BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

La santé mentale et les jeunes

Webdocumentaire

À propos du projet

Ce webdocumentaire sera le premier support d'information destiné à promouvoir le repérage et la prise en charge précoce de la souffrance psychique. Nous nous plaçons dans une approche de santé publique.

Il n'y a pas de santé sans santé mentale.

1 personne sur 5 est atteinte ou sera atteinte d’une maladie psychiatrique au cours de sa vie.

La maladie mentale débute souvent à l'adolescence par des signes avant-coureurs, appelés prodromes, qui passent souvent inaperçus.

On constate que le retard au diagnostic peut aller jusqu’à 10 ans après les premiers symptômes.

La sensibilisation et la prévention sont essentielles : les études montrent qu’une prise en charge rapide réduit considérablement l’aggravation des troubles et les hospitalisations répétées.

Sans prise en charge adaptée, dans plus de 10% des cas, les jeunes atteints d’une maladie mentale se suicident.

2 personnes sur 3 s’estiment insuffisamment informées sur la santé mentale.

Et près d’1 personne sur 2 associe les maladies mentales à des dénominations négatives : attardé, aliéné, fou…

- Promotion de la santé mentale auprès des adolescents : apprendre à repérer les signes avant-coureurs d’une pathologie pour les prendre en charge rapidement et éviter une évolution ou une aggravation de l'état de santé psychique. Ici, 5 maladies sont concernées : la dépression, les troubles anxieux, les addictions, la schizophrénie et le trouble bipolaire.

- Déstigmatisation de la psychiatrie et des maladies mentales auprès des jeunes : confronter les fausses croyances à la réalité.

- Mise en évidence des réseaux d’aide pour les jeunes, les enseignants et les familles.

En février 2015, nous avons créé un groupe de travail réunissant usagers en santé mentale, psychologues et professionnels de l'audiovisuel. Nous voulions parler de santé mentale, de prévention et de rétablissement. Nous voulions dire aux jeunes et à toute personne concernée que la souffrance mentale n'est pas une fatalité, pas une honte non plus, qu'elle est courante et qu'il existe des moyens d'aller mieux.

Nous avons choisi de créer ensemble un webdocumentaire qui nous permettrait de faire se rencontrer différents supports d'information. L'avantage du webdocumentaire est d'être attractif, interactif, de permettre à la personne de naviguer selon ses domaines d'intérêt spécifique.

Nous avons distingué 4 grandes familles de signes avant-coureurs de maladie mentale : l'angoisse - la déprime - les addictions - le sentiment de persécution. Dans chaque domaine se mêlent portraits de jeunes vivant avec ces difficultés, témoignages de leurs proches, films d'animation définissant les troubles, courtes fictions illustrant les problématiques rencontrées par les adolescents et regards de professionnels insistant sur leur métier et leurs moyens d'aider.

Nous avons choisi de rajouter le portrait positif de 2 personnes vivant avec une maladie mentale, 2 personnes comme vous et nous, qui nous font part de leur expérience, qui nous montrent qu'on peut vivre bien, être heureux malgré les troubles psychiques, que l'expérience de la maladie ne fait pas d'eux des êtres différents.

Ci-dessous, quelques exemples des contenus et des visuels du webdocumentaire.

Ebauche du visuel de la page "Addiction" :

Extrait du portrait de Maud qui nous parle d’anxiété :

Ebauche du visuel du portrait d'Antoine :

Extrait de l'interview du Professeur Lançon qui nous explique pourquoi les jeunes ne viennent pas consulter en addictologie :

Ebauche du visuel du portrait de Lou Lubie :

Extrait du portrait de Lou Lubie qui nous parle des premiers signes de souffrance psychique :

Extrait du film d’animation qui définit la déprime :

Le second temps de notre action consistera à aller présenter le webdocumentaire dans les lycées, de l’explorer avec les jeunes, de leur présenter la notion de santé mentale, de répondre à leurs questions.

Positionner la santé du côté de l’éducation permet de la démédicaliser et de rendre accessible à tous l’information et l’accès aux structures existantes. Les parents d’élèves et les enseignants seront des facilitateurs aux côtés des chefs d’établissement, enseignants, infirmiers, médecins scolaires, etc.

On parle de nous : Radio - Là de Radio Grenouille

http://www.radio-la.fr/jeudi-02-juin-2/ (Notre intervention à 17h, l’adolescence et la maladie mentale)

Ils croient en nous :

A quoi va servir le financement ?

Nous sommes sur le point de finaliser notre projet de webdocumentaire initié il y a maintenant 2 ans.

Réunions, brainstorming, réflexions sur la maladie, ateliers d’écriture, de scénarisations, tournages, montage… Chacun a apporté sa pierre à l’édifice et a fait preuve d’un engagement et d’une implication sans faille tout au long de cette belle collaboration entre usagers de la psychiatrie, psychologues et professionnels de l’audiovisuel.

Nous souhaitons sortir une première version à l’occasion de la 3ème Journée Mondiale des Troubles Bipolaires au cours d’un évènement co-organisé par la fondation FondaMental, partenaire du projet.

Cette deadline nous booste pour finir car nous touchons presque au but. Nous remercions d’ores et déjà les structures et les personnes qui nous ont soutenus jusque-là. Il reste un dernier effort à accomplir pour mener à bien notre projet. Cette campagne Ulule devrait nous permettre de pouvoir finaliser les derniers films, mais aussi d’améliorer au maximum le projet dans son interactivité et son esthétique.

Il nous reste donc plusieurs missions et voilà à quoi vont servir vos contributions :

1000 € Design et graphisme du webdocumentaire
950 € Post-production vidéo et son (montage et mixage)
800 € Intégration, interactivité et ergonomie du webdocumentaire
750 € Frais de tournages restants
500 € Composition des musiques originales
350 € Commission Ulule

Et si on dépassait notre objectif ?

Avec 5000 €, nous ferions appel à un motion designer pour dynamiser la navigation. Des animations viendraient enrichir l’aspect visuel et améliorer l’attractivité du webdocumentaire.

Avec 6000 €, nous ferions sous-titrer l’ensemble du webdocumentaire afin qu’il soit accessible à tous.

5€ : un Grand Merci :)

10 € : un Grand Merci :) + une invitation à l'avant-première du webdocumentaire

20 € : un Grand Merci :) + une invitation à l'avant-première du webdocumentaire + votre nom au  générique

30 € : un Grand Merci :) + une invitation à l'avant-première du webdocumentaire + votre nom au  générique + une carte postale

50 € : un Grand Merci :) + une invitation à l'avant-première du webdocumentaire + votre nom au  générique + une carte postale + un DVD dédicacé par l'équipe de réalisation

100 € un Grand Merci :) + une invitation à l'avant-première du webdocumentaire + votre nom au  générique + une carte postale + un DVD dédicacé par l'équipe de réalisation + une rencontre avec l'équipe de réalisation

 

À propos du porteur de projet

L’Association Solidarité Réhabilitation porte le projet.

Site Internet https://www.solidarite-rehabilitation.org/

Bloghttp://www.retablissement.rehab/

Facebook : https://www.facebook.com/solidariterehabilitation/

YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCE-m1bpgNUdjqJ4zYYd2gKg

Notre association travaille en étroite collaboration avec l’équipe de psychiatrie du Professeur Lançon (CHU Conception, Marseille) vers une meilleure prise en charge des troubles psychiques. Nous militons pour la notion de rétablissement en santé mentale, une approche fondée sur les principes d’espoir, d’autonomisation, de choix et de responsabilité. Une approche qui veut que toute personne, tout citoyen ait les mêmes droits, les mêmes chances d'aller bien, de vivre bien, de se construire une vie riche et satisfaisante avec ou sans trouble psychique.

Il y a 2 ans, 4 membres de l'association sont allés au Canada, pays précurseur concernant la prise en charge des troubles psychiques. Ils y ont rencontré une équipe de soins spécifiquement dédiée aux jeunes qui entrent dans la maladie mentale. Leurs résultats sont concluants, la maladie évolue moins longtemps, les jeunes ont moins d'impact négatif sur l'estime de soi, leur insertion sociale et professionnelle est bien meilleure.

Dans la continuité, nous sommes passés à l’action pour changer les choses en France.  

 

« La stigmatisation, c’est le regard qui juge sévèrement les capacités des gens que l’on dit « différents ». Ce sont des idées préconçues qui enferment les personnes dans un univers sans possibles. Il faut lutter contre cet éteignoir de rêve »

Anonyme.

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet