Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Soutenez la librairie [inkipit] d'Antony (92160)

Pour nous soutenir lors de la réouverture post confinement Covid-19

À propos du projet

Bonjour à tous !

Merci du fond du coeur pour tous vos dons... cela fait vraiment chaud au coeur !

L'objectif initial de 100% a été atteint et je vous en remercie ! je vois combien vous vous mobilisez tous pour permettre à la librairie de réouvrir.

Les 10.000 euros récoltés vont me permettre de payer mes fournisseurs. Et oui... chaque mois, c'est plusieurs milliers d'euros qui sortent afin d'avoir un stock de livres toujours à jour... vous le savez bien, en librairie, c'est chaque semaine que paraissent des centaines de titres!

La cagnotte a été programmée initialement pour 30 jours. Elle reste donc ouverte pour 24 jours. Les dons peuvent donc se poursuivre. A quoi serviront-ils ? A reconstituer, une fois mes factures décalées par mes gros fournisseurs réglées, une réserve qui devrait mettre en sécurité la trésorerie lors du redémarrage et d'anticiper une activité incertaine sur le reste de l'année. Car si je crois à un bond lors de la réouverture, les mois suivants pourraient connaître un recul dans la consommation des ménages et me remettre en difficultés. Rien n'est gagné même si j'ai bon espoir, au regard de tous vos soutiens, d'arriver à garder la tête hors de l'eau.

Merci encore à vous. Aude

Appel à dons pour soutenir la librairie-papeterie d'Antony !

Chers amis, chers clients, chers amoureux des livres et gardiens des commerces de proximité !

 

Comme vous le savez, la  librairie a dû fermer ses portes pour une durée indéterminée le 14 mars au soir.

Comme 95% des librairies j’ai décidé de stopper toute l’activité (pas d’ouverture partielle, pas de livraisons). Il faut être réaliste, la librairie n’est pas un commerce de 1ère nécessité, livrer génère forcément des contacts, la consigne est de rester chez nous, pas de se balader en ville pour livrer les clients. Non seulement, donc, par respect des consignes de sécurité, mais également parce que toute la chaîne d’approvisionnement est à l’arrêt. 

Alors il s’agit pour la librairie de faire le dos rond en attendant l’autorisation de réouvrir et comme tous les petits commerces, cet arrêt total de l’activité représente une menace pour sa survie.

Concernant ma rémunération, j’ai fait la demande d’aide de 1.500 € pour le mois de mars puisque j’accusais au 31 mars 2020 une baisse de 51% de chiffre d’affaire par rapport au mois de mars 2019 et que par conséquent je réponds aux critères d’attribution. La perte sèche pour le mois de mars est de 10.000 € et elle sera de 20.000 € pour le mois d’avril. Soit un cumul au 31 avril de 30.000€.

La librairie bénéficie d’une suspension de loyer, le bailleur du local étant public.

Cependant, certaines charges continuent de courir, les échéances fournisseurs sont décalées, mais seront dues à un moment ou à un autre. 

 

 

À quoi va servir le financement ?

La librairie qui a ouvert ses portes en décembre 2009 se portait bien. Ses difficultés sont conjoncturelles et non structurelles ce qui honnêtement me laisse penser qu’elle est capable de surmonter cette épreuve. Même si je ne sais pas à ce jour combien de temps ses portes devront rester fermées. Même si je n’ai aucune idée de ce à quoi ressemblera l’activité à la reprise.

Après réflexion, j’ai décidé de ne pas avoir recours à un prêt bancaire. Mon dernier prêt, contracté en 2012 s’est éteint à Noel, c’est une charge que j’étais soulagée d’enfin ne plus avoir chaque mois. Contracter un prêt pour faire face à la crise, avec les contraintes qui l’encadrent me paraît sans aucun doute représenter un gros risque, qu’en gestionnaire avisée, je ne souhaite pas prendre et ne prendrai pas. Ce serait juste décaler dans le temps une chute inévitable.

Faire le dos rond, donc, oui, mais cela ne pourra pas se faire sans votre soutien. Les charges tombant, et les rentrées d’argent étant à 0, je suis rentrée dans ma zone de découvert autorisé par la banque. Afin de mettre toutes les chances de mon côté pour pouvoir procéder à une réouverture PERENNE, j’ai pris la décision de faire appel à vous.

L’objectif fixé de récolte de 10.000 € de dons n’est pas un petit objectif, j’en ai bien conscience mais c’est ce qui me permettra de mettre toutes les chances de mon côté pour avoir le temps de relancer l’activité à la réouverture de la librairie et de passer sans trop de risques les prochains mois qui seront dans tous les cas difficiles.

Je vous remercie par avance de tout le soutien que chacun d’entre vous pourra m’apporter à son niveau, Il n’y a pas de petite somme, chaque don comptera !

 

À propos du porteur de projet

Aude Ponsoye

Gérante et libraire de la librairie-papeterie, j'ai ouvert [inkipit] en décembre 2009. La librairie a passé ses 10 dernières années à se créer sa clientèle, la fidéliser, trouver sa ligne éditoriale, développer des partenariats avec des acteurs locaux de la Culture, tout en ayant comme principale souçi la qualité de service et l'accueil. 

Share Suivez-nous