BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

A(rt)gir : préservons les abeilles !

Quand l'Art contribue à préserver les abeilles

À propos du projet

 

Si je viens afficher mon portrait sur Ulule, c’est parce que j’ai besoin de vous. Je travaille actuellement sur une exposition qui se tiendra au Musée François Pompon et dans la ville de Saulieu à partir de mars 2019.

Cette exposition réunira mes précédentes sculptures, celles de chevaux monumentaux, mais également mes nouvelles créations : renards dans la ville, meute de loups dans la cour du musée, oiseaux dans les parcs et jardins  mais aussi des papillons qui seront distribués aux habitants pour qu'ils mettent en valeur des lieux/détails qui leur tiennent à coeur.

Étant artiste animalier, mon travail se concentre sur le mouvement et la matière par lesquels je tente de faire ressortir l’instinct animal de ceux que je sculpte.

 

 

Mais, trève de bavardages : revenons-en à ce pourquoi je vous amène à lire ces lignes.

 

 

Au sein du musée, se tiendra un projet qui me tient particulièrement à cœur de pouvoir réaliser. Un projet qui, à travers l’Art, à vocation à agir de manière concrète et sensibiliser le public sur le fléau que représente la disparition des abeilles ces dernières années et plus largement des insectes, des oiseaux et de la faune en général.

75% : c’est le nombre d’insectes volants, dont font partie les abeilles, qui ont disparu en France et en Europe comme le rapporte de nombreuses études  de l’INRA et de la communauté scientifique. Nombre d'exemples alarmants rapportent la disparition quasi complète de cheptels d'apiculteurs. Désastre pour ces derniers et désastre pour l’environnement sachant que les abeilles contribuent grandement au processus de pollinisation et donc à notre alimentation.

C’est de ce constat qu’est né ce projet d’exposition au sein du musée.

 

 

L'exposition pour laquelle j'en appelle à votre soutien prendra place dans l'une des salles du musée. Imaginez : des centaines d’abeilles suspendues représentant un essaim. Chaque jour, plusieurs visiteurs seront invités à couper certains des fils reliant une abeille qui tombera sol. Cet acte de destruction représentera la disparition progressive des abeilles car à la fin de l’exposition, il ne restera que 25% de toutes les abeilles présentes au début. Les autres, laissées au sol, comme sans vie, permettrons une visualisation flagrante de cette extinction.

 

Aperçu de ce à quoi l'essaim pourrait ressembler (j'ai essayé de faire au mieux! :)

 

Le but de cette installation est, en impliquant physiquement le spectateur, de toucher à l’émotionnel et de renforcer la prise de conscience que nous sommes tous acteurs de l’impact que nous avons sur l’environnement.

Cette installation sera complétée par une notice explicative à but pédagogique auprès, notamment, du jeune public : car ce sera aux enfants, aussi bien aujourd’hui en tant que prescripteurs auprès de leurs parents que demain en tant qu'adultes, que reviendra la future préservation de notre ecosystème.

Venez voir d'un peu plus près à quoi ressembleront ces abeilles...

 

 

Derrière votre ordinateur, une question vous taraude : pourquoi le bleu?

Couleur du ciel et de l'espace, le bleu est pour moi la couleur la plus profonde, tant par sa nature même que par la richesse de la symbolique qui lui est associée. Symbole de l’infini, comparable au blanc, le bleu est une couleur immatérielle et pure qui fascine depuis toujours peintres et poètes (pour Philippe Jaccottet, « le bleu n'est plus une matière, mais une distance et un songe ».). Il prend donc tout son sens dans mon travail : en effet, je ne cherche pas à représenter mes sujets dans leur réalité physique mais dans ce qu’ils représentent, au sens symbolique : liberté, puissance, instinct, impulsion, mouvement. Le bleu, c'est le chemin de la rêverie qui permet, telle Alice, de passer de l’autre côté du miroir, du conscient à l’inconscient.

 

 

J’en appelle aux dons afin que ce projet puisse voir le jour mais pas seulement. Si l’Art en lui-même a pour but de d’interroger et de sensibiliser le public, je souhaite aussi que cette exposition ait des répercussionsréelles sur le sujet dont elle traite : la préservation des abeilles.

 

Vous avez peut-être entendu parler de « l'EHEA, l'École des Hautes Études en Apiculture » ? C’est un projet qui réunit des acteurs du monde de l'apiculture des entrepreneurs engagés, et un ancien homme politique, devenu lui-même entrepreneur, Arnaud Montebourg.

L'EHEA forme à un haut niveau des personnes en quête de reconversion professionnelle ou de retour à l'emploi au métier de l'apiculture professionnelle. Après un programme de formation sur 6 mois, les diplômés ont accès à un système de bourses pour prolonger leur expérience dans les fermes apicoles dans l'hémisphère sud.

 

Cette possibilité leur permet de doubler leur temps de formation pratique, à une période où les conditions métrologiques ne permettent pas d'expérience pratique dans l'hémisphère nord. A leur retour, ils créent, reprennent ou rejoignent une exploitation apicole sur le territoire français et bénéficient d'un suivi sur leurs premières années d'exercice afin de garantir leurs chances d'installation.
 

C’est ainsi que nous nous sommes associés afin qu’une partie de chaque don leur soit reversé permettant ainsi le repeuplement du territoire français. C’est très simple : 1€ équivaut à 2 800 abeilles préservées.

 

 

 

En outre, l’EHEA a vocation à faire avancer les connaissances sur l’abeille à travers des projets de recherche, et à promouvoir la sensibilisation aux produits de la ruche et à la protection des insectes pollinisateurs, via des conférences et autres actions dirigées vers le grand public.

Exposition, action concrète, sensibilisation du public : je pense que ce projet mérite d’être réalisé et je remercie vivement l'EHEA pour son association dans ce projet.

A quoi va servir le financement ?

 

Le musée François Pompon de Saulieu finance la partie transport et promotion de l’exposition. A ma charge, reste les frais de création et c’est pour cela que j’en appelle à vous. Si j’apporte moi-même une partie du budget, une aide supplémentaire va me permettre de créer l’exposition telle que j’aimerais qu’elle soit, pouvoir la montrer au public et ainsi pouvoir soutenir la cause dont traitent les œuvres.

> Vos dons pourront ainsi me permettre de m’aider à financer :

 

                     

 

> Panique totale : les 3 000€ sont atteints, que faire?

Si l'objectif pour mener cette exposition est de 3 000€, rêvons un peu à s'imaginer des plafonds que se brisent et des idées qui se libèrent. Les dons supplémentaires permettront :

 

Si je vous sollicite pour cette exposition au sein du musée, celle-ci ne se limite pas à ses murs puisqu'il est prévu que j'expose mes sculptures dans différents endroits de la ville : renards, meutes de loups, oiseaux, chevaux monumentaux... Et là encore, le nerf de la guerre, outre le temps de réalisation, reste les frais à engager dans l'achat des matériaux. Vos dons pourront ainsi me permettre de réaliser une exposition plus "percutante" encore en pouvant augmenter le nombre de sculptures (exemple : une meute de loups plus impressionnante). Ca vous tente comme idée?

 

Au-délà des 3 000€ collectés, votre action peut être encore plus impactante avec un soutien accru à l'école d'apiculture et donc du nombre d'abeilles sauvegardées. Rappelez-vous : 1€ reversé = 2 800 abeilles préservées. C'est-à-dire que chaque don compte, que chaque don contribue à leur sauvegarde.

 

 

 

Les contreparties proposées sont de 2 natures : celles liées à l'exposition en elle-même (sculptures d'abeilles, entrées au musée, sauvegarde de x abeilles...) et celles liées à mon travail de sculpteur (cartes, croquis, sculptures d'oiseaux...) me permettant de proposer des contreparties plus "matérielles". Les fêtes approchant, cela peut faire un joli présent pour vos proches ou vous-même (oui, il y a le droit!).

Enfin, et parce qu'il me semble juste de mettre en avant au sein de l'exposition les personnes ayant contribuées à celle-ci, chaque donateur se verra inscrire son nom (s'il le souhaite) sur un kakemono présent sur l'installation.

 

J'applique à la main une projection de peinture sur chacune d'elle. Il n'y en a donc pas 2 pareille ! Avec un cheval ou un renard (au choix au terme de la campagne), elle est livrée sans cadre.

 

Sur le même principe que les cartes, une projection de peinture est appliquée. Tiré sur papier 180gr, chaque croquis est unique, numéroté et signé. Avec un cheval ou un renard (au choix au terme de la campagne), il est livré sans cadre.

Chaque sculpture à une forme unique ce qui fait qu'aucune n'est semblable à une autre. Oeuvre signée au dos du socle et fournie avec un certificat d'authenticité.

 

            

                           

Voici donc le détail de chacune des contributions

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

À propos du porteur de projet

 

"La photo, c'est bon? Bon, on va dire que c'est bien !"

 

Artiste animalier depuis 2011, et artiste bricoleuse depuis longtemps, je me consacre dans un premier temps exclusivement à la sculpture de chevaux monumentaux bleus, sculptures que j'ai la chance de pouvoir exposer dans de nombreux endroits en France et à l'étranger. Mes petits modèles sont venus par la suite avec le besoin d'explorer de nouvelles matières, avec notamment l'argile, tandis que mon travail reste basé sur l'étude du mouvement.

"Pourquoi le bleu" est une question qui revient souvent : cela a été pour moi un choix instinctif. En effet, le bleu, couleur du ciel et de l'espace, est pour moi la couleur la plus profonde, tant par sa nature même que par la richesse de la symbolique qui lui est associée. Symbole de l’infini, comparable au blanc, le bleu est une couleur immatérielle et pure qui fascine depuis toujours peintres et poètes (pour Philippe Jaccottet, « le bleu n'est plus une matière, mais une distance et un songe ».). Il est le chemin de la rêverie qui permet, telle Alice, de passer de l’autre côté du miroir, du conscient à l’inconscient. Le bleu est une couleur qui contient. En ce sens, ce n’est peut-être déjà plus une couleur.

Mon travail étant intrinsèquement lié à l'observation du vivant, c'est donc naturellement que d'autres animaux sont venus rejoindre mes recherches créatives : loups, renards, oiseaux, etc.... Et c'est avec énormément d'enthousiasme que je mène ces nouveaux projets qui me permettent d'explorer de nouveaux univers !

 

 

Merci ! Oui, merci déjà d'avoir pris le temps de découvrir ce projet. Si vous avez des questions sur ce dernier, sur les contreparties ou tout autre chose, n'hésitez-pas bien entendu à me poser la question. A bientôt !

 

Mon site internet - Ma page Facebook - Mon compte Instagram

_____________________________________________________________________________

 

 

Découvrez le site internet de l'école d'apiculture

https://ehea.fr/

Et encore un grand merci pour son association dans ce projet !

 

 

_____________________________________________________________________________

 

Un immense merci également au Musée François Pompon et en particulier à Cécile Zicot ainsi que la Ville de Saulieu pour leur participation et leur soutien dans la mise en oeuvre de cette exposition et de cette campagne.

 

FAQ

  • Les contreparties seront-elles livrées à temps pour Noël?

    La campagne se finissant le 12 décembre, les contreparties seront donc prêtes à être postées dès le lendemain (en lettre prioritaire pour les cartes et croquis et en colissimo pour les sculptures). Elles arriveront donc à temps pour être installées au pied du sapin!

    Dernière mise à jour : il y a 1 mois