BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

São Tomé-et-Príncipe « archipel de biodiversité »

Joyaux de biodiversité insulaires au large de l’Afrique

À propos du projet

Localisées dans le golfe de Guinée, les deux îles volcaniques qui composent la République démocratique de São Tomé-et-Príncipe abritent une biodiversité unique, fragile et encore très largement méconnue.

                               

L’archipel de São Tomé-et-Príncipe, issu de l’activité volcanique du prolongement de la ligne des Monts Cameroun sous l’ocean, est caractérisé par un taux d’endémicité de sa faune et de sa flore unique au monde, résultat d’une longue histoire évolutive isolée du continent africain. Cette particularité classe ce territoire parmi les principaux points chauds de biodiversité insulaires du monde, à égalité avec les archipels de Galápagos et d’Hawaii. Riche de forêts équatoriales humides primaires (classées en 1988 au deuxième rang parmi 75 forêts emblématiques d'Afrique pour leur intérêt biologique), São Tomé-et-Príncipe recèle des écosystèmes rares en très fort déclin à l’échelle mondiale et localement vulnérables. Cet archipel maintes fois pointé comme un réservoir de biodiversité d’importance mondial bénéficie aujourd’hui des mesures de protection qui ont pour objectif de freiner l’érosion de sa biodiversité : le Parc national de Obô et la Zone écologique de Príncipe créés en 2006 (Patrimoine Mondial de l’Unesco). Pour autant, les besoins de connaissance portant sur la biodiversité et les écosystèmes restent encore importants, particulièrement dans certains groupes taxonomiques (champignons et lichens, insectes, bryophytes, etc.).

Pour en savoir plus rendez-vous sur notre site internet : cliquez-ici

    

En partenariat avec le Consulat de São Tomé-et-Príncipe de Marseille et l’association Tools For Nature, Microland porte depuis le début d’année 2018 un programme de valorisation et d’étude de la biodiversité de ce territoire d’exception : le Projet São Tomé-et-Príncipe « archipel de biodiversité ».

L’action de Microland et de ses partenaires s’inscrit dans deux objectifs principaux : 1. promouvoir et valoriser le patrimoine naturel avec un réseau d’acteurs locaux, et 2. améliorer les connaissances portant sur la diversité biologique de l’archipel. Pour se faire, une première mission est prévue en février 2019 qui se déclinera en plusieurs actions :

  • Constitution d’un groupe de travail avec les services d’État et les naturalistes et biologistes locaux impliqués dans l’étude et la conservation de la biodiversité (identification des besoins et des perspectives, définition des objectifs à court et moyen terme, etc.) ;
  • Identification et échanges avec les structures et acteurs intéressés pour déployer des actions de promotion et de valorisation du patrimoine naturel de São Tomé-et-Príncipe (animation et voyages naturalistes, construction d’une serre à papillons, etc.)
  • Echanges scientifiques et techniques avec les naturalistes et biologistes locaux en vue de constituer une base de connaissances sur la Nature et de déployer localement son administration en lien avec l’association Tools for Nature : São Tomé-e-Príncipe Biodiversidad : http://saotomeprincipe.myspecies.info ;
  • Inventaires naturalistes de groupes d’espèces méconnus (notamment insectes et lichens) et emblématiques (oiseaux, reptiles, flore, etc.) du Parc national de Obô en vue de compléter les connaissances portant sur la richesse biologique de São Tomé-e-Príncipe et d’enrichir la base de connaissance São Tomé-e-Príncipe Biodiversidad ;
  • Prise d’images pour la réalisation d’un documentaire portant sur l’exceptionnelle richesse biologique de ce territoire et sur ses habitants qui œuvrent pour sa conservation.

Pour en savoir plus rendez-vous sur notre site internet : cliquez-ici 

      

L'île de São Tomé représente un écrin naturel précieux et renferme une biodiversité d'une grande richesse. En partenariat avec le projet de développement durable mis en place par Microland, nous suivrons les différentes étapes du projet. Lors de ce premier voyage, nous pourrons retranscrire en image les recherches scientifiques menées sur le terrain ainsi que tous les dispositifs mis en oeuvre pour la protection de l'environnement et la valorisation de l'activité socio-économique que ce projet pourra apporter au sein de la communauté. 

Nous pourrons filmer des images inédites d'un grand nombre d’espèces endémiques afin de mettre en avant leur diversité et l'importance de leur conservation. Les différents milieux naturels qui s'offriront à nos yeux, où l'on peut trouver des formations forestières allant de la savane, près de la côte, jusqu’aux forêts de brouillard sur les sommets des montagnes, permettront de présenter une large palette de paysages typiques et qui illustrera la beauté de l'île.

L'accent sera aussi mis sur le message écologique porté par la mission, soit l'intégration de nouvelles ressources économiques et scientifiques qui profiteront à une échelle à la fois locale, nationale mais aussi internationale. Ce documentaire abordera ces questions de manière poétique et emmenera le spectateur au coeur de nos aventures, soucieux de participer à la prise de conscience des enjeux écologiques actuels.

Quelques références cinématographiques :

            

A quoi va servir le financement ?

      

Microland est une association à but non lucratif qui fonctionne uniquement grâce aux ressources apportées par son équipe et aux dons des personnes et entreprises qui sont convaincues que la préservation de la biodiversité passe par une meilleure valorisation du patrimoine naturel à l’échelle locale.

En soutenant le projet São Tomé-et-Príncipe « archipel de biodiversité », vous aiderez Microland et ses partenaires à :

  • Constituer un groupe de travail avec les services d’État et les naturalistes et biologistes locaux
  • Déployer avec des acteurs locaux des micro-projets de valorisation de la biodiversité (balades naturalistes, serre à papillons, etc.)
  • Organiser l’intendance nécessaire aux inventaires de biodiversité dans le parc national d’Obô
  • Rémunérer les guides lors des inventaires de terrain (recherche et identification des secteurs à inventorier, placement stratégique des camps, etc.)
  • Améliorer les connaissances naturalistes portant sur des groupes taxonomiques méconnus à São Tomé-et-Príncipe (insectes, lichens) et emblématiques (oiseaux, flore, etc.)
  • Constituer une collection biologique de référence qui sera conservée localement (herbier flore vasculaire, herbier lichens, collection insectes, etc.)
  • Prendre les images qui permettront de concevoir un documentaire sur la biodiversité de São Tomé-et-Príncipe et les acteurs locaux qui l’étudient et la protègent
  • Déployer et transférer la base de connaissance sur la Nature de São Tomé-et-Príncipe
  • Préparer de futurs partenariats avec les institutions scientifiques et l’administration de São Tomé-et-Príncipe

L'argent des donations sert à financer tout ce qui concerne la recherche et les dispositifs mis en place pour son développement, ainsi avec 8000 € vous nous aiderez à financer une partie des frais de l'expédition cités ci-dessus.

L'association étant d'intérêt général, nous pouvons proposer des reçus fiscaux aux donateurs.

Merci à tous les futurs participants qui nous aiderons à financer ce projet, chaque contribution sera d'une aide précieuse pour nous ! Tous les contributeurs se verront attribuer à titre symbolique une carte de membre de l'association Microland ainsi que d'autres contreparties (voir colonne de droite). L'action concernant la contrepartie "Parrainez un arbre ou des plantes tropicales" se fera dans le cadre d'un jardin botanique situé au coeur de l'île qui a subit les ravages de la sécheresse afin de repeupler le parc. 

À propos du porteur de projet

      

Nous sommes une équipe de passionnés, engagés dans l’étude et la conservation de la biodiversité et mettons au service du Projet São Tomé-et-Príncipe « archipel de biodiversité » notre savoir, nos compétences et notre énergie pour le mener à bien. Venez à notre rencontre !

 "Apprendre à mieux connaître les espèces qui nous entourent est une tâche infinie, remplie d'émerveillements et de compassion pour la vie. Partager ce bonheur et cette curiosité avec le grand public, c'est aussi donner un message d'espoir sur la fragilité du monde du vivant qui nous entourent. 

Entomologiste et coordinateur de mission, où il sera en charge des inventaires entomologiques, Gérard Filippi est un autodidacte passionné depuis 40 ans qui a voyagé dans le monde entier. Il a également créé plusieurs expositions pédagogiques où il met en scène des univers naturels en racontant l’histoire de la planète et la biodiversité. Il anime de nombreuses conférences et chroniques radiophoniques. En 2009 il créé un cabinet d'expertise naturaliste Écotonia, puis récemment Inveo, une société de recherche qui met en place des protocoles de gestion scientifique pour la faune et la flore sensible en partenariat avec le MNHN et le CNRS de Montpellier. Enfin, il donne naissance à Microland, association de sensibilisation au développement durable qui encadrera l'expédition. Site Ecotonia : http://www.ecotonia.fr/

 

“L’étude et la conservation de la Nature ne passe pas que par l’approche scientifique, c’est aussi une aventure humaine faite de partages, de rencontres et d’objectifs communs. C’est une richesse infinie et une chance de pouvoir y prendre part.”

Rémy Poncet est en charge de l’inventaire des lichens et du déploiement de la base de données sur la Nature : São Tomé-e-Príncipe Biodiversidad http://saotomeprincipe.myspecies.info. Diplômé d'un master en Sciences de l'environnement, expert scientifique “écosystèmes terrestres” et “lichens”, il a travaillé en France métropolitaine et Outre-mer (La Réunion, Crozet, Kerguelen) où il a participé à de nombreux projets et inventaires en collaboration avec des structures locales et nationales. Il afondé l’association Tools for Nature (Outils pour la Nature) en 2018.

 

 

“Inventorier le vivant est un sujet passionnant qui permet de mettre en lumière son extraordinaire diversité. C’est un moyen de sensibilisation indispensable pour faire prendre conscience de l’importance de sa préservation.”

Anne-Hélène est en charge de l’inventaire de la flore épiphyte (orchidées, fougères, etc.).Diplômée d’un master en Sciences de l’environnement, expert botaniste et phytosociologue elle a étudié la flore et les écosystèmes en France métropolitaine avec des institutions locales et nationales et en zone intertropicale au cours de ses voyages.

 

Diplômé d’un BTSA Gestion et Protection de la Nature, spécialité Animation nature, complété par un niveau Master de l’École Pratique de Hautes Études, Benjamin Vollot s’est spécialisé sur l’avifaune notamment par baguage qu’il effectue sur diverses espèces (Moineau domestique, Effraie des clochers, passereaux paludicoles,...) pour permettre de mieux les comprendre et les protéger. Cette fonction l'amène à collaborer avec de nombreuses institutions (CIRAD, CNRS, CEFE, ENVT...) sur des études de zoonoses aviaires (Influenza aviaires, virus West Nile, Malarias...). Il est aussi responsable du Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Camargue au Parc ornithologique de Pont de Gau et intervient en tant que gestionnaire d’espaces naturels pour le Conservatoire du Littoral. L’analyse de données bibliographiques, de terrain (Protocoles d'échantillonnage, bases de données, cartographie SIG) servent ces différentes missions.    

 

Patrizia Di Ciaula née au Canada et  diplômée de l'Université de Toronto est passionnée par la nature et sa préservation. Depuis toujours elle observe, elle étudie et photographie la faune et la flore. Ses sorties régulières sur le terrain lui permettent d'approfondir ses connaissances. Elle reçoit un appel de la nature quand un jour un Amadine à tête rouge (Amadina erythrocephala) un oiseau qui appartient à la famille des Estrildidés,  rentre dans sa maison et se pose sur son épaule. Elle a recueilli de nombreux oiseaux blessés qu'elle a soigné et relâché dans leur habitat naturel. Sa longue pratique de l'Aiki-do parfait son cheminement vers l'union avec la Nature. Lors de l'expédition, elle occupera le poste d'assistante ornithologue et photographe naturaliste.

 

"Filmer la nature apprend à être attentif, réceptif aux différentes manifestations que témoignent la faune et la flore environnante. Pouvoir les capturer à l’image permet de partager ce dialogue là avec un plus grand nombre, de créer une histoire  dans le monde du vivant et ainsi témoigner des enjeux écologiques actuels."

Diplômée de l'ESEC et de la Sorbonne à Paris où elle suit un Master de Recherche en Cinéma, Louise Filippi a réalisé des courts-métrages de fiction, documentaires et films promotionnels ou elle a filmé des inventaires naturalistes. Sur l’île de Sao Tomé, elle suivra les différentes étapes du voyage avec sa caméra, documentant la faune et la flore, les missions effectuées, les enjeux du projet, dans le but de réaliser un premier film pilote qui servira de base pour les expéditions à venir. 

 

 

"Les découvertes scientifiques nécessitent du travail, de la rigueur et une passion pour ses recherches. Les expéditions telles que celles-ci rassemblent des chercheurs passionnés et je suis heureux de pouvoir en faire partie."

Elève en Terminale S au lycée Paul Cézanne à Aix-en-Provence et diplômé du BEPC, Vincent Pearlstein a accompagné  de manière ponctuelle les inventaires naturalistes de l’entomofaune au sein du cabinet Ecotonia. Passionné depuis son plus jeune âge par l'environnement, l apportera toute l’aide possible lors de l’expédition et mettra en application les connaissances acquises lors de ses sorties de terrain. 

 

Louise de Calan : Diplômée en communication visuelle et médiation culturelle, Louise de Calan apporte son aide à Microland pour soutenir un projet en lequel elle croit. Elle veille à la coordination de la communication. Depuis la métropole, elle assurera la veille informationnelle sur les réseaux sociaux. Elle répond à vos question et établit une relation entre vous et les explorateurs. (photo à venir :)

 "Nous devons tous nous investir d’une manière ou d’une autre dans la préservation de notre planète. Soutenir des projets qui ont du sens grâce à des stratégies de communication adaptées à la cause environnementale, est ce qui me passionne aujourd’hui".

Avec un Master en Stratégie des Medias et Publicité (ISCPA Paris), Camille s'est tournée vers les relations presse depuis quelques années entre Paris, Londres et maintenant Melbourne. Passionnée et intriguée depuis toujours par la nature, elle s’est spécialisée dans la cause environnementale, par le biais de projets variés promouvant l’architecture responsable, ou assurant la reputation d’un parc animalier spécialisé dans la préservation d’espèces Australienne en voie de disparition. Avec un esprit à la fois créatif et stratégique et dotée d’une grande persévérance, Camille soutiendra le projet de Sao Tome en partageant chaque étape que les experts scientifiques franchiront. 

Merci à tous pour votre aide !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site https://asso-microland.wixsite.com/microland et notre page facebook, à très vite.