.

Delphine Chuillot, qui l’interprète, a déjà travaillé avec Gaël Lépingle dans le court La Nuit tombée. Elle a aussi tourné avec des cinéastes comme Leos Carax (Pola X, 1999), Jean-Stéphane Bron (Mon frère se marie, 2006), René Féret (Nannerl, la sœur de Mozart, 2010) ou Arnaud des Pallières (Michael Kohlhaas, 2013).

Léo a arrêté la fac, il veut se tremper dans la vie active, la vraie. Quand il découvre son oncle sans voix et le petit théâtre sans activité, Léo est surpris mais pas déçu. Géro l’amuse et le fascine, sous ses airs de vieux pirate, avec sa voix chuchotée et ses grands discours anarchistes. Mais Léo se fait bientôt garde-malade, et malgré toute sa bonne volonté, il se prend à rêver d’évasion… L’occasion va lui en être donnée, subite et sans retour.

Renan Prévot a tourné dans Pris de court (Emmanuelle Cuau, 2017) et Un couteau dans le cœur (Yann Gonzalez, 2018).

Madame Briard est l’élue à la ville. De grands travaux de réaménagements ont été lancés : éco-quartier, habitat partagé. Il faut changer les mentalités et Mme Briard organise avec passion des réunions de concertation avec les habitants, rêvant de citoyens modèles s’ajustant sur des conduites prescrites et responsables. Au bureau, elle ne ménage pas ses employés, mais c’est qu’elle est toute à sa mission…

Sophie Jude, son interprète, a souvent travaillé au théâtre avec Gaël Lépingle, quand ils étaient au Conservatoire d’Orléans. Elle est actuellement clown dans les hôpitaux pour le Rire Médecin.

 

QUELQUES MOTS DE L’AUTEUR

Le film s’inspire de l’histoire de Ludovic Douare qui joue le rôle principal, mais au delà du point de départ plutôt documentaire, ce qui m’intéressait avant tout, c’était de filmer une certaine persévérance qu’il y a à lutter contre l’adversité, au quotidien. Cette espèce de vaillance de ceux qui (se) sont exclus du système, qui sont sortis des rails, mais qui, comme chacun, doivent affronter le jour qui vient. Les Pirates c’est ça, pas seulement le personnage que Géro interprète sur scène et s’amuse à jouer dans la vie. Dans l’ombre, ils manigancent les moyens de leur survie. Ils ne prennent pas les chemins prescrits. Ils forgent entre eux des solidarités, des alliances singulières, parfois pour un temps court et parfois pour toute la vie. Des amitiés qui ressemblent à l’amour.

 

 

A quoi va servir le financement ?

Aujourd'hui le film est tourné, il entre en phase de postproduction. C'est l'étape la plus délicate de la réalisation d'un long métrage, qui implique des coûts très importants. Nous comptons sur différents soutiens à la post-production pour compléter ce budget. Mais ces apports ne suffiront pas à couvrir toutes les dépenses nécessaires pour terminer le film.

C'est maintenant que nous avons besoin de votre intérêt et votre générosité.

Si la collecte est un succès, nous pourrons sortir le film au printemps 2018. Une belle récompense pour tous ceux et celles qui ont mis toute leur énergie depuis des mois à faire exister sur les écrans une improbable aventure de cinéma.

 

Le budget total de post-production de Seuls les Pirates s'élève à  64 000 €, dont la moitié correspond à des moyens techniques (location de salles et d'équipements, laboratoires, etc), répartis de la façon suivante :

  • montage image : 3 800 €
  • montage son : 3 200 €
  • mixage : 10 000 €
  • frais de laboratoire (générique, étalonnage, tirage des copies, etc.) : 15 000 €

Ces moyens techniques sont indispensables dans cette dernière étape de production.

 

Premier objectif : 7000 €

Notre plus modeste objectif, mais décisif pour la phase cruciale du MONTAGE IMAGE et du MONTAGE SON. Si nous atteignons ce premier palier, vous assurez 22% du budget de post-production.

Deuxième objectif : 10 000 €

Un bel objectif qui nous permet de faire face au coût du MIXAGE. Si nous atteignons ce deuxième palier, vous assurez 32% du budget de post-production.

Troisième objectif : 15 000 € et plus !

Et si nous atteignons cet ultime objectif, nous sommes en capacité d'assumer les FRAIS DE LABORATOIRE du film (générique, étalonnage, tirage des copies, etc), qui représentent 47% du budget de la post-production.

Deux remarques importantes pour terminer :

1. Tant que la collecte est en cours, tous les dons sont recevables, même si le dernier objectif est atteint rapidement. Ainsi, si vous souhaitez apporter votre contribution au-delà des 15 000 euros, votre participation ne sera pas perdue ! Elle peut servir à financer par exemple : la traduction du film en anglais (1500 €), les droits musicaux (3000 €)...

2. L'association Cent Soleils étant habilitée à recevoir des dons défiscalisés, chaque contribution est susceptible d'être défiscalisée à hauteur de 66 % (sur présentation d'un reçu fiscal que délivrera l'association). Si vous contribuez par exemple à hauteur de 100 € à la collecte, vous ne dépenserez réellement que 44 €.

À propos du porteur de projet

LE REALISATEUR

Gaël Lépingle a réalisé un long métrage documentaire sur une adolescence en Beauce, Julien (prix de la Compétition française au FID, Festival international de Marseille en 2010). Il a contribué à la redécouverte du cinéaste Guy Gilles, à travers un livre (Un cinéaste au fil du temps, codirigé avec Marcos Uzal) et un film, Guy Gilles et le temps désaccordé (2008). Il a aussi réalisé deux films chantés mis en musique par Julien Joubert : un court de fiction, La Nuit tombée (2014) et un moyen métrage documentaire, Une jolie vallée (2015).

 

UNE COPRODUCTION

Seuls les Pirates est le fruit d'une coproduction Perspective films - Cent Soleils.

Gaëlle Jones s’est engagée sur le projet au printemps 2017. Elle a produit, au sein de Château Rouge productions puis de Perspective Films, entre autres, L’Académie des muses, De l’ombre il y a, L’Exil et le royaume... Avec Seuls les pirates elle réaffirme son goût pour un cinéma des frontières.

Perspective films produit un cinéma d'auteur privilégiant une certaine pensée sur le monde, une insurrection poétique, éminemment politique et sensible. La ligne éditoriale de Perspectives films est guidée par la découverte de nouveaux univers artistiques et la revendication constante d’une diversité de genres et de formats. Depuis 2008, Perspective Films a ainsi produit quelque cinquante courts et longs métrages de documentaire comme de fiction.

http://perspectivefilms.fr/

Cent Soleils est un collectif de réalisateurs né en 2001 dans l'intention de faire découvrir et partager le documentaire d'auteur. Le soutien à la création cinématographique, l'engagement dans des écritures singulières et des formes expérimentales sont au cœur de son projet. L'association réunit aujourd'hui auteurs et cinéphiles autour de cette ambition.

Début 2017, Cent Soleils a accueilli Gaël Lépingle en résidence de création, et mis en place un dispositif « laboratoire » pour l'écriture de son scénario, mêlant observations, mise en situation des comédiens, tournage documentaire. Cette résidence a bénéficié du soutien de la Ville d'Orléans, de la Drac Centre-Val de Loire et de Ciclic Région Centre-Val de Loire.

http://centsoleils.org/

Seuls les pirates sur facebook

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet